AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782211306652
176 pages
Globe (22/01/2020)
3.89/5   99 notes
Résumé :
Crazy. Folle. Oui, elle doit être folle, cette enfant qui croit que les songes guérissent les maladies et les blessures, et qu'un esprit la guide. Folle, cette jeune fille de l'Oklahoma qui se lance à corps perdu dans le théâtre, la peinture, la poésie et la musique pour sortir de ses crises de panique. Folle à lier, cette Indienne qui ne se contente pas de ce qu'elle peut espérer de mieux : une vie de femme battue et de mère au foyer.
Brave. Courageux. Oui, ... >Voir plus
Que lire après Crazy BraveVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 99 notes
5
17 avis
4
18 avis
3
10 avis
2
0 avis
1
0 avis
Le parcours de Joy Harjo force l'admiration et l'empathie. Cette artiste, née en 1951, a été choisie comme poète lauréat des Etats-Unis pour la période 2019-2021, titre honorifique qu'elle est la première amérindienne à recevoir. Dans ce récit autobiographique, elle raconte ses années, difficiles, d'apprentissage, avant de devenir l'artiste reconnue qu'elle est aujourd'hui, avant de parvenir à trouver sa voie, sa voix grâce aux études et à sa force de caractère.

On retrouve l'éventail tristement habituel des drames qui touchent la communauté amérindienne : alcoolisme, pauvreté, grossesses précoces, violences conjugales, Joy Harjo a eu beaucoup à surmonter dans son enfance, adolescence et années de jeunes adultes. Thématiques qui me touchent énormément ... mais dans ce récit, je n'ai pas accroché au style d'écriture proposé, la plupart du temps très factuel, sujet-verbe-complément... je ne les aies pas trouvés très inspirés, un style plat qui raconte des événements intimes qui eux ont énormément de relief. Du coup, je n'ai que peu vibrée et me suis sentie à distance.

Là où les pages se « réveillent », c'est lors des passages mystiques où Joy Harjo décrit les liens qui la rattache à ses ancêtres, leurs esprits flottant au-dessus d'elle pour l'envelopper, la guider et l'accompagner, très belle idée. Cette connexion spirituelle est présente aussi dans les poèmes et écrits qui parsèment les chapitres, chacun portant le nom d'un des quatre points cardinaux, chacun portant un sens fort dans la culture amérindienne.

Au final, je suis un peu frustrée par le manque de puissance de Crazy Brave, peut-être trop court également pour parvenir à déployer suffisamment la force de son discours. Mais je suis ravie d'avoir fait la connaissance de la femme et l'artiste qu'est Joy Harjo.
Commenter  J’apprécie          880
Le titre Crazy Brave vient du nom amérindien de l'auteur, So brave you're crazy. Cherokee par sa mère et Creek par son père, Joy Harjo se remémore la violence de son beau-père pendant son enfance, l'effet libérateur de son adolescence mouvementée à l'Institut des Arts Indiens en pleine période hippie, ses débuts de jeune artiste engagée dans la renaissance des peuples amérindiens : théâtre, poésie, écriture, puis musique lui ont peu à peu permis de se construire et de trouver un accomplissement intégrant spiritualité, traditions héritées de ses ancêtres et lutte pour les droits des Amérindiens mais aussi des femmes. Elle a été nommée en 2019 vingt-troisième poète officiel des Etats-Unis.


L'on ne peut qu'être impressionné par le difficile et douloureux parcours de cette femme dont la consécration artistique est un formidable symbole pour tous les descendants des peuples amérindiens spoliés de leurs terres, de leur identité et de leur culture. L'on est frappé par tant de souffrances, si semblables à celles évoquées par Tommy Orange dans Ici n'est plus ici, ou dans LaRose de Louise Erdrich. Et l'on s'ébahit des mille chausses-trappes auxquelles Joy Harjo est parvenue à échapper, gardant finalement le contrôle d'une existence que tout vouait à la perdition, dans cette Amérique raciste et sexiste des années soixante.


Entrecoupé de poèmes, le texte, exempt de toute complaisance et du moindre auto-apitoiement, est un curieux mélange de faits relatés avec objectivité, et d'expériences spirituelles empreintes de la magie des rêves et de la présence des esprits ancestraux. Il décrit la naissance d'une vocation artistique, à la fois vecteur de réparation personnelle et support d'un combat pour la reconnaissance d'une culture qui refuse de disparaître.


Portrait véridique et touchant d'une femme meurtrie et courageuse, ce récit, à la lecture parfois exigeante, est un formidable exemple de résilience et un message d'espoir pour la reconnaissance de l'identité et de la culture amérindienne.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
Commenter  J’apprécie          753
Autrefois, j'étais si petite que je pouvais à peine voir au-dessus de la banquette arrière de la Cadillac noire que mon père avait achetée avec l'argent du pétrole extrait en terre indienne. Il astiquait et entretenait sa voiture tous les jours . Moi je voulais tout voir.»

Ainsi commence Crazy Brave, superbe récit autobiographique de Joy Harjo paru en janvier dernier aux éditions Globe.

Née d'une mère cherockee et d'un père creek, Joy Harjo , connue aux Etats Unis en tant que saxophoniste , plasticienne et poétesse ( sacré poétesse de l'année en 2019 ) y livre ses souvenirs inspirants et inspirés ety fait défiler lentement mais avec une audace incontestable le parcours et le cheminement de celle qui est aujourd'hui tout à la fois une voix importante du féminisme aux États-Unis et une fervente défenseuse du peuple amérindien.Quel récit inspirant et inspiré que celui d'une femme en prise directe avec l'héritage historique de son peuple, femme éprise de liberté dans une société américaine des années 60 aussi machiste que raciste...suite sur baz art
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          270
✨Chronique✨

« Pense à ce qui peut t'aider à vivre ce jour. Rends grâce. »

Je rends grâce. Aux points cardinaux, à la poésie, au Vivant. Je voudrais rendre grâce à Joy Harjo, pour la puissance, l'émerveillement, la singularité. Je rends grâce à la musique, aux âmes, aux étoiles, aux lueurs de l'aube…Je rends grâce à la guerrière qui écrit, pense, réinvente la réalité, remodèle les valeurs, qui ploie et qui déploie ses ailes, qui chante et qui entretient le feu. Je rend grâce, pour la beauté du texte, le cheminement personnel, la lumière bienveillante, l'inspiration libératrice… Je rends grâce, et je déclare bravement, à qui voudra bien l'entendre, que ce livre est un coup de coeur « CrazyInLove »…

« Un paradoxe me hantait: s'il existe autant de beauté, alors pourquoi souffrons-nous? »

Il en faut du courage, de la persévérance et du désir, pour écrire. Il en faut, car vivre en ce monde, est une gageure. Selon les chances et les difficultés qu'impose la destinée, vivre devient vite un combat, voire une question de survie. Et pourtant, certaines personnes tiennent le coup, envers et contre tous, envers et contre tout, poussées par une émotion, un chant, une passion, qui les emmène à traverser le pire et le pire du pire, et vouloir encore vivre, aimer, aider son prochain…J'ai tellement été touchée par la plume poétique de Joy Harjo. Tellement, tellement, tellement. J'ai été connectée pendant un temps, à la culture amérindienne, aux esprits, aux Arts Indiens, à une certaine spiritualité, à un engagement fort et féminin, à l'Histoire, à la beauté…

« Je voulais que quelqu'un me cherche, me trouve et m'emporte. »

Je pense que j'ai cherché, j'ai trouvé et j'ai été emportée. Par le récit, par la douleur, par le combat, par le chant, par la musique, par la poésie. Je suis heureuse d'avoir eu, pendant les battements de coeur qui me sont impartis, la chance de mettre la main sur cet ouvrage, et de lire une autrice aussi inspirante et incarnée. Je rends grâce au ciel pour cela. Il est évident que je vais poursuivre la découverte de ces écrits, voir, si la magie agit, encore une fois…I am Crazy In Love❤️

Lien : https://fairystelphique.word..
Commenter  J’apprécie          220
Autobiographie poétique écrite par Joy Harjo, une auteure amérindienne, ce livre explore les souvenirs et le chemin de vie de l'auteure. Publié en 2012, ce récit intime explore la vie et le parcours de l'auteure, offrant un aperçu profond de ses expériences, de sa spiritualité et de sa relation avec ses racines culturelles.

Le livre est composé de courts chapitres dont la poésie se mêle à des récits plus linéaires de la vie de Joy Harjo. Elle y relate ses souvenirs d'enfance en Oklahoma, sa découverte précoce de la musique et de la poésie, ainsi que ses luttes personnelles et spirituelles. Une grande partie de l'ouvrage est consacrée à sa quête d'identité en tant que femme amérindienne, à la fois enracinée dans la culture et en quête de sa propre voie créative et spirituelle.

L'auteure partage des moments intenses de sa vie, y compris des épisodes de violence, d'abus et de douleur, écrit avec pudeur, mais sans omettre l'impact et la douleur. Tout au long du livre, il y a aussi cette lumière pleine d'espoir et de résilience qui brille. Sa connexion profonde avec la nature, les traditions de sa tribu Creek et sa capacité à puiser dans les histoires ancestrales sont autant d'éléments qui la guident dans son parcours de guérison. Elle raconte comment elle avance, grandit et s'épanouit malgré les épreuves.

La prose est, comme je l'ai déjà dit, très poétique dans "Crazy Brave", riche en symbolisme et en métaphores, ce qui donne au récit une dimension spirituelle et profondément émotionnelle qui m'a beaucoup intriguée et j'ai été happée, comme une amie à qui elle confie son histoire. Les thèmes abordés dans le livre incluent la recherche de la voix intérieure, la compréhension des blessures du passé, la réconciliation avec la spiritualité et la célébration de l'identité culturelle.

L'une des forces de ce livre réside dans la manière dont l'auteure parvient à exprimer des émotions complexes et des idées profondes à travers ses mots. Elle évoque une gamme d'émotions allant de la tristesse à la joie, de la colère à la guérison. Elle partage avec le lecteur un voyage intime à travers les expériences et la créativité d'une femme qui transcende les frontières culturelles et spirituelles.

En bref : il s'agit d'une exploration poignante et poétique de la vie, de la spiritualité et de l'identité d'une auteure amérindienne qui a su trouver et avancer sur son chemin malgré les épreuves. Son style d'écriture et sa capacité à partager des histoires personnelles tout en les élevant à un niveau universel en font une lecture captivante et émotionnellement puissante pour tous ceux qui s'intéressent aux thèmes de la résilience, de la créativité et de la recherche de soi. J'ai aimé la découvrir et entendre sa voix.
Commenter  J’apprécie          150


critiques presse (1)
LaLibreBelgique
27 février 2020
L’histoire de ses ancêtres coule en elle - aussi parce qu’elle mesure ce qu’elle leur doit, ce qu’il leur en a coûté. Comme tout un chacun, en somme : vouloir "une terre, la paix, un lieu pour fonder un foyer, cuisiner, tomber amoureux, avoir des enfants et faire de la musique". Joy Harjo le dit sans ambages : elle a hésité à venir au monde.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
Souvent je peignais ou dessinais la nuit durant, quand le reste du monde dormait et qu’il était plus facile de franchir la membrane qui sépare la vie de la mort et d’en rapporter des souvenirs. Je peignais au son de la musique du silence. C’était là que j’entendais tout.
Commenter  J’apprécie          251
«  Le souffle nous manquait , à force de courir après
nous - mêmes .Nous
Remontions à la surface des luttes de
nos ancêtres , et nous étions prêts à Frapper
Il était difficile de perdre des journées dans
le bar indien pour qui était sobre .
Facile pour qui jouait au billard et buvait afin
de se souvenir d’oublier. Nous
Voulions devenir professionnels —— et le sommes .
Et certains d’entre nous savaient Chanter
Quand on roulait jusqu’aux falaises ,avec
un tambour . Nous
Élucidions nos vies belles et folles sous les étoiles
étoilées » ….
Commenter  J’apprécie          100
«  Le souffle nous manquait , à force de courir après
nous - mêmes . Nous
Remontions à la surface des luttes de
nos ancêtres , et nous étions prêts à frapper
Il était difficile de perdre des journées dans
le bar indien pour qui était sobre.
Facile pour qui jouait au billard et buvait afin de
se souvenir d’oublier . Nous
Voulions devenir professionnels —— et le sommes .
Et certains d’entre nous savaient Chanter
Quand on roulait jusqu’aux falaises , avec
un tambour . Nous
Élucidions nos vies belles et folles sous les étoiles
Étoilées …. »
Commenter  J’apprécie          70
En vérité, chacun de nous est seul devant ses gouffres de tristesse, quand bien même on nous entoure de gentillesse, on nous prépare des petits plats, on nous adresse des mots réconfortants, on nous joue de la musique. Nous avons tous tendance à combler ces vides avec toutes sortes de distractions, le shopping ou les amours éphémères, l’alcool ou la drogue.
Commenter  J’apprécie          110
J'ai allumé la télévision, cette boîte à histoires qui a transformé la narration du monde. Son caractère commercial menace la diversité des histoires du monde et la façon dont on les raconte. La télévision a pris la place de l'autel dans la plupart des familles américaines. Elle fait autorité et, pour tant de gens de par le monde, elle est la principale source des histoires. Quand j'étais étudiante, je possédais deux téléviseurs. L'un avait l'image mais pas le son, l'autre le son mais pas l'image. Quand j'allumais les deux en même temps, j'avais une télé qui fonctionnait - une télé indienne, comme je l'appelais, pour rire.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Joy Harjo (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joy Harjo
« Gourmandises » de Amit Chaudhuri Traduit de l'anglais (Inde) par Annick le Goyat Tout empreints de chaleur et d'intimité, les poèmes réunis dans « Gourmandises » explorent le plaisir frivole et la nostalgie d'Amit Chaudhuri pour les friandises de l'enfance.
« Coupable » de Reginald Dwayne Betts Traduit de l'anglais (États-Unis) par Héloïse Esquié Ces poèmes sont à la fois chants d'amour et cris de désespoir – où le mot prison est maintes fois répété mais aussi les silences et le vide persistant entre les hommes et les chiffres et les lois.
« L'Aube américaine » Joy Harjo Traduit de l'anglais (États-Unis) par Héloïse Esquié Pour célébrer les noces du deuil et de la paix de l'âme, de l'horreur et de l'aurore américaines, Joy Harjo revient sur les terres de ses ancêtres par « la Piste des Larmes ».
+ Lire la suite
autres livres classés : oklahomaVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (227) Voir plus



Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1137 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre

{* *}