AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 233000236X
Éditeur : Actes Sud (04/01/2012)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Matthew King est un homme riche. Il est l’un des héritiers de la famille royale hawaïenne - une royauté purement honorifique - et se trouve à la tête de nombreuses terres sur l’île. Sa vie personnelle, elle, est sur le point d’être bouleversée. Ses deux filles sont hors de contrôle : Scottie, dix ans, est insolente et exige une attention constante ; Alex, dix-sept ans et ancien mannequin, est déjà droguée. Joanie, l’épouse de Matt, était une femme magnifique, charis... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  14 mars 2012
Je vais commencer ma critique par le seul point négatif de ce livre : le résumé en dit trop! Joanie va mourir (on apprend donc rien à la page 80), elle avait un amant (cette révélation est faite a la page 100)! Donc les cent premières pages ont été gâché.
Mis a part ce détail, ce livre m'a beaucoup plu. J'avais vu la bande annonce en France et je n'avais pas été emballé (je me demande pourquoi?!?) et en allant chez mon libraire, j'ai vu ce livre a 7€ je me suis dit pourquoi pas.... et là des les premières pages j'ai accroché a l'histoire. En apparence rien de très réjouissant, un homme et père absent voit sa vie basculée après l'accident de sa femme qui va bientôt mourir. Il doit faire face a ses filles (deux ados pas tous les jours faciles) et surtout préparer la famille et les amis a la mort de Joanie. Malgré tout ça, ce roman n'est pas triste à un seul instant au contraire, j'ai très souvent eu le sourire aux lèvres.
Maintenant, il me tarde de voir le film.
Commenter  J’apprécie          220
BrooklynNoA
  16 février 2012
J'ai donc vu le film avant de lire le livre et quel bonheur ! Vraiment quel bonheur !
Je me suis REGALEE ! le film est une superbe adaptation et l'on retrouve avec beaucoup de tendresse chacun des personnages. le livre nous permettant bien sûr dans d'en découvrir un peu plus et comprendre encore mieux les réactions de chacun.
J'ai terminé le livre depuis quelques jours, mais tout comme le film, il faut prendre un peu de recul pour pour voir un peu plus loin que les mots... Mais surtout un peu de temps aussi pour faire le point et assimiler ce récit.
Première réaction, qui ne m'a d'ailleurs presque pas lâchée tout au long du livre : "Quel casting judicieux idéal !" Les acteurs du film incarnent divinement chaque personnage. Il est vraiment très agréable de voir que chaque héros est vraiment très bien incarné à l'écran ! L'imaginaire n'a plus trop de place mais cela rend la lecture encore plus réaliste. Comme l'impression de poursuivre une histoire, de retrouver ses personnages qui nous ont tant touché au cinéma.
Mais revenons au livre... une histoire simple et sincère basée finalement sur les liens du coeur et l'amour sous toute ses formes. Un livre sur la descendance, sur l'héritage... Un livre aussi drôle qu'émotif.
Kaui Hart Hemmings, l'auteure nous met de suite dans la peau de Matt King, ce père et mari qui d'un seul coup doit faire face à la vie, à ses filles, sa famille et ses amis. Matt qui doit du jour au lendemain assumer un rôle qu'il avait laissé de côté, celui de père, mais aussi de mari... On partage ses mots, ses émotions, ses pensées... A coup de mots simples et touchants, dans un rythme lent et délicat, Kaui Hart Hemmings nous démontre que le bonheur se travaille, que l'amour s'entretient, que les liens se construisent... Que même si l'amour est là, parce que oui Matt King aime profondément sa famille, il faut le montrer et l'exprimer avant qu'il ne soit trop tard.
A la fois franc et délicat, lucide et drôle, ce roman passe en revue les sentiments d'un homme, à la fois, père, mari, homme, ami, cousin, mari trompé... Tout au long de la lecture, je me suis, à plusieurs reprises, surprise à sourire, à rire, à soupirer, à avoir les larmes aux bords des yeux. Sans jamais en faire trop, mais avec beaucoup de réalisme, l'auteure nous met devant des sentiments et des émotions que l'on voudrait toujours garder loin de soit... Perdre un proche... Comment lui dire aurevoir?...
Dès le début , on se trouve face à un père perdu, un mari trompé, qui ne sait pas trop quoi faire face à sa fille de 10 ans. Dès les toutes premières pages, on sait que Matt King ne sait pas trop comment gérer la situation car c'est sa pétillante femme Joanie qui s'occupait de tout. Jusqu'à même choisir comment mourir ou choisir le prénom de leur fille Scottie (invention de Joanie pour reprendre le prénom de son père Scott). On apprend également qu'il a des soupçons sur la fidélité de sa femme, qu'il aime profondément et avec qui il avait pourtant une complicité de plus de 20 ans...
Quel plaisir ici donc d'en savoir un peu plus sur les filles, sur Matt, sur la vie qu'il a partagé avec Joanie... (parce que oui dans le livre elle s'appelle Joanie et plus Elisabeth... Faudra vraiment qu'on m'explique un jour pourquoi changé les prénoms des personnages, sans déconner?)
On découvre de pages en pages, de plus en plus la personnalité attachante de Matt et de ses filles.
Pour ceux qui on vu le film, on retrouve des passages complets du film. Des scènes, des dialogues et une atmosphère fidèle au livre qui est très bien reprise à l'écran... Comme le "Ne refait jamais ça" que lance Matt à Sid, lorsque ce dernier le prend dans ses bras pour le saluer ^^. Quelques scènes manquent au cinéma évidement, mais même si elles amènent un petit plus, elles sont rares et vraiment peu importantes pour le récit en général. Seule, une scène manquerait vraiment dans l'adaptation au cinéma que j'ai découvert donc dans le livre. Une scène qui aurait finalement été insoutenable, celle de Scottie, sa mère et Matt à l'hôpital... Rien qu'à la lecture, les larmes montent et le souffle se coupe... (oui j'ai un petit coeur sensible), au cinéma elle aurait été déchirante au possible et au final pour le coup aurait peut-être eu un goût de "too much", car tellement implicite...
On peut remarquer également que même si le film reprend extrêmement bien le livre, quelques petits changements sont à noter ici et là. Des personnages supplémentaires prennent place, comme Esther la nounou mexicaine qui connait tout des filles, qui a beaucoup de repartie et qui amène un peu d'humour et allège un peu le récit ou le meilleur ami de Matt avec qui il partage une relation pleine de pudeur. Quelques scènes sont également un peu différentes mais fonctionnent tout aussi bien dans l'un comme dans l'autre. Aucun regret !
Je retiens surtout que la relation de Matt et de sa fille Alex est vraiment très, très bien reprise dans le film, je retrouve dans le livre certaines scènes fortes et des non-dits, des regards exprimés dans le films qui trouvent ici plein de sens. Leurs dialogues, leurs complicités qui s'installe peu à peu est un bonheur de lecture, tout comme dans le film, avec ce paramètre en plus d'avoir les pensées de Matt.
D'ailleurs, une pensée de Matt nous permet, à mon sens de comprendre encore mieux son attitude : "Je me demande si une part de moi-même ne se satisfait pas qu'elle s'en soit occupée, ça me permettait de me concentrer sur mon travail, de créer mon propre héritage, plutôt que d'emprunter celui de mes ancêtres". Tout semble là... de sa volonté de faire au mieux et de justifier son nom et son héritage il en a perdu le sien... sa famille, sa descendance... Tout comme le film, l'histoire secondaire des terres hawaïennes est secondaire dans le livre. Elle renforce juste le côté liens, patrimoine, succession et hérédité.
Comme le dit Matt King "Tout le monde descend de quelqu'un qui descend de quelqu'un d'autre, et je trouve ça merveilleux. Nous ne connaissons pas les personnes qui sont en nous."
Tout est dit dans cette petite phrase...
Enfin je voulais vous faire partager quelques belles surprises de lecture :
Coup de coeur page 53 : "Scottie et mois arpentons le couloir. Sur son t-shirt on lit : Mme Clooney, et elle porte des sabots qui claquent à chaque pas".
Enorme non? alors dans quel sens est ce arrivée? hasard, volonté de l'auteur dès le départ de voir George Clooney dans le rôle, clin d'oeil du réalisateur Alexander Payne? "J'ai envie de dire enquête en cours !" (A priori l'auteure à toujours pensé à G. Clooney dans le rôle source ici et ici )
Petits sourires également pour les allusions au cinéma et à ce Matt qui ne comprends pas et n'aime pas les acteurs, pour cette cérémonie des oscars regardée à la TV "Sur l'écran, une sublime célébrité reçoit une récompense pour avoir joué une femme laide" (Charlize Theron of course !)

Un vrai bonheur de lecteur donc, chaque moment fort est là avec l'esprit de Matt en plus ! Chaque détail, chaque pensée de Matt sont là, on sait ce qu'il pense et on se rend compte à quel point il aime les femmes de sa vie... Et à quel point George Clooney est MAGISTRAL dans le rôle...
Un livre qui nous montre comment un homme fait face, pas à pas à son rôle d'homme, de mari et de père lorsqu'il perd sa femme et ses repères. Une histoire d'amour, de descendance et d'héritage.
Lien : http://noaetsonmonde.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Gwordia
  05 juin 2012
A gauche, la couverture qui a paru dans nos librairies avec l'horrible affiche de l'adaptation cinématographique, à droite, la couverture américaine. Cherchez l'erreur... On a beau dire que le flacon importe peu, ça me gâte un peu l'ivresse une jaquette aussi moche.
M'enfin, ici on parle contenu plus que contenant. Faisons le donc. Je ne sais pas si le film était réussi, mais si tel n'était pas le cas, alors c'est qu'il n'était pas à la hauteur car Les Descendants est un très beau texte. Il parle d'amour, d'infidélité, de paternité, de mort mais c'est surtout une très belle réflexion sur le pardon. Un peu commun de prime abord mais le côté farfelu des personnages fait la différence.
En arrière-plan, l'auteur, d'origine hawaïenne, nous offre un petit aperçu historique de son île et évoque l'importance de préserver le riche héritage ancestral culturel et environnemental de sa culture. Tout cela se fondant très adéquatement dans le récit.
Bref, ce n'est peut-être pas un livre qui me laissera un souvenir impérissable mais en tout cas, sa lecture m'a beaucoup touchée et divertie et c'est déjà énorme.
Lien : http://gwordia.hautetfort.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Nadouch
  18 juin 2018
Aussi bizarre que cela puisse paraître, je suis sûre d'avoir vu ce film mais je n'en ai aucun souvenir ! Même à la lecture du roman, je n'avais que de vagues réminiscences… Un joli roman centré sur le couple, la famille, les secrets, la fierté, la relation parent-enfant. Un père dépossédé de sa femme suite à un accident, mais aussi dépossédé d'elle sentimentalement, et elle n'est plus là pour en parler.
Une histoire assez originale traitée avec pudeur et une belle plume.
Commenter  J’apprécie          110
darkmoon
  25 février 2013
Pas de quoi se damner, mais se lit bien
Un descendant d'un des "rois" d'Hawai, Matt King, est confronté à la mort imminente de son épouse, Joanie, tombée dans le coma à la suite d'un accident de bateau.
Il doit alors s'occuper pleinement de ses deux filles, Alex, 19 ans, droguée en sevrage, et Scotty, 10 ans, un peu naïve et caractérielle.
Matt remettra en question l'amour qu'il a pour sa femme lorsqu'il apprendra qu'elle le trompait et en aimait un autre. Il partira à la recherche de cet "autre", afin de lui laisser la possibilité de faire ses adieux à Joanie.
L'histoire est assez originale, racontée de façon fluide et sans longueurs. Pourtant il n'y a rien de très particulier, je n'y ai pas vu d' "unexpected humour" ou de "darkly funny debut" (4e de couverture), mais le tout est correctement ficelé et on s'attache à ce père parfois maladroit, qui nous apparait tantôt naïf et pataud, tantôt droit, sûr de lui et calme.
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (1)
LeFigaro   01 mars 2012
Ce roman décrypte avec justesse l'instinct de préservation d'un père à l'égard de sa famille.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
GwordiaGwordia   05 juin 2012
Je me demande si nos rejetons n'ont pas tous décidé de baisser les bras. Ils ne seront jamais sénateurs ni propriétaires de clubs de football. Jamais ils ne deviendront présidents de la NBC Côté Ouest, ni fondateurs de Weight Watchers, pas plus qu'ils n'inventeront le caddie pour faire les courses, ou ne se retrouveront prisonniers de guerre, ou les plus gros fournisseurs du monde de noix de macadamia. Non, ils prendront de la coke, fumeront des joints, suivront des cours d'écriture créative et se ficheront de nous. Ils se souviendront peut-être de nos dynamisme, mais ils ne prendront jamais la relève.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
missmolko1missmolko1   08 mars 2012
The tropics make it difficult to mope. I bet in big cities you can walk down the street scowling and no one will ask you what's wrong or encourage you to smile, but everyone here has the attitude that we're lucky to live in Hawaii; paradise reigns supreme. I think paradise can go fuck itself.
Commenter  J’apprécie          50
missmolko1missmolko1   08 mars 2012
The sun is shinning, mynah birds are chattering, palm trees are swaying, so what. I'm in the hospital and I'm healthy. My heart is beating as it should. My brain is firring off messages that are loud and clear. My wife is on the upright hospitalbed, positionned the way people sleep on airplanes, her body stiff, head cocked to the side.
Commenter  J’apprécie          20
BrooklynNoABrooklynNoA   16 février 2012
je contemple ma femme. J'ai besoin de toi. J'ai besoin de toi pour nous aider, les filles et moi. Je ne sais pas parler aux gens. Je ne sais pas vivre.
Commenter  J’apprécie          30
BrooklynNoABrooklynNoA   16 février 2012
En voyant la tête des filles quand je leur ai parlé de leur mère, j'ai pris conscience de ma grande solitude. Jamais elles ne comprendront comme Joanie me comprend. Jamais elles ne la connaitrons comme je la connais. Elle me manque, même si elle a pu envisager le reste de sa vie sans moi.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Kaui Hart Hemmings (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kaui Hart Hemmings

Jacqueline Chambon parle du livre "Les descendants"
L'éditrice Jacqueline Chambon parle du livre "Les descendants", un livre de Kaui Hart Hemmings, adapté au cinéma par Alexander Payne. Interview en partenariat avec Paris Première
autres livres classés : hawaiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Kaui Hart Hemmings (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14562 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..