AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791035401016
Éditeur : Audiolib (11/09/2019)
Édition audio (Voir tous les livres audio)

Note moyenne : 3.05/5 (sur 51 notes)
Résumé :
[LIVRE AUDIO]

Des lingots d’or sommeillent depuis des années sous l’ancienne villa de Pablo Escobar à Miami Beach. Gangs et malfrats se battent pour mettre la main dessus.

Aujourd’hui, c’est au tour du maléfique Hans-Peter Schneider de tenter sa chance. Mais c’était sans prévoir la présence de la sublime Cari Mora, qui veille sur les lieux. En matière de violence et d’armes à feu, personne n’a rien à lui apprendre.

Entre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Deslivresalire
  10 juin 2019
L'un des petits boulots de Cari Mora c'est d'entretenir et surveiller une des maisons anciennement occupée par Pablo Escobar en Floride, dans la baie de Byscane.
Lorsque Hans-Peter Schneider, psychopathe sanguinaire, et ses hommes louent les lieux, elle sait bien que ce n'est pas pour les occuper en villégiature, ni pour tourner un film comme ils le prétendent.
En réalité, ils cherchent le coffre dans lequel "el Chapo" a conservé entre vingt-cinq et trente millions de dollars en lingots d'or.
La difficulté, c'est que le coffre est piégé et que Schneider doit se faire aider par un ancien associé d'Escobar, sous la coupe d'un autre tueur tout aussi avide de trouver le coffre et de s'accaparer son contenu : Don Ernesto, le protecteur de Cari.
Entre coups fourrés et petits arrangements immoraux, l'un d'entre eux finira bien par ouvrir ce coffre... ou par exploser avec lui. Mais quoi qu'il en soit, les deux malfrats sont prêts à tout pour y parvenir.
A mon avis :
Il existait effectivement dans la maison d'Escobar sur Miami, deux coffres ayant appartenu au patron du Cartel de Medellín. Ils ont été découverts lors de la destruction de la maison par son nouveau propriétaire (un français). Malheureusement, le premier fut dérobé avant même que le nouveau maître des lieux ne le récupère, le second ayant été directement confié à sa banque sans que l'on en connaisse le contenu...
Partant de cette information, Thomas Harris nous brode ici un scénario dans lequel les mafieux et autres psychopathes sont prêts à tout pour récupérer le contenu d'un coffre enterré sous la maison et qui contiendrait plusieurs dizaines de millions de dollars en valeur.
Si cette histoire promettait de nous tenir en haleine par son originalité et son réalisme, elle ne propose finalement qu'un plat roman policier, qu'on a peine à nommer thriller et que l'auteur a voulu pimenter avec la sauce qui a fait son succès dans ses romans précédents : la brutalité et la cruauté de ses personnages (Cf. le silence des agneaux, etc.). C'est trop peu.
Ici, Hans-Peter Schneider joue le rôle du malade prenant plaisir à dissoudre à l'acide ses victimes, forcément innocentes, ou à les mutiler horriblement.
On est malheureusement soit dans la caricature, soit dans du réchauffé. On y croit peu car le scénario est survolé, rarement et seulement approfondi pour évoquer le passé de l'héroïne.
L'histoire et les personnages sont caricaturaux, les moments forts bâclés et improbables, l'intrigue prévisible, jusqu'à la fin.
Certains protagonistes font une apparition furtive, sans qu'on en comprenne le sens et brouillant ainsi le fil du récit.
Au final, ce roman qui partait avec du potentiel se referme avec l'impression d'avoir lu un roman de gare, vite torché, sans grande inventivité. Dommage...

Retrouvez d'autres avis sur d'autres lectures sur mon blog :
https://blogdeslivresalire.blogspot.com/
Lien : https://blogdeslivresalire.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          481
JonathanHerbrecht
  27 mai 2019
Évidemment, pour beaucoup il va falloir chercher la comparaison avec le terrifiant Hannibal Lecter qui a fait la joie du lectorat de Thomas Harris depuis des décennies.
C'est oublié les autres qualités de cet auteur, certes peu prolifique, mais toujours passionnant. Ainsi, à une vitesse folle et sans chichi, il nous convie cette fois à une sorte d'autre enfer blanc, tourmenté et indicible dans son indéniable noirceur. Et surtout, pour dire la vérité contenue entre et dans les lignes... cet ouvrage là vaut cent Hannibal.
Pas de monstre sanguinaire charismatique, me direz-vous, et c'est (à moitié) vrai, mais lorsque vous comparerez les meurtres atroces d'un tueur en série aux meurtres implicites et explicites amenés ici comme l'une des banalités du quotidien pour certains personnages, l'horreur est alors presque banale, elle aussi ; et tout à fait connue des autorités qui s'en retrouvent quasi impuissantes face à l'ampleur de certains comportements. Les "riches" et les puissants décrits ici sont d'une noirceur et d'une cruauté proprement indicibles.
Alors, Thomas Harris n'est-il pas le faiseur de monstres que nous lui connaissons ? Mille fois oui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
Killing79
  30 juillet 2019
Au vu de mes chroniques, vous savez que j'adore les thrillers. Mais ce que vous ne savez pas, c'est que je n'avais encore jamais lu de Thomas Harris ! Shame on me ! J'ai bien sûr vu tous les films, j'ai depuis longtemps un de ses livres dans ma PAL, mais je n'ai jamais pris le temps de me lancer dans les aventures d'un des plus célèbres tueurs psychopathes de la littérature et du cinéma : Hannibal Lecter. Après 12 ans d'absence, l'auteur très attendu est de retour et je suis présent !
Pour cette nouvelle production, changement de genre. Cette fois, on n'a pas affaire à un thriller angoissant mais plutôt à un roman d'action. On attend un peu mais une fois lancée, l'aventure est très rythmée et les 300 pages sont vite dévorées. Cette chasse au trésor entre mafieux est le prétexte à de grandes scènes de fusillades et de combats. On imagine bien le potentiel cinématographique de l'histoire. Thomas Harris maitrise son sujet et avec un méchant vraiment méchant, il n'usurpe pas sa réputation d'auteur gore et violent.
Malheureusement une accumulation de situations explosives et malsaines ne fait pas forcément un grand livre de gangsters. A l'opposé de ce que produit l'auteur habituellement, le scénario souffre de son manque d'inspiration et de ses personnages trop caricaturaux. Les différents protagonistes sont soit excessifs soit insipides. Les chapitres se succèdent sans originalité. le lecteur n'est donc jamais surpris et tout est prévisible.
Malgré ces grosses lacunes, la lecture est tout de même distrayante. La plume de l'auteur est efficace pour nous entraîner dans cette guerre de gangs. Avec ses qualités et ses défauts, « Cari Mora » tient plus du divertissement que du roman noir. Il sera donc parfait si vous cherchez quelques frissons sur le sable chaud, sans prise de tête. En revanche, il ne restera pas dans ma mémoire. Je donnerai une seconde chance à Thomas Harris avec une valeur un peu plus sûre : Hannibal.
Lien : http://leslivresdek79.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Wyoming
  30 juillet 2019
Un polar très bien rythmé dans lequel plusieurs thèmes sont évoqués : l'éternelle quête d'une énorme quantité d'or peu accessible dans un coffre d'acier enfoui sous une villa à Miami, la protection et le sauvetage des oiseaux, la Colombie avec les FARC et l'esclavagisme des enfants, le trafic d'organes, la violence extrême, le tout en un texte assez court qui se lit très vite.
Le foisonnement de personnages, dont certains très secondaires, peut rendre la lecture un peu ardue si on veut tout suivre, mais cela ajoute à la densité de cette histoire développée pourtant très brièvement. Il y aurait eu sans doute matière à structurer un roman fleuve, cela n'a pas été le choix de l'auteur qui laisse ses lecteurs dans leur imaginaire ce que j'ai bien aimé.
Chaque personnage porte en lui ses stigmates, ceux du mal pour certains, de la volonté pour l'héroïne Cari, de leurs souffrances pour d'autres comme le policier Robles, leurs péripéties se croisant à Miami et en Colombie. le tortionnaire ne fera que rêver d'accomplir mutilations, tatouages et trafics, on comprend peut-être un peu trop vite qu'il n'aboutira pas à grand-chose.
L'ensemble donne un climat étouffant qui peut devenir parfois haletant et c'est bien l'objectif de ce genre d'ouvrage qui me paraît très bien atteint.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Mome35
  12 octobre 2019
On n'a rien perdu pour attendre. 12 ans après son dernier opus et 45 ans après son premier (Black Sunday), Thomas Harris effectue son retour avec dans ses bagages un ouvrage parmi les plus gores de son oeuvre, Cari Mori. Thomas Harris, on aime ou on n'aime pas mais il est indéniable qu'il reste parmi les auteurs de thrillers l'un des plus imaginatifs, avec de plus un style d'écriture très personnel qui n'est pas pour rien également dans sa réussite planétaire.
Hannibal Lecter a vécu, voici Cari Mori qui est arrivée. Son âme n'est pas comparable, pas si noire et le lecteur aura beaucoup d'empathie pour elle. Hannibal serait plutôt ressuscité en Hans-Peter Schneider qui va mener la vie dure à l'ancienne combattante des FARC, enrôlée à 11 ans et qui, non contente de connaître les armes et les ruses des guerriers colombiens, est d'une réelle beauté. Réfugiée à Miami, Cari, pour gagner de l'argent, tout en voulant poursuivre des études de vétérinaire, surveille la villa de l'ancien grand maître de la cocaïne, feu Pablo Escobar. Cette immense propriété attise les convoitises. Elle renfermerait, dans ses sous-sols le trésor d'Escobar estimé, sous formes de lingots d'or à des millions de dollars. Plusieurs gangs colombiens ou autres, un certain Don Ernesto notamment et surtout HP Schneider vont tenter de s'approprier cette fortune.
L'art de Thomas Harris réside dans l'écriture d'un scénario que de prime abord, le lecteur a du mal à assimiler. Mais les événements sanglants se suivent à une telle cadence que l'on est pris dans l'engrenage et chaque fin de chapitre nous incite à prolonger notre plaisir pour effacer notre impatience. Souhaitons que Thomas Harris n'attendra par 12 ans pour nous offrir son prochain bébé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
LeFigaro   24 mai 2019
L’auteur du Silence des Agneaux n’avait pas publié depuis treize ans. Il revient avec Cari Mora, un thriller gore et grotesque.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
amanlineamanline   22 juillet 2019
Si le cube est équipé de détecteurs de mouvement, on ne peut pas le bouger sans risquer l'explosion. Mais quelles seraient les pires conséquences d'un tel évènement ? Plus de témoins, plus de preuves, des dégâts considérables dans ce quartier du bord de mer. Certes, il perdrait alors quelques braves exécutants, mais hormis leur fin tragique ? Rien de bien grave.
Commenter  J’apprécie          40
WyomingWyoming   30 juillet 2019
Le jour pointe. La colonie de corbeaux s'éveille. Les oiseaux s'ébrouent bruyamment sur le sol, les premières nuées prennent leur envol et tournent en cercle. Les ibis blancs rendent le rivage incandescent dans la lueur du matin. Les grandes nichées animent les frondaisons.
Commenter  J’apprécie          20
WyomingWyoming   28 juillet 2019
D'autres nuits, le vent marin l'enveloppe doucement comme le souvenir d'un baiser, de cils caressant sa joue, d'une respiration tranquille contre son cou. Mais l'alizé lui rapporte toujours quelque chose.
Commenter  J’apprécie          30
WyomingWyoming   28 juillet 2019
Avec ses jumelles, Hans-Peter Schneider observe Cari Mora, vingt-cinq ans, qui fait des étirements sur la terrasse en pantalon de pyjama et débardeur, dans la lumière du petit matin.
Commenter  J’apprécie          10
WyomingWyoming   28 juillet 2019
A la marina voisine, les lumières s'allument sur les bateaux de plaisance, des couples complices préparent le repas du soir dans leur cambuse.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Thomas Harris (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Harris
Extrait de "Cari Mora" de Thomas Harris lu par Antoine Tomé. Editions Audiolib. Parution le 11 septembre 2019.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/cari-mora-9791035401016
autres livres classés : gangsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le silence des agneaux

Raspail était la victime n°....de Lecter.

9
10
11
12

20 questions
131 lecteurs ont répondu
Thème : Le Silence des agneaux de Thomas HarrisCréer un quiz sur ce livre
.. ..