AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782715807396
293 pages
Éditeur : Balland (01/01/1989)
3/5   4 notes
Résumé :
On la couvrit d'or et de diamants.
Elle eut des laquais, des équipages à quatre chevaux. Elle dansa, au café Anglais, pour le grand duc Alexis, sur un parquet jonché de violettes de Parme. Le prince de Galles se pliait au moindre de ses caprices. Dans son lit défilèrent toutes les têtes couronnées d'Europe. Elle s'appelait Louise Weber, mais l'Histoire ne retiendra d'elle que le surnom que lui avaient donné ses amis de Montmartre en raison de son appétit déme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Mimimelie
  01 juillet 2013
Elle s'appelait Louise Weber, mais l'histoire ne retiendra d'elle que le surnom que lui avaient donné ses amis de Montmartre en raison de son immense appétit....
En permanence en haut de l'affiche, elle est synonyme de French-cancan et de Moulin Rouge....
Le prince de Galles se pliait au moindre de ses caprices....
Mais aucune cage dorée n'aurait pu la retenir...
À Montmartre, elle rencontre Auguste Renoir, pose pour lui, et dira : « Il peint, il restera ! » ;;;
Aujourd'hui, elle n'existe plus que par les toiles De Toulouse Lautrec, qui la représentait dansant le quadrille. ...
Elle fut la première vedette à inaugurer la scène de l'Olympia...
Sa passion pour la danse n'avait d'égale que celle des hommes...
Cette reine de Montmartre mourut misérablement dans une roulotte....
C'était la Goulue...
(picoré dans 4e de couv.)
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
MimimelieMimimelie   03 avril 2014
Et toi, petite sœur de désespérance qui sanglote à mon côté. Si tu savais comme les hommes sont beaux. Il n’y en a pas deux pareils. Certaines femmes, paraît-il, se couchent et attendent, pire que des statues, les pauvres, je les plains, elles ratent une belle occasion de se chalouper le cœur. Je finirai bien par me perdre à nouveau, parce que parfois un homme est si beau qu’il donne envie de mourir. Je ne te parle pas de ceux qui d’un regard nous font comprendre qu’ils ont de quoi vous montrer les étoiles. Il faut bien autre chose pour foudroyer l’affamée et ça tient de la magie. Les hommes sont des guerriers, des chasseurs de colombes et de louves solitaires, des pêcheurs de sirènes et pourtant, un beau jour, je te mènerai vers eux. Dans ses dérives la naufragée reprend toujours son souffle au baiser de Judas. Telle que tu me vois, levant le poing vers le ciel en souvenir de cet affreux Beau Gosse, avec ses yeux de mauvais ange, qui me fit grimper là-haut en aspirant mon âme, je ne donnerais pas cher de ma haine s’il revenait demain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MimimelieMimimelie   03 avril 2014
Madame prend l’air à la campagne avec sa nichée et Monsieur espère se payer du bon temps ? Ça se voit comme le nez au milieu de la figure.
- Mais… je vous assure…
- Allons, pas la peine de se casser la sorbonne pour ça. Autant mettre les cartes sur la table, pas vrai ? Je me sens si bien aujourd’hui, et puis vous êtes gentils. Ça, je l’ai vu tout de suite, quand vous m’avez attaquée, sinon, vous pensez, je vous aurais retourné un va-te-laver.
- Un… va-te-laver ?
- Ben quoi, une mandale en aller-retour ! Je parle français, il me semble
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MimimelieMimimelie   03 avril 2014
Et ma mère... que j’te frotte, que j’te frotte les chemises et les draps, ça l’a bien avancée : sous les fleurs ! Elle me filait des beignes quand je rentrais du bal : « Et ta vertu ? » qu’elle me disait. Et moi, déjà pas la langue dans ma poche, j’y répondais : « Ma vertu ? Si tu passes du côté de l’île de Saint-Ouen, pour peu qu’elle ait été patiente, elle y est encore ! »
Commenter  J’apprécie          20
MimimelieMimimelie   03 avril 2014
La Goulue pensait que la peine s’en va moins vite que le bonheur.
Commenter  J’apprécie          70

Lire un extrait
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1136 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre