AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259263992
Éditeur : Plon (08/11/2018)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Septembre 1938. Hitler est prêt à déclarer la guerre. Le premier ministre du Royaume-Uni, Chamberlain, fera tout pour conserver la paix. Tout se jouera dans une ville : Munich.
Tandis que l'avion de Chamberlain survole la manche, Hitler quitte le sud de Berlin en train. Tous deux se dirigent vers Munich.
De leur côté, deux jeunes hommes entament le même voyage : Hugh Legat, secrétaire privé de Chamberlain, et Paul Hartmann, diplomate allemand et membr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
bibiouest
  22 décembre 2018
L'auteur, nous plonge dans les quatre jours précédents (du 27 au 30 septembre 1938.) les «accords de Munich» de sinistre mémoire.
Accords qui devaient sauver la paix..., La suite nous prouva le contraire.
A travers l'Anglais Hugh Legat, secrétaire privé du Premier ministre Neville Chamberlain et de l'allemand Paul von Hartmann diplomate allemand faisant partie de la résistance contre les nazis.
Ce livre alterne les lieux (Londres vs Berlin) et les points de vue des deux camps.
Il alterne aussi la petite et la grande histoire.Il est très cinématographique et ferait un excellent film.
Il nous oblige à se poser cette question sur nos propres atermoiements nos compromissions et nos lâchetés à l'heure où les similitudes avec les années 30 sont de plus en plus palpables.
Commenter  J’apprécie          650
cmpf
  11 mai 2019

Ce livre traite sous la forme fictionnelle mais en respectant les faits, des quatre jours de négociations qui ont eu lieu entre Hitler et Chamberlain et accessoirement Daladier et Mussolini avant l'invasion des Sudètes. Comme beaucoup j'avais une image très négative du Premier Ministre anglais due à la façon dont aujourd'hui il est présenté, mais je suspend mon jugement.
Bien sûr pour qui connaît la suite cela paraît une reculade basée sur la naïveté mais ce n'est pas si simple. Déjà en 1938, la Grande Bretagne n'était pas prête militairement et puis la demande pouvait sembler acceptable : rattacher des Allemands à l'Allemagne. Il semble d'ailleurs que Chamberlain ait beaucoup négocié et que Hitler n'était pas si satisfait que cela.
On prête à Churchill ces mots adressé au Premier Ministre à son retour de Munich "Vous aviez le choix entre le déshonneur et la guerre, vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre" ( propos en fait tenus plus tard dans une correspondance). Mais les populations étaient toutes ravies d'avoir échappé un second conflit si peu de temps après celui de 14-18 toujours en mémoire y compris la population allemande. N'oublions pas que la Première Guerre était censée “mettre fin à toutes les guerres”.
Et aurait on gagné la guerre si le conflit avait commencé en 1938 ?
C'est en tout cas une lecture très agréable avec peu de personnages inventés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Killing79
  27 décembre 2018
Robert Harris est un auteur aux multiples bestsellers mais pour moi, c'était la première fois. Sa spécialité est de traiter un moment de l'Histoire avec romanesque.
Dans « Munich », il est question des accords de Munich, signés entre l'Allemagne, la Grande Bretagne, la France et l'Italie. En parallèle de cet évènement important, deux anciens amis d'études vont jouer un rôle important dans les négociations. Alors qu'ils appartiennent à deux camps différents, et qu'ils ne se sont pas vus depuis quelques années, ils vont trouver des intérêts communs et mener une mission en infiltration qui pourrait tout changer. le lecteur découvre le passé et le quotidien de ces personnages attachants et les suit dans leur aventure trépidante. Comme ce sommet international est sous haute tension, l'objectif de nos deux héros devient oppressant. Dans les scènes presque exclusivement intérieures, le suspense monte crescendo et j'ai été happé par la lecture.
Mais la qualité de ce livre repose aussi sur la représentation réaliste des faits historiques. En effet, à chaque coin de page, on rencontre des illustres protagonistes. L'auteur les personnifie avec justesse et les inscrit dans le contexte de l'époque. Les échanges entre ces décisionnaires, souvent orgueilleux, donnent un certain nombre d'indices sur les évènements qui vont arriver ensuite. On est donc au coeur des prises de position, prémices du futur drame mondial. Je suis ravi d'avoir découvert cette partie des années 30 dont je ne connaissais pas l'existence.
Finalement, ce roman est un vrai divertissement qui vous entrainera dans les couloirs du pouvoir mais qui a aussi une fonction instructive, en mettant en lumière une bribe assez méconnue de notre passé. Dans ce huis clos parfaitement maîtrisé, Robert Harris nous offre une aventure passionnante où l'Histoire prend forme sous nos yeux. Cet auteur m'a donc convaincu de très vite découvrir toute son oeuvre…surtout si elle est du même niveau !
Lien : https://leslivresdek79.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
Balthazar21
  22 février 2019
Ce livre traite d'un événement très important de 1938, à savoir la volonté d'Hitler d'annexer les sudètes, population germanique vivant en Tchécoslovaquie ... au risque de déclencher une guerre contre la France et l'Angleterre.
L'auteur, à travers une Histoire romancée, nous présente le point de vue des nazis ainsi que celui des anglais, ces derniers étant prêts à toute compromission pourvu qu'on évite la guerre ... et tout se passe en quelques jours intenses avec comme point d'orgue la signature de 2 "traités" à Münich.
Chamberlin, premier ministre anglais, abandonne la Tchécoslovaquie et, véritable pute politique, revient à Londres avec une sorte d'accord écrit de non agression future entre l'Allemagne et l'Angleterre ... et la presse et le peuple l'en félicitent ... et L Histoire aura le dernier mot.
L'Histoire a tendance à se répéter, et être faible peut être populaire à court terme (regardez autour de nous), mais cela n'élimine pas le problème ... et il nous revient en pleine figure comme un boomerang, et nos hommes politiques européens actuels feraient bien de reprendre leurs livres d'Histoire et se dire qu'il faut absolument être intransigeant sur certaines dérives qui pourrissent nos sociétés occidentales plutôt que de faire l'autruche et de ne pas appeler un chat un chat!
C'est le moment de lire ce livre ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Bigmammy
  30 décembre 2018
Robert Harris est un journaliste et écrivain britannique, qui n'a peur de rien. N'a-t-'il pas, en 1992, publié « Fatherland », roman qui se déroule dans une Europe où Hitler a gagné la seconde guerre mondiale, parce que les savants allemands ont remporté la course à l'armement nucléaire ? Vous avez déjà froid dans le dos, rien que d'en entendre parler !
Harris n'a-t'il pas, en janvier 2014, publié le roman « An officer and a spy », qui raconte l'Affaire Dreyfus de façon passionnante ? Les protagonistes de cette épouvantable injustice sont dépeints et analysés avec justesse, en particulier les officiers généraux et supérieurs impliqués.
Cette fois, c'est à la conférence de Munich (1938) que Harris s'attaque, et le résultat est moins convaincant. La réalité historique est la suivante : arrivé au pouvoir dictatorial, Hitler annonce qu'il ne tolèrera pas plus longtemps le tracé frontalier entre l'Allemagne et la Tchécoslovaquie, qui laisse dans ce petit état slave d'importantes populations allemandes, les Allemands des Sudètes, prétendument maltraités.
Le Führer veut envahir les Sudètes, ce qui obligera les Tchèques à résister militairement et conduira les Britanniques et les Français, liés par un Traité de garantie, à les aider, ce qui devrait déclencher la seconde guerre mondiale.
Mais l'Allemagne n'est pas militairement prête ; Hitler (et accessoirement Mussolini) invite donc les Premiers Ministres anglais et français à une grande opération de duperie ; Hitler veut entrer en Tchécoslovaquie « gratuitement », c'est à dire sans mettre en danger ses offensives futures. Il y arrivera, devant Chamberlain et Daladier qui ne se font aucune illusion, et par le seul effet de la dissuasion
Si les personnages historiques semblent à peu près bien dessinés (les Occidentaux résignés, Hitler méprisant), il n'en va pas de même pour les « seconds rôles » qui ne semblent pas à la hauteur du drame qui se joue ces jours là à Munich. de plus, un joyeux désordre semble marquer l'organisation de la conférence. Pas très sérieux, ça, pour des Allemands, et surtout peu vraisemblable.
Bien sur, apparaissent quelques personnages positifs, dont certains Allemands qui participeront à la conjuration de juillet 1944, mais ils ne jouent pas un grand rôle.
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
bibiouestbibiouest   18 décembre 2018
-J'étais avec le premier ministre à Bad Godesberg. Nous pensions que nous avions un accord, jusqu'à ce que Hitler débarque avec tout un ensemble de nouvelles exigences. Ce n'est pas comme quand on traite avec un chef d'état normal. Il fait plutôt penser à un chef de tribu barbare sorti de la mythologie germanique - Ermanaric, Théodoric- et entouré d'une garde de housecarls. Ils se lèvent d'un bon dès qu'il entre dans une pièce et il les fige d'un seul regard pour asseoir son autorité. Puis, il s'assoit avec eux à une grande table pour festoyer, rire et se gorger de rodomontades. Qui voudrait être à la place du premier ministre et négocier avec un tel personnage ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
bibiouestbibiouest   15 décembre 2018
- La vérité, comme j'ai fini par m'en apercevoir au cours de cet été, c'est que Hitler veut la guerre avec la Tchécoslovaquie. il se prend tout à coup pour un génie militaire alors qu'il n'est jamais allé au-delà du grade de caporal. Si on ne comprend pas ça, on ne peut pas comprendre quel homme il est.
Commenter  J’apprécie          300
doublepagedoublepage   10 avril 2019
Ce que j'ai appris durant ces six dernières années par rapport à ce qu'on enseigne à Oxford, c'est le pouvoir de la déraison. Tout le monde disait - et par tout le monde j'entends des gens comme moi :" Oh c'est un type affreux cet Hitler mais tout n'est pas forcement si mauvais que ça.
Regardez ce qu'il a accompli. Si on met de côté tout son cirque antijuif d'un autre âge.... Mais ça finira par passer".
Le problème c'est que ça ne passera jamais. On ne peut pas séparer ça du reste. C'est tout un ensemble, et si l'antisémitisme est néfaste, alors tout est néfaste.
Parce qu'ils sont capables de ça, ils sont capables de n'importe quoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
doublepagedoublepage   06 avril 2019
Six hommes ! Hartmann avait du mal à contenir son mépris. Six hommes pour abattre une dictature qui contrôlait tous les aspects de la vie et de la société d'un pays qui comptait à présent quatre-vingts millions de personnes ? Il se sentait naïf et humilié. Tout cela tenait de la plaisanterie.
Commenter  J’apprécie          50
Balthazar21Balthazar21   17 février 2019
- L'allemand du Duce est bon, mais pas aussi bon qu'il le pense. Espérons qu'ils ne déclencheront pas une guerre par erreur!
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Robert Harris (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Harris
Aujourd'hui une nouvelle uchronie, et aussi un nouveau décor!
autres livres classés : nazismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Fatherland

Comment est surnommé le fils du personnage principal, March ?

Pip
Pilou
Pili
Pirou

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Fatherland de Robert HarrisCréer un quiz sur ce livre