AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791093835334
Éditeur : Bragelonne (14/11/2018)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 21 notes)
Résumé :
An 2204. Une épave extraterrestre est découverte aux confins de l’espace connu. C’est le directeur de la sécurité Feriton Kayne qui est chargé de former une équipe pour enquêter sur place. La sinistre cargaison transportée par ce vaisseau soulève non seulement des questions déroutantes, mais pourrait annoncer l’extinction imminente de l’humanité tout entière...
Sur Terre, on peut désormais transformer les déserts en jardins et prolonger la vie indéfiniment. L... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Bleuopale
  28 janvier 2019
Tout d'abord, sachez que ce roman n'a rien à voir avec la série Salvation qui passe en ce moment sur Netflix, c'est une simple coïncidence que le livre et la série porte le même nom. Ensuite, ce premier d'un nouveau cycle n'est pas rattaché à la saga du Commonwealth, l'auteur nous propose ici une toute nouvelle série de Space Opera.
Ceci dit, nous voilà projeter sur Terre au XXIIIe siècle... tout lieu de la Terre est maintenant "à un tout petit pas de là". Les portails d'intrication quantique de Connexion permettent à tout un chacun de se déplacer partout sur Terre et même sur les habitats spatiaux et autres planètes terraformées par l'humanité. La révolution des transports a transformé l'Humanité : adieu autoroutes, chemins de fer et autres aéroports, maintenant traverser l'atlantique ne vous prendra pas plus d'une demi-heure. de même, plus de problème d'énergie, celle-ci est directement puisée dans une source inépuisable, le soleil. Une société post-pénurie où l'Humanité a également répondu à la question : sommes-nous seuls dans l'univers ? Les Olyix arrivés dans leur énorme vaisseau arche dans le système solaire en 2144 ont établi des contacts avec les humains dans le but de recharger en énergie leur vaisseau.
Voilà, une brève vue du world building décrit par Peter F. Hamilton pour son nouveau cycle. de là, comme l'auteur aime le faire, nous aurons plusieurs points de vue dans le récit :
Un point de vue actuel. Une équipe triée sur le volet se rend dans le plus grand secret sur une planète tout juste explorée du système Beta Eridati où un navire extraterrestre vient d'être découverte.
Un point de vue quelque part dans le futur de l'Humanité. Juloss est une planète en sursis, c'est là que des groupes d'adolescents sont entrainés dans le but d'affronter l'Ennemi implacable qui traque les humains sur toute les planètes qu'ils ont pu coloniser.
Quelques flashbacks, qui tout en présentant les personnages, mettent en place l'intrigue principale via plusieurs récits à la Hypérion de Dan Simmons.Je n'ai pas pu m'empêcher de penser au célèbre cycle de Dan Simmons en lisant ce premier tome de Salvation. Des personnages triés sur le volet pour une mission capitale pour l'humanité, un vaisseau extraterrestre mystérieux, des personnages parlant de leur histoire... difficile de ne pas faire la comparaison.On retrouve, dans ce premier tome, beaucoup de thèmes chers à l'auteur : le transport instantané, une entreprise mondiale surpuissante au-delà des gouvernements, des terroristes écologiques et une humanité divisé : entre culture Utopiale dont les humains sont "augmentés" et des humains "normaux" restaient dans la culture terrestre. Avec ce tome d'introduction (mise en place de l'univers et de l'intrigue principale), Peter F. Hamilton ne sort pas des thèmes qu'il a développé dans le cycle du Commonwealth ou dans son dyptique de la grande route du Nord... donc même si nous ne sommes pas dans l'univers du Commonwealth, le lecteur habitué des récits de l'auteur ne sera pas perdu... et c'est presque un peu dommage. Perso, j'avais envie après Pandore, le vide qui songe et les naufragés du Commonwealth de partir dans un tout autre world-building... j'avoue j'espérais trouver un world-building plus proche de sa saga de l'aube de la nuit... mais ce ne sera pas pour cette fois, sauf grosse surprise dans les prochains tomes.

Au final, Peter F. Hamilton nous propose un récit dans la continuité de sa saga du Commonwealth, même si cette nouvelle série n'y est pas rattaché. Pour les fans de l'auteur, c'est un récit de continuité qui à défaut de créer la surprise, vous permettra de retrouver les thèmes devenus des classiques de l'auteur anglo-saxon. Un rien décevant pour moi même si quelques idées mises en place dans ce premier tome me laisse de l'espoir d'une suite qui sortira des rails du "classique" Space Opera à la Peter Hamilton ! En clair, c'est du bon sans surprise mais vous passerez tout de même un bon moment de lecture.
Lien : http://chutmamanlit.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          114
lehibook
  27 mai 2019
L'auteur est un spécialiste des cycles de space opera ( L'aube de la nuit/l'étoile de Pandore) . dans celui-ci le point de départ est classique : en 2204 découverte d'un vaisseau inconnu d'origine extra-terrestre et réunion d'une équipe de hauts responsables pour l'étudier. Dans ce premier volume , Hamilton pose les bases de l'intrigue (situation politique , présentation des personnage et de leur passé ) mais il le fait de manière très dynamique à travers plusieurs récits emboités . L'arrière-plan met en présence deux cultures galactiques humaines : l'une purement capitaliste dominée par les GAFAM du moment , l'autre égalitaire une sorte de ZAD galactique . Plus une culture extraterrestre très mystique et en apparence amicale . Mais il y a aussi un autre arc narratif où dans un avenir lointain les survivants de l'humanité affronte un ennemi mortel. C'est compact , intéressant , du vrai travail de pro.
Commenter  J’apprécie          30
Alain_Bloc
  28 décembre 2019
Envie de lire le tome II
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
BleuopaleBleuopale   28 janvier 2019
Je ne pus m’empêcher de me sentir un peu mal à l'aise à l'approche du portail. Le camp de base de Nkya n'était qu'à un mètre. "Un petit pas de là", comme disait la toute première et célèbre publicité de Connexion. Un pas qui me fait parcourir quatre-vingt-neuf années-lumière.
Commenter  J’apprécie          40
BleuopaleBleuopale   28 janvier 2019
Déstructurer des astéroïdes, créer des cylindres de la taille de petits pays à partir de métaux et de roches brutes, emplir ces ilots spaciaux d'air nouveau et d'eau : voilà qui était une performance combinant la somme des connaissances et de l'expérience accumulées par l'homme au cous de son histoire, une victoire contre le plus hostile de tous les milieux, à savoir l'univers, le vide lui-même.
Commenter  J’apprécie          00
lehibooklehibook   07 mars 2020
Pendant les douze années de sa vie, il avait vu de nombreuses lumières argentées dans le ciel de Juloss, comme des étoiles visibles en plein jour. Plusieurs de ces points familiers – les plus gros – avaient disparu, abandonnant les forts célestes à leur solitaire mission, restant à l’affût d’un éventuel vaisseau ennemi approchant leur monde.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Peter F. Hamilton (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter F. Hamilton
Vidéo de Peter F. Hamilton
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3231 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre