AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Phoenicia


Phoenicia
  12 octobre 2019
Le mot d'ordre du tome : fond du gouffre. Inutile de dire que Lemony Snicket, friand des expressions en tous genres, a concocté un nouveau programme désastreux pour ce 9e tome. Durant les 13 chapitres, les Baudelaire vont subir malchance, désillusion, déception, effroi. La recette habituelle en somme.
Dans le précédent tome, ils ont fini dans le coffre d'Olaf, cachés et résolus à trouver des réponses à leurs questions : Qu'est-ce que VDC? Pourquoi ce tunnel? Qui est Jacques Snicket? Un de leur parent est-il en vie?
A ces questions que se posent irrémédiablement et également le lecteur, s'ajoutent les suivantes : Qui est la femme que Lemony Snicket aime? Qu'es-ce que c'est que cette histoire du sucrier d'Esmé?
Beaucoup de questions en définitive. On lit les tomes, non pas pour se repaître des malheurs de ces orphelins ou encore pour se régaler devant les plans machiavéliques d'Olaf. Non, on lit ces tomes pour avoir nous aussi les réponses à ces questions. Or, Lemony Snicket est doué pour que l'on se pose des questions mais apporte que peu de réponses, histoire d'entretenir notre frustration.
Et ça marche...^^

Les Baudelaire se retrouvent dans une fête foraine. Une voyante, Madame Lulu, est la personne qui indique à Olaf à chaque fois où il peut les trouver ( au moins un mystère de résolu). Ni une, ni deux, les Baudelaire veulent également découvrir tout ce que sait cette Madame Lulu. Or, quel autre moyen que d'intégrer la Fête foraine, particulièrement la Galerie des Monstres. Ni une, ni deux, les Baudelaire se transforment "en monstres" et vont même jusqu'à se faire une petite crise de conscience... Après tout, "à situation désespérée, mesure désespérée". Les Baudelaire étant souvent désespéré, ils prennent un certain nombre de décisions désespérées qui pèsent un peu lourd sur leurs consciences.
Lemony Snicket choisit ce tome pour aborder toute la monstruosité de l'être humain, prêt à se repaître du malheur des autres, prêt à vouloir du sang pour son propre plaisir. Car, quelle brillante idée de prédestiner un des "Monstres" à être dévorés par des lions affamés en spectacle pour faire une nouvelle rentrée d'argent, n'est-il pas?



#PumpkinAutumnChallenge
Challenge Multi-défis 2019
Challenge le tour du scrabble en 80 jours ( 6é ed)
Challenge Trivial Reading IV
Challenge Séries
Commenter  J’apprécie          100



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (10)voir plus