AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2851810804
Éditeur : L'Arche (13/06/1997)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Nous ne voulons pas vous contaminer.
Nous ne voulons pas vous communiquer le virus de l'un ou l'autre sentiment. Les sentiments ne nous intéressent pas. Nous n'incarnons pas de sentiments. Nous ne rions pas, nous ne pleurons pas. Nous ne cherchons pas à vous faire rire avec des grimaces, ni pleurer avec des pitreries, ni rire avec des larmes, ni pleurer avec des larmes. Bien que le rire soit plus contagieux que les larmes, nous ne cherchons pas à vous faire r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Nastasia-B
  10 septembre 2014
Pour écrire cet avis, une fois n'est pas coutume, je ne vais pas l'écrire, mais je vais honteusement plagier le texte d'une chanson de Vincent Delerm particulièrement en adéquation avec mon ressenti à la lecture d'Outrage Au Public :
« Niveau intensité quelque chose qui rappelle
Le programme d'EMT pour l'année de quatrième
Pourtant la mise en scène était pas mal trouvée
Pas de décor pas de costume c'était une putain d'idée
Aucune intonation et aucun déplacement
On s'est dit pourquoi pas aucun public finalement »
Bref, une très grosse déception (j'ai eu envie d'écrire " bouse intersidérale ", mais je me suis retenue au dernier moment) avec cette non-pièce de Peter Handke. Un non-intérêt très développé qui mérite donc franchement un non-public à moins d'être absolument fan des branlettes intellectuelles de bas aloi comme on en rencontre parfois dans les musées d'art moderne. Mais ce n'est là que mon non-avis, c'est-à-dire, non grand-chose.
Commenter  J’apprécie          662
pleasantf
  29 octobre 2017
Il me semble qu'il est difficile de comprendre cette pièce de Handke si on ne prend pas en compte quelques éléments de contexte. Handke l'écrit en 1966 à l'âge de 24 ans. Il vient juste de publier son premier roman, il est proche de mouvements littéraires et artistiques autrichiens qui prônent des expérimentations radicales. Outrage au public est sa première pièce et le jeune Handke est un écrivain débutant qui en quelque sorte cherche encore son brevet de bonne conduite avant-gardiste.

Nous sommes au milieu des années 60 et la radicalité artistique ne connaît pas encore de limites, même si elle s'en rapproche. En littérature, des mouvements comme le Nouveau Roman en France qui remettent en cause l'idée de personnages et d'intrigue existent depuis moins de 10 ans. le happening qu'on n'appelle pas encore ‘performance' est une forme d'art qui se développe. Nous sommes au moment de l'éclosion du minimalisme en art qu'un de ses représentants décrit un jour en ces termes : ce que vous voyez est ce que vous voyez (sous-entendu : ‘et rien d'autre'). Appliqué au théâtre, ces idées d'avant-garde donnent cette pièce de Handke qui ne livre aucune image du monde, ne figure rien, ne représente rien, ne raconte rien, ne fait appel à aucun symbolisme, à aucune transcendance. La pièce est une manifestation de la réalité sous la forme d'acteurs s'adressant au public et énonçant une suite de mots. Deux ans plus tard en 1968, Handke publie un article dans lequel il se situe aux antipodes du théâtre de Brecht dont l'engagement politique lui paraît trop simpliste et trop éloigné de la réalité.

Outrage au public et les autres pièces parlées sont des pièces d'artillerie qui viennent alimenter une guerre théorique sur la nature du théâtre. Cette guerre est aujourd'hui achevée mais il est intéressant de voir que les batailles d'alors ont contribué à renouveler le théâtre en s'attaquant à certaines conventions. Ainsi Handke cherche à sortir le public de son confort douillet ; les acteurs s'adressent directement aux spectateurs et la confrontation peut aller jusqu'à l'insulte. Sur un plan plus technique, il remet en cause par exemple l'usage de l'éclairage (de même intensité sur la scène et dans la salle), du décor ou il déplace les frontières de la pièce (la pièce commence pendant que les spectateurs s'installent ; ceux-ci peuvent entendre ce qui se passe dans les coulisses…).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pazpazim
  10 février 2014
Ce site est très bien
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   12 juillet 2012
Le temps nous échappe. Le temps ne peut pas être joué. Le temps est réel. Il ne peut pas être joué comme une réalité. Puisque le temps ne peut être joué, la réalité ne peut être jouée. Cependant, si on joue en dehors du temps, il n'est pas nécessaire de jouer le temps. Cependant, si on joue en dehors du temps, le temps est sans signification.
Commenter  J’apprécie          170
Nastasia-BNastasia-B   26 janvier 2015
Du fait que nous ne jouons pas et que nous n'agissons pas en jouant, cette pièce n'est ni franchement comique, ni franchement tragique.
Commenter  J’apprécie          290
Nastasia-BNastasia-B   17 mars 2013
Nous n'avons rien à vous raconter. Il n'y a pas de dialogues. Nous ne sommes pas en situation. Nous n'avons pas d'échanges avec vous.
Commenter  J’apprécie          190
Nastasia-BNastasia-B   06 juillet 2012
Vous ne pensez rien. Vous ne pensez à rien. Nous pensons à votre place. Vous n'acceptez pas que nous pensions à votre place. Vous voulez rester objectifs. Vos pensées sont libres. Tout en le disant, nous nous glissons insidieusement dans vos pensées.
Commenter  J’apprécie          90
Nastasia-BNastasia-B   17 janvier 2013
La scène n'est pas un monde, pas plus que le monde n'est une scène.
Commenter  J’apprécie          260
Videos de Peter Handke (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Peter Handke
Wim Wenders : "Les cinéastes sont des gentils gangsters" .Les dernières réalisations de Wim Wenders nous ont, dans l?ensemble, déçus. Raison de plus pour se replonger dans la première période du cinéaste allemand - sa meilleure ? grâce la reprise en salles de six films impeccablement restaurés: L?angoisse du gardien de but au moment du pénalty (1971, d?après le roman de Peter Handke), Faux mouvement (1974, une adaptation contemporaine de Goethe), les superbes road-movies Alice dans les villes (1973) et Au fil du temps (1975), le polar L?ami américain (1976, où tous les personnages de gangsters sont interprétés par des cinéastes !) et L?Etat des choses (Lion d?or à Venise en 1981, que le réalisateur présentait comme « l?ultime série B »). On y retrouve sa cinéphilie partageuse (avec de multiples hommages à John Ford et Fritz Lang), sa fascination pour l?Amérique, son goût du voyage et sa passion pour le rock. Wim Wenders était cette année le parrain de Toute la mémoire du monde, le festival international du film restauré organisé à la Cinémathèque française du 7 au 11 mars 2018. C?est là que qu?il s?est livré, avec beaucoup d?humour et d?émotion, à notre ludique interview sur papiers colorés. Entretien Samuel Douhaire Réalisation Pierrick Allain Télérama.fr - Mars 2018
+ Lire la suite
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
485 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre