AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 270216692X
Éditeur : Calmann-Lévy (28/08/2019)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Après des mois de silence, Nathan et Bub Bright se retrouvent sur la frontière séparant leurs ranchs, au coeur aride de l'Outback australien. Leur frère Cameron gît à leurs pieds, mort de soif. Sur ces terres isolées et suffocantes, à trois heures de voiture les uns des autres, aucune autre âme ne vit dans les environs. Alors pourquoi Cameron aurait erré sous le soleil implacable jusqu'à en mourir ?
L'enfant du milieu et le favori avait récemment repris la p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
gruz
  28 septembre 2019
L'Outback australien, ses étendues sauvages à perte de vue, son climat extrême, ses terres arides.
Des hommes et des femmes du même sang ou apparentés, propriétaires d'une partie de ces territoires.
Un corps, perdu dans cette immensité. Mort (presque) au milieu de nulle part, sans explication sur ses derniers gestes avant de rendre l'âme. Frère, fils, mari.
Un grain de sable perdu dans l'infinité d'un pays peu hospitalier. Des relations interpersonnelles entre gens qui sont durs à la tâche et plutôt taiseux.
Voilà des ingrédients pour un roman noir qui pulse au rythme du pays. Car, même si les relations familiales, les secrets, les non-dits sont au coeur de l'histoire, le personnage principal est L'Australie.
Ce sont ces contrées qui dictent leurs lois, et imprègnent l'atmosphère du récit. Au-delà de l'intrigue, j'ai été étonné et hypnotisé par ce que peut produire cette nature sur elle-même et sur les hommes assez fous pour la côtoyer. Apprendre, par exemple, le processus incroyable des inondations de telles terres sèches, ne cesse encore de me stupéfier.
Mais c'est bien un roman et non un guide touristique. Un récit qui prend son temps, un huis-clos sans murs visibles, des relations bien moins claires qu'elle n'y paraissent, et un sentiment d'étouffement progressif.
Je l'ai trouvé un peu trop long, ce troisième roman de Jane Harper. Oh, rien de rédhibitoire, juste le sentiment diffus qu'il était sans doute possible de faire un peu plus court sans dénaturer l'histoire et les personnages.
Les personnages sont finement dessinés, tout autant que l'environnement. Sans aucune surenchère, sans artifice, l'auteure australienne raconte cette famille avec justesse. Et le mystère de ce mort est le sel qui relève le goût de cette intrigue qui se révèle énigmatique.
Lost man porte bien son nom, pour de multiples raisons. Jane Harper a une patte bien à elle pour raconter son pays fascinant, effrayant parfois, et ses histoires à ambiance, où le terme de thriller est presque un prétexte, même si l'histoire est bel et bien noire.
Lien : https://gruznamur.com/2019/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Killing79
  12 septembre 2019
Jane Harper avait fait une entrée remarquée dans le monde du thriller avec son premier roman « Canicule ». L'année de sa sortie, je lui avais fait dédicacer un exemplaire lors d'un salon. Présent depuis ce jour dans ma PAL, je n'ai jamais pris le temps de le lire. J'ai donc profité de ce nouveau roman pour enfin découvrir cette auteure.
Commencer cette histoire, c'est déjà plonger dans une atmosphère. Les évènements se déroulent dans une région éloignée, inhabitée et chaude. Les sensations liées à ce climat et à cette topographie sont parfaitement retranscrites. On ressent l'immensité du désert, le son du vide, la puissance du soleil, la moiteur de la sueur…Le dépaysement est total.
Au milieu de ce « nulle part », on entre au coeur d'une famille, dont la tranquillité du quotidien est mise à mal par un drame terrible. Devant l'inexplicable, cette petite communauté se met à douter de ses éléments. Les langues se délient dans cet univers pourtant taiseux et les secrets les mieux cachés refont alors surface. Tout est remis en cause à chaque nouvelle révélation. Un cycle de suspicion se met en marche dans lequel l'ensemble des membres du foyer devient suspect. Les personnages sont pleins de ressentiments et le moment des confrontations est arrivé. le rythme est lent et la tension palpable.
Malgré l'étendue du décor, Jane Harper crée un huis-clos étouffant. Avec une écriture simple et efficace, elle nous passionne pour le destin de ces personnages tourmentés. L'intérêt de « Lost Man » tient autant à la recherche du coupable qu'à l'observation de cette famille qui déraille lorsque les masques tombent. J'ai aimé ce jeu malsain des non-dits qui bouillonne comme une marmite avant d'exploser. le résultat est aussi oppressant que stressant ! Belle réussite et je prévois donc de récupérer mon retard sur les livres de Jane Harper.
Lien : http://leslivresdek79.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Lalitote
  09 octobre 2019
J'ai eu un coup de Coeur pour Lost Man, un roman qui a su me toucher, j'avais déjà beaucoup aimé Canicule pour son ambiance étouffante, nous retrouvons ici, l'Outback australien. Il y est question de trois frères, de trois destins qui tirent leur source d'une même famille et pourtant, les différences entre eux sont nombreuses. Nathan et Bub Bright découvrent le cadavre de leur frère Cameron, mort de soif. Personne ne comprend comment un homme expérimenté comme lui a pu se laisser prendre au piège de l'infernal soleil australien. Cameron était né là- bas et connaissait tous les risques qu'il y a à s'éloigner de son véhicule climatisé. Il régnait sur la station - ferme familiale et sa femme et ses filles semblent très remuées ainsi que sa mère. L'intrigue fait entrevoir tous les non-dits et les secrets qu'une famille peu trimbaler avec elle sur plusieurs générations. On va de découvertes en découvertes savamment dosées, en suivant le frère ainé Nathan dont la vie n'a rien d'enviable. On découvre les membres de cette communauté et les potins qui vont avec. Comme toujours les descriptions géographiques sont ultra-réalistes et je n'ai eu aucun mal à imaginer le site du « Stockman ». Ce livre pourrait comme Canicule servir de scénario tant le jeu des personnages est riche en émotion et en tension. Il y a quelque chose de paradoxal à ressentir une forme de huis clos familial alors que l'on est au milieu des grands espaces, de « nul part » mais le suspense nous prend et nous laisse sur le carreau. L'écriture est superbe avec de beaux moments quasi poétiques quand il est fait référence aux talents de peintre ou de musicien que possèdent Cameron et Nathan. J'ai beaucoup aimé l'enchaînement des soupçons que l'auteur nous livre avec intelligence. Une pépite à découvrir. Bonne lecture.
Lien : http://latelierdelitote.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jumale
  29 septembre 2019
"le comportement du passé expliquent les drames du présent "
Nathan, Cameron, et Bud BRIGHT, 3 frères totalement différent.
Le corps de Cam est retrouvé sans vie en plein milieu de ses terres, sur les terres arides de l'Outback australien. La famille Bright, une famille apparemment bien sous tout rapport.
Une population de taiseux ou chacun s'occupe de ses affaires. Une mort incompréhensible, Nathan doute et au fil des conversations, des interrogations, il essaie de découvrir la vérité.
J'aime l'écriture de Jane Harper, un rythme lent, sous une chaleur écrasante, le désert à perte de vue, un soleil brûlant qui ne laisse aucune chance à celui qui se perd sans eau. Une atmosphère étouffante et oppressante mais en même temps une immensité de calme, de sérénité et de paix devant la beauté infinie du sable.. J'ai ressenti la solitude, la moiteur de l'air, la poussière sur la peau. L'auteur nous laisse découdre les fils de l'intrigue, les secrets d'une famille pas si unie.
Élevés par un père violent, les blessures sont profondes, la rancune tenace.
Un mort pas si respectable laissant une femme et deux filles, un homme au passé trouble, un père et un mari craint.
Les secrets remontés à la surface, remettent tout en cause, et chacun au centre de cette famille devient suspect. le temps des règlements de compte arrive. La tension entre eux tous est palpable. Jane Harper a dans cette immensité, paradoxalement, écrit un huis clos.
J'adore son écriture efficace, qui te fait aimer, douter de cette famille, des années de non-dits font que les sangs bouillonnent près à exploser.
Une ambiance aux douleurs brûlantes.
Une intrigue qui se dévoile, monte en puissance, je n'ai pas eu un instant d'ennui, surtout l'envie de découvrir la vérité, de découvrir cette famille qui se fissure au fil de l'enquête comme la terre aride qui les entoure.
Une nature sauvage, belle et oppressante au milieu de nulle part, l'isolement mortel de l'outback. Un paysage aussi magnifique qu'isolé, un personnage à part entière.
Et une fin !!! Insoupçonnable et cela j'adore 💕
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mollion
  12 octobre 2019
Je viens de terminer ce roman de Jane HARPER et j'ai envie de faire partager à d'autres lecteurs mon enthousiasme après cette lecture. Envoûtant : tel est le qualificatif qui décrirait le mieux ce roman. Envoûtant de par l'atmosphère unique qui se dégage des terres arides du bush australien , mais surtout par
la psychologie tellement bien fouillée de chacun des protagonistes de cette intrigue. Je n'avais pas encore lu CANICULE de J. HARPER. Je viens d'en faire la réservation auprès de ma médiathèque !!!
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
Liberation   13 septembre 2019
L’auteure - dont c’est le troisième roman, après Canicule et Sauvage - se focalise sur la vie de la ferme, les bruits, l’obscurité. Les comportements du passé expliquent les drames du présent, comme il se doit. [...] Jane Harper, à travers Nathan, s’emploie en douceur à faire émerger des vérités très violentes.
Lire la critique sur le site : Liberation
LePoint   10 septembre 2019
L'Australienne revient avec un thriller à la hauteur de l'excellent « Canicule », confrontant deux frères à leur passé dans l'isolement mortel de l'Outback.
Lire la critique sur le site : LePoint
Videos de Jane Harper (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jane Harper
http://www.librairiedialogues.fr/ Annaïk de la librairie Dialogues nous propose ses coups de c?ur du rayon Polars : "Là où vivent les loups" de Laurent Guillaume (Denoël), "Colère blanche" de Cilla et Rolf Börjlind (Seuil) et "Canicule" de Jane Harper (Le livre de poche). Réalisation : Ronan Loup. Questions posées par : Delphine le Borgne.
Retrouvez nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues/ Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues/
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1732 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre