AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782848659862
152 pages
Éditeur : Sarbacane (23/08/2017)
3.59/5   156 notes
Résumé :
Pierre, jeune étudiant parisien en architecture, entreprend un voyage en Suisse afin de visiter les thermes de Vals.
Ce magnifique bâtiment, conçu par le célèbre architecte suisse Peter Zumthor*, au cœur de la montagne, le fascine et l’obsède. Cette mystérieuse attraction va se révéler de plus en plus forte à mesure que Pierre se rapproche du bâtiment…

Ces murs recèlent un mystère, Pierre en est persuadé - une porte dérobée, qu'il doit absolume... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
3,59

sur 156 notes

blandine5674
  29 juillet 2018
De sublimes dessins architecturaux. Dommage que le lecteur reste sur sa faim dans cette histoire de thermes en Suisse mêlant légende et réalité.
Commenter  J’apprécie          242
jamiK
  12 février 2018
Une histoire dans le genre réalisme magique, qui se passe en Suisse dans une station thermale. le rythme est lent, posé, et accentue l'ambiance de mystère dans ce pays silencieux, de montagnes. Les couleurs sont brutes et agressives, traitées en trichromie (bleu, rouge, noir) comme une vieille sérigraphie, le papier est épais, de grande qualité, comme sous nous tournions les pages d'un précieux ouvrage, le trait est assez raide, nous laissant une impression de malaise, comme si nous n'avions pas le droit de découvrir le mystère qui se cache dans cet hôtel : “Der Mund des Berges” ca veut dire “la gueule de la montagne” [...] on raconte qu'à l'endroit où l'eau de Vals prend sa source s'ouvre un passage qui mène au coeur de la montagne… tous les cent ans, la montagne choisit un étranger, l'attire jusqu'à sa gueule et le dévore !”. C'est un belle réussite, on le lit presque comme sous hypnose, une lecture solennelle qui m'a envouté, et je me sui laissé emporté sans m'en rendre compte dans la gueule de la montagne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
oblo
  31 décembre 2019
Que ce soit sur la forme ou sur le fond, Lucas Harari a choisi la ligne claire. Il s'est aussi choisi, pour cette première oeuvre, deux maîtres : Hergé et Peter Zumthor. Les lignes claires et épurées caractérisent les oeuvres de ces deux hommes, chacun dans son domaine : la bande-dessinée et l'architecture. Pour le scénario, il a puisé dans des souvenirs personnels et a essayé de restituer, dans une fiction fantastique, le choc esthétique causé par la découverte des thermes de Vals, en Suisse. Pour ajouter encore de la profondeur, Lucas Harari opère, dès le début, une mise en abîme intéressante qui le fait, lui l'auteur, le simple intermédiaire entre son lecteur et une histoire venue aux oreilles de son père. Ainsi l'histoire baigne-t-elle, dès le début, dans une atmosphère nimbée de mystères.
Pierre a été l'étudiant en architecture de M. Harari, avant de disparaître complètement, et ses études avec lui. Au hasard d'un orage, M. Harari recroise Pierre, devenu garçon de café, lequel lui annonce qu'il part prochainement pour Vals et ses thermes. Sur place, Pierre joue au curiste type : hôtel et bains rythment sa journée. Pierre dessine aussi beaucoup ces thermes, de l'intérieur et de l'extérieur, retraçant continuellement ces lignes simples, horizontales et verticales, qui font ressembler les thermes à un dédale où l'on imaginerait se perdre facilement. le soir, le lieu prend des couleurs inquiétantes, car sombres, et cependant il semble émaner de lui quelque chose d'envoûtant, qui pousse sans cesse Pierre à y revenir. Il faut dire aussi que les personnages que croisent Pierre ne vont pas sans apporter, chacun, leur pierre à l'édifice magique. Il y a Christian, le fermier francophone dans ce coin des Grisons, qui rapporte à Pierre la légende du Mund des Berges, le monstre des montagnes. Il y a Testis, qui narre à Pierre ce jour de 1914 où il assista à un prodige, qui depuis le fait passer pour fou dans le village, lorsqu'un soldat français fit léviter autour de lui des blocs de pierre. Il y a aussi Valeret, universitaire français spécialiste des villes d'eau, pour lequel les établissements thermaux cachent des secrets politiques. Il y a même Ondine, cette jeune réceptionniste des thermes au prénom bien trouvé, inquiétante puis sensuelle. Lorsque la légende du monstre des montagnes croise un phénomène surnaturel auquel assiste Pierre, il n'y a qu'un pas que ce dernier franchit allègrement pour basculer dans le thriller fantastique.
Avec L'aimant, Lucas Harari réussit à créer une remarquable bande-dessinée à l'ambiance magnétique, qui forcerait presque le lecteur à ne pas lâcher l'album avant la fin. Il faut dire que le travail des éditions Sarbacane est remarquable : le grain du papier est très plaisant au toucher, chaleureux, en écho contradictoire avec l'environnement montagnard de l'histoire. le travail graphique et de découpage joue aussi beaucoup : les cases liées entre elles laissent peu de place au lecteur pour reprendre son souffle. de la même façon, le rythme de la narration est très bien géré par Lucas Harari, dont c'est le premier album. La tension va croissant jusqu'à la moitié de l'album, puis les choses s'emballent et les menaces, réelles ou imaginées, se précisent pour Pierre. La fin ouverte a le mérite de conserver cette tension et de ne pas lever les secrets qui pèsent sur les thermes de Vals ; mais, ne dévoilant rien, elle frustre aussi et pare l'album entier d'une impression d'inachevé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ariane84
  11 décembre 2018
Une belle bande dessinée au sujet original et à l'ambiance hypnotique.
J'ai aimé les dessins rappelant ceux d'Hergé à certains égards (traits des personnages notamment), mais surtout ceux des bâtiments thermaux, à la fois bruts et mystérieux.
C'est un récit intrigant nous entraînant sur les pas de Pierre, ancien étudiant en architecture fasciné par l'édifice thermal de Vals, situé au coeur de la montagne suisse.
L'histoire s'oriente un peu trop vers le fantastique à mon goût mais c'est bien le seul regret que j'ai eu en parcourant cet album qui est d'une belle qualité et dont la lecture m'a emportée très facilement.
Une lecture envoûtante et un auteur à suivre...
Commenter  J’apprécie          140
musaraneus
  20 août 2020

Très attirée par le graphisme, j'ai plongé dans ce roman à l'atmosphère étrange. Pierre est étudiant en architecture. Fasciné par le bâtiment des thermes de Vals, une ville d'eau en Suisse, il s'y rend pour l'étudier. Mais, à l'hôtel, il fait la rencontre d'un homme énigmatique...
Si les dessins sont splendides, j'ai moins accroché à cette histoire bizarre, intriguante mais pas exploitée complètement selon moi. J'aurais aimé voir les théories du professeur exposées plus en détails par exemple.
Dommage car l'immersion dans cette ambiance thermale si particulière, entre calme et angoisse, est plutôt bien rendue, mais je suis resté sur ma faim.
Commenter  J’apprécie          130


critiques presse (4)
BoDoi   23 novembre 2017
L’Aimant s’impose bel et bien comme une révélation. Lucas Harari est un jeune illustrateur de 27 ans qui, après plusieurs publications dans des fanzines, signe là sa toute première bande dessinée professionnelle. Un auteur à suivre de très près, donc.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   23 novembre 2017
Le jeune dessinateur Lucas Harari s'appuie sur la beauté et le mystère de ce complexe thermal pour créer une histoire étonnante, mêlant fantastique, polar et, bien sûr, réflexion sur l'architecture.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
LaCroix   20 octobre 2017
Jeune auteur prometteur, Lucas Harari magnifie dans sa première bande dessinée les beautés graphiques du chef-d’œuvre architectural de Peter Zumthor.
Lire la critique sur le site : LaCroix
BDGest   12 septembre 2017
Excellent album aux finitions soignées à mettre au crédit des éditions Sarbacane, L’aimant (joli titre aux sonorités permettant toutes les interprétations) mérite que l’on s’y attarde.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Fanvin54Fanvin54   07 janvier 2018
- Pourquoi t'es là, Pierre ?
- Pourquoi je suis là ?
- Oui pourquoi ? Tu n'es pas ici juste en touriste, comme tous les autres qui se trempent dans l'eau, font du ski, dépensent leur argent...
Commenter  J’apprécie          10
amoureusedeslivressamoureusedeslivress   27 janvier 2021
Tu vois...quand on a désiré trop longtemps quelque chose, souvent in est déçu quand on réussit a posséder l'objet de son désir... et finalement, c'est encore mieux que ce que j'avais imaginé... il y a les thermes, la montage, mais aussi Testis, la légende et...et toi
Commenter  J’apprécie          00
BibliotekanaBibliotekana   04 novembre 2018
-Quoi que tu aies vu, surtout ne le dis à personne, garde-le pour toi. Même si c'est difficile... Tu m'entends ? Car les gens sont mal intentionnés... Et si tu le leur dis, ils te traiteront de fou... Et tu finiras seul...
-Mais je...
-Crois-moi !
Commenter  J’apprécie          00
Fanvin54Fanvin54   29 décembre 2017
- On raconte qu'à l'endroit où l'eau de Vals prend sa source s'ouvre un trou, un passage qui mène au cœur de la montagne... tous les cent ans, la montagne choisit un étranger, l'attire jusqu'à sa gueule et le dévore !
Commenter  J’apprécie          00
Erik_Erik_   26 septembre 2020
Les aimants sont franchement touchants, avec leur façon de se tenir par les pôles.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Lucas Harari (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lucas Harari
Retour sur le Festival de BD Au Temps Buller le samedi 17 février 2018 organisé à la librairie Au Temps Lire ! Merci aux auteurs Héloïse Chochois, Nicolas Delestret, Lucas Harari, Gaël Henry, Alex W. Inker et Winoc pour leur venue, leur participation aux jeux, leur enthousiasme et leurs magnifiques dédicaces ! Merci à vous tous !
autres livres classés : architectureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4116 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..