AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  29 août 2022
Dix-huit jours. C'est le temps qu'il m'aura fallu pour arriver au bout des 401 pages de ce premier tome (pas merci à France Loisirs qui, d'ailleurs, n'indique nulle part que c'en est un). Que s'est-il passé, c'était pas bon ? Ah si, si, et même aussi savoureux que les cupcakes de Charlie. Plus léger mais aussi sucré qu'une crème au beurre, et aussi acidulé qu'une canette de Monster Nitro (celle qui te donne l'impression de boire du jus de pamplemousse pur, le pétillant en plus). Ce qu'il s'est passé, c'est qu'à l'heure où j'écris ces lignes, le tome 3 n'est pas encore dispo en papier, et qu'il me fallait donc faire durer ma lecture pour ne pas avoir de coupure ! Puis bon, je suis crevé, ça a aidé, et les chapitres courts, qui rendent le tout très dynamique, permettent également des pauses fréquentes.
Puis, pour une fois que je pioche une lecture de saison, et sans même faire exprès...

Cupcakes & Co(caïne) est un mélange a priori assez improbable entre romantic suspense (d'habitude le pendant sérieux de la romance) et pure comédie romantique. Si les personnages sont effectivement poursuivis et obligés de sauter d'une cachette à l'autre durant la majeure partie de l'histoire, et que l'on a même droit à quelques scènes d'action, il ne s'agit pas d'un thriller. Quand au côté comédie, il est assuré par la personnalité génialement loufoque de Charlie. Une fille normale, propulsée dans une situation qui la dépasse complètement, et dont le côté solaire s'accorde assez mal au sérieux à toute épreuve du flic chargé de la protéger. Vraiment, j'ai eu un énorme coup de coeur pour elle. Et pour Gina, la grand-mère dudit flic. En bonus, le bouquin sent bon le Sud, par petites touches discrètes.

Vous l'aurez compris, le mélange marche du tonnerre et la plume de Fleur Hana le rend d'autant plus savoureux. le rythme est parfait, et les petits chapitres (cinq-six pages max chaque) ne sont pas synonymes de bâclage : l'action s'étend sur plusieurs lorsque c'est nécessaire, créant même de mini-cliffhangers très efficaces. A d'autres moments, on a simplement de petits interludes entre deux péripéties plus importantes.

Toutefois, il faut reconnaître quelques facilités côté intrigue policière, avec des problèmes résolus rapidement et beaucoup trop aisément, parfois presque comme par magie. Dommage, mais pas de quoi gâcher le reste du voyage.

En bref, j'ai adoré. Sur ce, vous m'excuserez, le tome 2 m'attend déjà.
Commenter  J’apprécie          50



Ont apprécié cette critique (5)voir plus