AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Cécile Legrand-Ferronnière (Traducteur)
ISBN : 2290343838
Éditeur : J'ai Lu (13/04/2005)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 1036 notes)
Résumé :
Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce à un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l'Amérique profonde. L'arrivée de Bill, ténébreux vampire du 19e siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d'autant qu'une vague de crimes s'abat sur la ville.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (178) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  17 septembre 2014
True blood
Premier tome d'une série (achevée?) de treize tomes (+ deux recueils de nouvelles et ad-on). On notera la sortie prochaine d'un autre HS « La Communauté du Sud - Que sont-ils devenus » en octobre 2014
Les vampires ont fait leur coming out il y a déjà quelques années. Sookie, télépathe, est serveuse au Merlotte à Bon Temps dans le nord de la Louisiane où les vampires se font très rares. Alors quand Bil Compton, vampire de son état débarque, il capte tout de suite l'attention, d'autant qu'avec son arrivée, les meurtres commencent.
A ce jour, on ne peut plus aborder cette série sans passer par le prisme de la cultissime série TV True Blood (2009). Elle a été écrite en 2001, quatre ans avant la repopularisation massive des vampires grâce (à cause?) de Twilight. On a du vampire presque classique, (sang argent ail lumière), avec une particularité : du sang de synthèse, qui nourrit (mais le sang humain frais c'est meilleur) (on note en plus que dans le roman, il n'a pas de nom).
Du coup, on lit ce premier opus avec l'ambiance bayous, l'image dans la tête, qui densifie considérablement le roman et heureusement, parce que sinon, c'est un tout petit peu lisse, manquant justement cette moiteur si caractéristique de la série.
Du sang (celui du vampire est une drogue à la mode, un 2en1 aspirine+viagra), un peu de sexe (moins que dans la série). J'attendais un peu plus de complexité sur les structures vampires, racismes et loi de discrimination... Dans les prochains tomes peut être ?
Néanmoins, plein de bonnes petites idées. Un univers sympathique qui ne demande qu'à être développé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7416
darkmoon
  08 octobre 2013
A une époque où les vampires sont synonymes d'individus inexpressifs tout blancs et d'un intérêt plus que limité, Charlaine Harris décide de reprendre les comparses du Comte Dracula à sa sauce, et c'est jubilatoire. Que ce soit le cadre moite de la Louisiane, les personnages réjouissants car souvent complètement décalés et échappant brillamment aux stéréotypes ou encore une idée de départ des plus astucieuses (les vampires font désormais partie intégrante des humains grâce à un substitut de sang pour se nourrir sans tuer), ce premier tome de « La communauté du sud » étonne par son audace, son inventivité, mais aussi par sa réelle capacité à construire une intrigue, une ambiance sans jamais baisser le pied niveau rythme ou rebondissement . Je dois reconnaître que j'ai été très surprise par ce roman. En fait, je suis passée par deux ou trois strates d'interrogation. le premier chapitre m'a laissé froide, indifférente et avec le second, je me demandais si j'allais continuer à me coltiner la saga dans sa globalité. Puis, je me suis laissée prendre au jeu parce que j'avais envie de savoir pourquoi toutes ces coucheries sur lesquelles on s'attardait, avaient un sens. Les dialogues au prorata de la durée de cette lecture me pesaient. Et pourtant au fil des chapitres, je me surprenais à ne plus voir le temps passer et je commençais à m'attacher aux personnages. Bref, j'étais vraiment déboussolée. Et c'était ça la réussite de cette saga : désorienter le lecteur, un peu comme à l'image de la Louisiane.
Dans La communauté du sud, il est question de Vampires qui font leur coming out depuis que le sang synthétique leur permet de vivre sans tuer d'Hommes... Leurs instincts carnassiers sont maîtrisés par le postulat du scénario : vampires et humains cohabitent. Assassins et pacifiques aussi dans la vraie vie, et pourtant, si on décide de suivre un serial killer, le suspens sera là et l'angoisse de même. Il faut aussi lire entre les lignes, car l'histoire est une métaphore sur notre société et plus spécialement celle de la Louisiane, cette fameuse Amérique profonde. Oui, ce premier tome est audacieux et prometteur. Il sort des sentiers habituels... Donc il faut voir dans cette histoire une allégorie des rapports complexes qui font notre société, notamment à l'égard de la différence de chacun et de la façon dont il est perçu par le groupe. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard que la série se déroule en Louisiane, car dans ce Sud profond, le vampire remplace le Noir au rang des parias dont on se méfie.
J'ai été conquise par cet univers à l'identité très forte, ses personnages hauts en couleurs, et son goût assumé pour l'autodérision qui font que même moi, une personne qui reste très dubitative à l'univers des vampires, ait malgré tout totalement été conquise. Et puis il y a surtout cet art de l'écriture de Charlaine Harris qui sait toujours créer énormément d'ambiguïté dans chacune des situations tout en sachant anticiper la moindre de nos réactions pour savoir en jouer tout du long de sa saga. Il n'y a pas à dire, un tel niveau de maîtrise dans l'échafaudage des intrigues est un plaisir. D'ailleurs, il est au final bien difficile de décrire davantage le plaisir que j'ai pu ressentir face à une saga aussi minutieuse qu'atypique : une très belle découverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Dare
  02 novembre 2010
A l'origine, j'ai ouvert le premier tome de cette saga sans être trop convaincue. J'ai une certaine tendance à me braquer contre les grandes modes (et Twilight n'a pas rendu service aux histoires de vampires, il faut bien l'avouer...) mais contrairement à la série sus-nommée, j'ai trouvé le courage...
Et j'ai très bien fait !

Alors oui, La Communauté du Sud, ce n'est pas d'un niveau littéraire fracassant et si l'on s'arrête au style, on pourrait juste dire que c'est assez lisse, que ça ne casse pas trois pattes à un canard, mais que ça a un certain piquant dans la narration et que ça détend sans faire saigner les yeux. le style n'est peut-être pas remarquable, mais contrairement à beaucoup d'auteurs à succès actuels, il est "propre". Sans être sensationnel, c'est correctement écrit, et bien traduit. Considérant la vitesse incroyable de rédaction de Charlaine Harris, c'est louable. En effet, le style en lui-même est beaucoup plus sympa qu'un Eragon, HP ou autres sagas à succès du moment.

Concernant l'histoire, moi qui ne suis pas une grande vamp'fangirl (j'ai lu Bram Stocker et Anne Rice, mais quand on voit ce qui sort actuellement, je me demande si je suis toujours dans le vent) j'y ai trouvé un certain plaisir, et je ne la trouve pas redondante. Au contraire, je trouve l'intrigue amenée de façon très amusante et l'introduction de l'univers et des races présentes assez fin et plutôt bien trouvé. On ajoute à cela des personnages secondaires riches et attachants, une héroïne qui, contrairement à celle de la série télévisée (qui ne fait pas honneur aux bouquins...) n'est pas nunuche mais plutôt piquante et acerbe, de l'humour corrosif, et un rythme enlevé qui ne lasse pas le lecteur, et voilà le résultat : 9 tomes dévorés (à ce rythme, on ne parle plus de lecture) en deux semaines, et des frétillements d'impatience pour la suite qui sort le 10 novembre.

Je dirais une chose de plus : de toutes les séries / sagas actuelles concernant les vampires, c'est à mon sens celle qui a su rester la plus fidèle au vampire de base. Harris n'a en aucun cas cherché à transformer ses vampires en Saint-Bernard, au contraire, elle a simplement adapté, et réfléchit à l'évolution d'un mythe connu dans un monde moderne.

Je le conseille aux fan de vampires, bien sur, mais aussi à ceux qui comme moi soupirent devant les cris hystériques et les donzelles qui sont au bord de l'apoplexie à la vue de petits suceurs de sang. Ca vous réconciliera peut être avec le genre, et si ce n'est pas le cas, au moins, vous ne souffrirez pas autant qu'avec d'autres... séries qui pour le coup sont carrément plus pénibles à lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
tousleslivres
  29 octobre 2012
Je tiens à vous prévenir, ceci est une relecture. En effet j'avais commencé la lecture de ce premier tome en septembre 2009 et je l'avais abandonné, oui, vous lisez bien, je n'avais pas finir ce livre que je viens de dévorer ( sans jeux de mots) et j'ai aimé !!!
Bon Temps, près de la Nouvelle Orléans, la patrie des vampires, tiens je viens aussi de finir Abraham Lincoln, chasseur de vampires de Seth Grahame-Smith, mais lui mon avis sera en ligne après demain...
Elle : Sookie Stackhouse (quel nom vous me direz...) 25 ans, cheveux blonds, yeux bleus, jambes longues, taille fine, poitrine généreuse et avec le don de lire dans les pensées dans gens. Elle travaille chez Melott, un café tenu par Sam. Elle attend le Grand Amour, si possible un vampire. Elle habite avec sa grand-mère, Granny, une maison perdue dans les bois, avec tout de confort. Granny recueillit Sookie alors qu'elle n'était âgée que de 10 ans après la mort de ses parents.
Lui : Bill, la peu très pâle, 1m90, cheveux bruns peignés en arrière, visage encadré de longues pattes qui lui donnent un air délicieusement rétro. Mais il est mort, au moins si l'on en croit le vieux contes des fées.
Sam : le patron du café. Les yeux de Paul Newmann, les cheveux de Woody Allen et les biceps de Stallone.
Sookie veut absolument tomber amoureuse, peut importe le danger, elle veut un vampire... le beau Bill est arrivé un soir chez Melott, elle est tombée sous son charme dès qu'elle a posé ses yeux sur lui. Mais en sortant de son travail, elle sauve la vie de Bill. Il est en de très mauvaise compagnie, ça tombe bien. En effet, deux vivants veulent lui voler son sang pour le vendre. Mais cette agression peut-être fatale aux vampires. Il a les pieds et les mains liés par des chaînes d'argent, il se vide de tout son sang et dès que le jour va arriver, s'il n'est pas encore mort, il le sera par le soleil...
C'est peu de temps après que Bill va faire de même avec la jeune femme qui est sur le point de mourir. En effet le sang de vampire est censé soulager des douleurs et accroître le potentiel sexuel, une sorte de potion magique entre aspirine et viagra. Ce sang est d'ailleurs très recherché et est devenu une sorte de drogue. Il y a même des vivants qui chassent les vampires pour leur voler leur sang et le vendre très cher.
Mais parallèlement à l'histoire d'amour que va vivre Sookie, un tueur en série rôde à Bon Temps. Des personnes meurent : Maudette, Dawn, Amy Burley, même le chat de Granny et bien d'autres, des personnes très proches de Sookie. Elle va en souffrir et va être très affectée par toutes ces choses qui lui arrivent en même temps en si peu de temps.
J'ai adoré les deux personnages principaux, Sookie et Bill. J'ai aussi beaucoup apprécié le clin d'oeil à Elvis Presley renommé Bubba en garde du corps de Sookie.
Ce premier tome se lit très vite, il plante bien le décor pour les autres tomes. Mais surtout on y découvre un aspect différent des vampires puisque nos vampires cohabitent avec les vivants depuis longtemps et ils ne se cachent plu, sauf pour dormir la journée.
J'ai beaucoup aimé que l'auteur, Charlaine Harris, nous tienne en haleine tout au long de l'aventure de nos deux héros.
Je ne regrette surtout pas d'avoir replonger dans ce livre que j'avais abandonné, comme je le disais plus haut, j'ai aimé et je suis bien partie pour lire le second tome.
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Tchippy
  27 novembre 2010
Bien bien bien...
Tout le monde a remarqué que ces derniers temps, le vampire littéraire est à la mode. Personnellement, j'ai commencé par Twilight, en surfant sur la vague médiatique.
Alors pourquoi est-ce que Communauté du Sud ne m'a pas autant plu ? Peut-être parce que justement, il ressemble trop à Twilight, en version "adulte". Même si on devrait plutôt dire l'inverse, puisqu'au vu des copyrights, Twilight est plus récent.

Bon, je fais tous mes parallèles d'un seul coup, et après on n'en parle plus :
- L'héroïne : Bella et Sookie. En fait, que ce soit au plan physique ou celui de leur passé, elles n'ont aucun point commun. Sauf que si on m'avait demandé d'imaginer ce à quoi ressemblerait Bella avec quelques années de plus, j'aurais décrit un prototype de Sookie, à peu de chose près.
- le vampire : bien entendu, il est beau, il est fort, il est vieux et paraît jeune. Et il tombe amoureux d'une simple mortelle à la vie ennuyeuse. Ca a un goût de déjà-vu...
- L'histoire d'amour : c'est clair que là, comme vu dans une critique précédente, on n'a pas à attendre 4 tomes pour arriver à la conclusion de notre affaire. Ceci dit, à peine Bill entre dans le bar de Sookie qu'elle le décrit comme "son" vampire... Plus cousu de fil blanc que ça, tu meurs.
Et le vampire fou de désir seulement lors de la première balade romantique (désolée, mais je ne vois aucun autre qualificatif), au bout de deux jours, c'est un peu gros. Bon, d'accord, il y a eu un fort rapprochement entre-temps, justifié d'ailleurs, mais je ne suis pas convaincue.

Ça y est pour les ressemblances. Passons à la critique pure et dure, sans interférences.

Le mythe du vampire actuel est revisité avec adresse, on retrouve les vieux clichés mais aussi de nouvelles facettes, comme le fait que le(s ?) vampire(s ?) ne dorment pas forcément dans des cercueils mais parfois s'enterrent vivants pour se protéger de la lumière du soleil...
Le fait qu'ils soient reconnus comme une minorité apporte beaucoup également ; ils ne sont pas obligés de vivre cachés, tout le monde connaît leur existence, mais comme toutes les minorités, ils ne sont pas forcément bien acceptés.
Entre ceux qui tentent de s'assimiler et ceux qui versent dans la décadence pour meubler leur existence, la société vampire a ses travers autant que la notre.
Et que dire de ces humais qui appartiennent de plein gré à certains vampires décadents, comme les humains possèdent un chien ou un poisson rouge ? Sans que leur propriétaire leur accorde plus d'égards qu'à un animal domestique dont la seule existence est réduite à celle d'un objet de désir et de garde-manger ?
Réflexion intéressante de la part de l'auteur. Ça reprend un peu le cliché de l'invasion extra-terrestre où les humains sont réduits à l'état de "choses", mais en plus évolué.

Découvrir que les vampires ne sont pas parfaits est également un changement agréable. de savoir qu'il n'y a pas les "gentils" et les "méchants", que la réalité n'est pas aussi simple, apporte un peu de complexification à l'intrigue qui autrement aurait été pire que raplapla.

Petit bémol sur les scènes de sexe : je sais que ce bouquin n'est pas destiné aux enfants, mais je m'attendais à autre chose. Quoi exactement, je ne sais pas, mais moins de précipitation dans l'affaire aurait évité de faire e la naïve Sookie une Marie-couche-toi-là qui tombe dans les bras du premier mec qui ne la considère pas comme une cinglée. D'ailleurs, quand sa relation avec Bill devient officielle, on lui fait la réflexion qu'elle aurait pu choisir quelqu'un d'autre, ce à quoi elle répond que personne d'autre ne lui a proposé.
Trait d'humour, certes, mais aussi insinuation : si elle n'avait pas eu ce talent/handicap d'être télépathe (on ne voit d'ailleurs pas vraiment à quoi ça sert, dans le contexte présent, peut-être que ce don sera plus mis en avant dans les autres livres) elle aurait certainement eu d'autres petits copains, et ne se serait pas retrouvée "inexpérimentée" à 25 ans...

Au final, je n'achèterai pas les autres livres mais si je les trouve à la bibliothèque, je les emprunterai pour connaître la suite... Je vais peut-être devenir fan, allez savoir ;)
Merci à Sheen pour m'avoir permis de découvrir le premier tome de cette série !
Bonne lecture à tous !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
poppy64poppy64   25 novembre 2011
l était temps! A peine quittions-nous le parking par une issue qu'une voiture de police entrait par une autre suivi d'un second véhicule, un Vamp Van, l'une de ces fourgonnette spécialement aménagées pour transporter des morts vivants, équipées de barreaux argentés et conduites par deux policiers au teint inhabituellement livide. J'eus le temps de voir les deux vampires en uniforme sauter de leur véhicule et se ruer vers l'entrée du bar.
Nous roulâmes sur une centaine de mètre, puis Bill quitta vivement la route et engagea la voiture dans un petit parking désert, où il se gara.

- Bill, qu'est-ce que...

Je n'avais pas fini ma phrase que déjà, il se penchait vers moi et m'attirait à lui. Craignant qu'il ne fût en colère - après tout, je n'avais pas ménagé Eric le Vénérable -, je tentai de le repousser. Naïve que j'étais! Autant essayer de repousser un chêne s'abattant sur vous! Une seconde plus tard, Bill avait trouvé mes lèvres.
Le moins qu'on puisse dire, c'était qu'il savait embrasser. Lorsqu'il s'écarta de moi, après un long baiser, j'avais perdu toute notion du temps et de l'espace. Je n'avais qu'une certitude : si je devais un jour connaître l'amour, se serait dans les bras de Bill, et de lui seul.

- On y va, grommela-t-il en carressant une dernière fois mes cheveux, comme à regret.

Je le regardai, intriguée. Lui avais-je déplu? Etait-il déçu par ma "performance"? Après tout, je n'avais pratiquement aucune expérience en matière de baisers...
Par ailleurs, peut-etre était-il préférable que Bill ne me trouve pas à son goût. Il y avait à mon sujet une ou deux petites choses que Bill ne savait pas - que personne, en fait, ne savait - et qui m'obligeaient à ne pas nourrir trop d'espoirs dans le domaine sentimental. Mais j'en reparlerai plus loin.
Quand nous arrivâmes chez Granny, Bill coupa le moteur, se leva et vint m'ouvrir la portière. Lorsque je descendis, il s'écarta pour me laisser passer. Il ne voulait même plus me frôler.
Plus de doute, je l'avais déçu. Je détournai les yeux.

- Je suis désolée de t'avoir importuné, dis-je, désemparée. Je ne recommencerai pas.

Bill ne réagit pas. Puis, d'une voix tendue à l'extrême, il me demanda :

- Comment fais-tu pour être aussi naïve?
- Secret de fabrication, répliquai-je, morose, en me dirigeant vers la maison.

Bill me suivit. Un instant, j'espérai contre toute attente qu'il allait m'embrasser une dernière fois. Mais il se contenta de déposer un chaste baiser sur mon front, puis s'éloigna d'un pas et dit :

- Bonne nuit, Sookie.

Pour toute réponse, je lui claquai la porte au nez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
fnitterfnitter   21 septembre 2014
Tu n'as pas le téléphone ?
Si pourquoi ?
Dans ce cas, où est le problème ? Tu peux appeler tous les artisans que tu veux !
En pleine nuit ? Et même en admettant que je puisse leur parler, la belle affaire ! Tu viendrais à un rendez-vous que t'aurait fixé un vampire à minuit dans une maison abandonnée près du cimetière ?
Commenter  J’apprécie          310
fnitterfnitter   21 septembre 2014
Jason et Granny commencèrent à échanger des ragots (ils appelaient cela "se tenir informés de l'actualité") sur les gens du village et de la paroisse.
Commenter  J’apprécie          460
liratouva2liratouva2   13 septembre 2010
Parmi les humains plus ou moins déguisés, fascinants et pathétiques se trouvaient d'authentiques vampires. Ceux-ci, contrairement aux faux n'avaient rien à faire pour paraître inquiétants : leur teint spectral et leur regard fiévreux en disaient assez
Commenter  J’apprécie          190
liratouva2liratouva2   13 septembre 2010
J'étais sur la véranda lorsque Bill arriva. Ce fut une entrée typiquement "vampire", avec nuage noir, sifflements dans l'air et apparition subite de l'intéressé au pied des marches de la véranda. Il ne manquait que le roulement de tambour
Commenter  J’apprécie          200
Videos de Charlaine Harris (71) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charlaine Harris
Bande annonce de la série Midnight Texas, adaptation des romans de Charlaine Harris
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La communauté du sud - Charlaine Harris (Questions de bases)

Comment s'appelle l’héroïne ?

Tara
Sookie
Jessica
Debbie

10 questions
187 lecteurs ont répondu
Thème : La Communauté du Sud, Intégrale 1 : Tomes 1 et 2 de Charlaine HarrisCréer un quiz sur ce livre
.. ..