AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253183865
Éditeur : Le Livre de Poche (14/10/2015)

Note moyenne : 4.26/5 (sur 238 notes)
Résumé :
Après un séjour en 1590, Diana Bishop et Matthew Clairmont reviennent dans le présent pour affronter de nouveaux dangers. Une terrible menace pèse sur leur avenir, et elle ne se dissipera que s’ils parviennent à récupérer les pages manquantes de l’Ashmole 782. Or le temps presse, car la grossesse de Diana arrive à son terme et Matthew a de son côté décidé de défier la Congrégation qui régit la vie de toutes les créatures surnaturelles.
De vieux châteaux en la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  01 décembre 2015
Quel plaisir de retrouver Diana et son vampire amoureux à notre époque.
L'histoire est prenante (beaucoup plus que lors du deuxième tome qui m'avait un peu déçue).
Quelle épopée !! Et de plus derrière cette fabuleuse histoire se cache toute une leçon de morale et de tolérance face au racisme... j'extrapole peut être un peu trop mais derrière le racisme anti metissage sorcière- vampire- démon...j'ai entrevu le racisme inter"racial" de notre époque.
Les personnages sont travaillés et surtout très sympathiques (sauf les méchants qui jouent bien leur rôle de méchants), et pas seulement les personnages principaux... j'ai une grande affinité pour Gallowglass, bad boy mais tellement charmant et surtout emprunt d'une loyauté à toute épreuve. Et également pour Corra la vouivre qui malgré son insouciance est d'une sagesse légendaire.
Néanmoins (et malgré tout j'ai mis 5 étoiles parce que j'ai dévoré ce livre) il me manque quelques réponses au final... mais peut être que l'auteur se réserve pour une suite surprise
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          478
florencem
  26 janvier 2018
J'ai assez vite enchaîné avec le dernier tome de la trilogie et cela, malgré son "petit" volume. J'avais tellement envie de savoir comment l'histoire de Diana et Matthew allait se finir que les quelques 600 pages ne m'ont même pas fait peur. Et si le second tome avait souffert de quelques lenteurs, j'avoue qu'ici, j'étais été prise dans l'histoire du début à la fin. Même les moments "tranquilles" étaient agréables à suivre et je suis plus que satisfaite de cette fin.
De retour à notre époque, les deux amoureux doivent malheureusement faire face à de nombreux problèmes. Entre la prise de conscience qu'ils ne reverront plus leurs amis du passé, les jumeaux, la mort d'Emilie, la Congrégation et le retour de Benjamin... les familles Bishop et Clairmont ont de quoi faire. C'est presque si j'en regretterai le XVIème siècle (je dis bien "presque"). Baldwin n'aide pas non plus. L'aîné de la fratrie est toujours aussi obtus et autoritaire ce qui ajoute des tensions supplémentaires. Il n'y a pourtant pas de sentiment d'oppression. Chose assez surprenante mais l'auteur parvient à nous faire sentir les dangers et l'éminence de la fin tout en mettant en place un schéma de reconstruction et de préparation. J'ai d'ailleurs trouvé, encore plus ici, qu'il y avait la formation d'une sorte de cocon dans le sens où les héros se forment des cercles d'amis et proches pour les soutenir dans leurs batailles. On se sent, d'une certaine façon, plus "protégé".
Car le credo est toujours le même : "Réfléchis et reste en vie". Un très bon précepte que Philippe a appris à Diana et qui prend tout son sens ici. La jeune femme prend sa destinée en main, tout comme sa vie. Elle mûrit ses actions et s'ouvre aux autres. Prenant de nombreux risques en se confiant et en demandant de l'aide, c'est aussi une manière d'assumer enfin qui elle est et surtout qu'elle ne peut pas gérer seule ce qui l'attend. Un point très positif qui se développe d'ailleurs dans tout le tome. Diana est celle qui évolue le plus à tous les niveaux. Elle ne perd pas de son indépendance et son caractère est loin de se ramollir, mais elle apprend aussi à relativiser et à se reposer sur les autres. Matthew n'est pas en reste. Il n'est pas celui qui change le plus mais on voit qu'il fait confiance à Diana, il se montre un chouia moins possessif. Il faut dire que sa femme ne le ménage pas et qu'il a tout intérêt à évoluer un peu. On redécouvre aussi son côté paternel. On voit souvent les vampires comme des êtres solitaires mais avec ceux du Livre des sortilèges, c'est tout l'opposé. Ils ont besoin d'un clan, d'une meute et c'est quelque chose que j'adore.
Au niveau des autres personnages, rien à redire. J'aime beaucoup la dynamique qui s'installe et les relations étroites qui se tissent. le retour d'un personnage que je ne pensais jamais revoir a été une surprise d'ailleurs. [spoiler]Jack[/spoiler] me manquait et je suis très heureuse de le revoir. Son histoire n'avait pas trouvé de fin selon moi dans le tome deux et l'auteur a très bien su jouer son coup. Baldwin, pour revenir au frère revêche, a fini par devenir plus intéressant. Je n'attendais rien de lui et encore une fois, ce fut une surprise. C'est un protagoniste plus complexe qu'il n'y parait et qui a un sens de l'humour bien caché. Mais j'ai fini par l'apprécier, ce que je ne croyais pas possible du tout. Et pour fini, un mot sur Knox. Cette ordure nous révèle ses secrets et deux choses ressortent. La première est que je ne le croyais pas si puissant que cela... Je le voyais comme un raté. Il l'est à bien des niveaux mais je ne sais pas, il y avait comme quelque chose qui sonnait faux. La seconde est que ses motifs ne sont pas particulièrement développés. Pour un méchant... il n'était pas tellement convainquant. Benjamin, au contraire, était horrifiant au possible.
Un petit mot sur le livre de la Vie, pour finir, qui est tout de même au centre de cette trilogie. Un objet convoité pour de mauvaises raisons et qui finit par faire un pied de nez à beaucoup de monde. Il soulève aussi des points qui trouvent écho dans notre vie. Ce racisme latent que l'on voit tous les jours. le fait de ne pas accepter les différences des autres et se croire supérieur à eux. Mais aussi de l'espoir. Avec de l'acceptation et l'amour que l'on porte aux autres malgré tout. Accepter de changer un peu, savoir renoncer, se remettre en question mais toujours se battre pour les causes auxquelles on croit. L'auteur dénonce mais ne nous laisse pas dans la pénombre. Un très bon équilibre.
Ce dernier tome est donc très bien mené. Tout s'enchaîne très bien. On alterne entre des moments calmes et d'autres où la tension est palpable jusqu'au dénouement qui nous laisse un peu en apnée. Pour ma part, j'ai trouvé que chaque question avait sa conclusion. Il est facile d'imaginer ce qu'il va arriver aux personnages et je n'ai pas du tout été frustrée. Ce qui est un gros point positif. Tout n'est pas rose, et il y aura encore des combats à mener mais je fais confiance à nos héros pour relever les prochains défis qui se présenteront à eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
ange77
  10 mars 2018

Un manuscrit
maudit
Un amour
impossible


Hé bien, voilà un tome final haut en couleur pour la fantastique série de Déborah Harkness, désormais à inclure dans mon top 10 des plus belles sagas du genre.
Fan, je suis !
Une trilogie complète donc, lue d'affilée - ça mérite d'être souligné ^^ - avec ma co-lectrice et amie Srafina.
> Pour être entièrement honnête, si je ne regrette absolument pas mon incursion dans cette fabuleuse aventure de longue haleine, je dois tout de même bien avouer que compulser les 3 opus à la suite n'était peut-être pas la meilleure idée du siècle...
Se farcir une intégrale est une chose - je l'avais d'ailleurs dernièrement expérimenté avec Hush Hush, sauf qu'en l'occurrence chaque livre ne pesait pas plus de 250 pages (autrement dit, les 3 titres réunis n'égalent même pas ici un seul des tomes de notre Livre Perdu...) -, c'est en effet bien différent quand il s'agit d'oeuvres de plus de 800 pages chacune ^^
Le but n'était évidemment pas d'entrer dans le Guiness book des records, seulement d'assouvir une curiosité et une envie somme toute naturelle dès lors qu'on entame une lecture aussi passionnante et addictive.
Cependant, un petit break entre deux n'aurait certainement pas fait de tort - Au contraire même, car j'ai personnellement souffert d'une petite "overdose", suivie d'une tout aussi désagréable démotivation... et je n'en était qu'à la moitié...
Enfin heureusement, Srafina a sû trouver les mots justes afin que je n'abandonne pas, et pour ça, je la remercie infiniment ;-)
N'hésitez pas à lire sa critique également !
Quoiqu'il en soit, je décide de mettre de côté tout ce qui a trait à cette sorte d'indigestion passagère pour être le plus objective possible dans cet avis.
***
《Nous étions dans le dixième noeud. Impossible à briser. Sans commencement ni fin.》
Revenus au temps présent, notre duo vampiro-sorcier, plus amoureux que jamais, va encore avoir fort à faire pour pouvoir enfin vivre leur passion interdite au grand jour.
Les changements et rebondissements sont époustouflants, bien plus que dans les précédents récits.
La Diana que nous avons découvert dans le tout premier épisode n'a plus grand chose à voir avec celle qui règne dans les suivants, mais encore moins dans celui-ci. Son évolution m'a particulièrement intéressée, et mon admiration pour ce personnage n'a fait que grandir au fil de leurs enchanteresses péripéties.
《Si tu aimes réellement quelqu'un, tu chériras ce qu'il méprise de plus en lui-même.》
Les autres ne sont pas en reste pour autant. Je pense que c'est en partie ce qui fait le succès de cette histoire : les protagonistes, secondaires autant que principaux, ne laissent jamais indifférent - et vu le nombre d'intervenants, ça tient presque de l'exploit !
《Scientifique. Vampire. Guerrier. Espion. Prince. Assassin.》
Enfin, ce serait surtout réduire l'immense talent de l'écrivaine américaine qui, inutile de tergiverser, vaut le détour, et pas qu'un peu.
Déborah Harkness, historienne, prof d'Histoire, Spécialiste de l'histoire des sciences et de la magie en Europe du XVIe au XVIIIe siècle et romancière, possède une imagination des plus fertiles, certes étayée par ses indéniables et nombreuses connaissances, et un véritable don de mise en scène, autant que de conteuse.
Car c'est bien d'un conte dont il s'agit, un mirobolant conte moderne, qui nous apprend au final à ne pas rejeter ce que nous sommes au fond de nous et à nous battre pour obtenir ce que l'on désire par dessus tout.
《Les secrets, comme les morts, ne restent pas toujours ensevelis.》

C'est Jean Gabin qui a dit un jour que pour faire un bon film, il fallait trois choses essentielles : une bonne histoire, une bonne histoire, et une bonne histoire... Je crois qu'il en va de même pour les bouquins, pour en valoir la peine, ceux-ci exigent rien de moins qu'une bonne histoire et c'est exactement le cas ici !
J'ai juste deux petits regrets pourtant...
... Je trouve le titre original "The book or Life" nettement plus pertinent.
... Miss Harkness n'a (apparemment et jusqu'à présent - il reste donc de l'espoir) aucun autre récit à son actif :( Il faudra, du moins pour le moment, se contenter de cette unique saga.
Ceci étant, il y a largement de quoi faire !

***
Pour plus de renseignements sur le Livre Perdu des sortilèges :
http://www.deborah-harkness.fr
http://deborahharkness.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          187
Srafina
  10 mars 2018
Et voilà, le troisième tome de cette superbe saga conclut une histoire pleine d'action, de suspense et de sentiments.
Avec Angie, ma chère colectrice, on vient d'enchaîner les trois tomes et c'est un vrai régal.
On y voit Diana, jeune professeur universitaire spécialisée en histoire de l'alchimie, ignorante de ses dons et de son pouvoir de sorcière, se transformer au fil des trois tomes en une sorcière puissante pleine de ressource, une épouse, une mère.
On est transporté d'Angleterre, au domaine des Sept Tours (maison familiale des Clermont) en France, ainsi que dans les différents grands domaines que possèdent les Clermont à travers le monde, on se régale d'être dans de magnifiques bibliothèques mythiques, pleines de sublimes livres anciens, à la recherche du fameux livre de la vie.
Et tout cela ne se fait pas sans repos.
Et oui quand on est mariée au séduisant et ténébreux Matthew Clermont vampire de 1500 ans , on ne peut que transporter ses lecteurs à tout allure dans de fabuleuses aventures.
On y découvre donc Diana avec ses nouveaux pouvoirs de tisseuse, en future mère de jumeaux, surprotégée par une bande de vampires tous aussi protecteurs les uns que les autres… Et puis le passé refait surface, et nous apporte son lot de révélations.
La fureur sanguinaire que porte en lui Matthew a malheureusement été transmise à certains de ses enfants et les conséquences en sont terribles.
On vibre, on s'émeut à les suivre dans leurs multiples aventures
Cet univers mêlant magie et science est vraiment très réussi, les personnages sont bien construits et l'histoire très prenante. J'avais déjà eu un vrai coup de coeur pour le premier tome, les deux suites sont vraiment à la hauteur de ce que j'en attendais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
TheClo
  31 janvier 2017
Diana et Matthew sont enfin de retour dans le présent après leur voyage dans le Londres du XVI ème siècle. Ils reviennent avec informations précieuses, sur le manuscrit perdu l'Ashmole 782 mais aussi sur les pouvoirs de Diana. Ils reviennent également avec des surprises et des révélations pour ceux qui sont restés dans le présent. Cependant ils ne s'attendent pas à ce que pendant leur absence, des choses se soient passées dans le présent, des drames qui va les bouleverser.
Le couple est de plus en plus en danger, surtout depuis que Diana a appris qu'elle était enceinte. Les dangers viennent à la fois de la Congrégation qui n'accepte pas la relation entre la sorcière et le vampire, mais ils viennent également de la part d'un membre extrêmement dangereux de la famille de Matthew. Il est plus que temps de mettre la main sur l'Ashmole 782 pour plaider en leur faveur et se sortir de leurs ennuis. Mais des événements inattendus feront en sorte de retarder leur mission.
J'ai vraiment beaucoup aimé retrouver Diana et Matthew encore une fois, j'ai adoré les deux premiers tomes et j'avais hâte de lire la suite. Mais en même temps j'ai laissé passé plusieurs mois avant de me plonger dans ce dernier tome, je redoutais le moment où je laisserais définitivement les personnages derrière moi. Pour moi l'hiver était une bonne période pour lire ce pavé de 900 pages. C'est avec un pincement au coeur que j'ai terminé cette saga.
Ce que j'avais déjà apprécié dans le second tome et que j'apprécie toujours autant dans celui c'est le fait que l'auteure nous rappelle les faits importants des tomes précédents. Il peut se passer une journée ou un an après la fin du deuxième tome, dans tous les cas on n'est pas perdu, on ne nous lâche pas à l'aveuglette, au contraire l'auteure nous accompagne, et beaucoup d'événements oubliés reviennent en mémoire. de même pour les nombreux personnages (parce qu'il y en a vraiment beaucoup), tout au long du roman, l'auteur nous indique le lien des personnages avec Diana ou Matthew, en effet chez les vampires on s'appelle par le titre ou par la relation familiale, du coup c'est plus facile de savoir qui est qui par rapport à untel. Que ce soit le livre perdu des sortilèges ou ses suites, ce sont des livres vraiment très riches en informations et il pourrait être facile de se perdre, le fait que les événements soient rappelés et donc un très bon point.
Concernant l'histoire, je l'ai encore une fois trouvée bien construite et bien ficelée, il se passe énormément de choses et les intrigues s'entremêlent, certaines s'effacent temporairement au profit de nouvelles pour revenir en force plus tard. C'est le cas pour la recherche du manuscrit, c'est un élément essentiel pour toute la saga, cependant sa recherche n'est pas le sujet le plus important pendant la majorité du livre. Des péripéties diverses empêchant les personnages de se lancer à sa recherches. Dans ce tome-ci on en apprend beaucoup plus sur les pouvoirs de Diana (en continuité avec le tome 2 où on avait eu beaucoup d'informations), elle-même commence à apprivoiser ses pouvoirs et à s'en servir comme elle le souhaite. On passe beaucoup de temps avec la communauté des sorcières, je pense que les moments partagés entre Diana et sa tante lorsqu'elles s'essayent aux sortilèges sont mes moments préférés du roman. On en apprend également plus sur le passé et sur la famille de Matthew, en effet un vampire de plusieurs siècles a vécu bien des choses et beaucoup sont restés secrètes. Mais ces secrets ressortent et vont possiblement révélés des dangers, comme par exemple La Fureur Sanguinaire, une maladie des vampires dont est atteint Matthew, les personnages vont essayer de mettre à jour un remède, ou au moins d'en comprendre la cause. J'ai trouvé cela très intéressant puisque ça a donné lieu à des moments scientifiques dans un laboratoire avec des chercheurs. Parallèlement à la recherche du manuscrit et les découvertes de Diana et Matthew, le jeune couple va devoir affronter des personnages, des peurs et des dangers. Encore une fois, le voyage est présent dans ce roman, si dans le tome 2 les personnages voyageaient dans le temps, cette fois-ci ils voyagent dans le monde: en Amérique, en France, en Angleterre et même à Venise.
L'histoire est donc toujours aussi riche et intrigante. Il se passe énormément de chose et les rebondissements sont nombreux. On va de découverte en découverte avec surprise jusqu'à la fin, le dénouement de tous leurs problèmes. J'ai beaucoup aimé la fin où nous avons également des réponses à nos questions, mais je n'en dirais pas plus pour ne pas gâcher le plaisir à vous futur lecteur.
Contrairement aux deux autres tomes où j'avais vu quelques longueurs, ici je n'ai pas eu l'impression d'avoir un moment plus ennuyant que les autres, au contraire j'avais l'impression qu'il se passait toujours quelque chose et que les personnages n'avaient pas de répit. Peut-être que le fait que ce soit le dernier tome explique que tout aille beaucoup plus vite et qu'il y ai moins de longueur. Les 900 pages se lisent donc plutôt rapidement.
Pour les personnages, je pense que c'est mon plus grand point positif de ce livre mais également de cette saga. La trilogie ce n'est pas que le couple, c'est une grande famille, une famille complexe avec des liens un peu difficile à comprendre au début, mais une famille soudée dont les membres n'hésitent pas à se porter secours mutuellement, même si il y a des désaccords. J'ai trouvé cette famille très attachante, très belle. Diana et Matthew sont les personnages principaux et ils sont également mes personnages préférés. Diana devient de plus en plus sûre d'elle, elle commence à apprivoiser ses pouvoirs et à se sentir sorcière à 100%, elle n'hésite pas à protéger les gens qu'elle aime, de tome en tome elle s'affirme et devient attachante. Matthew, quant à lui, on découvre une facette plus fragile, avec des erreurs qu'il a commis dans le passé, des choses qu'il aimerait changer, son amour pour Diana est sa plus grande force mais également sa plus grande peur, c'est son côté protecteur mais également enfant à protéger qui le rend touchant à mes yeux.
Le style de l'auteur n'a pas changé, je vois toujours du travail et des recherches, l'univers créé par Deborah Harkness est riche et bien construit. La lecture est agréable et plus fluide vu qu'il y a moins de longueurs. L'auteure arrive à nous emmener dans le monde de ses personnages et on vit les actions avec eux. J'ai cependant un petit bémol à donner (forcément il faut en trouver un quand même), la narration peut déboussoler. En effet, tout le long du roman nous avons deux types de narration: une narration à la première personne avec Diana comme narratrice et une narration à la troisième personne. Au début, ces deux narrations alternent, quelques chapitres à la première personne puis un ou deux à la troisième. Mais pour les derniers chapitres, on pouvait trouver ces deux narrations dans un même chapitre. du coup, on pouvait avoir du mal à suivre si on avait pas remarqué ce changement. Après, une fois habitué, cela ne pose plus de problèmes.
En conclusion, j'ai terminé une très belle saga, qui s'achève avec brio. le noeud de la sorcière est un vrai coup de coeur, mon premier de 2017, et je peux maintenant dire que cette saga est une de mes sagas favorites!
Lien : http://lesmotsdeclo.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Elbakin.net   05 décembre 2014
Comme dans le cas des deux premiers tomes, on lit certains passages avec un petit sourire en coin mais il faut avouer que… ça passe. C’est un peu léger, on se rend bien compte que l’on n’a pas affaire à un sommet de la littérature, de genre ou pas, mais on s’en contente.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
KatlizKatliz   13 octobre 2019
-J’en suis ravi, répondit-il avec un petit sourire. Répondez à vos e-mails, tant que vous y êtes. Je vous envoie des messages. Vous ne répondez pas. C’est irritant.

J’acquiesçai, craignant, si j’ouvrais la bouche, de lui dire très précisément ce que je lui suggérais de faire avec les e-mails en question.
Commenter  J’apprécie          20
RevesetimaginesRevesetimagines   16 février 2015
Miriam fit la grimace.
- Allons-y, dit Matthew, avant qu’ils trouvent un autre sujet de dispute.
- Oh, ils ne se disputent pas, dit Gallowglass en nous tenant la porte. Ils flirtent.
- Qu’est ce qui vous fait croire cela ? demandai-je, stupéfaite.
- Chris adore donner des surnoms aux gens. (Il se tourna vers Matthew.) Il vous appelle Wolfman. Comment il appelle Miriam ?
Matthew réfléchit un instant.
- Miriam.
- Et voilà ! fit Gallowglass en souriant jusqu’aux oreilles. (Matthew étouffa un juron.) Ne vous inquiétez pas, mon oncle. Miriam n’a pas fréquenté d’hommes depuis que Bertrand a été tué.
- Miriam… et un humain ? s’étonna Matthew.
- Ça ne débouchera sur rien, le tranquillisa Gallowglass pendant que les portes de l’ascenseur s’ouvraient. Elle brisera le cœur de Chris, évidemment, mais nous ne pourrons rien y faire.
J’étais profondément reconnaissante à Miriam. A présent, Matthew et Gallowglass avaient quelqu’un d’autre dont s’inquiéter en dehors de moi.
- Le pauvre garçon, soupira Gallowglass en appuyant sur le bouton de fermeture. (Il fit craquer ses phalanges alors que nous descendions.) Peut-être que je vais faire un peu de lutte avec lui, en fin de compte. Une bonne dérouillée vous éclaircit toujours les idées.
Quelques jours plus tôt, je m’étais demandé avec angoisse si les vampires survivraient à Yale une fois au milieu des étudiants et des professeurs.
A présent, je me demandais si Yale survivrait aux vampires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MissMymooMissMymoo   28 octobre 2014
Bien des légendes courraient sur la teneur de l'antique livre désormais caché dans la Bibliothèque bodléienne d'Oxford sous la référence Manuscrit Ashmole 782. Pour les sorciers, il contenait les premiers sortilèges jamais jetés, pour les vampires il racontait comment ils avaient été créés. Et les démons croyaient eux aussi qu'il recelait des secrets sur leur espèce. J'avais eu le livre entre les mains trop peu de temps pour savoir laquelle de ces versions était vraie - si tant est que l'une l'était - mais Matthew, Gallowglass et moi savions que ces questions n'étaient rien en comparaison des informations génétiques que contenaient les pages du Livre de la Vie. Car il avait été fabriqué avec les restes de créatures autrefois vivantes : le parchemin était fait avec leur peau, les encres contenaient leur sang, les pages étaient cousues avec leurs cheveux et la colle à relier avait été extraite de leur moelle osseuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
florencemflorencem   29 janvier 2018
– Il y a des démons, aussi. Mais leurs yeux ne luisent pas et ils ne sont pas maléfiques. Enfin, pas plus que les autres espèces.
– Les autres espèces ? répéta-t-il, très intéressé. Il y a des loups-garous ?
– Absolument pas ! cria Matthew au loin.
– Sujet délicat.
Commenter  J’apprécie          190
ange77ange77   13 janvier 2018
Ce n'est pas le plus fort de l'espèce qui survit, ni le plus intelligent.
C'est celui qui sait le mieux s'adapter au changement.


[Philippe de Clermont,
souvent attribué à
Charles Darwin]
Commenter  J’apprécie          173
Videos de Deborah E. Harkness (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Deborah E. Harkness
Bande annonce (VO) de la série A Discovery of Witches (2018), adaptation du roman de Deborah E. Harkness, paru en francais sous le titre Le Livre perdu des sortilèges.
autres livres classés : sorcièresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

le livre perdu des sortilèges

Matthew Clairmont est professeur...

d'Alchimie
de Biochimie
de Biologie
de Chimie

9 questions
36 lecteurs ont répondu
Thème : Le Livre perdu des sortilèges de Deborah E. HarknessCréer un quiz sur ce livre
.. ..