AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hansi (Illustrateur)Victor Huen (Illustrateur)
ISBN : 2733500635
Éditeur : Herscher (18/11/1983)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Hansi est le pseudonyme de Jean-Jacques (Hans= Jean et I= Iakob= Jacques) de son nom Waltz né en 1873 à Colmar (Empire allemand) et décédé en 1951 à Colmar (France).
Détestant ses professeurs allemand qu'il accuse de brutalité dans leur tentative de germanisation à outrance, il jure de se venger en écrivant une histoire d'Alsace racontée aux petits enfants. Cet ouvrage est publié en 1912.
Ce livre partial lui vaut d'être condamné à une amende de 900 m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Lorraine47
  09 mars 2013
Je suis passablement fière de mes ancêtres, et amoureuse de ma terre d'origine, ceux qui ont lu ma critique de "Parfums" l'auront compris.
Je mesure le chemin parcouru depuis la création des premiers comités de réconciliations franco-allemands, des premières commémorations communes après la deuxième guerre mondiale.
Mon arrière grand-père maternel a oeuvré dans ce sens, ancien combattant des deux guerres mondiales. J'ai retrouvé dans ses carnets ses brouillons de discours pour l'inauguration des défilés franco-allemands de la Haute Chevauchée en Argonne, lieu prestigieux où nos deux peuples cousins germains s'étaient sérieusement crêpé le chignon en 14/18.
Pourtant, ce n'était pas gagné, après la guerre de 1870, des familles de lorrains et d'alsaciens avaient été brutalement séparées par l'annexion d'une partie de ces régions à l'Allemagne.
Un fort sentiment anti allemand ou anti "boche" était né de cette amputation.
Jean-Jacques Waltz surnommé "oncle Hansi", symbole de cette Alsace Lorraine restée allemande entre 1870 et 1918 s'est emparé de l'étendard nationaliste et revanchard qui allait aboutir au conflit de 1914.
Ayant subi la souffrance et l'humiliation d'une germanisation autoritaire et brutale, Hansi nous assène une leçon d'histoire à sa façon version choucroute et riesling bien franchouillarde.
Où l'on sourit de ses excès, et de ses contre- vérités historiques mâtinées de racisme:
"Quant aux Germains qui habitaient de l'autre côté du Rhin, c'étaient des sauvages. Ils portaient de grands cheveux roux mal peignés, des barbes en broussailles, comme aujourd'hui, mais ils ne mettaient pas encore de lunettes. Ils se couvraient de peaux de bêtes, attachées avec des épines: quand ils étaient nombreux on croyait voir un troupeau d'ours ou de loups"; belle description s'il en est des Germains alors que les Celtes, habitants de la Gaule sont parés de toutes les vertus:
" Ils avaient de longues moustaches, des cheveux tressés en nattes et portaient des armes brillantes"!
Je vais arrêter là d'égrener ce chapelet de stéréotypes liés à la "race" comme il en circulait tant à l'époque et il n'y a pas si longtemps que cela quand on voulait laisser croire à nos chers compatriotes d'outre mer qu'ils descendaient des celtes, on n'est pas à une aberration près!
Faut-il néanmoins jeter le bébé avec l'eau du bain et vouer Hansi aux gémonies?
Vous l'aurez compris, ma réponse est non, car cet ouvrage est le témoignage d'un homme de son époque dans un contexte compliqué qui permet d'éclairer l'état d'esprit dans lequel les hommes sont partis à la guerre en 1914.
J'aime le Hansi illustrateur, moi qui tiens entre mes mains un exemplaire de 1912, je vous garantis que c'est avec une grande émotion que je le feuillette. C'est un artiste talentueux miné par l'esprit de revanche: "Voilà par exemple qu'ils veulent nous défendre d'apprendre le français, nous imposer par tous les moyens l'usage de la langue allemande!" ; sa situation n'a pas dû être des plus confortables en effet.
Tomi Ungerer admirait le talent de l'illustrateur Hansi.
Dans son auto biographie "A la guerre comme à la guerre" il témoigne avec délicatesse et intelligence sur le sort de ces alsaciens enrôlés malgré eux dans l'armée allemande. A la différence d'Hansi, Tomi Ungerer n'a gardé aucune haine. En 1993, il a été décoré de l'ordre du mérite par la république fédérale d'Allemagne pour son action dans le domaine des relations franco allemandes.
Merci à mes aïeux qui m'ont transmis leur intérêt pour l'histoire et merci à mes parents pour leur éducation empreinte de respect et de tolérance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          402
autres livres classés : alsaceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre