AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2375741633
Éditeur : MxM Bookmark (12/04/2017)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Aimee assiste pour la première fois à une fête foraine à l'âge de 10 ans quand celle-ci passe deux semaines dans sa ville. Elle y rencontre Kes, un garçon de son âge qui y travaille, et une amitié rare et touchante se construit entre eux. Chaque année, ils se retrouvent pour deux semaines qui illuminent leur vie. Et alors que leur amitié d'enfance se développe en amour, une fois adultes, les choix deviennent difficiles à faire et tous les deux comprennent que deux s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
livrevie
  19 mai 2017
Depuis toute petite, la magie est comme un aimant pour Aimee. Elle l'attire. La fillette sait qu'elle existe, les livres le lui ont soufflé à l'oreille. Et cette année, elle en est convaincue, elle va enfin la voir. Ses parents lui en ont fait la promesse. Cette année, pour son dixième anniversaire, ils l'emmèneront à la foire car là-bas, il y a de la magie. Bondissante d'excitation, elle tire la main de sa mère qui ne marche pas assez vite, allez, plus vite, elle veut tout voir, tout essayer. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que Kestrel, un garçon du même âge observe chacun de ses mouvements.
Ce moment va changer leur vie.
La première partie du récit se concentre sur l'enfance d'Aimee et de Kestrel, sur leur rencontre et leurs retrouvailles au fil des années. Ils grandissent et évoluent ensemble sur le terrain de jeu du monde forain, laissant le lien qui les unit se renforcer au fil du temps.
Mais voilà, rien n'est aussi simple, surtout lorsque l'on vient de deux mondes diamétralement opposés.
Dans la deuxième partie, se sont les adultes qu'ils sont devenus qui occupent le devant de la scène. Chacun a suivi sa route, mais le destin est décidé à les réunir. L'heure des choix arrive : comment faire cohabiter leurs deux univers pour être ensemble ?
L'univers des foires m'a toujours attirée, sans aucun doute à cause des histoires que me racontait ma grand-mère qui était une conteuse extraordinaire. J'aurais tellement voulu pouvoir remonter le temps et me promener dans ces foires d'une autre époque qui l'avaient fait vibrer. Jane Harvey-Berrick m'en a donné un aperçu en plongeant dans le coeur de la vie des forains. Leur mode de vie, leur solidarité, leur loyauté, leurs codes, la façon dont ils sont considérés, dont ils considèrent les autres sont dépeints avec précision et insufflent une réelle originalité au récit.
L'histoire qui lie Aimée et Kestrel est forte, compliquée, mais elle est surtout très belle. Lui est un artiste volcanique, libre comme l'air, qui traîne le handicap de sa dyslexie comme un boulet autour de la cheville, elle suit l'objectif qu'elle s'est fixée, elle sait ce qu'elle veut et n'a pas sa langue dans la poche. Ils s'aiment, s'affrontent, essaient de faire de leurs différences un tout, une arme contre le monde. Ils sont extrêmement touchants, tant séparément qu'ensemble. Loin d'être parfaits, ils font des erreurs, doutent, se trompent, mais ont la rage de permettre à leur amour d'exister et peut-être s'épanouir.
J'ai savouré ce roman comme on savoure une barbe-à-papa, en laissant le sucre de ses mots fondre sur ma langue. Je l'ai savouré comme on savoure une pomme d'amour, en croquant à pleines dents dedans et en regrettant que la dernière bouchée soit déjà là, tant pis pour les calories ou les heures de sommeils en moins. Cela faisait très longtemps que je n'avais pas autant été embarquée par une romance.
Par contre, mes ongles n'ont pas résisté à la fin. Quand j'ai lu les derniers mots, j'ai tourné la page en me disant, l'espoir faisant vivre, que non, ce n'était pas possible, qu'il devait y avoir un chapitre caché. L'espoir fut vain. Il va me falloir patienter pour avoir le tome 2…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Clem_YCR
  17 janvier 2019
Je me suis lancée dans Coeurs itinérants en pensant rencontrer l'auteure, Jane Harvey-Berrick lors de la RARE qui se tiendra à Paris en avril de cette année. Malheureusement, c'était sans compter l'annulation de sa venue, et j'en suis très déçue car Hors de portée (ce premier tome) est un coup de coeur. J'ai adoré l'histoire, les personnages, la façon dont elle est contée et il faut absolument que je lise la suite.
Le récit, porté par Aimee, se déroule sur 14 années. Il commence par la rencontre d'Aimee et de Kestrel, l'été des 10 ans de la jeune-femme et se termine d'une façon plutôt abrupte (oui, il y a un second tome) l'été de ses 25 ans. J'ai beaucoup aimé la première partie, la vision de l'enfant qu'était Aimee ; le ton colle parfaitement à un enfant de son âge, puis à l'adolescente qu'elle devient et l'on attend avec la même fébrilité qu'elle le retour annuel de la fête foraine et de Kes. Ce que j'ai le plus apprécié dans ce roman, ce sont la justesse des sentiments et de l'état d'esprit des personnages, ainsi que le réalisme du récit. La nostalgie de l'enfance, où tout semble simple, et l'importance du premier amour m'ont particulièrement parlé. On se trouve ancré dans une magnifique histoire d'amitié puis d'amour, qui transcende les sens sans pour autant être rêvée puisque la réalité « matérielle » est toujours là et la raison d'Aimee prime sur le reste. Jane Harvey-Berik nous prend aux tripes avec ses personnages atypiques, que ce soit Aimee, la petite fille bien sous tous rapports dont la famille n'est pas si fonctionnelle que ça et qui est sujette aux moqueries et aux préjugés ; ou Kes, ce jeune-garçon, enfant de forain, heurté dans son amour propre et sa fierté par ses difficultés à étudier qui font de lui un enfant buté et fort en apparence. S'il excelle dans d'autresdisciplines, il garde pourtant une faille en lui et un sentiment d'échec. Entre Kes et Aimee, c'est une évidence ; pourtant, beaucoup de choses se dressent entre eux : leur différence de vie, le fait qu'ils ne se voient que 2 semaines par an, et surtout leur famille. Familles dont on peut comprendre les réticences, carles adultes sont pleins de préjugés, de désillusions et envisagent toujours le pire même quand il n'y a pas lieu. L'adulte a perdu sa vision innocente du monde et est souvent poussé par son propre intérêt et son image.
Aimee et Kes ne sont que des enfants, sans aucun moyen, portés uniquement par la force de leur amour. Et pourtant, ils n'ont pas totalement confiance l'un en l'autre, doutant chacun de l'intérêt de l'autre. Ainsi, que peuvent-ils faire contre les adultes et leurs mensonges ?
Tout au long de ma lecture, j'ai été révoltée, au même titre qu'Aimee par moment, par les réactions et les actions de certains. Choquée d'entendre Kes adulte dire que tout le monde manipule tout le monde dans la vie… mais au fond n'a-t-il pas raison ? J'ai en permanence eu le ventre noué, appréhendant les évènements à venir, mais j'ai aussi vibré, et senti des papillons s'y agiter !
Jane nous ouvre les portes d'un monde inconnu pour moi : celui des forains. Je ne sais pas si elle a des attaches parmi eux ou si elle s'est immergée dans leur univers pour écrire son livre mais la façon dont elle expose leur mode de vie si particulier, qu'ils ont choisi et qu'ils aiment, sonne vraiment juste. Voir l'envers du décor est vraiment intéressant, nous permettant de découvrir l'immense famille qu'ils forment. S'il n'est pas facile de s'y faire une place, une fois que l'on est intégré, c'est pour toujours. Toutefois, cet esprit d'entraide et de soutien n'empêche pas auxjalousies et aux mensonges de naître ; on ne peut pas aller à l'encontre de la nature humaine. L'auteure nous pousse également à prendre conscience du regard des autres sur les forains : que ce soient les « braves » gens qui demandent l'interdiction qu'ils restent en ville ou les regards de jugement lorsqu'ils font leurs courses. Les gens « dans le moule » ont une grande propension à avoir peur et à juger ce qu'ils ne comprennent pas ou ce qui est différent d'eux.
J'ai admiré Aimee et Kes qui se battent, chacun de leur façon, pour être ensemble puis, pour se construire sans l'autre. Kes, en se lançant corps et âme dans ce qu'il aime et réussit brillamment : le spectacle, et Aimee en aidant les enfants souffrant du même problème que son amour d'enfance. Les deux personnages m'ont totalement séduite et il me tarde de connaitre la suite de leur histoire, savoir si elle pourra être sauvée malgré les non-dits de Kes. Car Aimee, et c'est aussi ce qui rend cette histoire si réaliste et accrocheuse, du haut de ses 25 ans, garde les pieds sur terre et refuse de quitter sa vie et ce qu'elle a construit sans « garantie » ; c'est une femme forte et indépendante, qui aime son métier et ses élèves. Kes est un personnage poignant, un adulte qui s'est construit sur des blessures et dont la fierté en fait quelqu'un d'explosif, cherchant à masquer ses failles. Un homme que l'on a envie de protéger mais qui ne nous laisserait certainement pas faire. Très secret, il ne se confie que rarement et cache encore certaines choses que j'ai hâte de découvrir.
