AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266270443
Éditeur : Pocket (15/09/2016)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Nous avons naturellement tendance 0 ruminer les mauvaises expériences et à ne pas savoir profiter des bonnes. Habitué au fil des millénaires à nous préserver des mille dangers de la vie, notre cerveau n'est pas doué pour le bonheur. Les dernières découvertes en neurosciences nous apprennent pourquoi. Heureusement, nous pouvons nous-mêmes reprogrammer notre cerveau dans la vie de tous les jours. Par des expériences positives quotidiennes, grâce à une gymnastique ment... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Horizon_du_plomb
  26 juin 2018
« L'objectif de ce livre est simple : montrer que les expériences positives quotidiennes ont le pouvoir de changer votre cerveau – et donc votre vie – en mieux.  »
« Comme l'affirment les neurosciences : les neurones qui s'activent ensemble se raccordent ensemble. Les états mentaux deviennent des traits neuronaux. Jour après jour, votre esprit bâtit votre cerveau. »
« Si vous prenez un verre d'eau claire et que vous y ajoutez une goutte d'huile, cette dernière reste à la surface. Si vous prenez un autre verre d'eau et que vous y ajoutez un colorant alimentaire, la goutte se dissout peu à peu dans l'eau et la colore. C'est l'image que j'emploie pour expliquer aux gens en quoi consiste s'imprégner de ce qui est bon. L'huile est une expérience fugace qui n'a aucun impact, alors que le colorant est un changement tangible, qui prend son temps pour pénétrer. (…) Quelle que soit la méthode que vous utilisez pour absorber une expérience, tâchez d'éprouver la volonté, et même le courage, d'être changé, de vous épanouir, de devenir un peu différent sous son effet. »
Un livre qui va nous permettre d'utiliser nos expériences vécues comme matériaux ressources à l'élaboration du bonheur.
Dans un premier temps, l'auteur va nous aider à valoriser le positif de nos vies pour mettre notre cerveau en état réceptif dont les principales caractéristiques sont: la paix, le contentement et l'amour. Puis, l'auteur va nous apprendre des techniques consistant à moduler le négatif par du positif pour mieux recâbler notre cerveau. Il est important de noter que ce n'est pas du relativisme ou de la pensée positive au sens strict, ce sont de réelles actions d'évocations incarnées qui jouent sur la structure même de notre cerveau.
« Nos ancêtres pouvaient faire deux types d'erreur : (1) croire qu'il y avait un tigre dans les fourrés alors que ce n'était pas le cas, et (2) croire qu'il n'y avait pas de tigre dans les fourrés alors que c'était bien le cas. le coût de la première était une anxiété superflue, mais celui de la seconde était la mort. Nous avons donc appris à commettre la première erreur un millier de fois pour éviter de commettre la seconde ne serait-ce qu'une fois. (…) En conséquence, nous nous préoccupons de menaces qui sont en réalité plus faibles ou plus gérables que nous ne le craignions, tout en négligeant des opportunités qui sont en réalité plus grandes que nous ne l'espérons. En fait, notre cerveau est sujet à la paranoïa des tigres de papier. »
« sachez que le négatif n'enlève rien au positif : le trou n'élimine pas le beignet. »
Comme dans les livres sur la méditation, l'auteur a souvent de belles métaphores pour illustrer son propos et cela contribue à l'apprentissage de ses leçons. Le ton bienveillant mêlé d'aspects scientifiques fait penser à Jon Kabat Zin plutôt qu'au Dalaï-lama. Les témoignages présents dans le livre participent d'ailleurs à ce bonheur irradiant car partagé. Le livre se lit excessivement facilement, à tel point que je l'ai trouvé un peu simpliste au départ. Je me demande si l'auteur n'a pas adapté son écriture à des critiques qui le trouvaient trop technique dans son précédent livre (dans la partie « le pouvoir de la douleur » puis, par après, l'auteur montre comment il est aussi capable de technicité). Outre des résumés à la fin de chaque chapitre, le livre contient plusieurs exercices de type coaching à essayer en les personnalisant.
La lecture du chapitre sur la modulation du négatif par le positif prouve comme c'est un art délicat et qui nécessite plus d'énergie que le « simple » enrichissement par le positif mais c'est clairement très intéressant et prouve la puissance du remodelage du cerveau (plasticité) (on songe d'ailleurs aussi à Pavlov quand l'auteur parle de déclencheur neutre comme par exemple l'autorité). En fait, je l'avoue, c'est là que le livre a commencé vraiment à m'intéresser d'un point de vue intellectuel parce qu'à ce moment, j'ai trouvé que le livre prenait une autre ampleur, qu'il dépassait le lieu commun. À ce propos, il est frappant de constater comme l'auteur, après avoir eu un discours très positif et encourageant dans les premières parties, va oser aborder des problématiques plus négatives (traumatisme, dépression, blocages, addiction, …) , comme s'il savait que nous étions prêts suite à la lecture de son enseignement des expériences positives (où normalement, on a été pêcher quelques expériences ressources en nous).
Les explications quand elles se mettent en mode technique sont parfois un peu brouillonnes mais c'est bien parce que notre cerveau est en réalité un système intégré où toutes les parties interagissent. Une chose est sure, après avoir lu « L'intelligence du stress » qui rejoint ce livre de bien des façons, j'adore cette nouvelle optique du développement personnel qui intègre notre hardware personnel, la configuration de notre système nerveux central, pour mieux gérer notre vie. À la lecture, j'ai évidemment mis en évidence certaines de mes faiblesses mais je me suis aussi rendu compte que j'appliquais déjà plein de techniques de manière non théorisée avant cela. Le livre m'a permis de comprendre de manière rationnelle pourquoi ces techniques étaient non seulement bonnes, mais surtout pourquoi elles fonctionnaient. Sans doute que vous aussi vous reconnaîtrez ou vous rappellerez certains de vos « trucs » au bonheur.
« le bien que les autres voient en vous n'est pas une illusion. Il est réel, aussi réel que vos mains.  »
Au final, c'est un livre non pas théorique mais utile et ancré à l'expérience, non pas naïf ou trompeur mais vrai, non pas simple mais fondamental. Il ne s'agit pas ici de se dire si un personnage est réaliste comme dans une fiction mais bien de se demander si l'on ne peut pas vivre autrement. Le livre fait tout simplement germer l'instant en vous et le bonheur de sa lecture reste présent comme une palpitation sourde au quotidien.
(Parlant du fait de s'ouvrir à l'instant présent dans sa totalité) « Pour moi, cette pratique s'apparente à baisser les yeux vers un verre d'eau pétillante. La conscience est la surface de l'eau et toutes les petites bulles qui éclatent sont les différents contenus de l'expérience qui émergent dans la conscience. Si vous pouviez observer ces bulles au ralenti, vous verriez que certaines voient le jour tandis que d'autres disparaissent, tout comme les sons et les sentiments se chevauchent dans votre esprit. Puis, en changeant de perspective pour regarder le côté du verre transparent, vous verriez des bulles s'élever jusqu'à la surface, comme des coalitions de synapses prenant quelques dixièmes de seconde pour former la base neuronale d'un son ou d'un sentiment qui pénètre dans la conscience. Nous n'expérimentons la vie qu'à la surface de l'eau, à la surface de ce moment de conscience, et nous ne pouvons qu'imaginer l'activité neuronale qui la sous-tend. Pourtant, la richesse incroyable de ces bulles à cet instant est palpitante et profondément satisfaisante en soi. »
« Mais l'espèce humaine dispose désormais des ressources et des savoir-faire nécessaires pour protéger, nourrir et prendre soin de chaque individu. Nous pourrions le faire si nous le voulions. Cette possibilité ne s'est jamais offerte auparavant et il faut du temps pour qu'elle pénètre. La manière dont nous gérons cette réalité sans précédent sera l'enjeu central des prochains siècles, voire millénaires. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   12 novembre 2017
Comme l’affirment les journalistes : si ça saigne, ça paye. Au cours de l’évolution, les animaux nerveux, obsessionnels et enclins à se surpasser avaient plus de chances de transmettre leurs gènes, et ces orientations sont désormais tissées dans notre ADN. Même quand vous vous sentez détendu, heureux et connecté, votre cerveau continue à scruter les dangers, les déceptions et les problèmes interpersonnels potentiels. Par conséquent, dans un coin de votre esprit subsiste généralement un sentiment subtil mais perceptible d’inconfort, d’insatisfaction et de séparation qui motive cette vigilance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   12 novembre 2017
Même quand vous traversez des moments difficiles, vous pouvez toujours appliquer des mesures simples, à votre portée, conçues par Mère Nature, pour atténuer le rouge, renforcer le vert et vous ramener à votre état de repos – par exemple, expirer lentement, vous remémorer une occasion où vous vous êtes senti fort, savourer un plaisir physique, penser à quelqu’un qui se soucie de vous et vous sentir vous-même aimant. Il ne s’agit pas de remèdes miracles. Mais, avec du temps, des efforts et de la pratique, il vous paraîtra parfaitement naturel de passer l’essentiel des minutes de l’essentiel de vos journées sur le mode réceptif de votre cerveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 novembre 2017
Le meilleur moyen de développer le bonheur et d’autres forces intérieures est d’en faire l’expérience, puis d’aider ces états mentaux bénéfiques à devenir des traits neuronaux. C’est ce que j’entends par s’imprégner de ce qui est bon : activer une expérience positive et l’installer dans votre cerveau.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   12 novembre 2017
J’adore m’imprégner de ce qui est bon chaque fois que je mange une orange. Comme j’en consomme au moins deux par jour, j’ai souvent l’occasion d’expérimenter ce moment. Tout en perforant la peau, je ferme délicatement les yeux et j’inspire la douce odeur. Je retiens ce plaisir dans mon esprit et je me dis que je suis la première personne à voir l’intérieur de cette orange et à goûter à son fruit.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   12 novembre 2017
On dit souvent que l’esprit prend la forme de l’objet sur lequel il se porte. En nous basant sur ce que nous savons de la plasticité neuronale, la version moderne de cet adage serait que le cerveau prend la forme de l’objet sur lequel l’esprit se porte. Si vous persistez à porter votre esprit sur l’autocritique, l’inquiétude, le ressentiment, les blessures et le stress, votre cerveau sera de plus en plus façonné par la réactivité, l’anxiété et l’humeur dépressive, plus focalisé sur les menaces et les pertes, et plus enclin à la colère, à la tristesse et à la culpabilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
autres livres classés : neurologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
312 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre