AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782302068629
56 pages
Éditeur : Soleil (29/08/2018)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Dreams Factory est un diptyque steampunk, à mi-chemin entre Hansel et Gretel, Oliver Twist et La Cité des enfants perdus. Londres, 1892. Comme la plupart des enfants de la cité ouvrière dans laquelle elle vit, Indira descend tous les jours dans les mines de charbon, sans jamais protester. Mais lorsque son petit frère Eliott disparaît, plus rien n'a d'importance... Elle se lance alors dans une quête désespérée pour le retrouver, et réalise qu'il n'est pas le seul enf... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Lesvoyagesdely
  04 septembre 2018
Dreams Factory vend du rêve avec sa très belle couverture et une jeune fille avec un air très déterminé. On apprendra qu'elle se prénomme Indira. L'histoire prend place dans la neige, et les dessins sont vraiment sublimes et envoûtants. Cela nous rappelle bien d'autres histoires croisées, on a un peu de peine pour ces enfants où l'on ressent bien le poids d'être né du mauvais côté de la barrière sociale, et où Indira fera tout pour protéger son petit frère Elliott. Cette usine est loin d'être idéale, certes elle offre au peuple une source de revenus, mais que cache-t-elle ? Indira fatigue, et commence à cracher du sang même si elle tait la vérité. Pourquoi ? Est-ce que tous les gens qui descendent dans les mines seraient condamnés ? Elle travaille, se pousse, sans rechigner, car elle a besoin de l'argent, et se retrouve pieds et poings liés. Mais un jour où elle ne peut pas se lever, son jeune frère tente de prendre sa place. Entre railleries et certains qui le trouvent courageux, on lui fera une étrange proposition. Indira qui ne retrouve plus son frère est cette fois-ci révoltée et prête à prendre tous les risques pour le retrouver, à se révolter, à enquêter. le premier tome de ce dyptique steampunk enneigé est très prometteur, et beaucoup de questions surviennent au fur et à mesure de la lecture. Cela nous rappelle bien des histoires, mais c'est efficace, et on a envie d'en découvrir plus sur ce monde. Ont-ils une chance de s'en sortir ? de changer les choses ? A quel prix ? Ou sont-ils condamnés ? Des gens ont sans doute essayer bien avant eux. Indira pourra-t-elle retrouver son frère ? La cruauté et l'ironie de la vie ne sont jamais loin. le tout est sublimé par un très beau graphisme sur lequel nos yeux ont grand plaisir à s'attarder. Vivement la suite et fin.
Lien : https://lesvoyagesdely.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Maplumedepaon
  02 décembre 2020
"La magie qui opère en ce lieu ne tardera pas à faire effet sur vos mémoires..."
La magie de ce premier tome de Dreams Factory intitulé La neige et l'acier a fait plus qu'effet sur mes yeux et mon imagination.
Indira, jeune fille courageuse et remplie de bienveillance, tu vis malheureusement dans un taudis d'un Londres version steampunk avec ton petit frère Eliott.
Héroïne du quotidien, tu travailles au fond de la mine pour survivre en compagnie de tant d'autres enfants, ignorant le mal qui te ronge un peu plus jour après jour.
Tu protèges amoureusement et sauvagement Eliott ce petit garçon si souriant, dont les yeux pétillent devant les petits jouets mécaniques.
Mais voilà qu'Eliott, après avoir voulu prendre ta place au fond de la mine, disparaît mystérieusement, comme beaucoup d'autres enfants avant lui.
Bien décidée à tout faire pour retrouver son frère, Indira va devoir percer les mystères de l'inquiétante usine du quartier qui fabrique ces fameux jouets mécaniques dirigée par l'angoissante Madame Sachs.
Une bande dessinée à l'esthétisme incroyable : la pureté de la neige, la misère et la dureté de la mine et de l'usine se trouvent contrebalancée par la douceur des visages des enfants.
J'ai adoré ce premier tome et il me tarde de découvrir la fin de cette histoire pleine de mystères et de secrets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Luria
  29 août 2018
Repérée lors de mes errances internetiques, je guettais la sortie de cette BD, les espérances niveau max (un des auteurs de la BD Nils quand même).
Graphiquement c'est quasi impeccable. World is blue, my feelings too.
(Wé oh c'bon, il y a de l'anglais aussi qui se balade dans l'histoire on ne sait comment, alors j'en peintulurle mon avis aussi.)
Bref. Bleue. Je suis. de déception.
L'impression d'avoir un scénario bateau qui essaie de caser un max d'informations au détriment des personnages, de l'univers (pourtant magicomagnifique) et de l'émotion.
J'ai eu l'impression de lire une galerie de clichés. Galerie étrange certes, mais j'avais déjà envie de reprendre mes livres en cours à mi-volume au lieu de terminer cet album là.
Amnesie. Je crois que je vais en subir le sort moi aussi.
Commenter  J’apprécie          30
Colibrille
  20 février 2019
Bien que séduite par le dessin, je n'ai pas vraiment accroché à ce premier tome. L'univers qui y est dépeint possède une certaine originalité et complexité, mais il nous est à peine présenté. J'ai eu le sentiment de lire une suite et non le premier volume d'une série, comme si j'avais manqué le début. Du coup, je suis un peu passée à côté de l'histoire. D'autant plus que le nombre très restreint de bulles donne l'impression que l'intrigue est simplement ébauchée.
Commenter  J’apprécie          50
ChristelleCookies
  22 janvier 2019
