AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Brett Helquist (Illustrateur)Rose-Marie Vassallo-Villaneau (Traducteur)
EAN : 9782092506790
247 pages
Éditeur : Nathan (04/05/2006)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 247 notes)
Résumé :
Tu viens sans doute de prendre ici le premier livre qui t'est tombé sous la main, mais le lire serait la dernière des choses à faire, et je serais le dernier des derniers si je ne te mettais en garde avec la dernière énergie.
Un hôtel à perdre le nord, des reflets douteux, des personnages douteux, des gérants douteux : ce livre à semer le doute est bien le dernier si j'étais toi, que j'aurais envie de lire. Avant-dernier tome de la saga Baudelaire - autrement... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  05 octobre 2019
Franchement, je cherche encore l'utilité de ce douzième tome. Il avait pourtant bien commencé avec l'arrivée de Kit, malgré son côté très pessimiste, elle donnait un nouveau souffle à l'histoire. Tout comme l'espoir de rencontrer d'autres membres de VDC (les gentils du groupe) dans un lieu hautement symbolique pour eux. Mais voilà, l'auteur recommence ses diatribes. On se perd, cela en devient interminable, en plus d'être répétitif. Trop de personnages aussi, même s'il est "sympathique" d'en revoir des anciens. A se demander s'il y a une vraie trame quelque part ou bien si ce sont juste des pensées couchées sur le papier comme cela avec du superflu autour en définition et explication linguistique. Encore une fois, comment font les jeunes lecteurs pour lire ces romans sans être découragés ?
Une sorte de procès se met en place, pour condamner Olaf et innocenter les orphelins Baudelaire. Alors, là, on se dit OUI ! Enfin ! Mais non, bien entendu. Il part en cacahuètes rapidement, c'est un bazar sans nom avec des situations les unes plus abracadabrantes que les autres. Et il ne se passe absolument rien en plus. On avance pas d'un poil, toujours pas de réponses, pas l'ombre d'un dénouement qui approche. On craint pendant quelque temps pour l'avenir des enfants... en fait, non... même pas... et puis rebelote, schéma identique. Aucun adulte de prend ses responsabilités, ils sont tous plus idiots les uns que les autres, et c'est d'un désespoir...
Allez plus qu'un tome...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Amindara
  12 janvier 2019
Je referme ce tome 12 à l'instant. le Pénultième Péril qu'il s'appelle, l'avant dernière mésaventure des orphelins Baudelaire. Au moins, les choses sont claires, on approche de la fin à grands pas. Pour autant, on a du mal à la voir se profiler tout au long de ce tome.
Les orphelins se retrouvent cette fois dans un hôtel, l'hôtel Dénouement, dont le nom est particulièrement bien trouvé, je trouve, parce qu'au tome 12, on est en droit d'espérer voir le début du dénouement de toute cette histoire. Bon en fait de dénouement, on en est encore assez loin, même si, pendant quelques pages, on le sent particulièrement proche. Parce que tous les mystères, toutes les questions qui ont germé dans notre esprit au fil de la lecture de toutes ces mésaventures ne sont pas encore résolues. Pas totalement du moins. On en apprend encore un peu plus sur VDC mais sans pour autant connaître le fin de mot de cette histoire. de même pour le sucrier, qu'en est-il ? Pourquoi est-il si important ?
Ici, les orphelins Baudelaire sont plongés dans un endroit particulièrement dangereux. L'hôtel qui est censé être le dernier havre sûr des VDC est rempli de malfrats. La clique du comte Olaf est là, bien entendu, mais pas que. Violette, Klaus et Prunille vont tomber sur différents personnages qu'ils ont croisés tout au long de leurs aventures, de la juge Abbott rencontrée dans le tome 1 aux trois « monstres » découverts dans le tome 9, en passant par le directeur de la scierie Fleurbon-Laubaine du tome 4, le proviseur adjoint Nero du tome 5, Hal (l'archiviste de la clinique Heimlich) du tome 8 et bien d'autres encore. Parmi ces différents personnages, certains vont se révéler être du côté des Baudelaire, d'autres non, et d'autres encore naviguent d'un côté ou de l'autre sans qu'on sache vraiment où ils se situent.
En attendant, les enfants vont, une fois encore, se retrouver dans une situation fortement périlleuse, de laquelle on craint pendant un instant qu'ils ne s'en sortiront pas tout en se doutant qu'ils y arriveront (c'est un roman jeunesse et il y a un dernier tome en plus !). Et la fin de cette mésaventure prend une tournure tout à fait inattendue, laissant les orphelins dans une situation dans laquelle on n'aurait jamais pu les imaginer.
Nous voilà dons, pauvres lecteurs, abandonnés sur un suspens insoutenable en attendant de pouvoir lire le dernier tome des désastreuses aventures de orphelins Baudelaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DD78
  10 février 2016
Grosse déception que cette avant-dernière aventure des orphelins Baudelaire. Tout ce qui m'avait déplu dans les tomes précédents est ici concentré : les avertissements à répétition pour ne pas poursuivre notre lecture; les explications d'expression peut-être utiles aux enfants mais qui là tournent en rond; des situations toutes plus abracadabrantes les unes que les autres; et puis surtout, il ne se passe pas grand chose... Les mystères ne font que s'accumuler, et je suis persuadée que le prochain et dernier tome ne pourra pas apporter les réponses à toutes. Quel dommage car il y a avait vraiment quelque chose dans cette série. Mais bon, nous verrons bien !
Commenter  J’apprécie          80
Syl
  02 octobre 2018
Les trois enfants Baudelaire qui s'étaient échappés des griffes du comte Olaf, une énième fois, ont été retrouvés par Mr. Poe, l'exécuteur testamentaire, et Kit Snicket, une femme qui avait bien connu leurs parents.
A bord du taxi qui les ramène dans leur ville natale, là où tout avait commencé, les enfants se remémorent de tristes instants et apprennent que la communauté VDC continue activement à rechercher le sucrier qui contient un échantillon de l'amanite médusoïde.
Pour cet épisode, Violette, Klaus et Prunille doivent participer à la quête du saint sucrier car la menace est imminente. le comte Olaf est toujours déterminé à commettre le pire…
Alors, pour la branche honnête du VDC, ils doivent travailler dans un palace, le Grand Hôtel Dénouement, en tant que grooms. A tous les services, à tous les étages, ils vont espionner et rapporter fidèlement ses machiavéliques desseins…
Avant-dernier tome de la série, je suis au regret de vous dire que ce livre est celui que j'ai le moins aimé. L'auteur nous perd très rapidement, c'est interminable, brouillon, incompréhensible, avec une multitude de personnages qui font référence aux tomes précédents. Lassée, j'ai fini par lire en diagonale. C'est très dommage…
A suivre pour le dernier périple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LeScribouillard
  22 janvier 2018
Un peu plus de révélations sur VdC, mais toujours pas sur le sucrier. L'auteur ne s'est pas intéressé plus au sujet ; espérons qu'il y pensera dans un spin-off... Parce que sinon, c'est les boules.
Dans ce tome-ci, c'est le challenge habituel, les orphelins doivent déjouer dans un environnement totalement idiot les méfaits du comte Olaf, et on sait bien que ce ne sera qu'un demi-succès, comme toujours. Qui plus est, on ne nous remet quasiment que des personnages qui ont déjà servi ! Autant c'est une joie de retrouver cette ****** de Carmelita Spats, autant je me dis que certaines retrouvailles étaient un brin inutiles. Mais comme toutes ces figures ne pourront pas participer au final du tome suivant, leur présence est en partie justifiée. Car oui, il arrive, ce foutu final qu'on attend depuis plus d'un millier de pages. Et si ce tome vous a déplu, sachez que la délivrance est proche. Les Baudelaire font-ils long feu ? NoN !
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
dorotheannedorotheanne   04 mai 2013
- Bon, décida Violette, s’efforçant d’être brave. C’est moi qui vais aller à ce solarium sur le toit. Klaus, si tu te chargeais de l’appel du 674 ? Et toi, Prunille, tu vas au
373, d’accord ? Ensuite, on se retrouve tous au bureau des grooms.

— L’avantage de se séparer, dit Klaus, optimiste, c’est qu’on pourra en voir davantage. Comme chacun visitera un étage différent, on aura trois fois plus de chances de débusquer notre suspect.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SiegebertSiegebert   09 mai 2013
Cet avant-dernier tome, le dernier paru à ce jour, est bien le pire de tous, et la première des choses est de le remettre où tu l'as pris.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Daniel Handler (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Handler
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire (Série Netflix, 2017) - Bande Annonce VF
autres livres classés : étrangeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..