AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Nils - BD tome 1 sur 4
EAN : 9782302048485
56 pages
Soleil (25/05/2016)
3.66/5   128 notes
Résumé :
Nils est une scintillante saga écologique à mi-chemin entre la mythologie nordique et les oeuvres de Miyazaki. Selon de vieilles légendes, il existerait un monde au-delà de la matière. Un monde constitué d'êtres lumineux, sans lesquels cette matière resterait inerte. Ainsi, quand les territoires du Nord, jadis fertiles et florissants, se muent en terres arides où plus rien ne pousse, ces légendes ressurgissent et les regards se tournent vers les dieux anciens... Jeu... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 128 notes
5
9 avis
4
20 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
0 avis
A lire pour être plonger dans un monde de la mythologie nordique, féerique et à mi-chemin des oeuvres de Miyazaki. Loyauté, dictature, espoir dans un univers ou le monde des hommes cherche son équilibre pour un avenir meilleur. Une histoire avec un gout d'écologie et de survie. Une série à suivre.
Commenter  J’apprécie          290
Nils est un jeune garçon rêveur et passionné qui ne rêve que d'aventure. Trop empressé de prouver son héroïsme, il finit par mettre la sécurité de ceux qui l'entourent en péril, alors que son père et lui étaient parti à la recherche de réponses car les plantes ne poussent plus sur leur terre. Nécessité faisant loi, ils partent explorer des terres plus lointaines. Mais ce que Nils néglige dans son voyage, c'est que ce qu'on ne connaît pas peut être dangereux parfois, surtout lorsqu'on se retrouve au milieu de guerres de clans, avec les Dieux et esprits divers qui s'en mêlent !

Le début de cette trilogie fantasy est absolument passionnante. Lente au début (présentation oblige!) on se laisse néanmoins très facilement emporter par cet univers entre tradition tribale et mythologie nordique (les références y sont d'ailleurs nombreuses). Il faut dire que le travail du dessinateur, Antoine Carrion, est vraiment remarquable et colle parfaitement à l'ambiance de l'histoire imaginée par Jérôme Hamon.

A la fin de cette lecture, deux idées viennent : rafraîchir ses connaissances en matière de mythologie nordique et lire la suite !!
Commenter  J’apprécie          210
Dans les terres du nord plus rien ne pousse. La terre est riche pourtant mais les graines ne germent plus, les mères ne portent plus d'enfants... Ruben, scientifique dans l'âme, et son fils Nils vont partir pour trouver la cause à ce grand malheur. Leurs pas vont les conduire dans une forêt peuplée d'élémentaire où se cachent un peuple de femmes.

Une très belle bande dessinée entre écologie et légendes nordiques. Les terres sont peuplée de magie, et d'élémentaires. Ce sont de petites créatures lumineuses qui permettraient d'engendrer la vie. Est-ce parce que l'empire de Cyan les capture que la vie déserte les terres du nord?
L'histoire se met facilement en place, on a hate de savoir la suite. Intervention divine, guerre, quête du savoir... C'est plein de bonnes choses.

Point fort de ce livre ce sont les dessins. le trait d'Antoine Carrion est particulièrement beau, épuré et les couleurs sont tout simplement pleines de magie.
Commenter  J’apprécie          200
Une très belle BD aux dessins somptueux et aux teintes hivernales pour un rendu de l'ambiance plus vrai que vrai. On ressent parce que le froid et la tristesse de cette vie qui s'éteint peu à peu. Une question sur la nature d'actualité avec une touche mythologique qui nous émerveille. Et pour couronner le tout, un méchant omniprésent et très pesant.
J'avais peur que ça soit un rien étrange avec une présence de la religion trop importante mais pas du tout. Il y a juste à la fin où elles parlent beaucoup de la volonté des dieux, mais rien de gênant.
L'univers est très bien maitrisé, très réel avec cet aspect scientifique qu'apporte le père de Nils et en même temps féérique avec les élémentaires. Les personnages qu'on apprend à connaître peu à peu sont très intéressants et différents, surtout entre Nils et Alba. On sent qu'ils en ont encore sous le pied. Tout comme l'histoire qui se met en place au fur et à mesure et qui promet un bel envol pour la suite.
Une belle BD qui nous transporte, à découvrir.
Commenter  J’apprécie          150
Nils Tome 1 : un grand coup de crayon pour l'écologie

Les élémentaires est le premier tome de la saga Nils, une bande-dessinée dans le style franco-belge, scénarisée par Jérôme Hamon et dessinée par Antoine Carrion. Éditée chez les éditions soleil dans la collection Métamorphoses, cette BD s'inscrit dans un genre fantasy, définie comme une « scintillante saga écologique à mi-chemin entre la mythologie nordique et les oeuvres de Miyazaki ». Promesse tenue ?

Une sorte de « Prince Mononoke » ?

L'histoire s'ouvre avec une discussion entre quelques nomades, désespérément à la recherche d'une terre fertile. Cette troupe semble vivre en harmonie avec la nature, mais depuis des mois, rien ne pousse, même les femmes semblent être infécondes. Ruben, un scientifique, quittera les terres du Nord où rien ne pousse pour analyser la situation dans l'Est, accompagné de Fitz, son faucon, et de Nils, son fils casse-cou. le long du chemin, rien ne semble différent : rien ne germe, les animaux se font rares… Et Cyan, royaume du Sud, se fait menaçant avec ses machines qui pillent le peu de ressources qui reste.

Seul signe d'espoir : une forêt dans le Nord-Est où une jeune pousse est découverte… Entourée de Yôkai, des esprits de la nature, au nom emprunté au Japon. Ceux-ci prennent la forme de petits bonshommes bleus avec un gros oeil en guise de tête, le tout en deux dimensions. La capacité de la science à apporter une réponse est donc rapidement remise en cause, Ruben semble dépassé, et Nils apparaît rapidement être un nouveau souffle pour le monde.

Cette découverte est rapidement suivie de l'apparition des forces antagonistes : une grosse machine bleue, de forme sphérique, apparait pour capturer les Yôkai.

Un manichéisme exagéré ?

Une faiblesse émerge rapidement du le récit : on oppose les « traditionalistes », gentilles personnes en harmonie avec la nature, et le méchant empire qui aurait cédé aux sirènes de la technologie et de la rentabilité. le propos est cependant assez vite nuancé : on rencontrera une tribu aux intentions assez égoïstes, aveuglée par sa croyance en les dieux. On verra même quelques divinités, a priori loin des hommes, mais tout aussi loin de la perfection, avec leurs humeurs, leurs conflits internes.

Ce qui ressort de la trame scénaristique, c'est l'abondance d'éléments et d'intrigues : ce tome 1 semble très occupé à installer son univers, Nils, Cyan et son roi, Alba et sa tribu de rebelles, Skuld, Verdandi et Uld – trois divinités appartenant à la mythologie scandinave… Tout est dense – un peu trop peut-être ? – mais semble plein de potentiel.

Un univers fourni soutenu par son style graphique

Ce melting-pot de cultures a cependant sa force : son style graphique. le dessin est magnifique, subjuguant – il ne nous perd jamais. On comprend rapidement les différences entre un endroit et un autre, entre le rêve, la réalité et la dimension des dieux…

Ce dessin offre aussi de grands moments de contemplation : il occupe un espace très juste dans la page, les paysages sont mis en avant pendant les moments de voyage, d'exploration, et les scènes d'action semblent d'autant plus rapides que les cases se font plus petites… le bestiaire lui-même semble fourni : les ours semblent démesurément forts dans cet univers, les chevaux laissent leur place de monture à des Orkhins, sorte de grands gnous domesticables…

Pour résumer, Nils a un futur prometteur : ce premier album est une mise en place d'intrigue un peu longue, mais qui a le mérite de parler de thématiques trop convenues avec une véritable personnalité. On retrouve des archétypes qui ne surprendront pas grand-monde, mais les dix dernières pages de ce tome 1 semblent redistribuer les cartes : l'histoire de la saga commence à la fin de ce numéro, et suscite la curiosité. Les amateurs de dessins trouveront leur compte dès le début – quant à ceux qui cherchent un scénario solide, ils attendront avec impatience une suite.

(Jordan Decorbez)
Lien : http://www.lenvoleeculturell..
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (5)
BullesEtOnomatopees
01 septembre 2016
Pour sa nouvelle série, Jérôme Hamon (Yokozuna) nous offre un scénario très humain dont la portée écologique n'échappera pas au lecteur.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
BulledEncre
01 août 2016
Nils pourrait bien vous emmener au fond de votre âme tout comme on part en quête de savoir.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDGest
21 juin 2016
Un début envoûtant des plus prometteurs pour cette série.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi
07 juin 2016
Le rythme, bien dosé entre action et contemplation, les personnages prometteurs, et le dessin léché font le reste, pour un premier tome costaud d’une série à potentiel.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BDZoom
03 juin 2016
Ce voyage sur le sens de la vie, quelque peu philosophique et spirituel (non dénué d’humour), pourra dérouter des lecteurs plus habitués aux productions héroïco-fantastiques coutumières de l’éditeur.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Nous sommes devenus faibles Verdandi... Bien trop faibles. C'est pour ça que les hommes ont fini par se détourner de nous. Et je ne les blâme pas. Loin de là, même... Comment pourraient-ils continuer à croire en nous, quand de tels crimes restent impunis !
Commenter  J’apprécie          80
-je prierai tous les jours pour que les dieux veillent sur vous!
-Tu perds ton temps, grand-mère. Si les dieux ont jamais existé, ils nous ont abandonnés depuis longtemps! Mais ne t'inquiète pas. Les hommes n'auront bientôt plus besoin d'eux pour comprendre le monde.
Commenter  J’apprécie          60
- La nature est vraiment fascinante. Malgré tous nos efforts pour essayer de nous élever au-dessus d'elle, elle parvient toujours à nous ramener à notre condition...
Commenter  J’apprécie          70
Certains disent que c'est là que les esprits de la forêt se reposent quand ils viennent dans notre monde.
Commenter  J’apprécie          80
Ca fait plusieurs semaines que je n'ai pas réussi à faire germer la moindre graine et pour être honnête, ça fait longtemps que je n'ai plus rien vu pousser nulle part... C'est comme si tout la nature était en panne.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Jérôme Hamon (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Hamon
Green Class 4
autres livres classés : écologieVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus




Quiz Voir plus

Green class

Combien d'enfants composent ce groupe ?

six
vingt-quatre
quatre
trois et demi

15 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Green Class, tome 1 : Pandémie de Jérôme HamonCréer un quiz sur ce livre