AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-Lise Hieaux-Heitzmann (Traducteur)
ISBN : 2253153869
Éditeur : Le Livre de Poche (04/12/2002)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 9 notes)
Résumé :
En des temps immémoriaux, dans les îles Aléoutiennes désolées, deux femmes, Kiin et Kukutux vont affronter tragédie sur tragédie pour survivre, cependant que Samig, chef des Premiers Hommes, relèvera le cruel défi de guider ceux que les Esprits ont abandonnés... Du village des Chasseurs de Morses aux grandes expéditions sur l'eau, de la lutte pour la vie à l'éternelle ronde des passions amoureuses, des épreuves de l'existence aux balbutiements de la civilisation, Mo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Tinaju
  06 septembre 2019
Une belle conclusion pour cette trilogie.
L'auteure a su m'embarquer aux temps préhistoriques vers les cotes de l'Alaska.
J'ai vibré avec les personnages, j'ai suivi leurs aventures et leurs cheminements mystiques avec avidité.
Une vraiment belle série/saga pour les amateurs du genre.
Commenter  J’apprécie          200
LeTanuki
  02 juin 2015
Sue harrison nous livre un récit prenant, parfois cruel, sur les premiers hommes. Là où Jean M. Auel liste en détail ses nombreuses recherches sur le Paléolithique, ici l'auteur montre, conte et cette voix est très agréable.
Nous retrouvons dans ce dernier tome Kiin, l'héroïne de Ma soeur la lune. J'ai trouvé ce roman trop pleins de clichés et de rebondissements téléscopés pour réellement l'apprécier.
Pour moi, cette série vaut le coup surtout pour son premier tome Ma mère la terre, mon père le ciel, qui est le plus réussi des trois. Mais cette fresque du grand Nord reste tout de même sympathique :)
Commenter  J’apprécie          60
Parthenia
  29 août 2014
Kiin, désormais veuve de Amgigh mort en duel, est obligé de suivre le Corbeau chez les Chasseurs de Morses. Elle confie le jumeau Takha à Trois Poissons en faisant croire à son nouveau mari qu'elle a sacrifié son fils maudit aux esprits du vent.
Peu après son départ, Oiseau Gris, qui se fait appeler Waxtal depuis la mort supposée de sa fille, est banni par les Premiers Hommes pour avoir mis en danger la survie du clan par pur égoïsme. Il est recueilli par deux commerçants Caribou partis faire du troc auprès des Chasseurs de Baleines, ceux-là mêmes qui ont chassé Samig soupçonné d'avoir attiré la malédiction sur leur tribu. Waxtal y voit alors l'opportunité de se venger de son ancien chef...
On est à nouveau transporté dans ces temps anciens, où les hommes vivent en symbiose avec la nature et les esprits, qu'ils traitent avec une crainte respectueuse. Leur ténacité à s'adapter dans ce milieu hostile et à en tirer les ressources indispensables à leur survie malgré les contraintes climatiques est véritablement admirable. de plus, Sue Harrison met en scène de multiples personnages terriblement humains, proches de nous autant par leurs défauts que par leurs qualités, leurs aspirations ou leurs espoirs... La haine, la soif de pouvoir, l'amour, la compassion, le désir de vengeance se mêlent, provoquant des drames ou tissant au contraire des liens pleins de fraternité.
Eh bien, malgré une écriture toujours aussi envoûtante, je dois avouer que la magie des deux premiers tomes s'est un peu dissipée, et que j'ai parfois trouvé quelques longueurs à certains passages.
Il faut dire que l'auteure introduit encore beaucoup de nouveaux personnages, éparpillant de ce fait l'intrigue et l'intérêt du lecteur. de plus, il n'y a jamais de temps mort dans les calamités frappant Kiin, et ce depuis le tome 2, si bien que cette succession ininterrompue d'épreuves devient vraiment épuisante. On a l'impression d'assister à une surenchère dans les coups de théâtre, qui paraissent du coup assez artificiels. Par exemple, l'échange de bébés dans la deuxième partie du livre a vraiment été le coup de grâce.
J'ai également été déçue par le dénouement qui est trop rapidement amené puis expédié ; malgré les efforts de l'auteure pour alimenter un faux suspens et ménager quelques rebondissements, je n'ai pas du tout été surprise, les trouvant au contraire prévisibles.
Pour conclure, l'histoire est toujours aussi bien écrite, mais souffre de redondances, faisant naître une certaine lassitude chez le lecteur. Mais j'ai été très heureuse de découvrir cette saga passionnante, écrite dans un style très poétique et immersif. Certains passages sont extrêmement poignants

Lien : http://parthenia01.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
iarseneaiarsenea   25 juillet 2011
L'égoïsme n'attire que les regrets.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : alaskaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1850 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre