AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749935492
Éditeur : Michel Lafon (04/10/2018)
4.41/5   79 notes
Résumé :
Quand Ernt rentre du Vietnam, Leni, dix ans, ne reconnaît pas son père. Poursuivi par de terribles cauchemars, il se montre violent envers sa femme Cora. Un jour, il reçoit une lettre du père d'un de ses amis, mort dans ses bras durant cet enfer, qui lui lègue une masure en Alaska. Ernt pense qu'il pourra s'y reconstruire. Avant la guerre, ils étaient si heureux...
« Quelqu'un m'a dit un jour que l'Alaska ne forgeait pas le caractère, elle le révélait. La tr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
4,41

sur 79 notes
5
23 avis
4
7 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Marmara
  14 novembre 2020
Aspirer à voir disparaitre du dictionnaire le mot "guerre", serait non seulement un voeu pieux, mais l'expression d'une grande naiveté. C'est pourtant cette prière, qu'en refermant cet ouvrage, en d'autres temps j'aurais adressée au Ciel ; qu'il efface ce mot de la mémoire de l'Homme.
L'auteure, Kristin Hannah, dépeint l'inexorable métamorphose d'un homme en proie aux affres de la guerre, mais également l'incidence que l'attitude d'un être meurtri peut avoir sur d'autres vies que la sienne.
Ernt est un homme jeune. Époux amoureux et père aimant, tout permettait de croire en des lendemains qui chantent. Mais c'était sans compter avec la guerre du Vietnam...
À la fin de ce conflit, c'est un homme dévasté, violent et paranoïaque que son épouse retrouve. Un homme hanté par un passé qui ne le quittera plus.
Alors pourquoi ne pas s'en aller ? Laisser derrière soi les souvenirs douloureux, accepter la masure héritée du père de son ami mort dans ses bras sur le champ de bataille, et embrasser l'Alaska !
Pauvre Ernt ! Qui veut encore y croire. Pauvre Cora ! Dont le coeur bat encore plus fort pour l'homme qu'elle aime. Mais n'est-ce pas ça, l'Amour ? Aimer encore plus fort lorsque le ciel s'assombrit ? Et la jeune Leni ; treize ans, qui elle aussi "se porte au chevet" de ce père à la dérive. Leni ; qui à l'instar de sa mère, s'efforce de croire que tout peut être comme Avant.
Mais "Avant" est une chimère ; Il porte d'ailleurs si bien son nom, et les souffrances ne s'incrivent pas dans les murs qui nous abritent, mais bel et bien dans notre âme.
Pendant plus de six cents pages, c'est le coeur tantôt plein d'espoir et tantôt en berne, tantôt révolté et tantôt enclin à l'empathie, que j'ai accompagné cette famille dans sa tentative de reconquête du bonheur.
Dans cet Alaska merveilleux et hostile, où tout se gagne à la force du poignet, où les hivers sans fin ne font nulle concession au moindre rai de lumière, où les esprits déjà sombres sombrent dans les ténèbres, il est pourtant une chose d'une valeur inestimable, la chaleur humaine.
L'auteure brosse avec tant de rigueur ses personnages, tous ces voisins Alaskains qui, le coeur et les bras grand ouverts, accueillent ces nouveaux arrivants, que le lecteur se prend à les aimer comme on aime ses amis.
Cet ouvrage nous raconte la descente aux enfers, la violence, la haine, mais aussi l'amitié et l'amour. de ces Amitiés et de ces Amours si sincères, qu'elles devraient pouvoir extirper et expulser les vieux démons, si ce n'était que ces derniers savent si bien s'agripper aux lambeaux des âmes déjà endolories...
Un fort bel ouvrage, qui fait le lecteur passer par une multiplicité de sentiments, qui fait palpiter le coeur, et qui, par instants, prend des allures de thriller.
Les huit premiers chapitres m'ont semblé un peu longs, mais j'ai persisté, et c'est à regret que je quitte Cora, Leni, Large Marge, Tom Walker et toutes ces belles personnes que, grâce au talent de l'auteure, je me suis si bien figurées.
Mais toi aussi ; Ernt. Je t'ai haï en même temps que tu me brisais le coeur. Comment rester de marbre face aux violences infligées à Cora, ton épouse ? Mais comment rester insensible face à ton incommensurable souffrance ? Tu es, dans cet ouvrage, celui qui a ébranlé mes convictions, car tu n'es qu'une victime de la folie de l'Homme. Victime de ceux qui, de manière tout à fait arbitraire, détournent le destin de milliers de jeunes hommes comme toi, de jeunes hommes qui avaient juste envie de vivre.
Merci à toi, Isa, (Siabelle), d'avoir eu la gentillesse de m'offrir ce très beau roman🌺

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9339
Ladybirdy
  12 novembre 2020
Ce roman est éblouissant. 642 pages en immersion totale au coeur du Grand Seul, l'Alaska.
Ernst ancien vétéran du Vietnam est démoli à son retour. Hanté par des cauchemars, il se montre violent envers son épouse Cora. Quand il hérite d'un chalet en Alaska d'un ami mort dans ses bras au Vietnam, il embarque illico sa femme et sa fille Leni sans la moindre préparation ni idée de ce qui les attend là-bas. Toute la famille nourrit l'espoir que ce nouveau départ en Alaska calmera l'homme.
Le paradis blanc est une saga époustouflante sur plusieurs années avec en toile de fond une nature vivante animée devant nous. L'Alaska est sans pareil et ne fait pas dans la demi-mesure, à la fois beauté et horreur, sauveur et destructeur. L'été révèle le meilleur de ces hommes dans ce Grand Seul. Il brille de mille feux. Mais l'hiver rend fou et tue tous ceux qui ne sont pas préparés. le froid glacial, l'obscurité si longue, le travail inexistant, l'absence d'électricité, la famille Allbright subira devant et derrière les colères d'un homme mais la dangerosité de tout l'Etat du nord.
Leni du haut de ses treize ans s'appuiera sur les rares voisins de ce rivage isolé, sur leur protection, leur enseignement, puis il y aura Matthew avec qui elle se liera vite d'amitié. Sans compter sa mère, sa plus fidèle amie aimante.
Ce roman est une tornade, un énorme coup de coeur. Une aventure de l'extrême dans le coeur d'une famille rongée par la folie d'un père tout en apesanteur sur cette nature sauvage de l'Alaska qui vacille année après année entre le paradis et l'enfer.
Voilà ce que j'appelle un vrai roman, dense, fouillé, travaillé avec des personnages qui collent à la peau, une ambiance et atmosphère impeccables. Comme je l'avais ressenti avec Là où chantent les écrevisses.
Un magnifique roman qui marque et m'aura donné bien des frissons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9317
kateginger63
  07 mars 2019
♥ COUP DE COEUR ♥
Habiter en Alaska: amour ou destruction
*
Oui, je peux vous dire que ce roman a chamboulé mes quelques jours de lecture. Complètement! Une plongée vertigineuse dans un bain de sensations fortes : joie, peur, tristesse, colère, ébahissement, curiosité....
Cela fait très longtemps (environ 6 mois) que je n'ai pas eu cette impression de sublimation pour un livre. J'étais complètement hypnotisée, reprenant le roman à chaque temps libre avec une fébrilité que je ne m'expliquais pas.
*
L'histoire est simple. En fait elle est belle et tragique, douce et rêche, sauvage et mystérieuse. J'ai plutôt du mal à vous expliquer ce que j'ai ressenti. Pour cela, il faudra que vous le découvriez par vous-mêmes. Vous ne serez pas déçus si vous aimez la nature âpre de cette région attirante , les descriptions tellement imagées du quotidien d'un Alaskain en plein hiver, un imbroglio familial d'une violence sans nom, une maladie qui ne peut pas se soigner et surtout une belle histoire d'amour. L'amour entre parents, avec son enfant, pour un ami cher, pour l'entraide entre voisins, pour un lieu....
*
L'isolement et la dureté de cette vie en Alaska révèle des troubles mentaux mais aussi la capacité ou non à survivre.
L'auteure fait ressortir les parties les plus noires de ses personnages. La beauté sauvage de ces paysages retient les êtres robustes en son sein. le titre en VO (The Great Alone) illustre parfaitement la vie rude. "le Grand Seul".
*
Une histoire magnifique, dure, sombre, racontée par une héroine au coeur pur (dont l'identification a été immédiate et profonde) qui aura marqué mon hiver 2018/19.
Juste une précision: j'ai pleuré. (arrive très rarement pour un roman fictionnel).
Une expérience exceptionnelle. Je voudrais remercier cette auteure pour les émotions qu'elle a fait provoquer en moi.
*
Merci à Netgalley
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6210
Selias
  13 février 2021
Ça faisait longtemps que je n'avais pas eu un coup de coeur comme celui-ci. Moi qui n'aime pas le froid, je me suis surprise à avoir envie d'aller en Alaska, voir cette région magnifique et sauvage.
Le paradis blanc, c'est la saga d'une famille. Ernt, soldat, est de retour du Vietnam, après avoir été prisonnier pendant plusieurs années, il est traumatisé , désorienté, victime du syndrome de SPT, il a d'horribles cauchemars qui viennent pertuber ses nuits. Il n'arrive pas à se réadapter à la vie normale. Il embarque sa femme Cora et sa fille Leni en Alaska, car il vient d'hériter d'un lopin de terre avec une cabane dessus au fin fond de l'état. Pour eux, c'est une chance de repartir à zéro. Ils décident de tenter l'aventure et sautent le pas. Ernt pense qu'en Alaska, il va pouvoir se reconstruire et échapper à ses vieux démons. Les voilà qui débarquent tous les trois dans cette contrée du bout du monde , sans rien savoir de la vie rude qui les attend. Mais le comportement et le psychisme de Ernt ne s'améliorent pas, malheureusement ,bien au contraire. Il refuse les contacts et l'aide de ses voisins. En Alaska, il y a beaucoup d'entraide entre les habitants, seul on ne peut pas s'en sortir. Les alaskains sont accueillants et serviables, ils donnent un coup de main, des conseils, prêtent des outils, fournissent, aux nouveaux arrivants, des plants de légumes, des poules, des chèvres pour démarrer , car l'hiver, il faut vivre en auto suffisance. Ernt se tient à l'écart, il est méfiant, se comporte en mari jaloux. Il essaie d'entraîner ses voisins dans ses théories de survivalisme, tout en refusant tout progrès, eau courante, électricité, développement de la petite ville. Il ne veut surtout pas que les touristes viennent envahir la région. À force, il se trouve rejeté par ses voisins avec qui il a des accrochages de plus en plus fréquents Il construit une enceinte autour de sa maison pour empêcher sa femme et sa fille de sortir et d'avoir des contacts avec l 'extérieur. Il se transforme en tyran. Il sombre dans une sorte de délire incohérent où il n' est que violence et haine et devient menaçant envers sa fille, obligeant sa femme à réagir à son attitude de plus en plus psychotique.
Ce livre, c'est la saga et le drame d une famille, une histoire d'amour et de haine. C'est aussi, une ode à l'Alaska, aux paysages vierges et sauvages. L' Alaska est une terre qui se mérite, ne se livre pas et ne fait pas de cadeaux à ceux qui viennent y habiter et referme ses serres de glace pendant neuf mois d'un hiver rude et d'une nuit sans fin où la vie est en suspens sur des étendues glacées où toute erreur se révèle mortelle.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Milllie
  22 novembre 2020
Le paradis blanc c'est l'histoire d'une famille américaine qui pourrait être comme les autres sauf que le papa, Ernt, n'est plus le même homme quand il rentre du Vietnam où il a été prisonnier de guerre. Quand il hérite d'un terrain en Alaska d'un camarade mort au combat, sa femme se dit que cette opportunité de tout quitter pour reconstruire une vie nouvelle là bas est peut être ce dont son mari a besoin pour se reconstruire et échapper aux cauchemars et au désespoir qui le hantent. Ni une ni deux, le couple embarque leur fille Leni, adolescente de 14 ans, dans cette grande aventure et débarque en Alaska sans rien savoir de cette contrée sauvage qui peut se montrer aussi généreuse que sans pitié. Mais les hivers sans fin de l'Alaska vont révéler les failles de Ernt et faire basculer irrémédiablement la vie de Leni.
J'ai traversé toute la première partie de ce livre sans reprendre ma respiration, le souffle coupé par l'atmosphère glaçante que l'auteur excelle à construire. On sent monter la tension au fil de l'installation de Cora et Ernt en Alaska et on vit avec eux la course sans fin menée pendant le court été pour préparer maison et provisions en vue du terrible hiver qui arrive. Kristin Hannah trouve les mots justes pour décrire les failles de Ernt et la colère qui monte en lui, favorisée par cet environnement rude et hostile où tout semble permis et où les barrières habituelles de la société sont absentes. A cet aspect psychologique se mêle une magnifique description de la nature, de l'immensité et de la sauvagerie de l'Alaska, le Grand Seul (the Great Alone, titre du livre en V.O.). le personnage de Leni, cette adolescente qui essaie de trouver sa place parachutée dans un monde qu'elle ne connaît pas, ballotée d'une émotion à l'autre au milieu du couple dysfonctionnel que forment ses parents et se raccrochant à ses photos et ses livres pour s'en sortir est magnifique de justesse et poignant.
Ce livre brasse plusieurs thèmes sans jamais s'y perdre et nous offre de très belles pistes de réflexion sur l'amour, l'éducation, la manière de se construire par rapport à ses parents et au cadre qu'ils nous donnent mais aussi des aspects plus sociétaux avec la description des Etats-Unis du début des années 70 et la dernière frontière que représente alors l'Alaska pour ceux qui ne trouvent pas leur place ailleurs. On y croise de magnifiques personnages, de Large Marge la bouleversante épicière au grand coeur qui tentera d'aider Leni et sa mère, à un clan de survivalistes mené par Mad Earl le patriarche, compagnon de beuverie de Ernt. L'auteur nous emporte par sa plume, on tremble, on vibre, on frissonne avec Leni, on sait d'instinct que tout ça va mal se terminer mais on espère quand même. J'ai rarement lu un livre en étant aussi immergée dans l'histoire au point parfois d'avoir envie d'aller voir quelques pages plus loin comment les personnages s'en sortaient tellement j'étais angoissée pour eux.
Petit bémol, j'ai trouvé que l'angoisse retombait légèrement avant la dernière partie du roman, l'auteur perdant la justesse de ton et la pudeur dont elle faisait preuve jusque là pour soumettre ses personnages à des épreuves que j'ai trouvées assez peu vraisemblables. On bascule un peu trop dans le mélo à mon goût avec des rebondissements qui n'apportent pas grand chose et qui semblent là juste pour appuyer le drame vécu par les personnages. J'ai eu l'impression de sortir du roman et d'être catapultée dans un autre univers, beaucoup plus cliché, et cela a empêché ce livre d'être le coup de coeur absolu que je pressentais. Heureusement l'auteur rattrape le coup et nous offre une magnifique fin, ode à l'amour de cette région sauvage et belle qu'est l'Alaska, qui marque à jamais ceux qui l'ont rencontrée.
Malgré cette (toute) petit réserve, le paradis blanc est un grand livre, un de ceux dont on se souvient longtemps et qu'on est content d'avoir rencontrés : à découvrir d'urgence !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
LadybirdyLadybirdy   23 octobre 2020
Une mère était comme le fil d’un cerf-volant. Si elle ne vous retenait pas fermement, solidement, on pouvait bien s’envoler dans les airs et se perdre dans les nuages.
Commenter  J’apprécie          361
LuxiLuxi   30 octobre 2018
– Ce qui compte en Alaska, ce n’est pas qui vous étiez quand vous y êtes venus. C’est qui vous êtes devenus. Vous êtes dans une région sauvage ici, les filles. Il ne s’agit pas d’une fable ou d’un conte de fées. C’est la réalité. Une réalité dure. L’hiver va bientôt arriver et, croyez-moi, il ne ressemble à aucun hiver que vous avez connu. Il va éliminer les faibles, et rapidement. Vous devez savoir comment survivre. Vous devez savoir tirer et tuer pour vous nourrir, et vous protéger du danger. Vous n’êtes pas au sommet de la chaîne alimentaire ici.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MarieLovesBooksMarieLovesBooks   18 janvier 2019
"Je sais que vous voyez l'Alaska comme une région froide et inhospitalière, un endroit où nous étions perdues. Mais la vérité c'est que nous nous y sommes aussi trouvé. Cet endroit fait partie de moi Grand-mère. C'est chez moi là-bas."
Commenter  J’apprécie          50
LuxiLuxi   30 octobre 2018
C’était un endroit d’une immensité surnaturelle, magique, un paysage sans pareil de montagnes élancées blanches et tapissées de glaciers qui couvraient l’horizon, de pointes affûtées qui s’élevaient dans un ciel bleu vif dégagé. La baie de Kachemak semblait une feuille d’argent martelée dans la lumière du soleil. Des bateaux la constellaient. L’air avait une intense odeur de mer. Des oiseaux marins flottaient dans le vent, plongeaient et s’élevaient sans effort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BoutonBouton   23 janvier 2021
Vous savez ce qu'on dit à propos des femmes qui cherchent un homme en Alaska : on a l'embarras du choix, mais c'est un choix embarrassant.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Kristin Hannah (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kristin Hannah
Plus d'infos ci-dessous mes pirates ! :) ________________________
Livres mentionnés :
- Nos âmes jumelles #1 de Samantha Bailly : https://www.goodreads.com/book/show/25525517-nos-mes-jumelles
- D'un monde à l'autre (La quête d'Ewilan #1) de Pierre Bottero : https://www.goodreads.com/book/show/16457402-d-un-monde-l-autre
- L'année solitaire de Alice Oseman : https://www.goodreads.com/book/show/25509843-l-ann-e-solitaire
- L'énigme du sceau de jade (Le Tangram magique #3) de Florence Lamy : http://www.babelio.com/livres/Lamy-Le-Tangram-magique-Tome-3--LEnigme-du-sceau-de-j/712680
- In the End (In the After #2) de Demitria Lunetta : https://www.goodreads.com/book/show/25200874-in-the-end
- Hopeless de Colleen Hoover : https://www.goodreads.com/book/show/22452950-hopeless
- Levana (Chroniques Lunaires #3.5) de Marissa Meyer : https://www.goodreads.com/book/show/25357346-levana
- Risque Zéro de Pete Hautman : https://www.goodreads.com/book/show/8764044-risque-z-ro
- le coeur entre les pages de Shelly King : https://www.goodreads.com/book/show/25061974-le-coeur-entre-les-pages
- La fille flûte et autres fragments de futurs brisés de Paolo Bacigalupi : http://www.amazon.fr/fille-autres-fragments-futurs-bris%C3%A9s/dp/2846267987
- Zombie Ball de Paolo Bacigalupi : http://www.amazon.fr/Zombie-Ball-Paolo-Bacigalupi/dp/2846268053/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1431760721&sr=1-1&keywords=zombie+ball
- Les cités englouties (Ship Breaker #2) de Paolo Bacigalupi : https://www.goodreads.com/book/show/20085474-les-cit-s-englouties
- L'océan au bout du chemin de Neil Gaiman : https://www.goodreads.com/book/show/23344600-l-oc-an-au-bout-du-chemin
- le jour où la guerre s'arrêta de Pierre Bordage : https://www.goodreads.com/book/show/23257833-le-jour-o-la-guerre-s-arr-ta
- Petit-Cuivre et le secret de l'arche d'alliance de Ménéas Marphil : http://www.amazon.fr/Petit-Cuivre-secret-larche-dAlliance-Marphil/dp/2846267758
- Paradise Lost #2 de Rina Yagami : https://www.goodreads.com/book/show/25525006-paradise-lost
- L'héritière (La Sélection #4) de Kiera Cass : https://www.goodreads.com/book/show/25357350-l-h-riti-re
- Premier voyage de Gulliver, Voyage à Liliput de Jonathan Swift : https://www.goodreads.com/book/show/3351865-premier-voyage-de-gulliver
- le Magicien d'Oz de Frank L. Baum : https://www.goodreads.com/book/show/548257.Le_Magicien_d_Oz Mon édition : https://www.goodreads.com/book/show/16101078-the-wizard-of-oz
- Plus en
+ Lire la suite
autres livres classés : alaskaVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..