Dans ce premier tome de Dreams Factory, on suit Indira qui vit avec son père et son petit frère. Aucune mention n'est faite à leur mère. J'en déduis donc qu'elle est soit morte, soit partie. Quant à leur père, il semble relativement indifférent à ses enfants. Pour survenir à leurs besoins, Indira travaille dans des mines au quotidien malgré l'affaiblissement qui s'accroit de jour en jour jusqu'au moment où son petit frère décide d'aller travailler à sa place...
Malheureusement, je trouve que le résumé éditeur en dit déjà beaucoup (mais pas tout !). Ceci dit difficile de faire un résumé quand il se passe peu de choses dans une bande-dessinée... En effet, j'ai trouvé qu'on avançait très peu dans l'histoire. Ce tome semble plutôt avoir pour objectif de poser le décor pour le deuxième et dernier tome. Il y a peu de dialogues, donc autant dire que si ça nous permet de bien nous attarder sur les dessins, ça se lit malgré tout très rapidement. du reste j'ai trouvé l'enchaînement parfois difficile à comprendre, un peu brouillon même. À d'autres moment j'avais le sentiment qu'on allait trop vite et qu'on loupait des étapes.
Pour autant j'ai beaucoup aimé l'univers steampunk qui nous est présenté. On s'attache très vite à Indira et son frère Eliott. J'ai hâte d'entrer dans le vif du sujet avec le deuxième tome.
Le graphisme est superbe. On nous présente des décors magnifiques. Les couleurs collent parfaitement à l'ambiance de cet univers. de façon générale, j'aime beaucoup ces couleurs bleutées, assez froides.
J'ai donc un avis assez mitigé sur cette bande-dessinée avec un univers intéressant, un très beau graphisme, mais une histoire trop brouillon, et qui reste trop en surface pour le moment. J'espère que le deuxième tome sera plus détaillé.
Lien : http://chroniquesdunedevoreu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (6)
BDZoom   30 novembre 2018
La magie opère dans le premier tome du diptyque « Dreams factory ». On se plonge avec délectation dans les froides pages d’un univers fantastique steampunk glaçant, seulement sauvé par quelques bons sentiments, BD jeunesse oblige.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Bedeo   05 novembre 2018
Beau et emballant, Dreams Factory est un premier tome qui pourrait appeler à beaucoup de suites, mais n’en aura qu’une, ce qui rend l’attente encore plus grande. Car cet album a réussi à créer une atmosphère percutante d’un conte étrange d’un seul trait.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario   05 novembre 2018
Un album absolument magnifique qui nous révèle un artiste à surveiller de très près.
Vivement la suite !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Elbakin.net   18 septembre 2018
La neige et l’acier, le premier tome de Dreams Factory, est une BD qui porte bien son nom, parfois aussi douce que les flocons, souvent aussi froide que l’acier. C’est en tout cas un récit enlevé, qui ne souffre pas de temps mort et offre au lecteur un univers mystérieux - bien que finalement assez classique dans son registre - et des personnages bien campés, voire attachants pour certains.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
BDGest   14 septembre 2018
Tout à fait agréable de par son esthétique, Dreams factory offre cependant un sentiment de déjà-vu. Trop peu (ou trop vite ?) exploité, ce premier tome apparaît fade et le lecteur se demande si ses interrogations trouveront réponses dans la seconde partie.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   05 septembre 2018
On assiste au déroulement trop rapide d’un scénario creux et déjà-vu, avec des personnages caricaturaux à peine esquissés et des dialogues très pauvres.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
AgillianAgillian   12 octobre 2018
- Qu'est-ce que tu penses de sa nouvelle maison ? Elle est magnifique n'est-ce pas ?
- Un endroit dans lequel on retient les gens malgré eux, j'appelle pas ça une maison... Mais, pour une prison, je dois avouer que c'est plutôt joli...
Commenter  J’apprécie          50
PegLutinePegLutine   05 mars 2019
Tu perds ton temps, accroche-toi à tes souvenirs, plutôt...
La magie qui opère en ce lieu ne tardera pas à faire effet sur ta mémoire...
Commenter  J’apprécie          40
YuyineYuyine   30 décembre 2018
La prison c’est l’espoir d’une vie meilleure pour peu que l’on reste bien sagement dans les moules que la société a bâtis pour nous.
Commenter  J’apprécie          20
ColibrilleColibrille   19 février 2019
- Ils sont condamnés. Tu le sais aussi bien que moi... C'est pour te donner bonne conscience ?... Ou tu crois vraiment que tu peux les sauver ?
Commenter  J’apprécie          10
ColibrilleColibrille   19 février 2019
Ce monde n'a rien à offrir à ceux qui sont nés du mauvais côté, comme nous. Et ne va pas croire que descendre à la mine tous les jours y changera quoi que ce soit. Les success stories dont out le monde parle ne sont que des leurres pour éviter que le peuple ne se révolte.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Jérôme Hamon (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Hamon
Entre classique et hip-hop, nos héroïnes passionnées de danse sont prêtes pour de nouveaux défis dans ce nouvel album d'Emma et Capucine (de Jérôme Hamon et Lena Sayaphoum) - En librairie le 26 juin 2020 https://www.dargaud.com/bd/Emma-et-Capucine/Emma-et-Capucine/Emma-et-Capucine-tome-5-Un-ete-trop-court
autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Green class

Combien d'enfants composent ce groupe ?

six
vingt-quatre
quatre
trois et demi

15 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Green Class, tome 1 : Pandémie de Jérôme HamonCréer un quiz sur ce livre

.. ..