AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 201328506X
Éditeur : Hachette Jeunesse (28/05/2014)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 434 notes)
Résumé :
Belly avait l'habitude de compter fébrilement les jours avant ses retrouvailles avec Conrad et Jeremiah, dans la maison de la plage. Mais rien n'est plus comme avant. Conrad s'est renfermé sur lui-même et il ignore Belly qu'il a pourtant aimée l'été passé. Quand Jeremiah appelle la jeune fille à l'aide car Conrad a disparu, la jeune fille décide de tout faire pour retrouver celui qui fut son premier amour... Belly et Jeremiah prennent la route vers le seul endroit o... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (68) Voir plus Ajouter une critique
iz43
  10 janvier 2019
Dans le premier tome, l'été où je suis devenue jolie, on découvrait Belly une jeune fille qui se rendait comme chaque été en vacances à Cousins en compagnie de son frère Steven et de sa mère Laurel. Ils s'installaient pour 2 mois dans la maison de vacances de Susannah, la meilleure amie de Laurel et de ses deux garçons, Conrad l'ainé et Jeremiah.
Rien ne sera plus pareil cet été parce que Susannah n'est plus là, emportée par le cancer. Elle laisse autour d'elle un grand vide car c'était elle le ciment qui unissait ce petit groupe. Elle aimait Belly comme sa fille d'ailleurs. Chacun vit son deuil comme il le peut. Belly n'a plus de nouvelle de Conrad pour qui elle a le béguin depuis qu'elle est petite. Laurel n'est plus qu'un fantôme sur pilote automatique qui gère la succession de Susannah mais qui repasse pendant 10 minutes le même pantalon sans s'en apercevoir.
Conrad qui était à la fac (repêchage d'été puisque sa maman est décédée quand il devait passer ses examens) plaque tout quelques jours avant son examen de rattrapage. Jeremiah que Belly n'a plus vu non plus depuis l'enterrement de Susannah appelle Belly à la rescousse pour retrouver son frère et l'empêcher de rater son année de fac.
Je n'en dis pas plus. J'ai adoré cette suite. J'ai bien sûr pas mal pleurer même si le ton n'était pas larmoyant mais c'est comme ça, Susannah laissait un trop grand vide qui me rappelait le propre vide de mon existence.
J'ai aimé ressentir ces liens entre les personnages. On découvre que Laurel et Conrad se ressemblent beaucoup par exemple. L'amour de ces deux frères aussi l'un pour l'autre. Et puis ce trio amoureux ! Belly reste bien sûr mon personnage préféré, elle qui est entière, dévorée de passion. Beaucoup d'émotions et de surprises enrobées de délicatesse. Une histoire très touchante quelque soit l'âge du lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Dautresplumes
  19 juillet 2013
La vie est ainsi faite, ce sont souvent (toujours ?) les meilleurs qui partent en premier. Susannah était choyée, et c'est un vide immense qu'elle laisse dans les vies de tous. Belly tente d'apprivoiser le deuil de cette deuxième mère qu'elle aimait tant, mais également celui des vacances d'été à Cousins qu'elle ne connaitra plus jamais. Et le deuil de sa relation avec Conrad qui n'avait peut-être jamais vraiment commencé. Mais quand Jeremiah lui demande de l'aide pour retrouver son frère, elle doit bien reconnaitre qu'il ne sera jamais possible de faire sortir Conrad de son coeur. Un lieu de vacances peut-il panser toutes les blessures ?
Autant le premier tome a été un vrai gros immense coup de coeur, autant celui-ci… Je suis restée un peu sur ma faim. Enfin non, je m'attendais à une autre fin. Faim/fin/enfin, ça se répète tout ça ! Bref, une lecture toujours aussi agréable mais avec une ambiance un peu différente et une issue surprenante. Toujours une saga coup de coeur pour moi, qui me fait rire, me surprend, et m'émeut constamment !Le premier tome était consacré à mettre tout ce petit monde en place et surtout, essayer de nous expliquer ce que sont ces vacances d'été pour Belly et ses accolytes. Ici, nous découvrons surtout comment évolue la vie de chacun, sans le ciment qui les unissait tous : Susannah. Bien que le deuil soit omniprésent, le livre n'en est pas lourd et noir pour autant, au contraire. Bien que la tristesse fasse partie intégrante de nos personnages, l'auteur ne tombe pas dans le glauque. Nous suivons toujours 3 ados qui trébuchent et qui pensent que la volonté seule peut presque tout arranger.
Nous reprenons l'histoire au début du mois de juillet, un an après L'été où je suis devenue jolie. Nous avions laissé Belly et Conrad en pleine découverte d'une nouvelle sorte de relation qui les laissait plutôt hésitants. Nous voilà alors projetés des mois après, en ayant raté le départ de Susannah et la fin des balbutiements entre nos deux tourtereaux. Que s'est-il passé pendant tout ce temps ?
Encore une fois, l'auteur ne nous laisse pas en reste et nous présente cette année écoulée en nous faisant revivre les scènes et événements marquants pour nos personnages. J'aime toujours autant cette manière directe et claire de nous plonger dans le passé, ces petits flashbacks sont très intéressants et permettent vraiment de comprendre les réactions des personnages dans le présent.
Là où j'ai raté le coup de coeur, c'est que je me faisais une joie de découvrir la relation entre Belly et Conrad, que j'avais l'impression d'attendre depuis autant de temps que Belly, j'arrive et bam, plus rien. The end. Un peu comme si vous vous apprêtiez à aller chercher le bac de glace vanille que vous gardiez précieusement pour une occasion spéciale et que quelqu'un était passé avant vous… Bon, c'est une simple frustration de fleur bleue qui les pensait définitivement faits l'un pour l'autre !
L'ambiance change beaucoup car, certes, nous revenons à Cousins malgré tout, mais dans des conditions bien différentes du tome d'avant. Nous ne suivons plus que Jeremiah et Belly, venus aider Conrad à reprendre pied dans la vie. Ce trio sous tension est vraiment passionnant. On sent que Belly tente de trouver ce qui n'a pas fonctionné dans sa relation avec Conrad tout en cherchant à savoir si elle doit définitivement renoncer à lui.
guillemet-ouvrant1Peut-être étais-je venue pour cette raison, pour en avoir le coeur net.
Pour pouvoir lui dire au revoir. Je l'ai regardé en pensant:
“Si j'étais suffisamment courageuse ou suffisamment honnête, je lui livrerais le fond de ma pensée”.
Ainsi, il le saurait, ainsi, je le saurais, et je ne pourrais plus jamais le retirer. Mais n'ayant ni ce courage ni cette honnêteté, je me suis contentée d'un regard. Je crois qu'il avait compris de toute façon.
“Je te libère. Je te ferme mon coeur. Parce que si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais.”
Et en même temps, Jeremiah continue de la couver et l'aduler, tel un vrai prince charmant. Ah oui parce que, la grande nouveauté dans ce tome, c'est que nous découvrons enfin le point de vue d'un autre personnage que Belly, celui de Jer' ! Durant quelques chapitres, nous quittons la tête compliquée de la demoiselle pour nous glisser dans celle du jeune homme. Et finalement, je n'ai pas du tout été étonnée de ses réactions et ses pensées, c'est exactement le Jeremiah que je m'étais imaginé !
Bref, ce triangle amoureux est bien monté, tout à fait crédible, et laisse toujours présager de nombreux rebondissements, en tout cas j'y ai totalement adhéré, et les surprises, il y en a eu ! Surtout à la fin…
guillemet-ouvrant1Quand Belly était là, je n'avais plus qu'une envie, la prendre dans mes bras et l'embrasser comme un dingue. Peut-être qu'alors elle finirait par oublier mon abruti de frère.
Parmi les personnages, bien que nous en apprenions plus sur notre trio, je noterais tout de même l'intervention de Laurel, la maman de Belly, à la fin du livre. Et finalement, je me suis surprise à la découvrir très proche et similaire à Conrad. Tous deux sont très solitaires, introvertis et assez froids, luttant contre de nombreux démons intérieurs. Ce sont des personnages fort et intrigants, maladroits et donc finalement très attachants, bien que je ne m'en sois pas vraiment aperçue dans le premier tome.
L'auteur m'a encore transportée dans les vies de ces adolescents, leurs tourments et leurs envies. Bien que moins frais et aérien que le premier tome, j'ai tout de même beaucoup aimé la délicatesse utilisée pour parler d'un sujet délicat et douloureux. Les réactions des personnages sont crédibles et censées et nous sommes ainsi beaucoup plus proches d'eux. Jenny Han a vraiment une plume agréable, simple mais pas simpliste et elle joue très bien entre le présent et le passé, rythmant vraiment le roman (qui finalement ne se passe que sur quelques jours !!). de plus, sa maitrise quasi parfaite des liens entre les différents protagonistes est LE point fort de cette série.
Comme déjà dit dans mon avis sur le tome précédent, L'été où je suis devenue jolie, une saga qu'il faut absolument découvrir, surtout en ce moment !
Lien : http://dautresplumes.fr/lete..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LunaZione
  06 octobre 2013
J'avais tellement aimé L'été où je suis devenue jolie, qu'à peine terminé, je voulais me lancer dans la lecture de L'été où je t'ai retrouvé. J'aurais tout de même réussi à tenir quasiment un mois ! Surtout que cette lecture me permet de participer à mon challenge New PAL 2013 de Yukarie et au mois blanc du challenge Bookineurs en couleurs de Liyah.
J'ai de nouveau passé un très bon moment avec Belly, mais il est vrai que ce deuxième tome m'a moins plu que le premier. En fait, je les ai trouvé très différent dans leur construction : dans le premier on vivait en quelque sorte plusieurs été à la fois, alors que là, on vit une année en quelques jours... Je m'attendais à revivre deux-trois mois en compagnie de Belly et des frères Beck ainsi que de découvrir ce qu'il s'était passé pendant l'année, mais certainement pas de ne les croiser que le temps d'un week-end. Cela dit, le week-end en question est vraiment très riche en évènements !
Par contre, il m'a vraiment émue. Susannah m'a énormément manqué dans ce tome, même si en quelque sorte elle est toujours présente, son absence n'en est que plus pesante encore. Il est parfois étrange la façon dont on s'attache à un personnage de livre...
Comme pour le premier tome, j'ai trouvé L'été où je t'ai retrouvé assez prévisible. Tout au long du bouquin, l'on sent ce qu'il va se passer que ce soit tant sur le plan géographique que sur le plan sentimental... Personnellement, ça ne m'a pas dérangée du tout, parce que je crois que c'est exactement ce qu'on souhaitait tous lire.
L'écriture de Jenny Han est vraiment très agréable. Elle arrive vraiment à rendre ses personnages vivants et présents tout au long de son histoire : ce ne sont pas simplement des noms sur une feuille, mais bien plus que ça... Et puis, j'aime particulièrement le fait que cette histoire ne tourne pas cul-cul-la-praline bien qu'elle reste très mignonne : elle a vraiment un côté très réel qui me donne vraiment envie d'y croire.
L'été où je t'ai retrouvé est une très bonne suite !
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
piloune2
  10 juin 2011
ce tome est plus sombre que le précédent mais tout aussi bien!
cette fois les chapitres alternent le moment présent et les mois précédents et également le point de vue de Belly et Jeremiah. un des personnages est décédé avant le début du récit.
ce tome, nous montre comment ils réagissent face à cette tragédie et nous ramène à la maison de la plage.
la fin est trop frustrante, on a qu'une envie : connaître la suite !!!
Commenter  J’apprécie          160
kllouche
  13 mai 2012
Après un roman particulièrement sombre, j'avais besoin d'une lecture détente, simple et fraiche.
Le premier tome l'été où je suis devenue jolie m'avait convaincue. Une histoire d'amour entre des adolescents, c'est léger et sans prise de tête. Parfait pour passer un bon moment.
J'ai donc décidé de lire la suite étant de toute façon très pressée de découvrir l'évolution de la relation entre Conrad et Belly et du cancer de Susannah.
Globalement, je ressors assez déçue de cette lecture.
Déjà parce que j'avais adoré Conrad dans le premier tome et que dans le deuxième il se conduit comme un jeune adolescent imbécile. En plus, il est sensé être à la fac, mais son comportement ressemble plus à celui d'un collégien.
Ensuite, bien sûr, Steven et Susannah sont totalement absents du roman. le premier parce que de toute façon il ne sert à rien dans l'histoire, la deuxième parce qu'elle est morte. J'aimais beaucoup la maman de Conrad et Jeremiah, plus que celle de Belly et Steven. J'étais donc très triste de la voir disparaître.
Le roman est beaucoup plus niais que le précédent. Plus cul-cul aussi. On a beaucoup de scènes de bisous-bisous qui ne servent à rien. Surtout qu'il ne faut pas trop en dire car c'est un roman pour jeunes ados. Belly est un peu cruche et naïve par rapport aux hommes et ça m'a agacée.
Je ne sais pas si c'est la traduction qui m'a gênée mais en tout cas le style de l'auteur me paraissait bien plus élaboré en anglais qu'il ne l'est en français.
Malgré tout, ça se lit vite et j'ai hâte de voir comment Conrad va faire pour récupérer Belly alors qu'elle est sur le point d'épouser Jeremiah. J'ai bon espoir pour la suite puisque qu'elle va forcément se dérouler quelques années plus tard. L'histoire devrait donc être plus mature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (69) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   27 mars 2018
Je lui ai couru après en l'appelant, mais Conrad ne s'est pas retourné. Quand je l'ai attrapé par le bras, il a finit par me regarder : il y avait tant de haine dans ses prunelles que j'ai eu un mouvement de recul. Et pourtant n'était-ce pas ce que j'avais, d'une certaine façon, recherché ? Le faire souffrir comme il m'avait fait souffrir ? Ou peut-être, plutôt, lui faire éprouver pour moi un sentiment autre que la pitié ou l'indifférence. Lui faire ressentir quelque chose, n'importe quoi.

- Alors, tu as un faible pour Jeremiah maintenant ?

Il voulait que son ton passe pour ironique et cruel, et il y parvenait, pourtant je percevais aussi de l'inquiétude. Comme si la réponse lui importait. Ce qui m'a rendue à la fois heureuse et triste.

- Je ne sais pas, ai-je dit. Ca te ferait quelque chose si c'était le cas ?

Il m'a dévisagée avant de se pencher vers moi pour toucher le collier autour de mon cou. Celui que j'avais caché toute la journée.

- Si tu as des sentiments pour Jeremiah, pourquoi portes-tu mon pendentif ?

Je me suis humectée les lèvres.

- Je l'ai trouvé au moment de rassembler tes affaires, au dortoir. Je n'ai pas compris ce qu'il représentait.

- Tu as très bien compris, Belly.

- Non, ai-je insisté en secouant la tête.

Pourtant j'avais compris, bien sur. Je me souvenais du jour où il m'avait exposé le concept de l'infini. L'incommensurable, le temps s'étirant sans limites. Il avait acheté ce pendentif pour moi. Il savait ce qu'il représentait.

- Dans ce cas, rends-le moi.

Il a tendu la main, j'ai vu qu'il tremblait.

- Non.

- Il ne t'appartient pas. Je ne te l'ai pas donné, tu l'as pris de toi-même.

C'est à ce moment là que j'ai compris. Enfin. Ce n'était pas l'intention qui comptait, mais sa manifestation. L'intention ne suffisait pas. Elle ne me suffisait pas, elle ne me suffisait plus. Je ne me contentais plus de savoir qu'au fond de lui il m'aimait. J'avais besoin de paroles, de preuves. Et il ne m'en donnait pas. Ou pas assez.

Je sentais bien qu'il s'attendait à ce que je discute, à ce que je proteste, à ce que je l'implore. Mais je n'ai rien fait de rel. Je me suis débattue ce qui m'a semblé une éternité avec le fermoir du collier. Ce qui n'avait rien de bien étonnant, étant donné que mes mains tremblaient également. J'ai fini par détacher la chaîne et la lui rendre.

La surprise s'est peinte sur ses traits une fraction de seconde puis, à son habitude, il s'est refermé. Peut-être que je m'étais fait des idées. Peut-être que je m'étais imaginé qu'il tenait à moi.

- Va-t'en alors, a-t-il dit en empochant le pendentif. Comme je ne bougeais pas, il a répété, plus sèchement :

- Pars !

J'étais un arbre, les pieds enracinés dans le sol.

- Va retrouver Jeremiah. C'est lui qui veut de toi, pas moi. Moi, je n'ai jamais voulu.

D'un pas trébuchant, je me suis enfuie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SlaySlay   23 janvier 2012
Peut-être étais-je venue pour cette raison, pour en avoir le coeur net.
Pour pouvoir lui dire au revoir. Je l’ai regardé en pensant:
“Si j’étais suffisamment courageuse ou suffisamment honnête, je lui livrerais le fond de ma pensée”.
Ainsi, il le saurait, ainsi, je le saurais, et je ne pourrais plus jamais le retirer. Mais n’ayant ni ce courage ni cette honnêteté, je me suis contentée d’un regard. Je crois qu’il avait compris de toute façon.
“Je te libère. Je te ferme mon coeur. Parce que si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferai jamais.”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
joey7lindleyjoey7lindley   10 février 2011
When you see an ex, you have to look better than you've ever looked. It's, like, the first rule of breakups. You have to make him think, 'Damn, I missed out on that?' It's the only way.
Commenter  J’apprécie          280
nathanatha   19 juillet 2012
Conrad s'approche de moi et soulève en souriant le magazine aux page gondolées par la sueur.
-Tu as des mots imprimés sur les joues.
-Qu'est-ce qu'ils disent? je demande en plissant les yeux.
Il s'accroupit à côté de moi avant de répondre:
-Je ne sais pas...Laisse-moi regarder un peu...
Il m'observe de so air sérieux. Puis il se penche pour m'embrasser, ses lèvres on le goût frais et salé de l'océan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
francebook34francebook34   22 octobre 2018
La nouvelle est arrivée un matin, très tôt. Le jour n'était pas encore levé. Elle était forcément mauvaise : seules le mauvaises nouvelles ne peuvent pas attendre. Dès la première sonnerie du téléphone, même si je dorait encore, j'ai su. Susannah nous avait quittés. Je suis restée dans mon lit, attendant que ma mère vienne me l'annoncer. Je l'ai entendue s'agiter dans sa chambre, puis la douche s'est mise à couler.
Comme elle ne venait as, j'ai fini par me lever. Elle faisait déjà sa valise, les cheveux mouillés. Elle a tourné vers moi des yeux las et vides.
-Beck est morte.
C'est tout ce qu'elle a dit.
J'ai senti mon ventre se serrer, mes genoux se dérober. Je me suis laissée glisser à terre, prenant le mur comme appui. Je croyait savoir ce qu'on ressentait quand n avait le cœur brisé. Je croyait que c'était ce qui m'était arrivé au bal de promo, lorsque j'avait été abandonnée. Ce n'était rien. Là, là j'avait le cœur brisé. La douleur dans la poitrine et derrière les yeux. La conscience que plus rien ne sera jamais pareil. Tout est relatif, je suppose. On se figure qu'on connaît la véritable souffrance, mais c'est faux. On ignore tout.
Je ne me rappelle plus à quel moment j'ai commencé à pleurer. Une fois les vannes ouvertes, je ne pouvait plus m'arrêter. Je n'arrivait plus à respirer. Ma mère a traversé la pièce pour venir s'agenouiller à côté de moi et me serrer dans ses bras, en me berçant. Mais elle n'a pas versé une larme. Elle était un roseau incassable. Elle avait largué les amarres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jenny Han (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jenny Han
Jenny Han: 2015 National Book Festival
autres livres classés : eteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'été où ...

Comment s'appelle le/la héros/héroïne ?

Steven
Susannah
Belly
Laure

21 questions
2 lecteurs ont répondu
Thème : L'été où je t'ai retrouvé de Jenny HanCréer un quiz sur ce livre
.. ..