AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Natalie Zimmermann (Traducteur)
ISBN : 2266097601
Éditeur : Pocket (08/06/2000)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 56 notes)
Résumé :
Fluke Kelso, ancien professeur d'histoire à Oxford, est à Moscou pour quatre jours afin de suivre un colloque sur l'ouverture des archives soviétiques. Un homme se présentant comme le garde du corps de Béria, le terrible chef de la police secrète de Staline, prétend avoir assisté aux derniers instants du dictateur rouge. Il affirme aussi avoir aidé Beria à voler un petit carnet contenant les derniers secrets de Stali... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Luucy
  06 octobre 2015
Toujours le même procédé chez Robert Harris, de l'histoire, des faits réels et une hypothèse, un élément faux qui est peu à peu développée. Toujours de la tension, une énigme, une quête. Toujours des personnages normaux embarqués dans une histoire qui les bouscule.
Mais là en plus, le fond nous parle de Staline et d'un régime d'une folie inimaginable.
Un livre sympa. Même si un peu trop long, et qui manque de nerf.
Commenter  J’apprécie          40
sweetie
  17 février 2014
Un roman de Robert Harris c'est toujours du bonbon. Celui-ci nous emmène en ex-Union soviétique à l'ère stalinienne et on ne peut décrocher avant la finale, inattendue.
Commenter  J’apprécie          40
Ellioth
  11 janvier 2012
Même s'il démarre un peu lentement.....Malgré une intrigue haletante et une histoire originale, Archange reste tout de même un ton en dessous des autres Fatherland / Enigma....que je vous conseil par ailleurs...
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
sweetiesweetie   17 février 2014
Vous dites que Moscou fout les jetons. C'est vrai. Pourquoi? Je vais vous le dire. Parce qu'il n'y a pas de tradition de propriété privée en Russie. C'était d'abord une nation d'ouvriers et de paysans qui ne possédaient rien puisque le pays appartenait tout entier à la noblesse. Puis ça a été une nation d'ouvriers et de paysans qui ne possédaient rien puisque le pays appartenait au Parti. Maintenant, c'est toujours une nation d'ouvriers et de paysans qui n'ont rien puisque le pays appartient, comme cela a toujours été le cas, à ceux qui ont les plus gros poings pour le prendre. Si vous ne comprenez pas ça, vous ne pouvez pas même commencer à comprendre la Russie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
vincentim2vincentim2   04 avril 2010
Qu'a dit Staline déjà : "Choisir sa victime, préparer minutieusement son plan, assouvir une vengeance implacable, et puis aller se coucher ... il n'y a rien de plus doux au monde." Doux, c'est cela. Rien de plus doux au monde.
Commenter  J’apprécie          30
MurielTMurielT   04 novembre 2015
Le vieil homme ferma les yeux et tendit son verre vide. Il poussa un soupir.
"Tu sais, mon gars, on critique Staline, mais il faut tout de même lui reconnaitre une chose : il vivait comme un ouvrier. Pas comme Béria - lui se prenait pour un prince. Mais la chambre du camarade Staline était une chambre d'homme ordinaire Il faut reconnaître ça à Staline. Il a toujours été l’un des nôtres."
Commenter  J’apprécie          10
sweetiesweetie   17 février 2014
On ne peut s'expliquer le présent qu'en se replaçant un minimum dans le passé.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Robert Harris (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Harris
Aujourd'hui une nouvelle uchronie, et aussi un nouveau décor!
autres livres classés : stalineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Fatherland

Comment est surnommé le fils du personnage principal, March ?

Pip
Pilou
Pili
Pirou

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Fatherland de Robert HarrisCréer un quiz sur ce livre