AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782368126226
432 pages
Charleston (21/09/2021)
4.21/5   235 notes
Résumé :
"New York, 2001. Pour respecter les dernières volontés de son grand-père adoré, Anne Gallagher fait le voyage de Brooklyn jusqu’à Dromahair, un petit village du nord de l’Irlande, afin de disperser les cendres de son aïeul sur sa terre natale. Avalée par le brouillard au milieu du lac où elle lui fait ses derniers adieux, elle est victime d’une mystérieuse attaque… Quand Anne se réveille, elle est en 1921, dans le domaine de ses ancêtres où tous semblent penser qu’e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (119) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 235 notes
5
71 avis
4
29 avis
3
13 avis
2
2 avis
1
0 avis

marina53
  27 juin 2022
New York, 2001. Anne vient de perdre son grand-père, Eoin Gallagher. Bien plus qu'un grand-père puisque c'est lui qui l'a élevée et lui a transmis la passion des histoires, faisant d'elle aujourd'hui une grande écrivaine. Avant de partir, il lui a fait promettre qu'elle irait répandre ses cendres en Irlande, sa terre natale, au milieu du Lough Gill, dans le village de Dromahair. S'il a tenu des propos qu'elle n'a pas saisis, elle tient à honorer ses dernières volontés et s'envole aussitôt vers Dublin, avant de s'installer au coeur du village de Sligo. À Dromahair, une vieille dame, Maeve, l'aide à trouver le cimetière où sont enterrés ses aïeux et lui confirme, comme son grand-père le lui avait montré sur une photographie, combien elle ressemble à son arrière-grand-mère, Anne, la maman d'Eoin qui a, semble-t-il, trouvé la mort, tout comme son mari, Declan, lors de l'insurrection de Pâques. Dans la barque qu'elle mène au milieu du lough, entourée d'une brume épaisse, Anne fait ses derniers adieux à son grand-père... Quand, soudain, elle entend quelqu'un siffloter, aperçoit trois hommes sur une barque dont l'un d'eux braque un révolver et tire... Elle est secourue par un homme étrangement habillé et se rend compte, peu de temps après, qu'on est en 1921 et que tout le monde autour d'elle la prend pour Anne, son arrière-grand-mère...
Outre un voyage en Irlande, c'est également un voyage dans le temps qui attend Anne Gallagher. Par on ne sait quelle explication, la jeune femme va être propulsé en 1921 et, par sa ressemblance avec son arrière-grand-mère, être prise pour telle. La voici ainsi mère de son grand-père, âgé de 6 ans. En usurpant sa place, elle va, peu à peu, apprendre à le connaître, ainsi que Thomas Smith, le meilleur ami de Declan, et sa belle-mère. Mais elle va également se plonger dans la grande Histoire de l'Irlande alors en conflit avec l'Angleterre. Ce pan historique, d'une incroyable richesse et documentation, est réellement captivant d'autant qu'Amy Harmon entrelace avec beaucoup d'émotions et d'intensité la fiction et la réalité. Les lettres de Thomas Smith, dévoilées à chaque fin de chapitre, donnent parfaitement à voir l'ampleur du conflit. La galerie de personnages, d'une profondeur rare, lumineux et courageux, donne vie et force à ce roman, et la relation entre Anne et Thomas est magnifique. L'atmosphère, si justement dépeinte, nous plonge dans une Irlande d'un autre temps, avec ses coutumes et ses légendes.
Un roman foisonnant et bouleversant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          707
iris29
  19 février 2022
2001, Anne, l'américaine, a fait la promesse à son grand-père mourant, de répandre ses cendres, en Irlande, sur le lac bordant l'ancienne propriétè familiale.
Sur le lough, alors que la brume l'entoure mystérieusement et que raisonne un coup de feu , Anne se retrouve brusquement projetée en 1921, où tout le monde la prend pour son arrière-grand-mère que l'on croyait morte dans les conflits qui opposent l'Irlande à l'Angleterre.
Son grand père a désormais six ans , et il est absolument ravi de retrouver sa ... mère !
Obligée de jouer la comédie, le temps d'y voir plus clair, le temps de comprendre comment cela est arrivé et comment elle peut retourner chez elle, Anne n'a d'autre choix, pour survivre, que de rester.
Entre une guerre civile qui s'invite à sa porte, son merveilleux grand-père orphelin, à qui elle a désespérément envie d'offrir de l'espoir, de l'amour et une éducation, le médecin qui l'a recueillie, Anne ne sait plus si elle veut rester ou partir. Mais cela dépend-t-il seulement d'elle ?

C'est une merveilleuse histoire que nous propose Amy Harmon.
Jusqu'où , Anne, peut-elle dire la vérité sans passer pour une folle ? Comment peut-elle prévenir ceux quelle aime , du danger sans passer pour une traitre, une espionne à la solde des Anglais ?
Comment être sûre de rester ? Surtout : se tenir éloignée du lough, des eaux profondes, de la brume...
Passé, présent et futur , communient brillamment, logiquement, se répondent et se distordent. Des journaux intimes donnent la réponse aux questions que se posent des personnages et servent de fil conducteur à l'histoire, la petite comme la grande. Et c'est ce qui est réussi dans ce roman, les conflits opposant l'Irlande, à l'Angleterre et parfois certains courants irlandais entre eux, sont traités avec autant d'intensité que ce qui se passe entre Anne et son grand-père redevenu un enfant, ou entre Anne et celui qui les a recueillis par amitié, le médecin Thomas Smith. Leur histoire est merveilleuse.
Le passage à une autre époque entouré de brume, d'eau, est poétique . L'atmosphère irlandaise est tour à tour, dépaysante, intense, magique...
Les débuts étaient poussifs, mais une fois installée dans l'histoire, je n'ai pas pu décrocher.
Une excellente surprise que ce roman que je verrais bien adapté à l'écran. Un million d'exemplaires vendus , il en prend le chemin.
Ultra romantique, ultra émouvant, magique, positif, charmant, intense...



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          462
juliette2a
  19 juin 2022
Fan de la série « Outlander », affectionnant le thème des voyages dans le temps, amoureuse de l'Amour, je ne pouvais passer à côté de ce roman !
Ce que murmure le vent (quel joli titre !) nous emporte dans une histoire impossible à oublier ! 2001, Etats-Unis. Anne Gallagher fait ses adieux à son grand-père Eoin, avec lequel elle a toujours vécu, qui a été sa plus grande joie, son confident, son meilleur ami. Pour respecter les dernières volontés d'Eoin, qui souhaite que ses cendres soient dispersées sur sa terre natale qu'il a quittée il y a de cela de nombreuses années, Anne se rend en Irlande où un évènement exceptionnel l'envoie en 1922 sur les traces de son histoire familiale, de son passé, de son futur…et de sa vie.
De son écriture franche, presque cinématographique, Amy Harmon nous délivre une passionnante chronique sur l'Irlande des années 1916 à 1922, exploitée, maltraitée, incomprise par les Anglais assoiffés de pouvoir ; Irlande chérie par ses habitants qui se retrouvent déchirés entre espoir d'un traité de paix et poursuite d'une rébellion pouvant conduire à l'établissement d'une république. C'est dans ce climat étouffant qu'Anne débarque dans la peau de son arrière-grand-mère disparue depuis 6 ans, mère et veuve au sein d'une famille inconnue (à l'exception d'un vieux camarade de vie qui n'est autre que son grand-père Eoin, devenu son « fils » !). Malgré tout, au fil des épreuves, Anne va découvrir des valeurs qu'elle n'avait jamais connues : la fraternité, l'amitié, la générosité, mais aussi l'Amour en la personne de Thomas Smith, médecin et ami de la famille. Leur histoire d'amour est d'une telle beauté qu'elle ne peut qu'émerveiller son lecteur ! Basée sur le respect, l'honnêteté, des centres d'intérêt communs (dont la poésie) et un amour fidèle et sincère, leur relation m'a profondément touchée ! Enfin, l'histoire d'Anne rejoignant la grande Histoire, Amy Harmon a eu la formidable idée d'introduire des personnalités clés de cette période irlandaise, comme Michael Collins qui joue un rôle déterminant dans le roman !
Les chapitres nous délivrent, au fil de poèmes de Yeats, du témoignage d'Anne, ou encore du journal intime de Thomas Smith, les secrets des « Anne Gallagher » et des êtres qui leur sont chers, d'une époque à une autre, secrets murmurés à notre oreille par le vent, car, comme le dit si bien Eoin, « le vent et l'eau connaissent tous les secrets de la Terre. Ils ont vu et entendu tout ce qui a été fait et dit. Et si tu écoutes, ils te raconteront les histoires et te chanteront les chansons. L'histoire de tous les gens qui ont vécu. Des millions et des millions de vies. Des millions et des millions d'histoires ».
Un beau coup de coeur !!
A lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
bbtiz
  18 mai 2021
Par quoi commencer... Que dire qui sera à la hauteur de ce livre merveilleux?
Tout d'abord un grand bravo à l'auteure pour la maitrise des faits historiques et un grand merci pour la note finale dans laquelle elle explique la genèse du livre mais aussi la part de vérité, de certitude et de fiction.
Je me suis plongé dans ce livre avec une forme d'impatience fébrile, mais aussi d'anxiété car une des autres lectrices charleston avait parlé de outlander pour comparer ce livre à quelque chose d'existant... Comparaison qui n'est pas rien vu le succès de la saga!
En tournant les pages je n'ai pu que confirmer cette comparaison, sur le côté romance, voyage dans le passé et contexte historique (d'histoires assez semblables qui plus est, puisqu'il est ici question d'indépendance de l'Irlande, quand là-bas il était question d'indépendance de l'Ecosse).
Là s'arrête la ressemblance cependant! Car le style narratif ainsi que la romance n'ont rien à voir. La plume de Amy Harmon est fluide et légère, tout en poésie et jolies tournures, elle m'a plus d'une fois chamboulée et arracher des larmes. Moi qui suis assez peu férue des amours parfaits, des amours absolus et immédiats et surtout disons-le, très embêtante avec les romances, j'ai eu droit à une romance qui m'allait, ni trop simple ni trop compliquée, le genre d'histoire qui me fait rêver et que j'aurais aimé vivre... C'est un fait assez rare pour le souligner: J'AI AIME LA ROMANCE!
L'intrigue est de celles où l'auteur prend des risques. le voyage dans le temps ce n'est pas rien, il faut s'accrocher aux détails et surtout, surtout ne pas se louper car d'un rien toute l'intrigue peut s'écrouler. J'ai noté toutes une foule de détails en me demandant comment diable Amy Harmon allait s'en tirer... Eh bien là encore elle m'a soufflée. Tout est pensé, tout est mesuré et rien n'est laissé au hasard! Même le choix des carnets donnés, laissés, perdus, retrouvés, tout absolument TOUT est sous contrôle. Pas un seul faux pas qui viendrait entacher la lecture et laisser un arrière-goût final de peut mieux faire.
Et pour ne rien gâcher, le cadre. L'Irlande, sa culture, ses légendes, sa vie, sa passion, son peuple... Tout y est, bien mis en avant sans être envahissant ni ralentir le récit. Mes vieux gênes, enterrés depuis plusieurs générations loin de leur terre d'origine, ont frémis, réveillés par ce livre magnifique... Je me voyais là-bas, je ressentais la vie qu'on peut y mener...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
gaelledujardin
  12 février 2022
Est-ce qu'à vous aussi il vous arrive d'écouter le vent ? de tendre l'oreille pour essayer d'entendre sa musique, de fermer les yeux pour accueillir ses histoires, celles qu'il souffle depuis des siècles et qui se répercutent encore et encore ? Moi j'aime cette sensation qu'il me parle et me murmure ses secrets, me dévoile des mystères et me susurre ses merveilles. Entre rêve et réalité...
Cela fait plusieurs mois qu'un roman m'interpelle, me tente, m'attire, il s'agit de "Ce que murmure le vent" de Amy Harmon. Enfin, le week-end dernier, j'ai eu la chance de le commencer en lecture commune avec mes copines @lilylivre, @books_of_days et @mams.lovebooks, et c'est les yeux emplis de larmes que je l'ai refermé mercredi. Ce roman n'est pas un coup de coeur, en réalité il est bien plus que cela... Une histoire absolument bouleversante, envoûtante, indescriptible, d'une beauté à couper le souffle, un récit qui me poursuivra longtemps, des personnages qui se sont ancrés à jamais dans mon esprit et mon coeur et une musique, celle de l'Irlande qui résonnera à jamais en moi.
New-York, 2001. Anne Gallagher vient de perdre son grand-père adoré, Eoin. Pour respecter ses dernières volontés, elle embarque pour l'Irlande, son pays natal afin d'y disperser ses cendres au milieu d'un Loch. Mais alors qu'elle se trouve sur la barque, au milieu de l'eau et qu'elle vient de dire adieu à son grand-père, la brume l'enveloppe et Anne pense se perdre. Elle appelle au secours et se fait tirer dessus. Alors qu'elle pense être en train de mourir, un homme étrangement habillé vient à son secours. Elle est en 1921 et tout le monde la prend pour son arrière grand-mère disparue durant l'insurrection irlandaise de 1915...
Lire ce roman, c'est plonger dans la grande histoire de l'Irlande. Cette île de beauté, pleine de mystères et de légendes, mais aussi sauvage et authentique, aux habitants fougueux, entiers et prêts à tout pour leur indépendance. L'auteure nous embarque dans quelques unes des heures les plus sombres que ce pays ait connu, et c'est dur, c'est poignant, c'est bouleversant. Son écriture est telle que l'on ne se contente pas de lire un roman, on le vit, on le ressent et c'est tellement vibrant, vrai et authentique qu'il nous percute en plein coeur.
Au mileu de cette grande Histoire, il y a la petite histoire d'Anne, d'Eoin, de Thomas, de Michael. Tous ces personnages tellement beaux, tellement vivants qu'ils nous font l'impression d'exister réellement. Je me suis attachée à tous ces destins. J'ai lutté à leurs côtés et surtout j'ai aimé. Car au delà de la magnifique déclaration d'amour de l'auteure a l'Irlande, c'est aussi une incroyable histoire d'âmes soeurs et d'amour. Cet amour qui repousse les limites, qui transcende le temps, qui ose tout, qui est si puissant et pur qu'il ne peut être brisé. Je pense sincèrement que cela faisait très longtemps que je n'avais pas lu une si belle histoire qui m'a fait vibrer de tout mon être, qui m'a fait frissonner, qui m'a tiré de vraies larmes et cela même quelques heures après avoir refermé le livre.
Vous l'aurez compris, ce roman dont j'espérais tellement m'a tout donné et même un peu plus. C'est une merveille, une pépite, un roman rare et précieux que je me sens infiniment chanceuse de posséder dans ma bibliothèque. Une fresque majestueuse et hypnotique qui mériterait de se voir adaptée au cinéma. Un roman qu'il serait dommage de trop comparer à Outlander, même si quelques similitudes peuvent apparaîtrent tant il est unique et résonne de sa propre musique si belle et entêtante.
Je ne peux que vous recommander la lecture de ce roman écrit d'une plume douce, fluide, terriblement addictive et mêlant avec aisance récit à la première personne et roman épistolaire. Un véritable page-turner impossible à lâcher une fois commencé.
Pour une pause entre passé et présent, bien au chaud sous un plaid, en se laissant bercer par la belle histoire de Anne et en écoutant au loin les doux murmures du vent.
Ps: attention, suite à la lecture de ce roman, il est hautement probable que vous ayez des envies de tout plaquer pour aller vivre en Irlande ! Vous voilà prévenus 😘
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (56) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   22 février 2022
Il existe en Irlande deux catégories d'individus : les fermiers à famille nombreuse et les adultes célibataires. L'émigration étant une des rares options viables pour trouver du travail, les hommes et les femmes qui ne veulent pas quitter l'Irlande se marient de plus en plus tard : la peur de ne pas pouvoir nourrir une famille retient les hommes de s'engager pour plus que leur propre survie, et dissuade les femmes d'accueillir un homme dans leur lit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
marina53marina53   27 juin 2022
Mon grand-père, Eoin Gallagher (…), aimait surtout les histoires, et il m'a transmis cette passion, car c'est à travers les contes et les légendes que nous maintenons en vie nos ancêtres, notre culture et notre passé. Nous transformons les souvenirs en récits, sans quoi nous les perdons. Quand les histoires s'en vont, les gens disparaissent aussi.
Commenter  J’apprécie          220
iris29iris29   18 février 2022
Depuis l'époque de Cromwell, nous sommes sous la botte anglaise, et pourtant nous sommes encore irlandais. Notre langue était interdite, et pourtant nous la parlons. Notre religion était écrasée partout, et pourtant nous la pratiquons. Quand le reste du monde s'est transformé, a renoncé au catholicisme au profit d'une nouvelle école de pensée et de science, nous avons persisté. Pourquoi ? Parce que si nous avions cédé, cela aurait voulu dire que les Anglais avaient gagné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
LipetteLipette   19 septembre 2021
- Je vous aime, Thomas. Je pense que je vous aimais quand vous n'étiez encore que des mots sur une page, un visage sur une vieille photographie. Quand mon grand-père m'a montré votre image et a dit votre nom, j'ai ressenti quelque chose. Un mouvement s'est produit en moi.
Thomas ne m'a pas interrompue, il n'a pas déclaré son amour. Il m'a simplement écoutée, me contemplant avec douceur, la bouche tendre, sa main dans mon dos plus tendre encore. Mais j'avais besoin de quelque chose à saisir, et j'ai glissé mes doigts sous sa chemise comme je m'étais accrochée à l'arbre. Sa peau était chaude d'avoir dansé, et son cœur palpitait sous mes poings serrés, me rappelant qu'à ce moment, il était à moi.
- Puis les mots sur la page et le visage des photos sont devenus un homme. Réel. Tangible. Parfait. (J'ai dégluti, en essayant de ne pas pleurer.) Je suis tombée amoureuse si vite, si fort et si entièrement. Pas parce que l'amour est aveugle, mais parce que... il ne l'est pas. L'amour n'est pas aveugle, il est aveuglant. Éblouissant. Je vous ai regardé et, dès le premier jour, je vous ai connu. Votre foi et votre amitié, votre bonté et votre dévouement. J'ai tout vu, et je suis tombée éperdument amoureuse. Et ce sentiment ne cesse de grandir. Mon amour est si vaste, si débordant qu'il m'étouffe. C'est terrible d'aimer autant, sachant combien notre existence est fragile. Vous allez devoir vous cramponner à moi, sinon j'éclaterai... ou bien je partirai simplement à la dérive. Dans le ciel, sur le lough.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
iris29iris29   18 février 2022
J'étais une menteuse formidable. Pas parce que j'aimais mentir, mais parce que mon cerveau était capable de concevoir instantanément toutes sortes de coups de théâtre et de retournements de situation, et que chaque mensonge devenait une autre version possible de l'histoire. Je n'en tirais aucune vanité, c'était simplement un des risques de mon métier [écrivain].
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Amy Harmon (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amy Harmon
- Everything everything de Nicola Yoon, Bayard jeunesse. - Harry Potter et le Prince de sang mêlé de J.K. Rowling, Gallimard jeunesse. - Ma raison de vivre de Rebecca Donovan, Pocket jeunesse. - Ma raison d'espérer de Rebecca Donovan, Pocket jeunesse. - Ma raison de respirer de Rebecca Donovan, Pocket jeunesse. - Et si ... de Rebecca Donovan, Pocket jeunesse. - The book of Ivy d'Amy Engel, Pocket jeunesse. - The revolution of Ivy d'Amy Engel, Pocket jeunesse. - Nos faces cachées d'Amy Harmon, R-jeunes adultes.
autres livres classés : irlandeVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'infini+un

Comment Bonnie et Finn se rencontrent-ils ?

au supermarché
Finn empêche Bonnie de sauter d'un pont
chez le père de Finn
au concert de Bonnie

5 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : L'infini+un de Amy HarmonCréer un quiz sur ce livre