AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2701192269
Éditeur : Editions Belin (22/03/2015)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 7 notes)
Résumé :

Edward Snowden était un as de l'informatique de 29 ans travaillant pour la NSA, lorsque ses révélations sur l'espionnage de masse auquel s'est livrée la très puissante agence de renseignement des Etats-Unis ont ébranlé le monde.

Il est aujourd'hui réfugié à Moscou, dans l'attente d'un improbable destin. Ce livre retrace le parcours périlleux du lanceur d'alerte et des journalistes à qui il confia ses dossiers explosifs dans une chambre d'hôte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Eric75
  30 juin 2015
Jusqu'à une date récente, on pouvait penser que les Grandes Oreilles américaines sur le sol français étaient celles de Mickey et de Minnie à Marne-la-Vallée. Or, en vociférant des cris d'orfraie, voici que l'on découvre, scandales après scandales successivement révélés par Manning, Assange, Snowden, que tout ce que l'on raconte au téléphone, mais aussi tout ce que l'on échange de façon privée via un ordinateur connecté à internet : mails, conversation en ligne, messageries instantanées, chats, vidéos, photos, données des réseaux sociaux, login et mots de passe, transferts de fichiers… est aussitôt enregistré et mis sans façon à la disposition des barbouzes des agences de renseignement américaines, qui peuvent puiser ad nauseam directement dans les serveurs de données de tous les géants du net (Microsoft, Yahoo!, Google, Facebook, Paltalk, Youtube, Skype, AOL, Apple…).
Luke Harding est journaliste au Guardian, il est donc aux premières loges pour raconter en détail l'histoire d'Edward Snowden, le lanceur d'alerte. Tout commence par un mail anonyme envoyé en 2012 à Glenn Greenwald, journaliste du Guardian résidant à Rio, connu pour son travail d'investigation sur les dossiers épineux de l'administration américaine. le mystérieux interlocuteur demande à Greenwald d'installer un logiciel de cryptage sur son ordinateur, préalable à tout échange ultérieur… Greenwald ne donnant pas suite à cette requête, l'informateur anonyme contacte alors une amie du journaliste, Laura Poitras, une réalisatrice free lance harcelée par la Sécurité intérieure américaine suite à ses reportages jugés indélicats et à l'époque réfugiée à Berlin. Après quelques tergiversations et précautions d'usage permettant de convenir d'un rendez-vous secret, et la récupération en tant qu'amuse-bouches de 4.000 documents classifiés (par la suite 1,7 millions de documents seront fournis), Glenn Greenwald et Laura Poitras rencontreront Snowden – leur mystérieux correspondant – dans un hôtel de Hong Kong où ils filmeront la première interview du lanceur d'alerte.
Tout ceci n'est que le début du récit de Luke Harding, qui se lit véritablement comme un thriller d'espionnage à dévorer comme il se doit d'une seule traite. On a parfois du mal à se persuader que les révélations d'Edward Snowden et les péripéties du scénario exposé aient été bien réelles (surveillance des câbles sous-marins intercontinentaux, piratage des protocoles https et ssh, installation de logiciels espions dans les Smartphones, descente musclée dans les locaux du Gardian, demande d'asile à Poutine, etc.).
Dans la vraie vie, ces histoires de barbouzerie impliquant la NSA ne sont pas terminées, puisque les révélations de WikiLeaks, relayées par Médiapart et Libération, continuent d'être distillées au compte-gouttes. La dernière en date (juin 2015) a été la mise sur écoute de trois présidents français : Chirac, Sarkozy et Hollande. Or Snowden avait dévoilé dès octobre 2013 que le téléphone portable de la chancelière Angela Merkel avait été placé sur écoute par la NSA pendant plusieurs années. Avec beaucoup de naïveté et d'hypocrisie, nos hommes politiques font semblant aujourd'hui de s'insurger et de découvrir que Merkel n'était pas la seule V.I.P. ciblée par l'agence américaine !
Ce genre de révélation nous parvient désormais à intervalles réguliers, comme si les journalistes, amateurs de teasing, faisaient durer le bon filon. Ceci engendre à mon avis un effet pervers. Ces divulgations ne reçoivent plus l'écho ou le niveau d'indignation auxquels on pourrait s'attendre eu égard à la gravité des faits. Nous sommes comme mithridatisés. le scandale du Watergate n'était rien comparé à l'affaire Snowden, mais il a pourtant été à l'origine de la démission de Richard Nixon. Aujourd'hui, face aux scandales à répétition qui tombent comme à Gravelotte, nous sourions d'un air gêné en nous disant qu'il ne faut pas être naïf, que toutes les agences de renseignement pratiquent de même (les Américains avec plus de moyens), et que cela est normal dans un contexte mondial de lutte contre le terrorisme.
Ces pratiques sont donc légitimes ? A l'heure où la France s'apprête à voter une loi sur le renseignement (adoptée en première lecture le 5 mai), faites-vous votre propre opinion sur la version américaine des libertés individuelles consenties par une agence de renseignement en lisant le Dossier Snowden, ou même les pages traitant du sujet sur Wikipédia détaillant la liste des documents dévoilés (https://fr.wikipedia.org/wiki/Révélations_d'Edward_Snowden). Si vous êtes patient vous pouvez également attendre la sortie du film sobrement intitulé « Snowden », réalisé par Oliver Stone, avec Joseph Gordon-Levitt dans le rôle-titre, dont la sortie en salle est prévue pour fin 2015, et qui est une adaptation de ce récit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          285
mety
  21 juillet 2015
Le Dossier Snowden de Luke Harding c'est Citizenfour de Laura Poitras en augmenté.
Citizenfour est le documentaire qui a remporté l'Oscar du meilleur film documentaire en 2015 (sans parler des 6 autres prix tout aussi important) et qui dévoile l'histoire de Edward Snowden, histoire digne d'un film d'espionnage, seul hic, ce n'en est pas une.
Tout est vrai.
La NSA surveille tout le monde sans faire de discrimination et sans en informer qui que ce soi jusqu'à ce que Ed lance l'alerte.
Et la méthode employé, les moyens techniques mis en oeuvre pour lancer cette alerte sans qu'elle ne soit interceptée en cours de route est absolument incroyable. Il faut le voir pour le croire, et le documentaire en est la preuve. La tension qui règne dans cette petite chambre d'hôtel est palpable, les mesures prisent par Ed pour contacter le journaliste Glenn Grenwald et Laura Poitras sont bien loin de la simplicité qu'est d'envoyer un email.
Mais ce documentaire ne peut bien sûr pas entrer dans les profondeurs de la psychologie des personnages, de la technicité utilisé pour communiquer et les rouages de la justice et de la politique américaine.
C'est ce que propose ce livre le Dossier Snowden de Luke Harding !
Je commence enfin à cerner le personnage qu'est Ed Snowden, Luke Harding propose une biographie détailler qui permet de découvrir comment un jeune américain de la côte Ouest devient un lanceur d'alerte malgré son patriotisme évident.
S'en suit le cheminement connu via le documentaire de Laura avec des détails plus fouillé qui m'ont permis de comprendre certains aspects difficile à capter dans le doc en VO.
Le livre permet de réaliser les enjeux de cette alerte et les risques que prend Snowden qui semble se sacrifié pour ses pairs.
On en apprend plus aussi sur les journalistes et sur leurs difficultés rencontrer, leurs surprises et leurs courages. Ils ont publiés les informations de Snowden malgré les risques de répercutions sur leur vie.
Bref, ce livre est un supplément très très intéressant sur le déjà très intéressant Citizenfour !
Je suis bien contente de percevoir enfin une vrai identité derrière l'étrange personnage que l'on rencontre dans Citizenfour, Edward Snowden n'est pas juste un gars au sang froid glaçant dans une chambre d'hôtel à Hong Kong, c'est un jeune gars qui a vue murir son envie de protéger la liberté d'expression face au magouille de l'entreprise qui l'employait: la NSA.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
aurore73
  26 juillet 2015
vraiment très intéressant, on apprend pleins de choses dont on se doutait un peu ...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Eric75Eric75   27 juin 2015
Une des diapos indique les dates précises auxquelles les groupes de haute technologie de la Silicon Valley se sont apparemment engagés à devenir des partenaires privés de l'agence d'espionnage. La première a avoir transmis des documents à PRISM a été Microsoft. C'était le 11 septembre 2007. Six ans après les attentats. Ce fut ensuite le tour de Yahoo (mars 2008) et Google (janvier 2009). Puis de Facebook (juin 2009), PalTalk (décembre 2009), YouTube (septembre 2010), Skype (février 2011) et AOL (mars 2011). Pour des raisons inconnues, Apple a résisté pendant cinq ans. La marque à la pomme a été le dernier géant du hich tech à signer. Elle a rejoint PRISM en octobre 2012 - exactement un an après la mort de Jobs.
Le programme top secret PRISM permet à la communauté du renseignement américaine d'avoir accès à quantité d'informations numériques : e-mails, posts sur Facebook et messageries instantanées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          114
Eric75Eric75   26 juin 2015
A mesure que Snowden leur racontait son histoire, les agissements de la NSA leur parurent de plus en plus directement sortis d'une dystopie du XXe siècle. Tout cela rappelait les livres d'Aldous Huxley ou de George Orwell. Mais le but ultime de la NSA semblait même aller au-delà : tout collecter chez tout le monde, partout, et le conserver indéfiniment. C'était le signal d'un tournant décisif. L'anéantissement de la vie privée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          144
SebastienCreoSebastienCreo   12 janvier 2016
Il affirme que très peu de ses nouveaux collègues militaires partageaient ses nobles objectifs ou sa volonté d'aider les opprimés à se libérer de leurs chaînes. L'objectif principal de ses supérieurs était de tirer sur des gens. De préférence des musulmans.
Commenter  J’apprécie          10
SebastienCreoSebastienCreo   12 janvier 2016
À l'intérieur, les portes sont gigantesques. On se croirait dans King Kong. Il faut un temps fou rien que pour arriver à l'intérieur", a raconté un ancien officier de l'Air Force qui a travaillé là-bas.

Sortir des documents secrets de cet endroit constituait un projet extrêmement risqué, nécessitant un sang-froid prodigieux.
Commenter  J’apprécie          00
SebastienCreoSebastienCreo   12 janvier 2016
Ce jour-là, Greenwald était sur le point de rencontrer son Gorge Profonde !
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1484 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre