AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Georges-Arthur Goldschmidt (Traducteur)
ISBN : 2070714977
Éditeur : Gallimard (18/10/1988)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Après une journée entière de concentration sur le vide générateur des formes de l'écriture, l'écrivain descend à travers la ville pour aller au café ; à la nuit tombante, il va de cour en cour, de passage en passage.
Dans la foule, prête à toutes les agressions, ça et là on le reconnaît de façon hostile ou avide. Le collègue écrivain, l'homme qui exige un autographe pour son enfant, la vieille femme tombée dans les buissons au bord d'une route, l'ivrogne au c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
lecassin
  23 juin 2012
Peter Handke, un écrivain, dramaturge, réalisateur et traducteur autrichien qui ne laisse pas indifférent… et que beaucoup découvriront , comme moi du reste, en 1970 par « L'angoisse du gardien de but au moment du penalty ».
Le thème, si vraiment c'en est un, d' « Après-midi, d'un écrivain » n'est pas nouveau : la légitimité d'un écrivain à écrire…
Toute l'originalité de ce court texte vient de la façon d'écrire et de son vecteur : une « promenade » à travers la ville, dans la lumière de décembre ; comme une tentative d'immersion dans le réel.
On voit le personnage principal, un écrivain, au moment où il quitte sa table de travail - comme à regret et non sans un retour précipité pour changer un mot de son texte en cours - pour une promenade en solitaire à travers la ville. Confronté à la réalité du monde extérieur et à la perception doucement réveillée qu'il en a, l'écrivain sort progressivement de l'état de quasi léthargie dans lequel le plonge l'écriture de son oeuvre alors que s'opposent en lui la tentative d'aller vers les autres et son incapacité à communiquer.
Un court texte qui ne manque pas de rappeler certains écrits de Hamsun, voire de l'immense Zweig…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Lucie16Lucie16   07 septembre 2012
Une œuvre c’était quelque chose, pensait-il, où le matériau n’était presque rien et la disposition presque tout; quelque chose qui au repos restait en mouvement, sans rien pour la faire tourner, où tous les éléments se maintenaient eux-mêmes en suspens; qui était ouverte, accessible à chacun et inusable.
Commenter  J’apprécie          40
lecassinlecassin   23 juin 2012
Le crépuscule tombait déjà sur toute la longueur de la rue, qui avec ses toits en saillie n'ouvrait nulle part sur son issue, au dessus le ciel, une bande claire, reproduisant l'image de la rue en bas. De boutique en boutique, toujours la même musique de Noël...
Commenter  J’apprécie          20
Lucie16Lucie16   07 septembre 2012
Et lui ne s’appelait-il pas lui-même « l’écrivain » depuis le jour, seulement, où il avait pensé être tombé hors des limites du langage pour n’y jamais pouvoir revenir et où, jour après jour, s’était amorcé un recommencement incertain – lui qui, pendant plus de la moitié de sa vie, conduit par la seule idée d’écrire, n’avait utilisé ce mot au mieux qu’avec ironie ou gêne?
Commenter  J’apprécie          10
lecassinlecassin   23 juin 2012
Il fut étonné par lui même, proche du tressaillement depuis longtemps oublié.
Commenter  J’apprécie          50
Lucie16Lucie16   07 septembre 2012
Traducteur que je suis et rien d’autre, sans arrière-pensées, je suis tout entier celui que je suis; alors qu’en ce temps-là, je me faisais souvent l’effet d’un traître, je fais tous les jours l’expérience de la fidélité.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Peter Handke (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Handke
Wim Wenders : "Les cinéastes sont des gentils gangsters" .Les dernières réalisations de Wim Wenders nous ont, dans l?ensemble, déçus. Raison de plus pour se replonger dans la première période du cinéaste allemand - sa meilleure ? grâce la reprise en salles de six films impeccablement restaurés: L?angoisse du gardien de but au moment du pénalty (1971, d?après le roman de Peter Handke), Faux mouvement (1974, une adaptation contemporaine de Goethe), les superbes road-movies Alice dans les villes (1973) et Au fil du temps (1975), le polar L?ami américain (1976, où tous les personnages de gangsters sont interprétés par des cinéastes !) et L?Etat des choses (Lion d?or à Venise en 1981, que le réalisateur présentait comme « l?ultime série B »). On y retrouve sa cinéphilie partageuse (avec de multiples hommages à John Ford et Fritz Lang), sa fascination pour l?Amérique, son goût du voyage et sa passion pour le rock. Wim Wenders était cette année le parrain de Toute la mémoire du monde, le festival international du film restauré organisé à la Cinémathèque française du 7 au 11 mars 2018. C?est là que qu?il s?est livré, avec beaucoup d?humour et d?émotion, à notre ludique interview sur papiers colorés. Entretien Samuel Douhaire Réalisation Pierrick Allain Télérama.fr - Mars 2018
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Romans, contes, nouvelles (879)
autres livres classés : littérature autrichienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
256 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre