AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702446426
Éditeur : Le Masque (07/09/2016)

Note moyenne : 3.49/5 (sur 34 notes)
Résumé :
100 ans après la création de l'enquêteur culte Hercule Poirot par Agatha Christie, Le Masque publie une nouvelle aventure inédite de ce héros mondialement connu.

Hercule Poirot et l'inspecteur Catchpool n'ont jamais rencontré lady Athelinda Playford. C'est donc empreints de curiosité qu'ils se rendent dans le comté de Cork pour prendre part à une réception organisée par cette dernière en son domaine de Clonakilty. Aucun d'eux ne sait pourquoi il a été... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  15 décembre 2017
Second opus de Hercule Poirot repris par Sophie Hannah.🔎

Hercule Poirot et Edward Catchpool sont conviés pas Lady Playford chez elle. Arrivé sur place, après un accueil des plus étranges par le majordome Hatton, de la grossièreté de la part de la fille de Lady Playford, Hercule Poirot fait la connaissance des autres habitants de la maison puis assiste au dîner. Lors de ce dîner, Lady Playford fait une annonce des plus inattendue : elle vient de refaire son testament dans lequel elle déshérite ses deux enfants Claudia et Harry au profit de son secrétaire particulier, Joseph Scotcher.
Cette même nuit Joseph Scotcher est retrouvé assassiné.

Nous retrouvons dans ce pastiche tous les ingrédients qui ont fait la force de la sage d'Agatha Christie à savoir une intrigue complexe, un huis clos dans une résidence de charme, un meurtre sanglant et déroutant et un mobile des plus tordus. Mais franchement ? Cela ne vaut pas Agatha Christie dans le texte... Certes, Sophie Hannah a corrigé quelques lourdeurs de son premier roman en nous proposant ici un Hercule Poirot moins caricatural et prétentieux, mais... tout dans le roman me faisait penser à une plaisanterie.
Entre les personnages complètement dérangés avec le majordome Hatton silencieux et secret au possible ; Claudia Playford vulgaire et grossière ; son frère Harry complètement effacé et soumit à son épouse Dorothée qui elle-même est l'archétype de la cupidité. N'oublions pas le fiancé de Claudia qui est d'un égocentrisme sans nom ; Joseph Scotcher en hypocondriaque et manipulateur ... Bref, vous avez une belle fourchette de gens étranges... mais justement, trop, c'est trop pour rendre l'intrigue réaliste !! C'est à se demander si Hercule Poirot n'était pas invité dans un asile psychiatrique.
L'intrigue est plutôt bien pensée, mais le mobile final est dans la même veine que les personnages : complètement tordue. L'histoire est complètement tirée par les cheveux comme dans Meurtres en Majuscules. C'est irréaliste et invraisemblable, rendant de ce fait la lecture décevante. le lecteur se retrouve complètement déconnecté et passif .... suivant les événements au lieu de participer avec Hercule Poirot à l'enquête.

J'avoue ne pas avoir été époustouflée par cette histoire. Sophie Hannah permet à un grand personnage de revivre au travers de ses écrits, mais l'ambiance années 20, les personnages récurrents comme l'inspecteur Japp, le colonel Hastings, Miss Lemon et autres sont manquants. Les intrigues proposées par Sophie Hannah sont plus complexes et plus travaillées psychologiquement que celles d'Agatha Christie. Pour la détente on repassera.

Pour résumer, Hercule Poirot est de retour pour de nouvelles aventures. Pour ceux qui aiment ce personnage et Agatha Christie, la déception risque d'être au rendez-vous. Pour les autres, cela peut leur permettre de découvrir l'oeuvre originale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          752
LePamplemousse
  27 octobre 2016
Sophie Hannah a eu l'autorisation de la famille d'Agatha Christie de reprendre le personnage d'Hercule Poirot dans ses livres, le pari était risqué mais le résultat est réussi.
Les ingrédients habituels sont tous présents : une dizaine de personnages regroupés pour un week-end dans la propriété de Lady Playford, une célèbre écrivain de romans pour enfants, un meurtre ou du moins l'hypothèse d'un meurtre en préparation, une ambiance tendue suite à une révélation inattendue le soir au dîner, et bien sûr une enquête policière menée par Hercule Poirot et l'inspecteur Catchpool, qui est le narrateur de cette histoire.
Les personnages sont fouillés, les décors bien plantés, il y a même les plans de la maison avec la disposition des pièces au début, ce qui est bien pratique pour se repérer, le style ressemble à celui d'Agatha Christie, l'énigme à résoudre est tordue à souhait et sa résolution pas aussi simple qu'il n'y paraît.
J'ai plongé avec délice dans ce roman, et j'ai suivi les déductions d'Hercule Poirot avec un véritable plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
belette2911
  21 juillet 2017
— Non, Hercule Poirot n'est pas mort ! Vous avez vu son hommage chez Jean-Pierre Foucault ? Non ! Alors Hercule Poirot n'est pas mort ! Hercule, si tu nous regarde… Les lecteurs sont formidables (avec la voix d'Alain Chabat imitant Jacques Martin).
Damned, un Hercule Poirot que je n'avais pas lu ! Comment diantre cela se faisait-il ? Impossible pourtant !
Ouf, mon honneur est sauf, c'est un Hercule Poirot pastiche ! Heu, il m'avait semblé que la mère Agatha l'avait tué pour ne pas qu'il lui survive ?
Oui, mais ses héritiers ont donné la permission à Sophie Hannah de le faire revivre. Moi je dis « Génial », même si c'est le détective du 221b Baker Street mon préféré, j'ai toujours adoré lire un Poirot.
Dès le départ, on est plongé dans les affres de la famille de lady Athelinda Playford et le repas familial pris en son domaine de Clonakilty n'a rien d'un souper tranquille où tout le monde papote gentiment. Dès le départ, les piques fusent, les méchancetés volent et elles volent bas.
Comme chez la mère Agatha, nous avons des personnes réunies dans un lieu « clos » qui, ici, en l'occurrence, est la propriété assez grande de lady Athelinda (auteure de livre policier pour enfants) et une dizaine d'invités, qu'ils fassent partie de la famille ou pas, et, comme en dessert, un meurtre !
Dans la troupe des invités, nous avons quelques personnages bien trempés, dont la fille de lady Athelinda, Claudia, qui a un horrible sale caractère et qui en veut à la terre entière; son fiancé qui est assez cynique et totalement in love d'elle; Dorro, la belle-fille qui est à baffer avec ses interventions à l'emporte-pièce et son mari, Harry, son mari et vicomte de Playford qui est mollasson.
Plus les autres que je ne citerai pas mais qui sont tous bien campés en peu de mots et dont certains ont une présence plus que d'autres tant leur personnalité est exécrable. J'adore.
L'enquête est telle qu'aurait pu nous écrire la mère Agatha, la résolution n'est pas simple et la solution est plus recherchée qu'on ne pourrait le penser de prime abord. Comme dans le canon Herculéen, on réunira tout le monde, personnel compris, pour tout expliquer et arrêter celui ou celle, ou ceux qui ont tué.
Donc, faut l'acheter et le lire ? me direz-vous, la bave aux coins des lèvres… Essuyez déjà la bave, merci.
Si vous êtes à la recherche d'un bon whodunit où la solution finale est complexe et les personnages bien trempés, alors, lisez-le. Mais si vous voulez lire du Poirot dans le texte, refaites-vous le canon, c'est-à-dire les écrits de madame Christie !
Pourquoi ? Parce que j'ai trouvé mon Hercule Poirot différent de l'original. Soit l'auteure n'a pas voulu copier l'original et c'est tout à son honneur, mais moi, j'aurait aimé avoir du vrai Poirot et pas un truc qui en a la couleur mais pas le goût.
Hercule Poirot donne l'impression d'être en retrait dans cette enquête, il doute, ce qui n'est pas dans ses habitudes, les explications viennent plus souvent des suspects que trouvé par notre génial petit détective belge, il ne passe pas ses journées à se lisser la moustache, à nous bassiner avec ses tenues, est moins orgueilleux que d'habitude, ne nous parle pas de ses petites cellules grises…
Bref, j'ai eu l'horrible impression d'être en train de déguster une canette de la célèbre boisson gazeuse qui avait la couleur de l'alcool mais qui n'en était pas. J'avais le flacon, mais pas l'ivresse attendue.
Un excellent roman policier whodunit pour ceux ou celles qui aiment ça, des personnages qui ne sont pas en retrait mais qui volerait presque la vedette de notre détective aux big moustache, un détective belge qui n'est pas "copie conforme" et qui manque d'épaisseur, au sens propre comme au figuré car sur la couverture, on dirait qu'il a perdu son ventre…
Faudra que je lise le premier pour découvrir si là aussi notre bon vieux Hercule Poirot est en retrait ou pas, et s'il est plus copie conforme ou toujours en version Canada Dry©.
PS : Autre chose qui m'a exaspéré, mais ça ne comptera que pour mon esprit tordu… La servante se nomme Phyllis et, pas une seule fois dans tout le roman, un des personnages ne colle LA conjonction qu'il faut pour nous donner un beau "Si Phyllis…. ".

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Elanoraev
  10 juillet 2018
La mort a ses raisons est la seconde enquête d'Hercule Poirot écrite par Sophie Hannah qui a repris le flambeau, avec autorisation, des aventures du détective belge.

Le premier opus ne m'avait pas vraiment convaincu tant j'avais trouvé Poirot caricatural dans sa façon d'être et de parler. Ce second tome m'a paru bien plus convaincant de ce point de vue et, à mon sens, bien mieux écrit. On sent que Sophie Hannah s'est mieux approprié le personnage et a su mieux le mener à travers cette enquête.

On y retrouve ainsi un Hercule Poirot qui fait du Hercule Poirot (même si de mémoire les fameuses petites cellules grises ne sont mentionnées qu'une seule fois...) et tous les codes habituels de ses aventures sont repris, globalement avec efficacité. le déroulement de l'enquête est somme toute classique mais néanmoins bien mené. On suit avec plaisir les investigations de Poirot et de l'inspecteur Catchpool, qui est en est le narrateur. J'ai toutefois trouvé que ce dernier était un peu effacé (dommage pour un narrateur...) et finalement pas très doué pour un policier.
Dans l'ensemble donc un bon roman policier qui se lit d'une traite et dans lequel on prend plaisir à retrouver Poirot dans ces oeuvres. Ce n'est évidemment pas encore du niveau de la grande Agatha Christie mais ça s'en rapproche et c'est tout ce qu'on en demande finalement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
mogador83
  02 janvier 2018
Je gardais un souvenir mitigé de la première nouvelle enquête d'Hercule Poirot rédigee par Sophie Hannah et qui me semblait trop loin du style d'Agatha Christie. Cette fois ci, J'ai vraiment été conquise par l'histoire et le style et je m'y suis cru. Une vraie ambiance de manoir british avec une action en huis clos, une histoire d'héritage, plein de coupables possibles, une victime pas très nette... J'étais prise dans l'histoire et j'avais du mal à quitter ce roman! Hercule Poirot correspondait bien à l'image que je m'en étais faite et J'ai apprécié la personnalité du narrateur Catchpool. Un seul regret : quelques longueurs Agatha Christie aurait fait ca de manière beaucoup plus courte!
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Souri7Souri7   12 décembre 2017
Pourquoi les mots ont-ils un tel pouvoir sur nous ? [...] À peine sortis de notre bouche, ils s’évaporent dans l’air, pourtant ils laissent à jamais leur empreinte en nous, lorsqu’ils sont tournés comme il faut pour marquer nos esprits. Comment trois petits mots tels que « mort et enterré », sitôt prononcés, peuvent-ils bouleverser davantage que le pieux souvenir d’un enfant mort ?
Commenter  J’apprécie          380
Souri7Souri7   15 décembre 2017
Les gens sont de singulières petites machine.[...] Bien plus singulières que tout ce qui existe d’autre au monde.
Commenter  J’apprécie          190
OhOceaneOhOceane   26 avril 2017
Il est un phénomène que j’ai pu remarquer en plusieurs occasions, dans ma vie professionnelle et sociale : quand il arrive qu’on rencontre collectivement un certain nombre de personnes qui nous sont inconnues jusqu’alors, on sait d’instinct avec lesquelles on aura envie de parler et celles qu’on préférera éviter.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   17 février 2017
Celer et déceler : ces deux mots contraires riment pourtant l’un avec l’autre, et cela me paraît un heureux hasard. Car, comme le savent tous les bons conteurs, les tentatives de dissimulation, même infimes, peuvent être très révélatrices, tandis que de nouvelles révélations dissimulent souvent autant de choses qu’elles en mettent en lumière.
Commenter  J’apprécie          00
OhOceaneOhOceane   26 avril 2017
Celer et déceler : ces deux mots contraires riment pourtant l’un avec l’autre, et cela me paraît un heureux hasard. Car, comme le savent tous les bons conteurs, les tentatives de dissimulation, même infimes, peuvent être très révélatrices, tandis que de nouvelles révélations dissimulent souvent autant de choses qu’elles en mettent en lumière.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Sophie Hannah (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Hannah
Sophie Hannah - La mort a ses raisons
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1560 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..