AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Evelyne Mahyère (Autre)
ISBN : 2228894311
Éditeur : Payot et Rivages (04/05/2001)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Quels sont les liens entre la lune et la femme ? Que signifient-ils ? Peut-on en déduire les archétypes de la psychologie féminine ?
A travers le symbolisme de la lune sous toutes ses formes et à toutes les époques, Esther Harding, psychologue américaine formée par Jung, se livre ici à une interprétation de "l'âme féminine" selon la méthode jungienne de déchiffrement des mythes, des légendes et des rêves.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Hekahm
  20 septembre 2015
J'ai vraiment apprécié cette lecture qui couvrent de nombreux thèmes qui me sont chers : la femme, le cycle lunaire et la déesse Lune, la Grande Déesse, mythes et légendes (Ishtar, Isis et Osiris, en allant jusqu'à la quête du Graal et les chevaliers d'Arthur). Ce livre nous amène aussi à porter plus d'importance à notre instinct, à réapprendre à nous écouter dans une société qui s'est éloignée du Soi pour valoriser le matérialisme et l'intellect à défaut de nos émotions.
Petit clin d'oeil : vu que je lis en même temps la saga de Jean Markale concernant le cycle du Graal, ça m'a fait plaisir d'en retrouver ici quelques explications.
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
HekahmHekahm   14 septembre 2015
Prenez par exemple le cas d'un homme qui pose des questions précises à sa femme pour qu'elle lui explique certain acte ou certaine attitude et qui découvre cependant qu'elle attache la plus grande importance à un je ne sais quoi intangible qui, pour elle, semble plein de signification. Il est impossible à cet homme d'en comprendre la nature ou la valeur. Il se sentira nécessairement dérouté. Quand cet inexplicable je ne sais quoi surgit dans une discussion, l'homme risque de perdre patience et de le repousser en affirmant son point de vue de toute la force de sa personnalité. Mais, la femme, "convaincue malgré elle", n'en conserve pas moins la même opinion car des considérations qui sont à ses yeux d'une importance capitale ont été complètement négligées. Dans de telles circonstances, l'homme la trouve évasive, insaisissable ; à son avis la discussion antérieure s'était terminée de façon très concluante et elle s'obstine à agir comme si elle n'était pas du tout convaincue.

Dans une situation de ce genre l'homme ne se rend pas compte que les valeurs qu'il a négligées forment l'essence même de l'attitude féminine face à la vie et constituent une partie du principe féminin ou Éros. Mais pour lui ce n'est que la manifestation d'humeurs ou caprices, impalpables riens qu'il vaut mieux traiter avec un indulgent dédain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
HekahmHekahm   17 septembre 2015
Mais pour les Grecs la puissance de la lune était représentée par Hécate, la Lune Noire. Les rites de cette déesse s'accomplissaient de nuit et avaient surtout pour but de l’apaiser afin de détourner son courroux et le mal qu'il entraînait si fréquemment. Elle est la Dea-Triformis des Carrefours qui égare les voyageurs, la Reine des Fantômes. Elle parcourt la nuit escortée du "train terrifiant des esprits en peine" (jusqu'au Moyen Age on "voyait" les sorcières voler dans les airs conduites par Hécate en personne). C'est la déesse des tempêtes, de la destruction, des terreurs nocturnes. "Car, dit Plutarque, le lune croissante a de bonnes intentions, mais la lune décroissante apporte la maladie et la mort."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
HekahmHekahm   14 septembre 2015
Aujourd'hui cependant, notre mécontentement devant cette conception mécaniste de la vie ne fait que croître. Il s'est trouvé exaspéré par les problèmes mondiaux de ces dernières années où il nous est apparu de plus en plus évident que le bonheur et la joie de vivre ne naîtraient pas du travail à la chaîne et de la découverte de nouvelles sources d'énergie. Ce mécontentement se manifeste non seulement dans l'anxiété générale mais dans ces névroses et ce découragement, dans ce sentiment de frustration, cette absence d'enthousiasme dont nous souffrons. Cela s'explique en particulier par le caractère déplorable de nos relations humaines. Ou bien nos pères étaient capables d'entretenir des relations plus satisfaisantes, ou bien ils étaient moins sensibles que nous au manque d'harmonie et à l'ennui. Quoi qu'il en soit, il ne fait aucun doute que ce profond découragement et ces névroses sont pour beaucoup dans le dégout de vivre qui affecte tant de nos contemporains. La vie d'aujourd'hui est vide et stérile et, que nous le voulions ou non, nous cherchons à remonter aux sources de la lumière spirituelle qui se cache en nous. Car notre science s'est révélée étrangement impuissante devant l'échec imminent de notre civilisation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
HekahmHekahm   17 septembre 2015
Il semble à l'homme que la nature de la femme de caractère semblable à celui de la lune, dépende uniquement de son humeur. Si elle change d'idée, il lui accordera d'une façon générale, que c'est son privilège d'agir ainsi ; mais il ne lui viendra jamais à l’esprit qu'elle change parce que les conditions de sa psyché, qu'elle ne contrôle guère plus que les conditions atmosphériques, ne sont plus les mêmes. L'homme s'imagine toujours que la femme a changé d'idée par pur caprice ou peut-être même pour des raisons égoïstes de convenance personnelle. Il s'attend, quand elle a dit qu'elle ferait une chose, à ce qu'elle la fasse. En un sens évidemment, elle devrait la faire, mais pour autant que la nature de la femme dépend d'une règle de vie cyclique et changeante, il se peut que lorsque le moment est venu pour elle de remplir sa promesse, les conditions aient vraiment changé. Voilà qui est très difficile à comprendre pour un homme, car son principe intérieur est le Logos ; et selon ce principe, si une chose est juste aujourd'hui, elle sera juste demain. En conséquence si un homme décide aujourd'hui de faire quelque chose et que les conditions extérieures n'aient pas changé, il s'attend à être capable d'exécuter son projet le lendemain. Pour la femme, il faut évidemment tenir compte des circonstances extérieures, mais de plus, à cause du caractère toujours changeant de son principe lunaire, les circonstances intérieures doivent aussi être constamment reconsidérées. Cette dépendance à l'égard d'un principe intérieur dont la caractéristique principale est le changement, fait que l'homme trouve qu'elle est instable et qu'on ne peut se fier à elle, pas plus qu'à la lune qu'on appelle l'"inconstante planète".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
HekahmHekahm   20 septembre 2015
Le désir d'avoir des enfants de chair n'est pas sans lien avec le désir presque universel de l'immortalité. Chez les peuples primitifs ainsi qu'en Orient, l'une des raisons principales qu'on a de désirer des enfants est de s'assurer que quelqu'un aura le devoir d'accomplir des rites funéraires et les sacrifices aux ancêtres qui, croit-on, conservent la vie à l'esprit du défunt et le secondent dans son voyage vers l'autre monde. Chez de nombreux peuples, également, on pense que les parents acquièrent une certaine espèce d'immortalité par leurs enfants qui continuent à porter le nom de la famille et dont les vies prolongent en quelque sorte celle de leurs parents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
>Coutumes, savoir-vivre, folklore>Folklore>Sujets du folklore: nature et monde physique (40)
autres livres classés : femmesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
303 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre