AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacqueline Odin (Traducteur)
EAN : 978B08DLDFLNZ
Éditeur : L'Archipel (03/09/2020)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Décembre 1917. Sarah Lemieux a 40 ans. La fille du maître du chai et son mari Philippe exploitent avec courage leur vignoble californien d’Eagle’s Run. Mais la situation devient critique. Des ligues bien-pensantes veulent interdire le négoce du vin dans la région. Et depuis l’entrée en guerre des États-Unis, en juillet, nombre de jeunes Américains tombent sur les champs de bataille du Vieux Continent.

À 21 ans, Luc, leur fils adoptif, a pris les rênes... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
qmike549
  05 janvier 2021
Les obus de mortier sifflaient, stridents, au-dessus de ka tranchée-abri large de cinquante centimètres où se tapissaient Luc Lemieux…..Ils tombaient beaucoup trop près, creusant le sol…..Luc sommeillait par intermittence jusqu'au moment….Réveillez-vous….Le GAZ !....Le Gaz….
« L'héritage du maître de Chai » est le 14 Juin 1917….Il bondit hors de la tranchée-abri….Des hommes sans masque vacillaient et s'écroulaient autour de lui, se tordant violemment, suffoqués par les cloques qui gonflaient dans leur gorge….
« L'héritage du maître de Chai » est le dernier opus de la Trilogie « La fille du maître de Chais » de l'auteure Kristen Harnisch...
« L'héritage du maître de Chai » est une année 1917…..
« L'héritage de maître de Chai » est le couple Lemieux : Sarah et Philippe…Sarah est maintenant âgée de ans.. .Ils exploitent ensemble leur vignoble d'Eagle's Run à Napa en Californie, Etats-Unis…...
Pourquoi Sarah se sent elle toujours intimidée de présenter ses idées…Juridiquement, ils partagent la propriété d'Eagle's Run, et ils gèrent les opérations ensemble mais ce que la contrarie est que Philippe a le droit légal de diriger, d'administrer leurs biens communs SANS elle...… (Page 115).
« L'héritage du maître de Chai » est deux jeunes adolescents…Ondine et Michel….Comment êtes-vous arrivés ici …..Avez de la famille aux abords de Paris…Ondine leva son visage…son expression de gratitude et d'espoir fut presque insoutenable….Ondine trembla de ce souvenir…..
Durant deux années, elle avait répondu aux messages, défiant la mise en garde des Allemands : Tout citoyen pris à soutenir les Alliés seraient fusillés sur-le-champ … (Page 90)…..
Je sais que tu as été la victime de ces hommes, de leur…violences barbares….Tout les hommes sont violents. Autrement, ils ne tueraient pas, ne violeraient pas, n'incendieraient pas des villes…. (Page 164).
« L'héritage du maître de Chai» est Luc…le fils adoptif du couple Lemieux…Luc a désormais 21 ans…Il dirige le domaine Saint- Martin, dans le Val de Loire…
« L'Héritage du Maître de Chai » est également les Allemands qui déversé leurs obus sur Lille durant six jours en octobre 1914, détruisant des milliers de maisons et tuant des centaines de civils… (Page 79)….
Ces mêmes Allemands ont désigné soixante otages placés comme bouclier humain sur le terrain d'aviation et dans les entrepôts d'armes…
« L'héritage du Maître de Chai » est le droit de vote des femmes aux Etats-Unis….Dix-sept états, dont New York, ont accordé le droit de vote aux femmes, mais des obstacles persistent… (Page 119).
« L'héritage du Maître de Chai » est Heinrich ….le médecin militaire allemand le moins gradé, il a le devoir d'aller récupérer le matériel médical…Rien n'est simple…Un bon soldat tue sans voir dans son adversaire un être humain…
« L'héritage du Maître de Chai» est les conditions épouvantables de vie dans les tranchées…..Dites-moi comment c'est, monsieur…dans les tranchées…Quand la grêle fond, nous pataugeons dans l'eau glacée des tranchées, qui nous piquez les orteils, les mollets, les genoux. Les obus sifflent au-dessus de nos têtes et il y a des nuits om les éclairs des bouches de canons nous empêchent de dormir….. (Page 160)…
Et des mouches…des grosses mouches agressives qui vous harcèlent nuit et jour…sans compter…les tiques…les rats... ..et ces parasites qui nous attaquent sans cesse dans les tranchées ……
Les ignobles saligauds nous envoient sous le feu allemand, nous condamnent à être mutilés par les obus et….ils s'en foutent….. (Page 161)…
La guerre détruit la moindre parcelle de bienveillance des hommes ; et nous revenons tous à nos instincts primaires…..
« L'héritage du Maître de Chai » est une jeune fille de17 ans murée dans le silence depuis que les Allemands ont tué sa mère sous ses yeux……Luc essaie de lui redonner le goût de la vie….mais il est appelé sur le front……
« L'héritage du Maître de Chai » est 30000 pigeons mobilisés pour les services de transmission……..Utile de rappeler qu'en 1918, l'internet, le téléphone mobile, les SMS, les Emails n'étaient pas encore nés…….
Durant 14-18, de part et d'autre du front, les pigeons-voyageurs ont été des auxiliaires militaires précieux pour la transmission des renseignements. Rapides, discrets, revenant toujours aux mêmes endroits, les pigeons remplacent avantageusement les signaux optiques ou TSF en cas de défaillance……
« L'héritage du Maître de Chai » est l'utilisation du gaz moutarde…..Le gaz moutarde ou « ypérite » a été parmi les armes chimiques déployées lors de la Première Guerre mondiale, l'un des gaz le plus dangereux. ...
Utilisé après juillet 1917, il a fait de nombreuses victimes…..Luc regarda son uniforme…..une substance jaune pâle évoquant la poudre de talc…….Des cloques commencèrent d'apparaitre sur ses cuisses… (Page 286)…
« L'héritage du Maître de Chai » est la grippe….Ce n'était pas une grippe ordinaire….N'aie pas peur d'aller avec les anges quand ils viendront te chercher…..(Page 357)…
La grippe espagnole, également connue sous le nom de pandémie de grippe de 1918, était une pandémie de grippe inhabituellement mortelle causée par le virus de la grippe A H1N1. D'une durée de février 1918 à avril 1920, elle a infecté 500 millions de personnes - environ un tiers de la population mondiale à l'époque - en quatre vagues successives.
On estime généralement que le nombre de morts se situe entre 20 et 50 millions, bien que les estimations varient entre 17 millions de conservateurs et un maximum possible de 100 millions, ce qui en fait l'une des pandémies les plus meurtrières de l'histoire de l'humanité....
Ce passage fait bien évidemment écho à la pandémie d'aujourd'hui..
Le lecteur ne peut pas lire cet extrait sans penser à la gestion lamentable de la pandémie Covid19 par nos dirigeants….
Rien n'a changé….Nos politiciens actuels sont aussi médiocres lorsqu'il s'agit de tout mettre en oeuvre pour sauver des vies ……
Par le bais de son roman L'héritage du Maître de Chai », l'auteure Kristen Harnisch nous propose petit récit dans un grand récit…celui de la période de la guerre……
La Première Guerre mondiale (surnommée la Grande Guerre) est un conflit majeur qui eut lieu de 1914 à 1918, surtout en Europe de l'ouest et en Europe orientale et balkanique. C'est une guerre qui a concerné la plupart des pays de l'époque (Allemagne, France, Royaume-Uni, Russie, Japon, États-Unis et colonies), et a mérité le nom de guerre mondiale à partir du début de 1918…….Cette guerre a aussi été appelée pendant l'Entre-deux-guerres la « der des Ders »…..Hélas….pas la dernière….
De plus en plus souvent, les maisons d'éditions demandent à leurs auteurs de faire durer le plaisir en écrivant soit des séries….soit des trilogies….Cela a l'avantage d'étendre le récit vers différentes époques…..Cela a l'inconvénient pour le lecteur de devoir relire rapidement les premiers tomes afin de se remémorer les personnages et/ou situations….
En effet, il y a souvent un décalage de plusieurs mois voire de plus d'un an entre le premier tome et le deuxième puis encore un an pour la disponibilité du dernier opus…..
Selon vous Sarah saura-t-elle une fois encore préserver les siens et l'héritage familial ?.....
L'auteure Kristen Harnisch a pris soin de baser son récit sur un travail très documenté….Cela permet de rendre le récit crédible et au lecteur de suivre le parcours de cette tendre famille y compris durant les périodes les plus douloureuses de notre Histoire de France….
L'écriture de ce roman est fluide, agréable, il faut remercier, la traductrice Jacqueline Odin, une invisible qui travaille dans l'ombre mais sans elle, Sarah Lemieux ne serait pas connue en France....
Ce roman est comme les opus précédents dotés de nombreux rebondissements…pour ma part, j'ai davantage savouré le tome II.
Pour les lecteurs intéressés, il est possible de visualiser ma critique du second « https://www.babelio.com/livres/Harnisch-La-fille-du-Maitre-de-Chai/1059015/critiques/2451069 »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          521
Marie-Nel
  10 septembre 2020
Il y a peu, une semaine environ, je vous partageais mon avis sur le second volet de cette trilogie, Les vignes de Sarah. J'avais passé un tel bon moment avec ce livre et surtout je voulais tellement savoir ce qui allait encore bien pouvoir arriver à tous ses personnages que je me suis précipitée sur la suite et fin. L'héritage du maître de chai est donc le dernier de cette saga qui m'aura fait voyager entre la France et la Californie. Ce troisième volet ne démérite pas face à ses grands frères, l'histoire est toujours aussi passionnante et intéressante, mêlant les faits historiques à la vie des personnages fictifs.
Je ne vais pas trop vous en dire sur le contenu pour ne pas vous gâcher la surprise de la découverte. Si vous n'avez pas lu les deux tomes précédents, ne lisez pas ce qui va suivre et ne lisez pas non plus le résumé, au risque de vous spoiler certains faits.
J'ai donc été très contente de retrouver Sarah Lemieux et sa famille. Onze ans séparent le troisième volet du précédent. On est en décembre 1917, et comme vous vous en doutez en voyant cette date, on est en pleine première guerre mondiale. La Californie est elle aussi touchée par cette guerre puisque les États-Unis viennent de s'engager auprès des autres alliés en France. La famille de Sarah va être touchée par ces événements dramatiques. La dernière née du couple Sarah et Philippe a déjà onze ans. On l'avait quittée au moment de sa naissance dans des circonstances encore bien difficiles. Luc, le fils de la soeur de Sarah qu'elle et Philippe ont adopté, est en France. Sarah lui a légué sa propriété de vignes dans la Loire. Là-bas, il vit avec sa grand-mère, la mère de Sarah, et le second mari de celle-ci. Il s'occupe très bien des vignes et de la propriété et fait fructifier les affaires. Un jour où il livre du vin, deux enfants vont monter dans sa charrette et se cacher jusqu'à chez lui. Lorsqu'il les trouvera, lui et sa grand-mère les accueilleront et s'occuperont d'eux. Ils ont fui le Nord de la France après la mort de leur mère et le départ de leur père au front. Ondine et Michel ont vécu des choses horribles et ont bien du mal à s'en remettre. Luc va tout faire pour leur redonner goût à la vie. Mais son départ pour le front à lui aussi va changer la donne.
En Californie, chez Sarah et Philippe, les affaires vont mal à cause de la prohibition qui devrait être votée. Que faire alors s'ils ne peuvent plus exploiter leurs vignes et vendre leur vin ? Doivent-ils tout arracher et faire d'autres plantations comme le font certains de leurs collègues ? Sarah n'accepte pas cette idée.
Dans le second volet, nous suivions aussi Marie, l'amie de Sarah, qui les avait recueillies elle et sa soeur quand elles ont quitté la France. On la retrouve aussi onze ans plus tard, avec la clinique dont elle s'occupe avec son mari, ils sont tous deux chirurgiens. Sa fille Adeline, va partir en France pour aider en tant qu'infirmière, Matthew, le mari de Marie, y va aussi en tant que chirurgien.
Et enfin, on suit Pippa, la fille de Philippe et Sarah, qui vit avec eux à Napa mais qui a d'autres projets que travailler dans les vignes et rêve d'indépendance. C'est une formidable artiste et voudrait vivre de son art. Elle aussi se verra engagée dans la guerre d'une autre manière que ses frères et soeurs.
Je vais arrêter là mon bavardage, j'ai fait à peu près le tour de tout le monde. Il faut dire que les personnages sont de plus en plus nombreux, plus le temps passe et plus la famille s'agrandit et vieillit. Les enfants que j'ai quittés dans le précédent volet sont maintenant adultes et veulent faire leur propre chemin dans la vie. Donc, même si vous pensez que je vous en ai dit de trop, détrompez vous, il reste encore plein de choses à dire. L'événement majeur de ce troisième tome va être la guerre et tout ce qu'elle implique comme bouleversements dans la vie de chacun. Les hommes sont au front, les femmes se retrouvent seules à gérer la vie quotidienne. Certains cherchent à s'engager à tout prix, car un homme qui n'est pas à la guerre est tout de suite mal vu. Mais les vignes n'attendent pas ou ne font pas pause, compliqué de tout faire. Et quand certains pensent être hors de danger parce qu'ils n'habitent pas en France, ils se retrouvent confrontés à un fléau encore plus grave, puisque la grippe en 1918 a fait plus de morts que la guerre, et surtout a touché beaucoup de monde des femmes, des enfants, jusqu'en Amérique. La famille Lemieux va être gravement touchée, des quarantaines sont mises en place, le port du masque obligatoire. Et là, en lisant cela, j'ai ressenti un certain effroi glaçant, nous aussi, un peu plus d'un siècle après, nous avons connu le confinement et devons porter des masques à cause d'un virus se rapprochant de la grippe. L'histoire n'est-elle donc pas un éternel recommencement ?...
L'attachement à tous les personnages est toujours aussi fort dans ce troisième tome. de nouveaux apparaissent et je me suis attachée tout autant à eux, même si je les ai côtoyés moins longtemps. Et pourtant le choix narratif n'est pas celui que je préfère, l'auteure utilise la troisième personne du singulier, et je trouve plutôt que c'est un bon choix car il permet de garder une certaine distance face aux événements et ils sont tellement grave et terribles que cette petite distance est très bénéfique. Mais elle ne m'a pas empêchée de ressentir chaque sentiment traversé, de vivre au plus près de cette famille, de vivre leurs joies et leurs peines, j'ai été triste de voir certains d'entre eux mourir ou même souffrir. Kristen Harnisch a vraiment très bien décrits tout cela, sans jamais alourdir le texte ni faire trop dans le larmoyant. L'espoir de jours meilleurs est toujours bien présent et renaît toujours, c'est la grande force de ces personnages, ils renaissent de leurs cendres, tombent mais se relèvent, blessés mais plus forts. La résilience est une notion qu'ils pratiquent sans savoir ce que c'est. Et des personnes comme eux ont dû exister dans la réalité. On a tous le souvenir de faits relatés par nos anciens, de ce qu'ils ont fait pendant ces guerres, ce sont tous des héros, qu'ils aient combattus ou qu'ils soient restés à veiller sur leurs foyers. C'est une période de l'histoire qui m'émeut toujours beaucoup.
La lecture se fait très facilement grâce à la fluidité de la plume de l'auteure, et rapidement. J'ai eu beaucoup de mal à lâcher ma lecture, une fois dedans, je voulais tellement savoir ce qui allait arriver que je n'avais pas envie de quitter sans savoir. En plus, à l'intérieur d'un même chapitre, on navigue entre la Californie et la France et entre les différents personnages qui s'y trouvent. Cela donne beaucoup de rythme à la lecture et également beaucoup de tension. Lorsqu'on quitte un personnage, c'est souvent à un moment difficile pour lui, on a donc très envie de le retrouver au plus vite pour savoir comment ça se passe. Même si ce n'est pas un roman à suspense dans sa première définition, il règne tout de même de la tension qui fait qu'on s'accroche à la lecture. Chacun des protagonistes, qu'ils soient en Californie ou en France, vit des événements trépidants donnant au lecteur l'envie de lire plus vite pour savoir si tout va s'arranger. Par contre, il y a un passage plus long, un peu plus d'une centaine de pages, où l'on est principalement en France avec Luc quand il est à la guerre. C'est bien détaillé sans jamais être pesant. Mais j'ai été très contente de retrouver ensuite la Californie.
Ce que j'ai apprécié aussi dans ce livre, c'est qu'au début, nous est donné un arbre généalogique avec les filiations pour pouvoir mieux s'y retrouver. Il y a également une liste de tous le personnages avec leur appartenance à leur famille, car il y en a plusieurs. Étant donné que je venais de finir le second volet, je n'en ai pas eu tellement besoin, je savais qui était qui, mais je trouve cela tout de même très ingénieux et pratique pour un lecteur qui a lu les autres volets il y a un moment. Il y a aussi une carte des différents lieux de bataille de la première guerre, où les personnages de ce roman sont allés.
L'auteure fait passer plein de beaux messages au travers de la vie de ses personnages. Elle a bien détaillé leurs vies pendant ces événements tragiques. Je n'ose imaginer tout le travail que ça a dû être en amont de l'écriture. J'ai aimé qu'elle parle de certains aspects de la guerre qui sont moins abordés dans les autres histoires, comme par exemple la colombophilie, ces hommes qui s'occupaient des pigeons qui ont servi à passer des messages importants entre les commandements, ils ne se faisaient jamais attraper et ont grandement servi leur patrie sans le savoir. C'est une facette de la guerre peu rencontrée dans mes lectures. La médecine tient aussi un rôle important et j'ai été contente de retrouver une femme que j'admire, Marie Curie. La partie qui se déroule aux États-Unis n'est pas en reste, car même si elle n'a pas été touchée directement par la guerre, elle en subira de lourdes conséquences. J'aime beaucoup quand la réalité rejoint la fiction, cela me permet de mieux m'ancrer dans l'histoire et de m'imaginer toute cette histoire bien réelle.
Pour parler de la série complète, maintenant que j'ai lu et dévoré les trois tomes, c'est une histoire que je ne suis pas prête d'oublier, qui m'a permis de voyager dans le temps, entre 1897 et 1917, de suivre pendant ces vingt années l'évolution d'une femme et de la société. La grande Histoire rejoindra régulièrement la petite, avec la fin du siècle et le début du nouveau, les suffragettes, les droits des femmes, l'exposition universelle de Paris, la guerre, la prohibition. J'ai suivi Sarah pendant ces vingt ans, de son adolescence à sa vie de femme adulte, de sa condition de fille à celle de femme accomplie. Elle aura traversé bien des drames, la vie ne lui aura pas fait de cadeau, entre ce qu'elle subira comme agressions et les pertes d'êtres chers, elle devra faire face. J'ai beaucoup aimé cette femme, et elle est pour moi bien plus qu'un personnage de papier.
Cette trilogie m'a permis aussi de découvrir Kristen Harnisch, qui est une auteure dont j'ai apprécié le style, son talent de conteuse, sa façon de mêler les histoires, de rendre ses personnages attachants, de décrire les paysages comme si on y était. Je vais suivre cette auteure et je serais très contente de la retrouver dans une autre histoire avec d'autres personnages. C'est tellement enrichissant de faire de nouvelles découvertes d'auteurs et de pouvoir suivre leurs écrits.
Je pense que vous vous doutez que je vais vous dire que j'ai un énorme coup de coeur pour ces trois romans. Je ne vais pas les oublier de sitôt, et je vous invite grandement à les lire. Si vous n'avez pas encore commencé la série, n'hésitez pas, et si vous avez déjà lu les deux opus précédents, n'hésitez pas non plus à vous précipiter sur cette suite et fin, elle ne vous décevra pas. Ce sont des livres que je relirai avec plaisir pour retrouver l'ambiance et que je prêterai volontiers.

Lien : http://marienel-lit.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Valmyvoyou_lit
  21 septembre 2020
L'héritage du maître de chai est le troisième tome de la saga. Je vous recommande fortement de les lire dans l'ordre.

Les vignes de Sarah se terminait avec l'anniversaire des dix ans de Luc. Sa mère, Lydie, la soeur de Sarah, est décédée à sa naissance. Il a été adopté par Sarah et Philippe Lemieux. L'héritage du maître de chai débute en 1917 et est consacré à la nouvelle génération. Luc a vingt et un ans et vit, depuis quatre ans, dans le domaine de Vouvray, en France, dans lequel il exploite la vigne familiale. Il a tenté, plusieurs fois, d'être incorporé dans l'armée, à qui il fournit du vin, mais il a essuyé des refus. Sa rencontre avec Michel et Ondine lui permet de modifier sa demande. Il les a recueillis alors qu'ils avaient réussi à s'échapper d'un train, conduit par les Allemands. Ces deux jeunes, qui sont frère et soeur, ont connu l'enfer, lors de leur arrestation, à Lille. Ondine initie Luc à la colombophilie, cet art qui consiste à utiliser les pigeons voyageurs pour passer des messages. Grâce à cette formation, le jeune homme est, enfin, recruté, sur les champs de bataille. Adeline, la demi-soeur de Luc est, elle aussi, en France. Elle a rejoint les infirmières américaines. Quant à Pippa, la fille adoptive de Sarah, habite toujours ses parents, en Californie. Artiste, elle oeuvre pour les soldats, en concevant des masques pour les « gueules cassées ».

En Amérique, alors que l'inquiétude grandit au sujet de leurs proches, Sarah et Philippe doivent anticiper l'avenir de leurs vignes : la prohibition est imminente, ils le savent, aussi, ils prennent des décisions importantes pour ne pas la subir frontalement.

Dans ce tome, l'aspect historique est prédominant. Les combats sont décrits, ainsi que les difficiles conditions de vie des soldats. Kristen Harnisch explique le rôle extrêmement dangereux des messagers, qui couraient d'un champ de bataille à l'autre, pour transmettre des informations et des ordres. Ils se déplaçaient, sans aucune protection, pour être plus légers et de ce fait, plus rapides, car ils étaient à découvert. Leur espérance de vie était limitée, car leurs missions étaient périlleuses. L'auteure présente, également, les conséquences insoutenables et irréversibles du gaz moutarde, utilisé par les Allemands. Elle relate, aussi, les exactions perpétrées par ces derniers sur les civils. Cependant, elle démontre aussi que de nombreux soldats germaniques, comme français, ne souhaitaient pas cette guerre, imposée par les décideurs. Les combattants […]

La suite sur mon blog...

Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
leBoudoirdulivre
  24 septembre 2020
Je ne remercierais jamais assez Mylène pour l'envoi de cette sublime saga. Malheureusement, ce troisième tome sonne la fin d'une magnifique trilogie et de mon coup de coeur pour chacun de ces tomes. celui-ci se passe durant la Première Guerre mondiale et met la jeune génération à l'épreuve de l'amour et du danger. Pour moi, « The Vintner's daughter » est ma série de l'année, la saga que l'on peut lire, relire, sans jamais se lasser, que l'on offre avec la certitude qu'elle fera de nouveaux adeptes.
Arbre généalogique + liste des personnages + cartes des lieux emblématiques.
14 juin 1918, Picardie.
Luc se bat dans les tranchées à Bouresches, le gaz moutarde fait des ravages et les Allemands sont tout proches. Cette guerre ne prendra-t-elle jamais fin ?
Six mois avant, décembre 1927, Tours.
Luc est le propriétaire du domaine de Saint Martin, son vin est vendu à l'armée, seule possibilité en ces temps de guerre.
Ondine et Michel sont partis de Lille après que leur mère fut tuée par les Allemands. C'est à Saint-Martin qu'ils vont trouver un refuge et la tranquillité nécessaire pour panser leurs blessures. A 17 ans, Ondine se mure dans le silence. Luc saura-t-il lui redonner goût à la vie ?
A San Francisco, Adeline part en tant qu'infirmière pour la France, son père adoptif devant l'y rejoindre en tant que chirurgien.
Adeline trouvera-t-elle les réponses afin de percer le secret de ses origines ?
Sarah se fait du souci pour Luc, pour Pippa qui n'accepte pas sa différence et pour la prohibition qui ruinerait tout leur travail.
En Champagne, le Leutnant Heinrich Sommer doit faire face à l'éloignement d'avec son fils et de l'annonce du remariage de son ex-femme. Loin de sa seule famille, retrouvera-t-il son fils abandonné dans un orphelinat ?
Les enfants de Sarah et Marie sont pris dans la tourmente de la Première Guerre mondiale.
Chacun va à la rencontre de son destin tandis que Sarah essuie une fois de plus les difficultés à maintenir l'héritage familial à flot.
Cette fois-ci, c'est l'histoire en marche qui va mettre en péril leur famille à moins que la grippe espagnole ne soit le pire à venir.
Sarah va-t-elle réussir à protéger sa famille des tourments de la guerre ?
Arrivera-t-elle à sauver Eagle's Run de la prohibition ?
L'heure est venue de dévoiler les secrets de famille avant que ceux-ci fassent voler en éclat une famille unie.
Luc et Adeline volent la vedette à leurs parents, la jeune génération a bien grandi va devoir faire ses proches choix. Au coeur de la guerre, ils vont faire preuve de courage.
Se sortiront-ils indemnes et reverront-ils leurs proches ?
Kristen Harnish dévoile les horreurs et les conséquences de la guerre des pays engagés mettant en avant l'histoire d'hommes et de femmes luttant pour la liberté.
On devine l'immense travail de recherches pour retranscrire avec autant de précision le contexte historique de la Première Guerre mondiale, les gueules cassées, l'importance de la colombophilie et notamment la fameuse grippe espagnole qui a fait tellement de victimes.
Dans la lignée de « La bicyclette bleue », « The Vintner's daughter » ravira tous les amoureux des vignobles et des grandes fresques historiques !
Kristen Harnish conclut sa trilogie « The Vintner's daughter » en toute élégance…
Lien : https://leboudoirdulivre.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Clem_YCR
  23 septembre 2020
Grâce aux Editions de l'Archipel, j'ai pu découvrir Kristen Harnisch et sa saga du maître de chai. Même si le premier tome se suffit à lui même, j'ai adoré prolonger l'aventure et ai eu un coup de coeur pour ses deux premiers romans. C'est donc sans même lire le résumé que je me suis jetée sur ce dernier volume !
Si la magie a de nouveau opéré sur la première partie du roman, j'ai eu un peu plus de mal sur la seconde. Les descriptions du front et des atrocités du combat, les tactiques militaires sont extrêmement bien documentées, comme nous le comprenons dans les remerciements de l'auteure. C'est pourtant la partie que j'ai eu le plus de mal à lire, probablement à cause de sa dureté.
Ce qui est appréciable (même si on maudit aussi l'auteure pour ça), c'est que l'on suit la famille Lemieux au fil des ans, dans les bons comme dans les mauvais moments. L'histoire est dure, mais elle est le reflet de l'Histoire et des tragédies qui l'on traversée.
Il y a plusieurs choses que j'aime dans cette saga : les personnages, battants, au caractère prononcé et aux valeurs familiales ancrées; le milieu viticole, que je trouve très intéressant et qui me propulse avec nostalgie en enfance, alors que je faisais les vendanges en famille et le rapport historique, qui revisite les grands évènements du siècle dernier. Entre prohibition, vote des femmes et guerre des tranchées.
Ici, on délaisse un peu Sarah et Philippe pour se consacrer à leurs enfants. Entre France et Californie, nous suivons tour à tour les différents personnages qui tracent tous leur propre route. Alors forcément, il y a quelques moments de frustration, lorsque nous sommes totalement pris dans une histoire et que nous sautons sur une autre intrigue. Il y a certains personnages qu'on aime un peu moins que les autres et que, finalement, on se surprend à apprécier de plus en plus.
Les pages s'enchainent, l'attachement se précise, le coeur s'emballe et nous attendons le moment où le récit va rejoindre le prologue. La plume de Kristen Harnisch est vraiment captivante, elle donne vie à des personnages marquants qui resteront toujours un peu dans notre coeur. J'avoue être restée un peu sur ma faim, dans les toutes dernières pages. Si l'intrigue nous laisse imaginer un futur plus clément pour les Lemieux, il n'y a pas vraiment de conclusion; la vie continue pour une nouvelle génération, ce qui nous fait penser : pourquoi s'arrêter là ?
Lien : https://sawisa.wixsite.com/y..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
qmike549qmike549   03 janvier 2021
Allemands ont déversé leurs obus sur Lille durant six jours en octobre 1914, détruisant des milliers de maisons et tuant des centaines de civils…
Commenter  J’apprécie          60
qmike549qmike549   04 janvier 2021
Un bon soldat tue sans voir dans son adversaire un être humain...
Commenter  J’apprécie          141

autres livres classés : prohibitionVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2219 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre