AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253260042
384 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (02/10/2019)

Note moyenne : 3.11/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Hercule Poirot découvre une femme l'attendant devant sa porte, furieuse qu'il l'ait accusée du meurtre de Barnaby Pandy, un homme qu'elle n'a jamais rencontré. Poirot est sous le choc, il ne connaît pas non plus cet homme. Une deuxième surprise l'attend à son bureau, lorsque John McCrodden lui annonce avoir reçu une lettre signée de Poirot, l'accusant du meurtre de Pandy.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  07 décembre 2018
Lecture abandonnée au bout d'une centaine de pages.
Je ne suis pas parvenue du tout à entrer dans cette histoire, trop longue à démarrer et qui me semble aussi molle que des nouilles trop cuites.
C'est le troisième roman de Sophie Hannah que je lis.
J'avais bien aimé "La mort a ses raisons", qui était un bel hommage à Agatha Christie et à son personnage vedette, mais j'avais été très déçue par "Meurtres en majuscules"que j'avais trouvé embrouillé et avec une fin peu crédible.
Commenter  J’apprécie          310
Sharon
  06 octobre 2018
Hercule Poirot est accusé ! de quoi, au juste ? Non, pas de meurtres, il ne faut pas non plus exagérer, ce serait pousser trop loin la réécriture de ses enquêtes. Il est accusé d'avoir accusé quelqu'un de meurtres, ou plutôt, quatre personnes du même meurtre, excusez du peu. Si l'on connaît un temps soit peu le petit détective belge, on sait qu'il n'est pas du genre à accuser, comme ça, dans des lettres qui manquent terriblement de méthodes. le pire est qu'il lui est très difficile de se faire entendre par certaines personnes, ce qui est cependant sûr est qu'il va, forcément, se mettre à enquêter. Pas forcément résoudre un meurtre que personne n'a déclaré comme tel, et surtout pas la police. Non, il s'agit pour lui de savoir, de déterminer qui peut se cacher derrière ses lettres anonymes, et qui peut avoir intérêt à semer le trouble dans l'esprit de ces quatre personnes, qu'aucun lien ne semble unir de prime abord.
Le roman n'est pas désagréable à lire, loin de là. Il m'a fait penser à toutes ses réécritures autour de Sherlock Holmes. On en manquait un peu du côté d'Agatha Christie, si ce n'est des oeuvres qui la mettent en scène elle, dans sa jeunesse, et dans des oeuvres de littérature jeunesse, justement. Je me demande d'ailleurs quand un éditeur se saisira de la jeunesse de Miss Jane Marple, qui a semé suffisamment d'éléments dans les enquêtes concernant sa biographie pour qu'elle puisse être partiellement reconstituée, partiellement imagée. le problème est que ce livre est une réécriture, et que je suis certaine qu'Agatha Christie n'aurait jamais construit son intrigue ainsi. Tout simplement parce qu'il est des thèmes qu'elle n'a jamais abordés, du moins de cette manière, dans ces romans. Je pense, notamment, à celui de la peine de mort. Je pense aussi, dans une autre mesure, à sa tendresse pour ces personnages de vieille fille, ou encore au dynamisme qu'elle a su insuffler, au fil de son oeuvre, à ces jeunes femmes prêtes à conquérir leur indépendance, aux antipodes des héroïnes de Patricia Wentworth, par exemple. Oui, l'avidité, les rancoeurs, les jalousies prennent naissance dans les familles, et il n'y a pire haine que celle que l'on éprouve pour une personne que l'on voit tous les jours. Il n'y a pire, aussi, que de s'obstiner - la vengeance a encore de beaux jours devant elle, surtout si elle ronge, dévore complètement la vie de la personne qui l'éprouve. L'amour, même sincère, même désintéressé, peut faire commettre des erreurs. La vengeance en est toujours une, quoi qu'il arrive.
Un roman à lire, à condition d'oublier les modèles qui ont présidé à sa création.
Oui, j'ai presque oublié le personnage du policier que sa mère contraint à rencontrer une prétendante au titre d'épouse. Il faut dire que j'ai trouvé e nouveau narrateur très fade, même à la place d'Hastings ou de Japp, l'inspecteur qui a toujours épaulé Hercule Poirot.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
ZAPATARTHURUS
  03 février 2020
Crime en toutes lettres est le troisième tome des enquêtes du nouveau Hercule Poirot de Sophie Hannah. J'ai été déçu par les deux premiers, et là... ce n'est plus de la déception... cela ressemble à un mélange de résignation et de dégoût.
Déjà le regard de pitié que m'a lancé mon libraire quand j'ai acheté cet ouvrage, alors que j'étais devant lui trépignant d'impatience à la joie de me retrouver avec mon héros Poirot... mon libraire, lui, avait compris que je serais encore déçu.
Mais je n'ai pu résister, c'est comme une drogue, je l'ai acheté. Mais, heureusement ce dernier ouvrage est tellement sans intérêt, on touche le fond du néant, que je crois qu'il m'a guéri de ma dépendance, le mal m'a sevré de lui-même.
Le point de départ est assez original pourtant : Poirot reçoit la visite de 4 personnes différentes ayant reçues chacune une lettre signée du nom du grand détective les accusant du meurtre d'un vieil homme, qui est mort à priori de manière accidentelle. Poirot va donc devoir résoudre ce mystère, son honneur est en jeu.
Le reste du roman est d'un vide sans nom. le néant total. Cela en devient gênant. L'inspecteur Catchpool de Scotland Yard, très pâle copie de l'inspecteur Japp, est toujours aussi gnan-gnan et semble n'avoir rien à faire de ses journées, il va jusqu'à faire des mots croisés au bureau. Poirot est d'une tristesse monumentale, autant dans ses pauvres déductions que dans sa vie. le lecteur que je suis est passé complétement à côté d'une enquête où les machines à écrire ont toutes leur importance, mais n'offre aucun remède à la monotonie de ce récit. Mais le pire se sont les personnages : ils changent de caractère d'un coup sans prévenir, ce qui les rend absurde, comme si l'auteure voulait tous les faire devenir "gentillets" pour que tout le monde les aiment. C'est à vomir. Et une histoire d'amour bidon : ils se sont connus pendant seulement 3 jours et des années après ils sont encore amoureux, et l'homme est prêt à aller la voir en prison jusqu'à la fin de sa vie. C'est du n'importe quoi.
Le monde de Sophie Hannah est peut-être peuplé de Bisounours, mais celui d'Agatha Christie ne l'étaient pas. Il faut que Sophie Hannah arrête d'écrire des policiers, il faut qu'elle laisse Hercule Poirot tranquille. Je n'ose même pas mettre ses livres dans une boîte à lire, j'ai peur d'être vue. je vais les mettre au compost, je crois que seul les escargots peuvent apprécier le goût des romans policiers de Sophie Hannah.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cmpf
  12 novembre 2018

Un Hercule Poirot assez original. du fait du mode d'entrée du détective mais aussi du mobile. Poirot reçoit la visite de plusieurs personnes ayant reçu une lettre signée de son nom les accusant du meurtre d'un vieil homme. Lequel est effectivement décédé mais selon l'enquête de façon accidentelle. Bien sûr ces lettres sont des faux et puisque l'on met son honneur en jeu il se mettre ses petites cellules grises au service de ce mystère.
Une écrivaine a eu l'audace de reprendre le personnage d'Hercule Poirot. Ce n'est pas si mal. Même si honnêtement je ne l'ai pas trouvé aussi bon qu'un vrai, le mobile m'a semblé étrange.
Commenter  J’apprécie          100
Pat0212
  01 octobre 2018
Tout d'abord un grand merci aux Editions du Masque et à Netgalley pour ce partenariat que j'ai beaucoup apprécié. Il m'a permis de découvrir une nouvelle enquête d'Hercule Poirot, que j'ai trouvée plus agréable à lire que les originales, en tout cas moins datée puisque écrite aujourd'hui, même si l'intrigue se déroule en 1929.
En rentrant d'un diner en ville, Hercule Poirot est abordé par Sylvia Rule, une femme très en colère après avoir reçu une lettre du détective l'accusant d'avoir tué Barnabas Pandy, elle affirme son innocence avec force et pense qu'un certain Eustace est derrière cette histoire. Elle ne laisse même pas le temps à Poirot abasourdi de se justifier. Il pense avoir affaire à une folle et ne veut plus y penser. Mais à peine arrivé chez lui, son valet lui apprend que John McCrodden l'attend au salon. Il a reçu la même lettre et affirme aussi ne pas connaître M.Pandy et encore moins l'avoir tué. Il est en bisbille avec son père, un juge fervent partisan de la peine de mort, qui ne le laisse pas mener sa vie à sa guise. John pense que son père est derrière cette histoire et qu'il veut ainsi le forcer à étudier le droit pour se défendre face à cette accusation risible. Il dit avoir renvoyé la lettre déchirée à son père et exprime sa colère à Poirot sans lui laisser le temps de s'expliquer.
Le lendemain c'est Annabel une jeune femme triste et abattue qui lui rend visite après avoir reçu la même lettre. Barnabas Pandy était son grand père, il est mort dans son sommeil à l'âge de nonante quatre ans et n'a pas été assassiné, donc l'accusation est fausse. Annabel écoute le détective et répond à toutes ses questions. Il est touché de la tristesse et de la détresse de la jeune femme et pense qu'il y a anguille sous roche. Un quatrième larron se manifeste après avoir reçu la même lettre, mais surtout le juge McCrodden est furieux de cette fausse accusation lancée contre son fils, qu'il aime beaucoup contrairement à ce que croit l'intéressé. Hercule Poirot se lance donc dans cette enquête avec son ami l'ispecteur Catchpool.
Il y a peu d'action (il y aura tout de même un meurtre) et beaucoup de déductions. C'est un polar classique vraiment très agréable à lire. J'ai trouvé l'assassin avant la fin, mais uniquement parce que je me suis dit que les autres faisaient des coupables trop faciles. Je ne lis pas des polars pour élucider des meurtres, je laisse ce soin à l'enquêteur, mais pour le plaisir de lire une histoire. Et celle-ci est vraiment très bien montée, on est tout de suite pris dedans. L'enquête avance peu à peu jusqu'au dévoilement final. Poirot met au jour petit à petit un terrible complot motivé par la vengeance, comme bien des crimes.
Le texte est moins daté et donc plus agréable à lire que les romans originaux d‘Agatha Christie. Les réflexions sur la peine de mort sont très intéressantes et malheureusement toujours d'actualité dans de trop nombreux pays.
Un polar tout à fait passionnant à ne pas manquer pour les fans du genre.
Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
LeDevoir   28 décembre 2018
Sophie Hannah connaît bien son sujet, c’est le moins que l’on puisse dire. Son style si délibérément « anglais », la langue comme la personnalité de Poirot, ses tics et son égotisme distingué, tout cela est très réussi.
Lire la critique sur le site : LeDevoir
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ManonCCManonCC   21 février 2020
M. Pandy a été anéanti par la mort des Evans. Complètement anéanti. Ce n'était pas un mauvais patron, contrairement à ceux qui ne se soucient que de leurs profits et pas de leurs ouvriers, je dois mettre ça à son crédit. J'ai beau le détester, faut être juste. Enfin, je ne le déteste plus, puisqu'il est mort.
Commenter  J’apprécie          20
liliazaliliaza   12 novembre 2018
Hercule Poirot sourit intérieurement quand son chauffeur gara la voiture en parfaite symétrie avec l'entrée de Whitehaven Mansions, l'immeuble où il habitait. Pour un amoureux de l'ordre comme lui, c'était une grande satisfaction de voir un axe partir en droite ligne du milieu du véhicule jusqu'au point précis où les deux battants de la porte se rejoignaient.
Commenter  J’apprécie          10
ChristlbouquineChristlbouquine   24 octobre 2018
Pour voir clairement comment le caractère d’une personne diffère de celui d’une autre, la méthode la plus efficace est de les placer toutes deux dans des situations identiques. Il en était à présent fermement convaincu.
Commenter  J’apprécie          10
Pat0212Pat0212   05 octobre 2018
Une tasse de chocolat chaud et une petite tape dans le dos ?
Commenter  J’apprécie          10
Video de Sophie Hannah (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Hannah
Sophie Hannah - La mort a ses raisons
autres livres classés : peine de mortVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1866 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..