AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Philippe Kerforne (Traducteur)
EAN : 9782226085405
183 pages
Albin Michel (07/03/1996)
3.94/5   9 notes
Résumé :
Moine bouddhiste vietnamien de tradition zen, inlassable défenseur de la Paix, Thich Nhat Hanh a enseigné à la Sorbonne et à l'université de Columbia. Voici, regroupés en un seul volume, ses commentaires de deux sutras historiques du Bouddha. Le premier concerne les techniques de respiration consciente qui permettent de métamorphoser notre rythme de vie et d'apaiser notre corps tout entier. Le second nous apprend à vivre pleinement le moment présent : notre rendezvo... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Stefane59
  12 avril 2021
La respiration essentielle. Albin Michel. 180 p Spiritualités vivantes. Thich Nhat Hanh
Une critique en 3 points : l'auteur, le livre, un conseil de lecture, puis quelques mots sur Buddha, et des infos sur 2 soutras complémentaires pour terminer.
L'auteur. Thích Nhất Hạnh né le 11 octobre 1926 au Vietnam, est un moine bouddhiste militant pour la paix. Il est un des initiateurs les plus connus du bouddhisme zen en Occident.
Si vous vous intéressez à la spiritualité et si vous avez envie de débuter une pratique, l'auteur a choisi de nous mettre à disposition le contenu d'un enseignement essentiel, fondamental de Buddha du temps où il vivait. Ce sont donc les mots de ce grand savant et méditant qui nous parviennent directement (sans intermédiaire, ou adaptations) à travers les millénaires. Ce sutra est destiné aux débutants.
Le livre. le Soutra de la pleine conscience de la respiration (Soutra Anapanasati) s'étend de la p13 à la p24. Page 17 à 19 : les 16 points de la pratique sont numérotés : très facile…
Et le Soutra de meilleure façon de vivre seul.e (p.93).
Le surplus, ce sont des explications relatives au sens des mots, des conseils pratiques,…
Conseil de lecture. Pour démarrer une pratique quotidienne, allez directement p. 17 et commencez directement à pratiquer livre en main le point 1, 2 etc.
Si cela vous plaît, apprendre par coeur les 8 premiers points de la pratique basée comme pour toute spiritualité sur :
- l'attention/la conscience/ le ressenti (où, comment,…) de la respiration et de tout le corps
- l'apaisement du corps et des sentiments
- la « génération » de la joie avant de passer à une étape plus « difficile » : la méditation sur l'esprit (point 9 à 16).
« Les formations mentales » correspondent aux émotions, aux sentiments : les observer c'est prendre conscience, faire attention à leur source, puis avec beaucoup d'amour, sourire, accepter, (se) pardonner. Apaiser les formations mentales, le corps, la respiration : tout est lié. Tout nait et disparaît. « Bikkhus » : les moines.
Exemple : point 1. « En inspirant longuement » (il se dit : qu') je ressens que j'inspire longuement »…etc.
Pratiquer ainsi les 8 points : observer, ressentir, … : l'essayer c'est l'adopter… 😊
Pratiquer puis (et) avancer dans le livre par petits chapitres explicatifs (il y en a beaucoup avec des allers retours troublant) en commençant par le chapitre « les chemins de la pratique » p 60.
Si vous avez des difficultés à comprendre, ne perdez pas l'envie de continuer à pratiquer quotidiennement les 10 premiers points (facile).
Ressentez chaque jour comment cette pratique « libre », vous « porte » au présent vous fait prendre conscience que tout est lié (respiration, corps, émotions, sentiments). Si vous ne comprenez pas un point, prenez contact avec un lieu de pratique bouddhique à proximité de chez vous et posez la question à un moine. Les laïcs sont très bien acceptés.
L'essentiel est la PRATIQUE : la mise en place d'une éthique (universelle : yama-niyama) quotidienne pratiquée par les ermites spiritualistes brahmanes, jaïnistes, …: Yama : https://fr.wikipedia.org/wiki/Yama_(yoga)
Niyama : https://fr.wikipedia.org/wiki/Niyama
Et la pratique d'une forme de méditation : exemple : Anapanasati Sutra : simple et (très) puissant. Quelle que soit votre religion ! Cette éthique et cette pratique transcendent les clivages religieux. Chaque personne intéressée par la spiritualité (quelle que soit sa religion) pratiquerait avec grand profit cette méditation et cette éthique universelles en l'adaptant à ses croyances.
La spiritualité et la pratique d'une éthique permettent la compréhension durable, mutuelle. Aussi le respect, la communication, et le partage entre les êtres humains, au-delà des religions, des traditions, des croyances, des nationalismes, de la culture, de l'éducation,…
De vivre une vie « non fragmentée » (cf. Krishnamurti. Discours aux étudiants. https://www.babelio.com/livres/Krishnamurti-Aux-etudiants/179140 )
Bouddha a existé : le fondateur du bouddhisme, Siddhārtha Gautama est encore appelé Gautama Bouddha, ou Shākyamuni (sage des Shakya) en raison de son appartenance à ce clan (les guerriers). On comprend comment et de quels appuis politiques il a pu bénéficier pour diffuser rapidement sa pensée et sa pratique.
Pour ceux qui ne connaissent pas Bouddha, je conseillerais la série (« Buddha ») de 55 épisodes !! sur Netflix . Délicieusement kitch 😊 et intéressant pour comprendre l'émotion et la popularité du personnage dans la tradition indienne. On y apprend que Buddha, fils de roi a été éduqué dans la religion brahmane (à l'origine de la religion hindouiste), tout en s' écartant régulièrement (enfant déjà) des rites (refus des sacrifices, désaccord avec les prêtres,…). Pour ceux qui souhaitent se limiter à la période de recherche spirituelle, regarder à partir de l'épisode 26.
Si vous préférez les livres : La vie de Buddha – Sophie Royer (diplômée en langue, co-auteure du Larousse des Civilisations antiques) https://www.babelio.com/livres/Royer-Bouddha/337402.
On y apprend qu'il n'existe pas d'autres sources utiles à reconstituer sa biographie que les textes de son enseignement. C'est comme si on essayait de tout savoir de la vie de votre prof préféré en recherchant les indices dans… ses cours 😊. Donc on sait (très) peu de chose. Et si la série Bouddha a enregistré des critiques, ces dernières, pour les raisons évoquées par Mme. Royer (absence de sources archéologiques,scientifiques,…) ne devraient pas être prises trop à la lettre.
Contrairement à de nombreux « yogis » contemporain ou anttérieurs à Bouddha qui sont parvenus à la « libération » (càd s'extraire du cycle des réincarnations ; ce qui correspondrait à la résurrection chez les chrétiens),
Gautama a trouvé sa voie en s'écartant du brahmanisme et de l'ascétisme yogique qu'il a étudié et pratiqué avec application (jusqu'à faillir en mourir). Une voie tout à fait originale : la voie médiane des plaisirs de la vie (ni trop ni trop peu) et une pratique spirituelle vars …Rien / le Vide/ Nirvana :
« extinction » d'une flamme ou d'une fièvre, étymologiquement « ex-spiration4 » , et par extension « apaisement » puis « libération »).
Cela lui aurait permis de « déconnecter » son ego (issu de sang royal, avide de trouver la libération), d'apaiser les formations mentales, de permettre un apaisement ultime et permanent, d'acquérir la conscience essentiellement transitoire de tout phénomène et des liens qui relie chaque particule, chaque objet, chaque être vivant (confirmée par certaines théories de physique quantiques dont l'« intrication ») jusqu'à ce que l'âme (le soi) reflète à tout moment le Soi « de la création » (la lumière, la conscience, les lois physiques quantiques mathématiques, de cause à effet,…)…le Vide qui « imprègne » chaque particule.
Enfin, Thich nous propose un 2ème soutra recceuilli de la bouche de Buddha. Theranamo Sutta : le soutra de la meilleure façon de vivre seul. le passé, le futur, le présent. Rendez-vous avec la vie.
Thich nous dit aussi que le Sutra Anapanasati est articulé avec le Sutta Satipatthana : 2 soutras témoignages de la pratique de la méditation bouddhique des premiers temps. le sutra Satipatthana est étudié par Thich dans le livre Transformation et guérison.
Un dernier conseil : Satipathana (https://fr.wikipedia.org/wiki/Satipatthana)
est plus difficile à comprendre au risque de vous y perdre. https://www.babelio.com/livres/Hanh-Transformation-et-guerison--Le-Sutra-des-quatre-e/152969
Donc, rester dans une pratique méditative quotidienne, simple et terriblement efficace, tel est le but de Anapanasati.
Vous y trouverez un socle de vie. D'abord dans la pratique de l'éthique yama-niyama adaptée au monde moderne (10 points à apprendre par coeur – faire le point en début et fin de journée -> guide des décisions dans la vie pratique et BASE de toute forme de spiritualité (chamanisme, brahmanisme, zoroastrisme, bouddhisme, hindouisme, tantrisme, religions du Livre,…).
Et ensuite (ou en même temps) pratiquez Anapanasati (10 puis16 points à apprendre par coeur) : pour acquérir la conscience de la respiration, du corps, des émotions, et les apaiser : 1ers pas sur le chemin de ce que peut apporter à votre vie la pratique d'une méditation simple (15 minutes) : 1ers pas sur le chemin de la spiritualité. Chemin d'expérience en soi, de connexion à soi et à l'environnement, de solidité, de non fragmentation de l'être).
Méfiez-vous des discours abscons et intellectuels bouddhistes : je vous conseillerais de ne pas vous y attaquer sans aide et d'aller dans un temple bouddhiste…Trouvez-vous un moine pratiquant pour vous aider… à ne pas vous y perdre 😊. Un cheminement et une initiation en soi. On ne rentre pas dans le bouddhisme comme dans…une église 😊
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Danieljean
  30 janvier 2016
Thich Nhat Hanh se livre ici à un commentaire du soutra de la respiration.
Son analyse est d'une grande clarté. Les talents didactiques de l'auteur, ainsi que sa douce bienveillance, transparaissent dans ce petit ouvrage dont on ne peut que tirer beaucoup de profit.
Commenter  J’apprécie          10
Une_aurore
  19 novembre 2019
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   02 octobre 2015
Un bhikkhu qui pratique la méthode de la respiration consciente avec diligence atteindra un état de paix et de calme au niveau de son corps et de son esprit. La respiration consciente le mènera à la pleine conscience juste, à l'aptitude au regard profond et à une perception claire et résolue, afin d'être en mesure d'ouvrir toutes les portes du Dharma qui donnent accès au fruit du nirvana.
Commenter  J’apprécie          50
Une_auroreUne_aurore   19 novembre 2019
L'esprit ne peut être séparé de son objet. L'esprit est conscience, sentiment, attachement, aversion… La conscience doit toujours être conscience de quelque chose. Ressentir, c'est toujours ressentir quelque chose. Aimer ou haïr, c'est toujours aimer ou haïr quelque chose.

Ce « quelque chose » est l'objet de l'esprit, qui ne peut pas apparaître s'il n'y a pas d'objet. L'esprit n'existe pas si l'objet de l'esprit n'existe pas. L'esprit est, tout à la fois et simultanément, le sujet de la conscience et l'objet de celle-ci.

Tous les phénomènes physiologiques – comme la respiration, le système nerveux et les organes des sens –, tous les phénomènes psychologiques – comme les sentiments, la pensée et la conscience – et tous les phénomènes physiques – comme la terre, l'eau, l'herbe, les arbres, les montagnes et les rivières – sont des objets de l'esprit. Par conséquent, tous sont l'esprit. Ils peuvent tous être appelés des dharma.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Thich Nhat Hanh (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thich Nhat Hanh
Leçons d'humanité de Thích Nhất Hạnh
Dans la catégorie : BouddhismeVoir plus
>Religion comparée. Autres religions>Religions d'origine hindoue>Bouddhisme (225)
autres livres classés : bouddhismeVoir plus





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1628 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre