AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Seb928


Seb928
  04 juin 2017
Peter F. Hamilton poursuit dans ce nouvel opus son exploration de l'univers du Commonwealth. Plutôt que de nous proposer une suite, il nous invite dans une préquel, l'action se déroulant quelques siècles avant la Triologie du Vide.

Alors que d'habitude, l'auteur multiplie les personnages et alterne les chapitres qui décrivent leurs mésaventures, Hamilton a pour cette fois décider de se consacrer qu'à quelques personnages et de raconter leurs aventures successivement.

Hamilton nous plonge encore une dans l'univers du Vide: les Raiels avertissant Nigel Sheldon du danger que représente le Vide, ce dernier décide d'aller explorer cet espace et alors qu'il pensait arriver sur Querancia, la planète médiévale où vécut Edeard, le héros de la Trilogie du Vide, il découvre Bienvenido, une autre planète où des vaisseaux humains se sont posés lorsqu'ils se retrouvèrent dans le Vide. Alors que sur Querancia, les habitants avaient perdu tous souvenirs de leurs origines en dehors du vide, ceux de Bienvenido savent d'où ils viennent mais ils n'ont plus aucun moyens pour repartir de la planète et ils vivent, de plus, sous la menace des Fallers (quel dommage d'ailleurs que le nom n'est pas été adapté) , des prédateurs qui subjuguent leurs victimes pour les dévorer et prendre leur place.
Mais si Nigel Sheldon est présent, ce n'est pas lui le personnages principal, c'est Svalta, un jeune homme de la campagne qui s'est engagé dans l'armée pour combattre les Fallers qui ont tué son père et qui va ressortir meurtri dans son corps mais renforcé dans sa haine envers eux suite à leur première rencontre, il développera aussi un profond mépris pour les mods et les neuts, l'équivalent des génistars de Querancia, et il sera aussi dégoutté par l'immobilisme dont font preuve les officiers qui se soucient plus de leurs conforts que du moral et de l'équipement de leurs soldats.
Et plus, Svalta veut améliorer les choses et plus il doit faire face à la lourde machine bureaucratique.
En version poche, ce tome fait plus de 800 pages et ce n'est que la première partie de l'histoire. On a notre lot d'actions et de révélations et j'attends le deuxième tome pour découvrir la suite des aventures des habitants de Bienvenido.
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (1)voir plus