AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266278606
Éditeur : Pocket (04/10/2018)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 59 notes)
Résumé :
Le pape est mort. Le siège est vacant. Le poste à pourvoir.
Derrière les portes closes de la Chapelle Sixtine, cent dix-huit cardinaux de tous les pays du globe vont voter. Au cours des soixante-douze prochaines heures, l’un d’eux deviendra le
guide spirituel le plus influent sur Terre.
Mais, les hommes d’Église sont avant tout des hommes : ils ont de l’ambition et de l’orgueil, et sont prêts à tout pour accéder au plus haut poste de la hiérarch... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
frgi
  09 février 2018
Depuis quelque temps, j'ai l'impression (qu'ils confondent. Et la Joconde, à moins qu'on la tonde. C'est quand même bien une brune..... je crois que je m'égare !) de me répéter. Et oui c'est à nouveau une première rencontre avec la plume de cet auteur qu'est Robert Harris.
De prime abord, le thème proposé par ce roman ne paraît pas bien sexy. En effet, Robert Harris se propose de nous conter les quelques jours suivants la mort d'un souverain pontife et de suivre le huis clos des évêques chargés d'en élire un nouveau en étant enfermés dan la Chapelle Sixtine. Et bien moi, même si ça ne paraît pas sexy, ce thème a titillé certains de mes neurones (oui, j'en ai plusieurs d'où l'utilisation du pluriel ... en tout cas j'en ai au moins deux !).
Au final, je suis vraiment content de m'être lancé dans cette lecture. En effet, Robert Harris a réussi, avec une histoire somme toute assez banale, à me tenir en halène. Et oui, contrairement à toute attente, il y a du suspense dans ce récit et on y ressent bien toutes les tensions et luttes internes pouvant exister dans ce genre de réunion devant conduire à l'élection de la plus haute sommité du monde catholique. Et cela sans aucun parti pris, ce qui est non négligeable !
Un roman à conseiller à toute personne un peu curieuse d'en apprendre plus sur ce moment particulier et ce, qu'elle soit catholique ou pas.
Pour ma part, j'ai adoré cette lecture et me suis déjà lancé dans la lecture d'un deuxième roman du même auteur, à savoir "D" qui raconte l'histoire de l'Affaire Dreyfus, autre moment de l'histoire que j'affectionne tout particulièrement.
Mon prof d'histoire n'en reviendrait pas de me savoir lire autant de livres à caractère historique, moi qui était vraiment réfractaire à son cours ! Sa méthode ne devait probablement pas être la bonne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
PJN
  22 octobre 2017
Le conclave, du latin con clavis, "avec une clé" est un roman à huis clos. Robert Harris, au style efficace et sans fioritures, nous entraîne dans les coulisses de l'élection d'un nouveau pape dans un futur proche (vers 2018). 118 cardinaux sont confinés derrière les murs du Vatican, sans contacts avec l'extérieur : ils font des allers retours entre la résidence sainte Marthe et la chapelle Sixtine où ils votent. Relaté du point de vue du cardinal Lomeli, le personnage principal, chargé de l'organiser, ce processus électoral est un récit à suspense : des candidats ambitieux tomberont, des combines seront dévoilées, des secrets longtemps cachés révélés avant un "twist" final très déroutant, lorsque la fumée blanche annoncera "habemus papam" !
Commenter  J’apprécie          240
umezzu
  09 janvier 2018
Robert Harris a su récrire l'histoire de la fin de la République romaine, en prenant en exemple la vie tumultueuse de Cicéron, dans trois grands romans (Conspirata, Imperium, Dictator). Conclave constitue un changement d'époque et de sujet, tout en restant dans la même ville. Avec la même réussite.
Les périodes de conclave, qui rassemblent les cardinaux de l'Église catholique, suite à la mort du pape, obéissent à un formalisme précis, tout en restant méconnues. le secret des délibérations et des votes reste total. Bulletins et notes sont brûlés après chaque tour de vote, en même temps que s'élève la fumée annonçant en fonction de sa couleur le résultat positif ou négatif. Confinés dans un espace restreint entre la maison Sainte-Marthe, où les volets ont été clos, pour préserver des contacts extérieurs, et le cadre impressionnant de la Chapelle Sixtine, les cardinaux représentent les différents courant de pensée de l'Église catholique. Il y a le champion de courant traditionaliste, celui des réformistes, celui de la Curie...
En suivant les pas et les pensées du cardinal Jacopo Lomeli, doyen du Collège des cardinaux et qui, à ce titre, préside aux séances, le lecteur va découvrir l'atmosphère au Vatican en une période d'inter-règne non définie.
La religion n'est ici aucunement mise en cause, ou au contraire louée à l'excès. L'auteur présente l'assemblée de ces dirigeants de l'Église, comme partagée en autant d'opinions, voire d'ambitions. L'Esprit Saint devrait éclairer les choix, et par moment les prières sont entendues. Mais les réalités de l'époque, le rappel des faits passés de tel ou tel candidat, son origine géographique, pèsent sur les votes. Lomeli commence sa mission taraudé par des doutes sur les limites de sa foi. Puis il s'investit de plus en plus dans le bon déroulement du processus, en s'attachant à ce que l'élu soit irréprochable, jusqu'à une conclusion inattendue.
Harris a tiré de ce moment particulier de la vie des chrétiens, une fiction, très documentée, réaliste, dotée d'un bon suspense. le résultat est prenant et remarquablement mis en forme
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
Arthur409
  07 janvier 2018
Nous sommes à Rome, dans un futur proche mais non déterminé. le pape vient de mourir, et il faut que le conclave des cardinaux se réunisse pour procéder à l'élection de son successeur, selon la procédure vieille de plusieurs siècles, mais adaptée au monde actuel par Jean-Paul II.
Le Cardinal Jacopo Lomeli, doyen du collège des cardinaux, est responsable du bon déroulement du scrutin : celui-ci doit être conforme en tous points aux règles, de façon que la légitimité du prochain pape ne puisse en aucune façon être contestée.
Dès le début du conclave, pendant lequel les cardinaux électeurs sont cloitrés dans une partie du Vatican comprenant la Chapelle Sixtine, quelques individualités se détachent en tant que « papabile » : le cardinal Bellini , secrétaire d'Etat, italien, fidèle collaborateur du défunt pape, et qui représente comme lui la ligne progressiste de l'Eglise ; le cardinal Tedesco, italien également, mais farouche traditionnaliste ; le cardinal Adeyemi, nigérian, très populaire dans le Tiers-Monde, mais intransigeant sur la question de l'homosexualité ; le cardinal Tremblay, canadien, ayant le soutien du continent américain.
Dès le début des tours de scrutin successifs, Lomeli, en plus de surveiller les opérations de vote, se donne une autre mission : veiller à ce que l'homme qui sera élu soit absolument irréprochable, en particulier sur sa carrière ecclésiastique. Il serait désastreux qu'une fois proclamé, le nouveau pape soit au centre d'un quelconque scandale, ce qui le décrédibiliserait et porterait un tort immense à l'Eglise catholique tout entière. Or, au fil des conversations, des doutes sont émis sur certains candidats, des rumeurs circulent… Pour mener son enquête, Lomeli a besoin de certains renseignements, mais comment faire ? Son périmètre de déplacement est strictement limité, et il n'a aucun moyen de communiquer avec l'extérieur : téléphones et ordinateurs sont strictement bannis de l'enceinte du conclave. le cardinal Doyen va devoir utiliser des moyens parfois … peu catholiques !!
Ce roman de fiction (comme le précise bien l'auteur), donne au lecteur l'occasion d'assister « de l'intérieur » à l'élection d'un pape, avec un cérémonial strict qui cultive le secret dans tous les détails. Il met aussi l'accent sur le fait que l'élection concerne le chef religieux ayant la plus grande audience sur la planète : la responsabilité des cardinaux est donc immense, de même que la charge de celui qui, élu, recevra « les clés De Saint Pierre ». Si dans l'enceinte du conclave on assiste à des marchandages ou à des accords comme dans toute élection politique, l'aspect spirituel reste prépondérant, ne serait-ce que par le serment prononcé par chaque cardinal au moment de dépose son bulletin de vote :
« Je prends à témoin le Christ Seigneur, qui me jugera, que je donne ma voix à celui que, selon Dieu, je juge devoir être élu »
L'enquête de Lomeli révèle quelques faits troublants, sans doute inspirés de faits réels ou supposés de l'actualité vaticane : en particulier le dernier entretien du défunt pape rappelle beaucoup celui qui aurait eu lieu, selon certaines rumeurs, entre le cardinal Marcinkus et le pape Jean-Paul 1er la veille du décès de celui-ci. Il est donc possible que Robert Harris se soit inspiré de tout cela. Je trouve cependant, pour ma part, que la façon dont, dans le roman, Lomeli récupère des documents compromettants pour un des candidats, est quelque peu « acrobatique » et peu vraisemblable.
Cela dit, je conclus que pour l'ensemble on a un bon roman, alliant l'aspect documentaire et une action riche en rebondissements, dont le dernier n'est pas le moindre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Obi974
  09 décembre 2018
Robert Harris nous emmène dans le secret d'un conclave, où les cardinaux ont la tâche d'élire le nouveau pape. On est tout de suite immergé dans le petit monde du Vatican et on assiste aux luttes de pouvoir entre les différentes factions, qui cherchent à imposer leur favori afin de modeler l'Eglise selon leur propre vision. On se rend compte que ce monde n'est pas si différent du nôtre, qu'il est en proie aux luttes, aux doutes, aux complots, aux trahisons, aux manigances, aux petits arrangements, aux dissimulations, à l'appât du gain, à l'enrichissement, mais aussi à la vanité, à l'égoïsme, à l'envie, à la rancoeur, à la colère. Les cardinaux sont finalement des hommes comme les autres, avec les mêmes travers que les laïcs et eux aussi peuvent tomber dans le pêché. le huis-clos pesant du conclave, exacerbe toutes les tensions et révèle certaines personnalités au grand jour. Chacun veut imposer sa vision de l'Eglise et de la chrétienté pour faire face aux défis de ce siècle. Robert Harris nous livre une sorte de thriller magistral dans lequel les rouages de la curie nous sont exposés avec un suspens détonant et un dénouement assez singulier. Un régal à lire pour les amateurs du genre !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
akhesaakhesa   13 juillet 2018
Ce que je voudrais dire,dans mon pauvre latin de paysan c'est que le changement produit presque invariablement l'effet inverse de l'amélioration recherchée.Regardez autour de vous,Eminences,observez comment inconsciemment,instinctivement,nous nous sommes rangés en fonction de nos langues d'origine.Mais en 1962,les progressistes ont insité pour qu'on se débarrasse d'une langue morte afin de faciliter la communication,et qu'est-ce qu'on constate à présent?Ils n'ont réussi qu'à rendre la communication plus difficile.
-C'est peut-être vrai dans le cadre restreint d'un conclave.Mais l'argument ne s'applique guère à la mission de l'Eglise Universelle.
-L'Eglise Universelle?Comment peut-on considérer qu'une chose est universelle quand elle s'exprime dans cinquante langues différentes?Le langage est vital parce que,avec le temps,du langage naît la pensée,et de la pensée naissent la philosophie et la culture.
Soixante ans se sont écoulés depuis VaticanII,et déjà,cela ne signifie plus la même chose d'être catholique en Europe,en Afrique,en Asie.Nous sommes devenus,au mieux,une confédération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PJNPJN   20 octobre 2017
conclave, du latin con clavis : "avec une clé" ; c'était ainsi depuis le XIIIe siècle, l'Eglise s'assurait que ses cardinaux parviendraient à une décision. Ils ne pourraient pas sortir de la chapelle, sauf pour manger et dormir, tant qu'ils n'auraient pas choisi de pape.
Commenter  J’apprécie          100
mimo26mimo26   05 octobre 2018
Le cardinal Lomeli quitta son appartement du palais du Saint-Office peu avant 2 heures du matin et traversa d’un pas rapide les cloîtres sombres du Vatican vers les appartements du pape.

Il priait : Ô Seigneur, il lui reste tant à faire alors que mon utilité à Ton service est terminée. Il est aimé alors que je suis dans l’oubli. Épargne-le, Seigneur. Épargne-le, Prends-moi plutôt que lui.

Il remonta péniblement la côte pavée vers la place Sainte-Marthe. Il faisait encore doux et brumeux à Rome et pourtant le cardinal y détectait déjà la première fraîcheur de l’automne. Il bruinait. Le préfet de la Maison pontificale avait semblé dans un tel état de panique, au téléphone, que Lomeli s’attendait à trouver une scène de totale confusion. En réalité, la place était particulièrement déserte, à l’exception d’une ambulance solitaire garée à distante discrète, qui se découpait contre le flanc méridional illuminé de Saint-Pierre. Le plafonnier était allumé, les essuie-glaces balayaient le pare-brise, et le cardinal parvint à distinguer le visage du chauffeur et d’un brancardier. Le chauffeur parlait dans un téléphone portable, et l’évidence s’imposa soudain à Lomeli : ils ne sont pas venus conduire un malade à l’hôpital, ils sont venus chercher un corps.
À l’entrée vitrée de la résidence Sainte-Marthe, le garde suisse le salua, portant un gant blanc au plumet rouge de son casque.

— Éminence.

— Voudriez-vous vous assurer que cet homme n’appelle pas les médias ? répliqua Lomeli avec un signe de tête vers l’ambulance.

Il régnait dans la résidence une atmosphère austère et aseptisée, rappelant celle d’une clinique privée. Dans le hall de marbre blanc, une dizaine de prêtres, dont trois en robe de chambre, attendaient, visiblement ahuris, comme s’ils venaient d’être réveillés par une alarme d’incendie et ne savaient quelle conduite adopter. Lomeli hésita sur le seuil, sentit quelque chose dans sa main gauche et s’aperçut qu’il serrait sa calotte rouge. Il ne se rappelait pas l’avoir prise. Il la déplia et la posa sur son crâne. Il avait les cheveux mouillés. Un évêque, un Africain, voulut l’arrêter pendant qu’il avançait vers l’ascenseur, mais Lomeli se contenta d’un salut de la tête et poursuivit son chemin.

La cabine mit une éternité à descendre. Il aurait dû prendre l’escalier, mais il était trop essoufflé. Il sentait le regard des autres dans son dos. Il devait dire quelque chose. L’ascenseur arriva et les portes s’ouvrirent. Lomeli se retourna et leva la main en signe de bénédiction.

— Priez, dit-il.

Il pressa le bouton du second étage ; les portes se refermèrent et il entama son ascension.

Si Ta volonté est de l’appeler à Toi et de me laisser ici-bas, accorde-moi la force d’être un rocher pour les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Obi974Obi974   09 décembre 2018
Conclave. Du latin con clavis : "avec une clé"; c'était ainsi que, depuis le XIIIème siècle, l'Eglise s'assurait que les cardinaux parviendraient à une décision. Ils ne pourraient pas sortir de la chapelle, sauf pour manger et dormir, tant qu'ils n'auraient pas choisi le pape. Les cardinaux-électeurs étaient enfin seuls.
Commenter  J’apprécie          40
PJNPJN   20 octobre 2017
J'accepte que le problème de l'ordination des femmes ne soit pas abordé de mon vivant, et il restera sans doute clos pendant pas mal de vies à venir. Non Aldo, le sujet est clos, il a fait l'objet d'une lettre apostolique : la doctrine de l'ordination sacerdotale exclusivement réservée aux hommes est fondée sur la Parole de Dieu écrite, proposée infailliblement par le Magistère ordinaire et universel p. 88
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Robert Harris (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Harris
Aujourd'hui une nouvelle uchronie, et aussi un nouveau décor!
autres livres classés : vaticanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Fatherland

Comment est surnommé le fils du personnage principal, March ?

Pip
Pilou
Pili
Pirou

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Fatherland de Robert HarrisCréer un quiz sur ce livre
.. ..