AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Fanou87


Fanou87
  28 juin 2016
C'est une lecture en demi-teinte que je vous propose. Je ne peux pas dire que j'ai adoré et je ne peux pas dire non plus que j'ai détesté. Je vous explique:

Tout d'abord, on rencontre George, la quatre-vingtaine, entouré de toute sa famille qui vit ses derniers jours. Et tout doucement, nous remontons le temps comme l'a fait George durant sa vie d'horloger.
Howard, son père, était un colporteur. Avec son cheval Prince Edward, il allait de village en village, vendre des produits, des ustensiles à des bonnes femmes. À la maison, l'attendaient sa femme et ses enfants, George, Joe (handicapé mental), Marjorie, Darla. Ils patientaient tous devant leur repas pour que Howard donne le bénédicité.

Cette vie de famille était malheureusement parsemée par les crises d'épilepsie de Howard. Ces crises étaient gérées d'une main de maître par sa femme qui avait la manière pour le maîtriser. Mais il a fallu qu'une fois ce soit George qui se charge de contrôler son père pour que celui-ci plante ses dents dans la chair de son aîné. Cet événement animera chez la mère de George l'envie de « se débarrasser » de ce mari malade.

Cette femme dont le destin d'épouse et de mère ne satisfait pas et qui ne ressent aucun amour pour ses enfants et son mari.
Elle prend contact dans un asile de fous pour y installer son mari. Howard découvre le prospectus et décide de quitter sa famille non sans hésitation.

Nous remontons ensuite au père d'Howard. Un homme de foi qui perd la tête.

Cette histoire de famille, ces trois hommes aux destins scellés, m'a parfois profondément ennuyée et parfois totalement surprise.

La première partie du livre a été rude... je ne comprenais pas dans quel univers j'étais, j'avais des difficultés à situer le temps et les personnes. le tout étant entremêlé d'extraits du Petit horloger raisonné du Rév. Kenner Davenport de 1783.

Ensuite, le tout s'est éclairci quand l'auteur s'est concentré sur l'histoire d'Howard.J'ai apprécié l'écriture limpide qui manquait au début, moi qui ne suis pas fan des descriptions, j'ai réellement apprécié celles de Paul Harding. Je me suis plongée dans les images de la nature très simplement.

J'aimerais le relire, là, maintenant, pour pouvoir l'apprécier à tête reposée.
Lien : https://pagesversicolores.wo..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus