AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Renaud Morin (Traducteur)
ISBN : 2714447678
Éditeur : Belfond (16/09/2010)

Note moyenne : 2.96/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Des bureaux cossus de Manhattan aux appartements miteux de Little Italy, du Yankee Stadium aux villas de Staten Island, un roman noir tendu à l'extrême qui nous entraîne au rythme des pulsations d'un New York hypnotique. Avocat d'assurances sans histoire, la cinquantaine installée et raisonnablement heureux en mariage, George Young aurait tendance à trouver sa vie d'un ennui mortel. Un coup de fil va tout changer. La veuve de son ancien patron le charge d'une missio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Esorlecram
  24 mars 2015
Au dos de la couverture du bouquin, on trouve ce commentaire : « Un roman noir tendu à l'extrême qui nous entraîne au rythme des pulsations d'un New-York hypnotique ».
Bof ! La tension du lecteur ne risque pas de monter très fort . Un avocat est prié de mener une enquête sur les dernières heures du fils de son ancien patron, mort d'un accident de la circulation. Harrison nous décrit l'avancement de cette enquête qui se déroule sagement, rationnellement. D'accord, le suspense augmente quand notre avocat se trouve confronté malgré lui à de dangereux trafiquants de rhodium, métal rare et coûteux, mais ce n'était qu'une parenthèse dans l' histoire qui se termine quand il apprend Quant aux pulsations de New-York, elles ne risquent pas de provoquer un infarctus.
Ceci dit, la lecture de ce roman est loin d'être désagréable, mais elle ne laissera sans doute pas un souvenir impérissable
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   09 janvier 2018
Dans mon métier, qui consiste à enquêter et à faire obstacle aux demandes d’indemnisation frauduleuses, on développe une relation psychologique complexe avec les enveloppes fermées de tous types. Les enveloppes en papier ordinaire, les plis interservices avec la petite ficelle rouge. Avant d’ouvrir une enveloppe, on ignore ce qu’elle contient, on n’est pas tenu d’adopter telle ou telle ligne de conduite. On est dans la situation du parfait innocent au regard de son contenu. Celui-ci peut être véridique, faux, incomplet, hors de propos, ou bien fournir la preuve flagrante d’une intention délictueuse. Mais quel qu’il soit, il n’est pas encore dans votre tête. Il ne vous tracasse pas. Il ne trouble pas votre sommeil, l’image que vous avez de vous-même, ou votre foi dans l’humanité. Lorsque l’enveloppe est ouverte, en revanche, ce qu’elle révèle s’incruste aussitôt dans votre cerveau, qui va devoir faire avec.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   09 janvier 2018
 On s’imagine que les compagnies d’assurances ne sont que des montagnes d’abstractions, m’avait-il confié un jour. Mais ce qu’elles font toutes, c’est quantifier les comportements humains défectueux. Elles savent qu’un pourcentage très constant de personnes tombent de leurs échelles, emboutissent leurs voitures, et mettent le feu à leurs commerces. Elles savent que les gens ont de fortes chances de tricher, de mentir et de voler. C’est plus fort qu’eux ! Et une chose entrera forcément en corrélation avec une autre, celle-ci avec une troisième. Les assureurs savent certaines choses sur les individus avant que ces mêmes individus ne les découvrent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   09 janvier 2018
Naturellement, la banque en est ressortie plus grosse et plus puissante que jamais. En tant que personne morale, elle a su habilement s’implanter sur tous les grands marchés internationaux, achetant des politiciens en fonction de ses besoins, grappillant des parts de marché au détriment des banques nationales, adaptant son image à la culture locale dans pas moins de cent six pays.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   09 janvier 2018
Vous êtes un avocat qui remue des papiers dans un bureau, c’est ça ? Le cul bien au chaud dans un bon fauteuil ? Alors n’allez pas fourrer votre nez là-dedans. Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être, compris ? Ne vous en mêlez pas. Rentrez chez vous et buvez une bière, vous me suivez ?
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   09 janvier 2018
La plupart des gens ne se rendent pas compte que l’industrie de l’assurance dispose de plus de deux cents ans de données sur les us et coutumes des êtres humains.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Colin Harrison (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Colin Harrison
A l'occasion d'une interview exclusive, Colin Harrison revient sur l'oeuvre de Georges Simenon qu'il reconnaît comme l'une des plus grandes figures de la littérature française du XXème siècle. Pour en savoir plus sur "Manhattan Vertigo" : https://bit.ly/2JrqiXR
Sexe, pouvoir, argent et ?uvres d?art, ou quand le mirage de l?amour se heurte au vertige de la possession. Après huit ans d?absence, le plus new-yorkais des auteurs de polars livre un thriller sophistiqué, personnel et tendu à l?extrême, dans la lignée de Havana Room.
autres livres classés : manhattanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1649 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre