AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820514472
Éditeur : Bragelonne (21/03/2014)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 42 notes)
Résumé :
« L'imagination la plus puissante de la science-fiction. » Ken Follett
« Ce livre franchit un nouveau stade d'excellence... Brillant. » Locus

Deux mois se sont écoulés depuis le meurtre d'un clone North à Newcastle. Son identité exacte demeure un mystère et toutes les hypothèses restent ouvertes. Sur place, l'inspecteur Sidney Hurst et son équipe soupçonnent la pègre locale. Et la lutte pour le contrôle du marché transstellaire du biocarburant ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  04 juillet 2015
Second tome (découpage à la française) d'un seul roman en VO.
L'auteur continue à dérouler l'histoire de ses personnages, distillant parcimonieusement et savamment de minuscules parcelles de vérité faisant avancer à petits pas l'enquête et le dénouement de son histoire.
Il nous promène entre la terre et Sainte Libra, entre la mafia, la police, l'armée et quelques autres groupes de personnages. A vous de ne pas perdre le fil, mais comme à son habitude, tout s'emboîte parfaitement, tout est expliqué et on sort content de cette lecture.
Commenter  J’apprécie          640
Apophis
  13 janvier 2016
Un second tome très supérieur au premier, un très bon roman dans l'ensemble, mais pas dépourvu de (gros) défauts cependant
Lors de ma critique du tome 1, j'ai eu l'occasion de dire que j'avais trouvé le rythme lent (trop sans doute), que les flash-backs et le personnage d'Angela étaient très intéressants, que le découpage en deux tomes de l'édition française tombait à plat (plus que dans les romans précédents d'Hamilton), que j'avais trouvé ce début de roman moins prenant que les autres livres de l'auteur, et surtout, que celui-ci semblait tourner, pour la première fois, en rond, alors qu'il était jusque là caractérisé par une imagination assez prodigieuse.
Après avoir lu le tome 2, donc l'ensemble du roman, je suis désormais en mesure de nuancer ou d'infirmer complètement certains de ces points, et (malheureusement) de dire à quel point j'avais raison sur certains autres points (le manque de renouvellement).
Avant de donner ma critique détaillée du tome 2 et de l'ensemble du roman, je vais, une fois n'est pas coutume dans mes critiques, commencer par leur conclusion : ce tome 2 et l'ensemble du roman (tome 1 + 2) va t'il vous plaire, est-ce un bon roman de SF ? La réponse est en fait complexe, tout dépend de vos lectures antérieures. Disons déjà clairement que le tome 2 est incomparablement supérieur au tome 1, cette fois-ci le rythme est là et bien là, ça démarre sur les chapeaux de roue et ça ne s'arrête qu'au bout de 520 pages effrénées. Donc une des critiques que j'avais émises sur le tome 1 est du coup sans objet, sur l'ensemble du roman le rythme et l'intérêt sont là, on tourne les pages avec avidité pour savoir le fin mot de l'histoire. Même si du coup, le tome 1 fait bien pâle figure à côté du 2. Et ce même s'il est facile de comprendre qu'une mise en place laborieuse était nécessaire pour pouvoir dérouler l'histoire à cent à l'heure dans la deuxième moitié (=le deuxième tome) du livre (rappelons que l'édition originale anglaise n'est PAS coupée en plusieurs tomes).
Donc, si vous avez lu le tome 1, vous pouvez acheter le 2 les yeux fermés.
La vraie question est de savoir, si vous n'avez PAS acheté le tome 1 car vous attendiez de voir les critiques sur l'ensemble de l'histoire avant de vous décider, si vous devez acheter le tome 1 +2 ou pas. Tout dépend de vos lectures antérieures :
- Si vous n'avez jamais lu d'autre roman de Peter Hamilton, et que vous ne lisez pas spécialement de SF, foncez, c'est un chef d'oeuvre.
- Si vous avez lu d'autres romans de Peter Hamilton mais pas le cycle de Pandore, et que vous n'avez pas de connaissances particulières en SF, vous pouvez y aller sans crainte, c'est du très bon Hamilton bien qu'il y ait quelques redites ou thèmes récurrents par rapport à ses romans précédents (je vous invite à vous reporter à ma critique du tome 1 pour une liste de ces thèmes ou personnages / archétypes récurrents).
- Si vous avez lu Pandore mais que vous n'avez pas de connaissances particulières en SF, vous risquez d'avoir du mal à digérer un des points-clefs de l'histoire, car c'est du copier-coller par rapport à un des points-clefs de Pandore. Je n'en dirai pas plus, mais vous êtes prévenu, notre bon Peter ne s'est pas foulé sur ce coup là. Cependant, ça reste un bon Hamilton et un bon roman de SF, même si pour le coup il y a carrément de la redite.
- Dernier point : vous êtes comme moi, vous êtes un érudit de la SF, vous avez tout lu ou presque. Et là, vous allez vous dire « ce roman est agréable, mais outre le fait de s'auto-plagier ou presque, le vieux Peter a du jeter plus qu'un coup d'oeil à Hyperion et ses suites ou à Heritage de Greg Bear (ou peut-être à Terre et Fondation et à Star Trek Voyager / Star Trek Deep Space Nine d'ailleurs) ». Rhoooo, le vilain ! Cependant, le résultat est fort agréable à lire, même si pour le coup pas original pour deux sous, et puis après tout, copier une personne, c'est du plagiat, se servir de plusieurs sources d'inspiration, c'est de la recherche et tous les écrivains le font.
Donc, pour résumer, si vous êtes un érudit d'Hamilton ayant lu Pandore, et / ou de SF en général, vous allez voir l'écrasante majorité des rebondissements / grosses révélations arriver cent pages avant (à part une, mais rien ne l'annonçait, donc c'était impossible à prévoir) et vous dire « sympa, mais déjà vu ». Même si (et Dan Simmons l'a prouvé avec Hyperion), un roman-catalogue mélangeant en forme d'hommage des thèmes classiques de la SF peut être très réussi. Et le tome 2 de la Grande Route du Nord le prouve lui aussi.
Du bon…
Ceci étant posé, il y a de très bonnes choses dans le tome 2 (et donc du coup dans le roman complet). J'ai déjà dit tout le bien que je pensais du personnage d'Angela, mais à l'issue du tome 2 elle se pose en dangereuse rivale à Paula Myo en personne ! Contrairement au tome 1, les flash-backs ne concernent pas qu'Angela (enfin… pas directement), et je dois dire qu'ils sont extrêmement bien insérés dans la trame de l'intrigue. Si ce livre était un film, il aurait clairement un oscar du meilleur montage. le manque de rythme et un certain manque d'intérêt (par rapport aux productions précédentes d'Hamilton, particulièrement la trilogie du Vide) que je reprochais au tome 1 sont dynamités dans le tome 2. Rien que dans les 50 premières pages, on passe de « l'extraterrestre n'existe pas » à « mais si il existe » puis à « mais non », Hamilton joue avec nos nerfs sciemment et amène les révélations à un rythme savamment étudié (même si selon vos lectures antérieures, vous pouvez les voir venir longtemps avant).
Et du moins bon…
Voici venue la partie pénible de ma critique : depuis quinze ans, Hamilton est un de mes auteurs de SF préférés, avec le regretté Iain Banks. Et là, je vais devoir être fortement critique envers lui (mais avec nuance).
Dans ma critique du tome 1, j'ai trouvé dommage que contrairement à son habitude, il ait injecté autant de matière de ses romans précédents, particulièrement Pandore, dans La Grande Route du Nord. Il ya toujours eu des archétypes ou des thèmes récurrents chez lui, mais jamais à ce point. Entre l'univers qui est très, ou même TROP semblable à celui de Pandore (contraste saisissant avec sa capacité antérieure à réinventer chaque fois des univers entièrement différents), et l'histoire qui a pioché un point clef de celle de Pandore, ça fait un peu trop à mon goût, rien qu'en matière d'auto-« plagiat ». Mais si on ajoute à ça l'emprunt à certains classiques de la SF, là c'est vraiment too much.
J'ai l'impression que pour la première fois, Hamilton a cédé à la facilité, et j'espère que ça ne va pas devenir une habitude. On est loin, de mon point de vue, du mélange original, osé et époustouflant entre Space Op, zombies de l'espace et al Capone de l'Aube de la Nuit, au tournant du millénaire. Autre point qui me dérange : toute la fin est cousue de fil blanc, j'ai vraiment l'impression que les protagonistes font faire un saut quantique en sagesse à l'humanité en trois secondes huit alors que vu à quel point ils en ont bavé, ça aurait quand même du (logiquement) se finir de façon un peu plus sanglante et laborieuse. Un résultat identique sur le long terme, oui, mais en un claquement de doigt, mouais, ça me paraît quelque peu artificiel. Difficile d'en dire plus sans spoiler, vous vous ferez votre propre idée après avoir lu le tome 2. C'est pareil, je trouve toute la fin comment dire… gnan gnan quoi. Heureusement qu'il y a le flash-forward dans plusieurs époques de l'avenir, parce que sinon, ça m'aurait carrément déçu.
Mais même avec tout ça mis bout à bout, ne vous y trompez pas, vous en aurez quand même pour votre argent avec La Grande Route du Nord.
Ultime regret : le flou qui entoure le Zanth. J'aurais aimé en savoir plus. Surtout après les dernières phrases de l'épilogue (vous remarquerez d'ailleurs le formidable clin d'oeil adressé au personnage le plus insignifiant de l'histoire dans la dernière ligne). J'ai par contre énormément apprécié l'utilisation des « mythes » astronomiques Dogons, qui certes n'ont sans doute aucune existence réelle mais qui restent une fantasmagorie fascinante qui, à ma connaissance, n'avait pas encore été utilisée en SF. Chapeau Mr Hamilton.
En résumé
Un tome 2 très supérieur au premier, et un roman dans son ensemble (tome 1 +2) allant de l'excellent au pas si mal selon vos lectures antérieures. Mais un gros regret sur une histoire pas du tout originale, avec de grosses redites, voir du recyclage de Pandore (monde + histoire), des ficelles bien épaisses, et un espoir que ce ne soit pas un aperçu de la future production de l'auteur. Même si avec les romans sur Nigel Sheldon, la redite est obligatoire, puisqu'il s'agit de l'univers du Vide.
Lien : https://lecultedapophis.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BlackWolf
  16 août 2015
En Résumé : Ce second tome, malgré ses défaut, m'a offert une lecture qui s'est révélé tout de même divertissantes. L'auteur connait bien les mécanismes pour offrir une histoire qui se révèle fluide,entrainante et efficace. Alors certes j'ai trouvé l'intrigue par moment trop simpliste et prévisible, certains aspects m'ont paru mal traités voir ne rien apporter et quelques longueurs se font encore ressentir, mais voilà cela n'empêche pas le lecteur de tourner les pages avec un minimum d'envie d'en apprendre plus. L'univers développé est toujours aussi dense, permettant à l'imagination de l'auteur de s'épanouir, collant parfaitement au récit. Je reprocherai juste l'aspect environnemental que cherche à mettre en avant l'auteur de se révéler trop simpliste et binaire pour vraiment réussi à me toucher. Concernant les personnages ils sont intéressants à découvrir, faisant vivre et avancer l'intrigue de façon efficace, même si certains personnages secondaires m'ont paru ne rien apporter, ou avoir certaines réactions un peu trop surprenantes pour se révéler cohérentes. La plume de l'auteur se révèle toujours aussi simple, fluide et efficace, aboutissant à une conclusion qui n'est pas mauvaise malgré un happy-end un peu facile et un aspect que j'ai trouvé étrange, mais bon rien de bloquant. Au final pas le meilleur de Peter F. Hamilton selon moi, mais qui se laisse lire. Je lirai sans soucis d'autres écrits de l'auteur.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Pacomeux
  05 septembre 2014
TELE(PHONE)PORTATION HOME…
Suite des 525 premières pages du tome 1 (voir critique correspondante)
D'une part, la mission d ‘exploration de la planète St Libra se déploie. Des camps avancés se structurent progressivement sur un continent inexploré et géographiquement hostile. Angela TRAMELO est bien évidemment de la partie. Tous sont à la recherche de l'extraterrestre auteur des deux assassinats.
D'autre part, à Newcastle-Upon-Tyne, l'inspecteur HURST poursuit son enquête. Pour lui, la mort du clone NORTH est imputable à une guerre économique pour le contrôle du marché des biocarburants. La mafia locale s'avère finalement impliquée.
Un même meurtre mais deux dynamiques divergentes. Les politiques ne savent plus sur quel pied danser au fil des progrès des deux démarches. Et quels progrès…
Sur St Libra, des morts suspectes s'enchainent. Les légionnaires chargés de la sécurité n'y peuvent rien. Rapidement la mission principale se trouve isolée et ne doit compter que sur elle-même. Des tâches solaires apparaissent soudainement sur l'étoile de la planète plongeant cette dernière dans un hiver inconnu. Les tensions entre les membres de la mission s'intensifient alors que l'extraterrestre sévit plus durement. Progressivement les secrets des divers protagonistes emergent. le passé d'Angela TRAMELO et ses motifs. Coupable ? Innocente ? L'option stratégique ultime des forces militaires terrestres. L'identité de l'extraterrestre et ses pouvoirs. A aucun moment le suspense ne faiblit. Tout n'est que rebondissements.
En écrivant cette partie du récit, nul doute que P. HAMILTON a du repenser aux explorateurs du Nouveau Monde de 1492, arcboutés sur une mission quasi-divine mais livrés à eux même dans un environnement inconnu. Que de doutes malgré les convictions initiales…
A Newcastle-Upon-Tyne, l'enquête progresse à pas de fourmis. Les technologies imaginées par P.F. HAMILTON feraient rêver nos limier du FBI et consorts. L'empire NORTH s'en mêle. Les politiques ouvrent les parapluies. L'esprit d'indépendance de S. HURST lui permet d'éviter les écueils et d'avancer dans son enquête. Et soudain, là aussi un extraterrestre…
Alors, un ou plusieurs ET ? Quels motifs pour les principaux acteurs du récit ? le silence d'Angela TRAMELO ? La violence de l'ET ? L'objectif ultime des militaires ?
Conclusion : un superbe thriller sidéral – une imagination sans borne de P.F. HAMILTON – que d'idées et concepts nouveaux pour nos scientifiques, créatifs de tout poils, membres de think-tanks et de clubs de prospective en panne de créativité – posologie : à lire sans retenue - absorber les deux tomes entre les repas…
P@comeux - 2014/08 ©
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Jeffx
  11 février 2019
Tout d'abord une remarque de bon sens. le découpage du roman en 2 tomes est fait uniquement sur la traduction française. En vrai il n'y a qu'un seul roman à lire d'une traite.
Donc soit vous achetez les 2 tomes soit aucun, mais ne faites pas l'erreur de lire uniquement le premier tome, qui représente la partie mise en place de l'histoire et est donc sans intérêt si on ne lit pas le 2ème tome, qui est celui de l'action, du tournage fébrile de pages et des révélations finales fracassantes.
Ma critique est donc commune aux 2 tomes aussi.
De mon point de vue c'est un très bon roman de SF, style Space Opera.
Si vous n'avez jamais rien lu de Hamilton allez y les yeux fermés, le gars connait son affaire, les page turner ça le connait et franchement son histoire est intéressante, ses personnages prenants, ses mondes ont leur logique scientifique et sociétale et on rentre facilement dedans avec rapidement l'envie de comprendre tout ce "foutoir" et donc d'arriver aux dernières pages.
Je vous conseille aussi de le lire vite, ce n'est absolument pas un livre qui se lit 30 pages par 30 pages... 100 pages par jour c'est un minimum. :-)
Si comme moi vous avez déjà tout lu d'Hamilton, vous allez être en territoire connu et risquer peut être de vous ennuyer un peu car on retrouve les mêmes thématiques que dans ses précédents romans, avec toujours cette tendance un peu forte au deus ex machina.
J'ai pris quand même beaucoup de plaisir à lire ce roman parce que j'aime ce que fait Hamilton et qu'il est facile de rentrer dans l'histoire, d'aimer les personnages et parce que le gars s'y connait bien en fins assez grandioses et en cliffhangers, même si l'expérience de l'auteur fait que vous allez voir venir certaines choses bien à l'avance.
Je ne vais pas rentrer dans l'histoire, lisez la 4ème de couv, mais il y a 2 parties intriquées dans le roman, une sur terre, avec quelques longueurs pour être tout à fait franc, mais une enquête intéressante, et une sur St Libra, une planète cruciale pour l'économie du système solaire. Cette partie là est bien rendue, même si sur la fin il y a aussi quelques longueurs dans le road trip que nous font les héros, et quelques facilités scénaristiques.
Comme dans tous les Hamilton, il y a de la technologie, beaucoup, des ordinateurs, des hackers, des extraterrestres, des combats, du sexe (oui, c'est une de ses marques de fabrique, il ne peut pas s'empêcher de mettre des scènes de sexe, ça doit rentrer dans son cahier des charges personnel de Space Opera, comme pouvait le faire Masterton en littérature Horreur), des conflits humains, une société capitaliste bien merdique où les riches et les puissants sont vraiment très puissants et écrasent les autres et où la loi du plus fort est la meilleure, des vaisseaux spatiaux, des armes exotiques, des retournements de situation, du sexe (je l'ai déjà dit ?), des traîtrises en veux tu en voilà, mais aussi de l'amour, de la famille, des actes désintéressés et au final une bonne histoire, bien campée et bien complète.
N'hésitez pas, lisez le. :-)
Sauf si vous ne voulez lire qu'un seul Hamilton, où là le choix devient plus cornélien et où je vous recommande personnellement de lire plutôt l'Aube de la Nuit, même s'il doit faire dans les 3000 pages, parce que c'est quand même un cran au dessus et un univers encore plus complet que les autres qu'il a pu faire, plus grand, plus tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
fnitterfnitter   05 juillet 2015
Il ne peut rien vous arriver de mal avec Paresh et moi dans le coin. Vous pouvez compter sur nous, on ne vous laissera pas tomber. Et vous savez pourquoi ?
Pourquoi ?
Parce qu'on n'est pas des officiers.
Commenter  J’apprécie          360
fnitterfnitter   05 juillet 2015
Je ne savais pas que Dieu avait des avocats.
Je croyais qu'ils jouaient tous pour l'équipe adverse.
Commenter  J’apprécie          510
ApokaApoka   18 septembre 2017
Selon lui, cette salle était l'épitomé de la perversion de la culture d'entreprise, culture qui avait corrompu tous les aspects de l'activité humaine. Tout était lisse, sans aspérité, optimisé. La vie militaire ne devait pas être ainsi. Les officiers ne devaient pas être autorisés à oublier que leurs décisions engageaient des vies humaines.
Commenter  J’apprécie          20
ApokaApoka   18 septembre 2017
Seigneur, bénissez-nous, supplia-t-il dans un murmure incertain. J'ai contemplé le Zanth et j'ai reconnu le visage du diable.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Peter F. Hamilton (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter F. Hamilton
Vidéo de Peter F. Hamilton
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2719 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre