AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782375749289
343 pages
Collection Infinity (04/12/2019)
4.24/5   93 notes
Résumé :
Si quelqu'un peut comprendre ce que reposer en paix veut dire, c'est bien Ivy. Enfin, « se » reposer en paix, en tout cas. Tout juste remise sur pied après son affrontement macabre avec un nécromancien, Ivy est de nouveau plongée dans un monde de mystère, d'aventure, et de désastre imminent. C'est pas de sa faute : apparemment, elle est désormais la seule personne au monde à pouvoir communiquer avec les morts. Et malheureusement pour elle, ils ont la langue bien pe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
4,24

sur 93 notes
5
11 avis
4
14 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

florencem
  16 décembre 2019
Cela fait toujours quelque chose de savoir que l'on va quitter une héroïne que l'on apprécie énormément à la fin d'une lecture. Je sais qu'il y a un tome d'entre deux, mais soixante pages... c'est plus une nouvelle pour prolonger le plaisir. S.O.S. fantômes en détresse clôt donc les aventures de Ivy et Winter et même si je n'aurais rien eu contre d'autres péripéties, Helen Harper a su très bien finir sa trilogie en gardant tous les ingrédients qui m'ont fait adorer cette saga depuis le début.
Ivy est saine et sauve. Après avoir sauvé toute l'Ecosse d'une catastrophe nécromantique, elle profite de sa convalescence avec son maniaque de petit ami. Mais comme nous le savons maintenant, notre héroïne, malgré sa paresse internationalement connue, ne résiste pas longtemps à l'appel des ennuis. Il faut dire que maintenant qu'elle arrive à communiquer avec les morts, les choses deviennent un peu compliquées... Ces derniers ayant tout le temps du monde, difficile de les ignorer, surtout quand l'un d'eux vous annonce qu'un tueur en série a décidé de s'en prendre aux sorciers. Paresseuse, oui, égoïste, non. Nous voici donc embarqués pour ce troisième tome, dans une chasse au serial killer.
S.O.S. fantômes en détresse garde le même mélange astucieux : action, angoisse, flirt, humour, émotions et magie. Un bon dosage pour chacun qui fait que l'ensemble est toujours agréable à lire et entraînant. On ne s'ennuie pas une seconde, et cela n'est pas uniquement dû au caractère si unique d'Ivy. C'est ce qui m'a charmé dès le départ avec cette trilogie. Il y en a pour tous les goûts et Helen Harper manie très bien les genres. Alors oui, bien entendu dans ce troisième tome, vu que la relation entre notre héroïne et Winter passe à un niveau supérieur, il y a de l'amour dans l'air, un peu plus que dans les précédents. Mais je trouve que c'est aussi une bonne évolution dans l'histoire et vis-à-vis des personnages. Car cette relation, absolument mignonne à souhait, a aussi fait que nos deux héros ont changé. Chacun a déteint sur l'autre et dans le bon sens. Ivy s'est trouvée un but, elle s'implique, ne rechigne plus autant à la tâche. Winter ne voit plus seulement le monde à travers l'Ordre, il est plus détendu, plus souriant, interagit avec le reste du monde. En clair, chacun a su tirer partie de l'autre sans s'en rendre compte et cela de façon positive.
L'enquête en elle-même est vraiment sympathique. Bien que l'on découvre rapidement qui est le coupable, c'est surtout la compréhension de ses actes et la chasse à l'homme qui sont intéressante. On découvre une autre facette de ce monde, où l'on croyait que les sorciers étaient définitivement intégrés. Tout est en nuances et réfléchi. Même la politique au sein de l'Ordre prend encore plus d'ampleur. C'est cela qui est vraiment chouette avec Ivy Wilde. Il y a ce côté très léger et drôle mais en même temps, Helen Harper maîtrise son univers et peut nous parler de sujets plus complexes et ne pas tomber uniquement dans la romance. Par exemple, S.O.S. fantômes en détresse nous permet d'exploiter l'univers des morts et du deuil. Certes, il y a de l'humour mais aussi du respect et de la compassion, et à plusieurs reprises la détresse d'Ivy était palpable.
Mais ne vous inquiétez pas, on rit aussi pas mal. Brutus ne nous laisserait pas tomber. Avec ses facéties et ses interventions chocs. le presque dîner chez les parents de Winter n'est pas en reste non plus. J'aurais bien aimé que cet événement soit plus exploité, je l'avoue, parce qu'il y a du potentiel, mais l'aperçu était déjà pas mal. Tarquin, également, dont le stupidité et l'arrogance sont tellement pathétiques qu'il en devient comique. le pire étant que tout le monde s'en rend compte, sauf lui... Mais on n'ira pas le plaindre, oh que non.
Et puis, il y a la fin. Entre la résolution de l'enquête et la clôture de cette saga. Si la première est assez rapide et laisse tout de même quelques questions en suspens, la seconde est parfaite. Certains diront peut-être un peu trop, mais je ne voyais pas comment Helen Harper aurait pu finir autrement son histoire. Avec un épilogue qui nous est narré par Brutus lui-même, autant vous dire que vous aurez le sourire aux bords des lèvres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
LightandSmell
  29 juin 2021
Je râle souvent contre les séries de bit-lit et d'urban fantasy à rallonge, mais je n'aurais pas été contre quelques tomes supplémentaires, adorant Ivy Wilde et sa fausse fainéantise. Mais puisque toutes les bonnes choses ont une fin, je me suis plongée avec plaisir dans cet ultime tome, en me faisant la promesse de ne pas attendre trop longtemps pour lire la nouvelle bonus.
Si j'ai apprécié ce tome, j'ai peut-être été un peu déçue de son côté très classique et presque trop sage par rapport à un deuxième tome, dont la tension montait crescendo jusqu'à se faire suffocante. Ici, alors que l'autrice évoque un tueur en série de sorcières particulièrement calculateur et sans coeur, je n'ai jamais ressenti d'angoisse particulière ni cette peur viscérale qu'il arrive quelque malheurs aux personnages. J'ai néanmoins suivi avec intérêt l'enquête d'Ivy et de Raphaël sur les traces de ce meurtrier qui voue une haine féroce aux sorcières, des êtres qu'il accuse de tous les maux et qu'il traque méthodiquement et avec un certain machiavélisme, voire professionnalisme. Vous verrez, en effet, qu'il a pensé à tout et qu'il ne laisse aucune place au hasard !
Bien que l'enquête reste très classique dans son fond, elle a au moins le mérite de permettre à Ivy d'exploiter son nouveau talent : la communication avec les morts ! Un petit effet secondaire de sa rencontre avec un jeune nécromancien dans le tome précédent. Des fantômes, en veux-tu en voilà pourrait être le nouveau crédo de la pauvre Ivy qui doit entendre sans relâcher leurs jérémiades et se faire houspiller de manière plus ou moins véhémente. Mais vous connaissez Ivy maintenant, une fois le choc passé face à ses nouvelles capacités, elle reprend du poil de la bête et fait ce qu'elle sait faire de mieux, remettre à leur place les impudents. Cela ne l'empêchera pas de les aider quand elle le peut, notre sorcière ayant un bon coeur. Pour ma part, j'ai beaucoup apprécié le fantôme d'une jeune fille qui a vu son cercle de sorciers décimé et celui de l'Ipsimus qui a permis à l'Ordre d'être l'organisation que nous connaissons. Autoritaire, méprisant et colérique, au fil des pages, on finit néanmoins par s'attacher à cette figure de l'Ordre que j'aurais adorée voir un peu plus…
Ce tome, mené tambour battant, ne manque pas d'action, mais il permet également de constater l'évolution de la relation entre Raphaël et Ivy qui sont plus proches, complices et complémentaires que jamais. Si l'efficacité du duo sur le plan professionnel ne fait aucun doute, on apprécie également de voir à quel point, ils forment un beau couple au quotidien. On s'amusera, en outre, de l'influence qu'ils ont l'un sur l'autre : grâce à Ivy, notre sorcier a appris la flexibilité, la diplomatie et la nécessité de savoir parfois transgresser les règles, et grâce à Raphaël, Ivy a gagné un certain sens des responsabilités et une relative tempérance. Mais ce qui fait le charme de nos amoureux, c'est aussi la manière dont ils continuent à se taquiner et à se moquer gentiment des défauts de l'autre qu'ils acceptent sans réserve. Helen Harper nous brosse donc le portrait d'un couple amoureux ayant su développer une relation touchante et saine, ce qui n'est pas si courant…
Bien que la série soit terminée, j'ai le sentiment qu'il y a encore matière à faire vivre d'autres (més)aventures à Ivy, d'autant qu'un grand changement s'annonce autour d'elle. Alors si je n'ai pas vu de communication autour d'une reprise de la série, j'en serais ravie même si je ne suis pas certaine que Brutus, notre félin au vocabulaire peu châtié, soit d'accord pour qu'on vienne de nouveau interrompre ces sacro-saintes siestes ! Après tout, s'il a choisi d'être le familier d'Ivy, c'est bien pour une raison : sa supposée fainéantise…
En conclusion, bien que cette conclusion manque peut-être un peu de flamboyance, elle n'en demeure pas moins fidèle à ce qui fait le charme de la série : de l'humour, des personnages attachants, de l'amour, beaucoup d'action, de la magie et des tas d'ennuis ! Si vous en quête d'un roman qui vous fera sourire et passer quelques heures de divertissement sans prise de tête, Ivy Wilde devrait vous plaire.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Zazaboum
  20 septembre 2020
Dernier volume de l'histoire d'Ivy la sorcière paresseuse ! Il reste un tome 3.5 mais c'est une nouvelle indépendante. Si ce tome est meilleur que le second il n'est pas aussi amusant que le premier. Même si l'humour est présent, le sujet avec les fantômes qui ne peuvent partir dans l'au-delà et le tueur de sorciers font de ce livre un thriller.
Il a fallu qu'Ivy mette sa paresse de côté, elle est la seule qui voit et entend les fantômes coincés par une malédiction, pour les aider à partir là où vont les morts ! le chat Brutus, son familier, est toujours aussi antipathique et flemmard ; ce n'est pas un hasard s'il a choisi Ivy d'ailleurs. Son amoureux Winter, qui a quitté l'Ordre, a du mal à lâcher prise et à savourer un peu la vie oisive d'Ivy. Ils sont aux antipodes mais complémentaires et très puissants quand ils s'associent.
Voilà une série bien sympathique avec une héroïne bien de son temps, le nôtre, et totalement décomplexée, enfin presque !
Je pense qu'il est préférable de lire les tomes à la suite parce qu'il se passe pas mal de choses dans chaque et qui mènent à ce qui se passe ensuite. de bons moments de lecture détente, bien écrits et qui se déroulent agréablement.
CHALLENGE MAUVAIS GENRE 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Lornaric
  10 juillet 2020
Après son périple en Écosse, Ivy n'a qu'une seule idée en tête, se reposer. Mais c'est sans compter sur les effets secondaires de l'absorption des pouvoirs du nécromancien. Elle voit des fantômes ... des fantômes qui réclament son aide pour passer de l'autre côté et enfin connaître le repos. En échange, ils lui révèlent que depuis peu quelqu'un assassine discrètement des sorcières...
L'histoire est simple mais prenante. On retrouve les mêmes ingrédients que dans les deux tomes précédents : suspens, magie et humour. le duo Ivy - Raph' fonctionne bien et est attachant. Brutus aussi mais pour d'autres raisons ... Seul bémol, la fin m'a semblé un peu trop facile...
Challenge multi-auteures SFFF 2020
Commenter  J’apprécie          90
lianne
  14 novembre 2019
Dans ce tome Ivy a un problème. Voila qu'elle peut voir et entendre les fantômes. C'est un effet secondaire de son expérience passé avec la nécromancie.
Et ceux-ci savent qu'elle peut les voir, du coup ils ne se gênent pas pour foutre le boxon histoire qu'elle les remarque. Elle est finalement contacté par l'un d'entre eux qui lui révèle qu'en fait à chaque fois qu'un personne avec un soupçon de magie, pour une raison ou une autre a prononcé une phrase du genre "tu ne trouvera pas le repos avant ..." (ou l'a juste pensé), l'esprit de ladite personne ne peux pas passer dans l'au delà et reste bloquer sur terre. Sans rien pouvoir faire pour régler le problème en plus.
Une situation totalement bloquée qui frustre pas mal les fantômes. du coup maintenant qu'on peut les voir, ils ont bien l'intention de régler leurs problèmes pour pouvoir trouver enfin le repos.
Histoire de frapper un bon coup et de montrer qu'ils comprennent les difficultés d'Ivy, ils décident de lui révéler un secret connu d'eux seuls : il y a un endroit ou plein de fantômes de sorcières sont retenues prisonniers.
Ivy va vite se rendre compte qu'elle a affaire à un tueur en série ...

Je suis encore une fois un peu déçue par cette série. Non pas parce que le livre ai vraiment des défauts, je n'en ai pas trouvé à vous sortir noir sur blanc. Mais je n'ai pas retrouvé cette flamme que j'avais aimé dans le tout premier.
Ceci dit j'ai mieux aimé celui ci que le précédent donc c'est déjà ça. Il a un peu d'humour. On a d'ailleurs droit à plein de moment marrants entre Winter et Ivy, ce qui manquait avant, un bon point à noter.
L'intrigue était sympa aussi, pas grandiose et pas aussi développée que ce que j'aime le plus en général en urban fantasy, mais qui se laisse suivre sans souci.
Finalement mon seul regret à la fin était que le coupable était juste méchant "parce que". du moins si il y avait une autre raison on ne la connait pas. On a juste un très vague soupçon a un moment mais on l'oublie vite et on n'a aucune autre réponse à la fin. C'était un peu dommage quand même, même si on se doute qu'un tueur en série n'a pas forcement de raison de faire ce qu'il fait en dehors de la simple haine.
Bref une lecture agréable mais qui manquait d'un petit plus je trouve. L'ensemble était un peu trop banal pour moi. Je pense que si je n'avais pas autant apprécié le ton du premier, j'aurais surement plus apprécié les tomes suivants, que je ne cesse de comparer au sentiments que celui ci m'avait fait ressentir. Mais malheureusement je ne peux pas faire autrement maintenant et en comparaison, même si celui ci remonte un peu le niveau, il est encore loin d'être aussi sympa.
15.5/20

Lien : https://delivreenlivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ZazaboumZazaboum   20 septembre 2020
La mère de Winter avait ouvert les bras.

- Oh, je suis si heureuse de te rencontrer, Ivy. Appelle-moi Sophia. Et voici George.

À ma grande surprise, elle me serra chaleureusement contre elle.

- Raphaël nous a tant parlé de toi, continua-t-elle.

Mon estomac se noua. Qu’est-ce qu’il avait bien pu leur dire ? Que j’étais trop paresseuse pour aller acheter du lait à pied, et que j’avais passé un accord avec un des gosses de l’immeuble pour qu’il aille m’en chercher ? Est-ce qu’il leur avait dit que j’avais tendance à retourner mes petites culottes pour gagner une journée sur mes lessives ? Ou alors, peut-être qu’il avait osé mentionner qu’un jour, j’avais regardé une saison entière d’Inspecteur Derrick parce que j’avais bien trop la flemme de chercher la télécommande ?

Je me forçai à sourire

Page 182
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
florencemflorencem   09 décembre 2019
- Oh, tu prends ma défense.
Je poussai un grognement.
- Peut-être bien. Tu sais qu’on est en train de devenir le pire couple de la planète, pas vrai ? Je veux dire, on se fait les yeux doux et on défend notre honneur respectif ? C’est le début de la fin. Bientôt, on aura un sticker Winter Loves Wilde sur la voiture et des t-shirts assortis.
Commenter  J’apprécie          120
tessajetessaje   19 février 2021
-Raphaël Winter, soufflai-je. Tu es potentiellement l'homme le plus parfait de l'univers.
Il me jeta un coup d’œil amusé.
-Il n'y a pas de "potentiellement" qui tienne, Ivy Wilde.
Commenter  J’apprécie          10
RhiaRhia   07 septembre 2022
— Caresse, ordonna-t-il.
Winter Senior haussa un sourcil.
— Très intéressant.
Il se pencha et soutint le regard de Brutus.
— Je te caresserai si tu es sage.
Le chat fixait l’homme et l’homme fixait le chat.
J’avais un mauvais pressentiment.
Commenter  J’apprécie          00
tessajetessaje   19 février 2021
Le sourire de Winter s'élargit.
-Je t'aime, Ivy Wilde. Mais tu me fais peur, parfois.
Je rejetai mes boucles blondes avec autant de panache que mon corps super courbaturé me le permettait :
-J'espère bien, trésor.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : fantômesVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18260 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre