AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782355800382
368 pages
Buchet-Chastel (08/01/2015)
4/5   5 notes
Résumé :
Un roman d'amour, de guerre et de tragédie familiale, qui aborde des questions métaphysiques à travers une histoire forte. Une exploration sans concession de toutes les formes de dévastations provoquées par les conflits - ceux que se livrent les peuples comme les individus, au sein de la famille ou du couple.
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique

C'est grâce au soutien du Goethe-Institut d'Allemagne que Dominique Venard a pu traduire cette oeuvre de l'Allemand en Français en 2015.

L'auteure est entretemps passée d'élément prometteur à valeur sûre en littérature. À 20 ans, Nino Haratischwili a quitté Tbilissi et sa Géorgie natale, pour aller faire des études de mise en scène et de dramaturgie à Hambourg en Allemagne. À seulement 36 ans, aujourd'hui, la jeune artiste peut se vanter d'avoir réalisé 13 pièces de théâtre et écrit plusieurs romans. Un autre ouvrage d'elle qui a été traduit en Français "La huitième vie (pour Brilka)" a eu un bon accueil chez nous et j'espère que son oeuvre ambitieuse "Die Katze und der General" ou 'Le chat et le général' soit également traduit prochainement en notre langue.

L'héroïne principale de ce récit, Stella, a 36 ans et vit paisiblement avec son mari Mark, un réalisateur de films documentaires, et leur fils Theo à Hambourg, lorsque tout à coup "out of the blue" (sorti de nulle part), au bout de 7 ans, apparaît Ivo, son demi-frère et ex-amoureux.

Leur histoire commune est peu banale. le père de Stella, Frank, a eu une liaison avec la mère d'Ivo et lorsque son père est décédé en prison après avoir tué son épouse et mère d'Ivo, Frank a assumé la garde d'Ivo, devenu donc orphelin. La mère de Stella, Gesi, est partie aux États-Unis, à Newark, dans le New Jersey, où elle a refait sa vie avec James. Les 2 enfants et Leni, la soeur de Stella ont été éduqués, en fait, ensemble par Tulja, une tante de Frank, à Niendorf, sur la mer Baltique au nord de Lübeck en Allemagne. Stella avait 9 ans à ce moment, mais n'en avait que 6 lorsque Frank a commencé une affaire avec Emma, la mère d'Ivo, dont le mari était à Berne, en Suisse, pour son travail.

Il est évident que cette situation irrégulière avec ses tensions a rapproché les 2 gosses. Mais la sympathie réciproque a évolué en un amour interdit, ambigu et précaire, et malgré le fait que sa soeur, Leni (de 4 ans son aînée et auteure de livres pour enfants), voyait en Ivo l'incarnation du malheur de la famille, pour Stella son amour pour Ivo était "comme une blessure qui refusait de guérir". Maintenant, qu'il s'est pointé chez elle, elle vit dans "une sorte de brume".

Au cours de leur première rencontre après le retour inattendu d'Ivo, les 2 se chamaillent et se disputent, manifestement mal à l'aise. Cependant à peine une semaine plus tard, Stella succombe au charme d'Ivo.

Son mari Mark sent que leur union est menacée depuis l'arrivée d'Ivo, et pose des questions auxquelles son épouse n'a évidemment pas de réponses. Stella se retrouve dans une situation des plus pénibles, parce qu'elle ne veut pas perdre un bon mari et surtout pas son fils qu'elle adore. La première sonnette d'alarme est l'incapacité de Stella de fournir un travail satisfaisant à la rédaction du magazine régional, où elle est responsable du secteur culturel.

Toujours est-il que Stella décide d'accompagner Ivo en Géorgie pour un reportage sur le conflit en Abkhazie, qui s'est déclaré indépendant de la Géorgie en 1992, mais une indépendance reconnue par seulement 5 États :

la Russie bien entendu (n'est-ce pas monsieur Poutine ?), le Nicaragua, le Venezuela, Nauru (en Océanie, avec ses 14.000 habitants) et la Syrie !

L'ouvrage de Nino Haratischwili constitue donc une vaste fresque d'amour et de guerre. Un amour que Stella qualifie elle-même à la page 80 de "couturé, torturant, torturé, rapiécé" , mais surtout un amour très fort, dont la reconstitution s'inscrit dans la grande tradition des maîtres littéraires russes. Et ce n'est sûrement pas un hasard si elle a commencé son oeuvre par une citation de la poétesse Marina Tsvetaïeva (que j'ai posté hier sous la rubrique Citations), car "Mon doux jumeau" est un bel exemple de prose poétique.

Commenter  J’apprécie          535

" Ce jour-là, tu m'as sauvé la vie, et en même temps tu l'as détruite. C'est aussi simple que ça Stella. Voilà ce qui est arrivé. Sans toi, je n'aurais pas été forcé de me décider, sans toi je serais resté muet. Mais sans toi, je n'aurais peut-être pas été... C'est comme si nous nous étions mélangés. Comme si il y avait eu un gros bang. Toutes nos chances futures, toutes nos possibilités, les éventualités, les détours, l'avenir tout entier a été emporté dans un tourbillon, puis plaqué au sol. Et maintenant, reste à trouver quelles qualités, quelles possibilités, quels projets d'avenir sont à toi, et lesquels sont à moi "

Stella et Ivo se sont connus à 6 ans, alors que leurs parents entretenaient une liaison secrète. Après la mort brutale de sa mère, Ivo a été adopté par la famille de Stella et ils ont vécu ensemble comme frère et soeur. Mais leur relation a toujours été complexe : intense mais torturée, forte et fragile, hantée par une terrible culpabilité.

Nino Haratischwili joue avec habileté de cette tension. Plongeant dans le passé et le présent de cette famille atypique, alternant les points de vue, elle insuffle un suspense digne des meilleurs polars.

Que s'est-il passé ce jour du fameux bang, ce jour qui a redistribué les cartes et rendu cette relation aussi nécessaire que nocive ?

Cette gemellite fantasmée, empoisonnée par un drame jamais affronté, semble en tous cas les condamner à ne jamais être heureux, même si la maternité a pu apaiser provisoirement les douleurs de Stella.

L'auteure prend alors le parti de quitter l'intimité des sentiments pour confronter ce couple " maudit" à d'autres drames. de ceux qui se vivent durant les guerres, et plus particulièrement en Géorgie. C'est d'ailleurs ce thème qui sera décliné dans ses romans suivants.

L'histoire de Lado et Salomé, qui se déroule à Tbilissi, va ainsi comme une histoire jumelle, mettre en perspective les relations entre amour et violence, culpabilité et rédemption, perte d'identité et abandon de soi.

Si ce premier roman n'a pas le souffle épique des suivants, il possède déjà un sens de la narration très prometteur.

Commenter  J’apprécie          90

Drôle de roman que je n'aurais pas tellement dû apprécier, beaucoup d'allers et retours passé/présent, beaucoup de circonvolutions pour la narratrice autour du sens de sa vie, beaucoup de drames et pourtant...

La fougue de l'écriture transmet à merveille la fureur d'une passion dévastatrice pour les deux héros, d'autant plus violente qu'elle prend naissance dans l'enfance, moment qui ne connait pas bien le compromis.

Une histoire d'adultère comme tant d'autres, où l'on croit cacher aux enfants ce qui se passent, alors que tous leurs pores captent les sensations, les émotions, sans avoir les mots pour donner du sens, et puis le drame, la mort d'une femme et un gamin qui intègre la famille de l'amant de sa mère. Une famille bringuebalante qui cahote encore un peu avant d'imploser avec des gamins qui grandissent et ne sont plus des enfants.

Que fait-on de ce que la vie nous laisse, où mène-t-on ses pas , que fait-on de l'oubli, la faute est-elle soluble ... le coeur, le corps et la tête de ces deux là sont lourds mais comment s'affranchir d'un tel passé!

Un roman séduisant


Lien : http://theetlivres.eklablog...
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (1) Ajouter une citation

" Le corps de l'autre, qui empêche de voir son âme.

Oh, ce mur, comme je le hais ! "

Marina Tsvetaïeva

(page 7).

Commenter  J’apprécie          240

Videos de Nino Haratischwili (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nino Haratischwili
Trois voyages dans l'Histoire
autres livres classés : littérature géorgienneVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus




Quiz Voir plus

Un costume, un héro ! 👗 👒

Pardessus et chapeau verts, pantalon et chaussures noirs, lunettes.

canne
parapluie

9 questions
35 lecteurs ont répondu
Thèmes : Personnages fictifs , costumes , bande dessinée , dessins animés , Accessoires , baba yagaCréer un quiz sur ce livre