AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070775125
128 pages
Éditeur : Gallimard (09/11/2006)

Note moyenne : 2.25/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Un aubergiste devient le dépositaire de la véritable histoire de Don Juan. Celui-ci n'est pas un séducteur ; il n'a rien de remarquable. Son pouvoir vient de son regard : il dévoile la vérité des êtres. Voici que les papillons se posent sur ses mains, que la timide loutre renifle ses orteils, que le corbeau fait tomber à ses pieds un fruit de la passion. Don Juan se révèle dans la rencontre amoureuse, celle qui suspend le temps, quand présent et éternité se rejoigne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Taraxacum
  18 mai 2020
Je vais vous permettre d'économiser de précieuses minutes de votre vie, plus précisément les minutes qu'il vous faudrait pour lire les 130 pages de ce petit opus : passez votre chemin. Sur Don Juan, il a été écrit, composé, joué, réalisé tellement mieux que ce texte sans intérêt ! C'est comme si l'auteur avait trouvé un titre sympa et n'avait pas su renoncer quand il n'avait rien trouvé d'intéressant à mettre derrière.
Commenter  J’apprécie          50
AntoAstu
  01 mai 2014
131 pages en Folio. Que c'était long ! Que le livre était lourd à porter ! Mes yeux glissaient sur les pages et avaient tant de mal à accrocher tous ces mots pompeux !
Je l'ai terminé pourtant, par bêtise et acharnement dans cette résolution. de quoi avais-je à me punir ?
Et ça aurait … < la suite sur (PdB) >
Lien : http://poussieres-de-bulles...
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
cousin66cousin66   30 janvier 2021
(...) les femmes dont il s'agissait et autour desquelles cela tournait dans son histoire ici reconnaissaient en lui leur maître, non pas à l'instant de la rencontre, mais dans celui de la reconnaissance. Les autres hommes avaient été et seraient ce qu'ils étaient, et lui le seul, pour toujours Don Juan, elles le considéraient, oui, le considéraient comme leur seigneur (pas "maître"). Et elles le revendiquaient comme tel, presque ("presque") comme une sorte de sauveur. Sauveur de quoi ? Sauveur, simplement. Ou simplement, elles les femmes, les éloigner d'ici, et d'ici et encore d'ici.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cousin66cousin66   30 janvier 2021
Mais son histoire, telle qu'l me la racontait, n'avait rien à voir avec désir ou victoire, du moins pas avec les siens, à lui, Don Juan. C'était plutôt l'inverse, c'était lui qui de son regard - et non d'être regardé, il n'avait rien de remarquable -, lui qui libérait le désir de la femme. C'était un regard qui saisissait plus et autre chose qu'elle seule, qui la dépassait et la laissait être, telle qu'elle était, et c'est pourquoi elles se savait concernée et honorée par lui ; un regard qui agissait. (p. 57)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cousin66cousin66   30 janvier 2021
Le pouvoir de Don Juan venait de ses yeux. Il n'avait pas besoin de dire qu'il ne pouvait être question de regards exercés. Jamais, il ne voulait ni ne projetait quelque chose de cette sorte. Et malgré tout, il était conscient du pouvoir ou de la signification qui allait être proclamée, au moment même où il dirigeait les yeux, non l'oeil, sur la femme de façon non dominatrice mais plutôt anxieusement consciente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cousin66cousin66   30 janvier 2021
Ils se donnèrent la main, les deux mains, comme mêlées l'une à l'autre, pour la vie pour l'adieu. Enthousiasmés il se sépara d'elle : paradis des adieux.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Peter Handke (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Handke
Découvrez l'entretien de Peter Handke, prix Nobel de littérature 2019, consacré au volume Quarto, "Les Cabanes du narrateur. Oeuvres choisies".
Depuis cinquante ans, Peter Handke bâtit une « oeuvre influente qui explore les périphéries et la spécificité de l'expérience humaine ». Embrassant toutes les formes de la littérature, elle présente comme constante une fidélité à ce qu'il est, c'est-à-dire un homme de lettres, un promeneur dont la création ne peut prendre forme que grâce à la distance propice, paradoxalement, à une plongée dans l'intériorité des personnages, à la description imagée et vivante de la nature, à l'attention au quotidien. Pierre angulaire du patrimoine littéraire d'Europe centrale, servie par un style tranchant et unique, cette écriture se définit par le besoin de raconter — faux départs, difficiles retours, voyages, etc. — la recherche d'une propre histoire, de la propre biographie de l'auteur qui se fond dans ses livres : « Longtemps, la littérature a été pour moi le moyen, si ce n'est d'y voir clair en moi, d'y voir tout de même plus clair. Elle m'a aidé à reconnaître que j'étais là, que j'étais au monde. » Cette édition Quarto propose au lecteur de suivre le cheminement de l'écrivain à travers un choix qui comprend des récits qui l'ont porté sur le devant de la scène littéraire dans les années 1970-1980 comme d'autres textes, plus contemporains, imprégnés des paysages d'Île-de-France, et reflets de son écriture aujourd'hui. Et, le temps d'une lecture, de trouver refuge dans l'une de ses cabanes.
En savoir plus sur l'ouvrage : http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Quarto/Les-Cabanes-du-narrateur
+ Lire la suite
autres livres classés : dom juanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

auteurs allemands ou autrichiens

D'abord un des phares de la littérature européenne : Johann Wolfgang von Goethe

allemand
autrichien

12 questions
43 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature allemande , littérature autrichienneCréer un quiz sur ce livre