Ce livre comporte des scènes de sexe qui n'ont pas perturbé ma lecture pour plusieurs raisons : elles sont très bien écrites (traduites), pas trop nombreuses et encore une fois, très réalistes ! En effet, entre les balbutiements de la relation de Kes et Aimee et leur relation adulte, la différence est là. On sent, l'émoi et la maladresse des adolescents, puis la découverte des jeunes adultes. Même si c'est le genre de scènes dont je me passe facilement, elles n'entachent en rien le plaisir de la lecture.
J'ai donc adoré ce premier tome, addictif et passionnant, et attend beaucoup de la suite ; espérant que réalisme ne veuille pas forcément dire désillusioncar on a toujours besoin d'un peu de lumière dans ce monde de fous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Beli_LivreSaVie
  28 février 2019
Une série que je voulais lire depuis un moment, puis je me suis lancée et j'ai juste adoré ce premier tome ! L'univers des fêtes foraines est assez peu exploité dans la romance et pourtant il offre bien des possibilités quand aux obstacles et rebondissements que peuvent occasionner des relations dans ce milieu. Ici l'auteure nous plonge dans la magie mais aussi les réalités de ce monde, à travers deux personnages : elle qui vit une vie "normale" tandis que lui est un forain, nomade.
Aimée a dix ans la première fois qu'elle va à une fête foraine, c'est ce qu'elle a demandé à faire le jour de son anniversaire, au grand damne de son père qui ne considère pas les forains comme des gens convenables, sa soeur qui aurait préféré la patinoire et sa mère qui n'en pense pas grand chose. Mais elle, c'est ce qu'elle veut plus que tout : elle veut voir la magie de la fête foraine. C'est donc toute excitée, qu'elle va vite être émerveillée par tout ce qu'elle y découvre. Nous même, découvrons ce milieu à travers ses yeux d'enfant, qui ne voit que ce qu'il y a de beau à voir et nous sommes alors plongés dans ce monde magique composé de sons, d'odeurs et d'explosion de couleurs.
C'est ce jour qu'elle fera la connaissance de Kes, qui y travaille, il l'emmène découvrir les coulisses de la fête foraine. Cette rencontre anodine changera leur vie. Ce jour-là, les parents d'Aimée se sont rendus compte de cette escapade quand elle a disparu quelques temps et ils n'ont pas apprécié la retrouver en compagnie d'un jeune garçon forain, pas assez bien, selon eux, pour leur fille. Tout de suite les grands mots, les grandes accusations concernant ce qui aurait pu se passer, le mot d'ordre tombe : il leur est interdit de se voir de nouveau. Mais Aimée et Kes ont passé un si beau moment, qu'ils n'en tiendront pas compte et se reverront en cachette à chaque fois que la fête foraine s'implante dans le champs, près de chez elle, chaque été.
Le roman est construit en deux temps : la première partie traite de toutes ces années qui se sont succédées où Aimée ne vivait que pour ces deux semaines passées en compagnie de Kes, chaque été lorsque la fête s'installait près de chez elle. Nous les suivons alors année après année, alors qu'ils grandissent, passant de l'enfance à l'adolescence. Leurs corps changent, leur mental aussi, ainsi que leurs ambitions, leurs visions des choses mais tous deux restent des amis fidèles, deux âmes soeurs que rien ne peut éloigner l'un de l'autre. Les sentiments évoluent, la perception de l'autre et sa place dans leur coeur, plus ils grandissent, plus il devient important de mettre des mots sur leurs rapports : meilleurs amis, petit(e) ami(e)... le temps des deux semaines annuelles passe rapidement, ne leur laissant pas la possibilité d'approfondir leur "statut" l'un vis à vis de l'autre. Jusqu'à ce que les sentiments prennent le pas et qu'ils décident de vivre enfin cette relation avec toutes les opportunités qui s'offrent à eux. Mais leur relation a toujours été gardée secrète et elle ne serait être acceptée de tous.
Toute cette première partie m'a complètement séduite, j'ai craqué pour ces deux personnages enfants qui ont grandi au fil des années, l'un auprès de l'autre et ce deux semaines par an. L'importance qu'ils ont l'un pour l'autre et l'attente de ce moment de l'année est si fort et si puissant qu'ils ne pouvaient pas faire autrement que se plaire plus que comme deux amis. Au delà de cette relation qu'ils partagent, nous découvrons aussi leur quotidien au coeur de leur famille. Chacun d'eux a son histoire propre qui définit qui ils sont et fait d'eux des personnalités individuelles bien différentes. Leurs aspirations et leurs choix de vie sont dictées par ce qu'ils vivent au quotidien et il est important de bien apprendre à les connaitre eux et leur passé pour comprendre qui ils sont. En les découvrant tous deux ainsi si intimement, nous les voyons grandir et changer, leurs sentiments évoluant avec eux, et nous nous attachons forcément encore plus à eux.
La deuxième partie, c'est l'après : ils sont adultes maintenant et plus rien, ni plus personne ne peut leur dicter leur conduite. Ils se sont perdus de vue, ont fait un bout de chemin l'un sans l'autre. La rupture entre la première partie et la deuxième est nette et elle a marqué les esprits des personnages : la rancoeur, la colère et la tristesse se sont mêlés et ils vont tous deux se laisser guider par les sentiments éprouvés. Commence alors une autre partie de leur vie, et si leurs jeunes années nous manquent, on n'a qu'une envie, c'est de voir ce qu'ils sont devenus et de quelles façons ils vont réagir l'un à l'autre, avec tous ces sentiments qui les assaillent et les ont profondément marqués. On a plaisir à les retrouver, mais aussi tous deux qui les entourent et qui tiennent une place particulière et importante dans leur vie. Eux aussi nous ont été dévoilés tout au long du récit : certains ne nous apportent qu'animosité tandis que d'autres par leur présence, leur gentillesse nous ont permis de découvrir des personnages très intéressants.
J'ai adoré lire ce premier tome, tellement de choses s'y sont passés, nous commencions notre lecture avec deux enfants pour la finir avec deux adultes. Leur relation a toujours été naturelle et portée par des sentiments beaux et sincères. Mais les aprioris sur le monde des forains et ceux qui les côtoient, auront eu raison d'une très belle histoire profonde et unique. Jane Harvey-Berrick a su faire en sorte que dès les premiers chapitres, on s'attache à ses personnages. Ils sont à la fois fragilisés par les interdictions de se cotoyer mais aussi plus fort par ce qu'ils partagent l'un et l'autre. C'est cette force qui les unira et leur permettra de braver tous ces interdits au fil des années. Il y a beaucoup d'émotions dans ses mots, pour nous raconter cette relation toute particulière de deux enfants qui grandiront toute l'année dans l'attente de ces deux semaines où ils partageront leurs moments ensemble. C'est aussi une immersion complète dans le monde forain, Aimée y aura accès comme un membre de la famille, même si certains ne l'ont jamais accepté en tant que tel. Et c'est un plaisir que de découvrir l'envers du décor, à travers ses yeux et ceux de ceux qui y participent.
J'ai vu l'engouement autour de cette série et je ne la commence que maintenant, les couvertures ont changé et j'ai envie de la continuer en papier pour l'avoir dans ma bibliothèque. J'adore la façon dont l'univers forain a été illustré sur ces nouvelles couvertures. Ce premier tome est un énorme coup de coeur, la plume de Jane Harvey-Berrick est si agréable à lire, elle a su insuffler tant de belles choses dans cette histoire, j'ai hâte de continuer l'aventure auprès de tous ses personnages et dans cet univers si fascinant.
Lien : http://www.livresavie.com/co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Gaoulette
  06 juillet 2019
J'ai beaucoup de mal à donner mon avis sur cette romance. Je n'ai rien à reprocher à cette histoire d'amour que je trouve intéressante. Je voulais découvrir les écrits de cette auteure qui nous a offert Invincible en quatre mains et que j'ai adoré.
La première chose qui m'a perturbée c'est la traduction. Je l'ai trouvé fade. Est-ce le texte original qui l'est? Je ne saurais le dire. Il y avait une succession d'utilisation des verbes "être" et "avoir" qui rendait le roman monotone. Un manque d'effort d'écriture. Pour les portraits des personnages. Cela reste un peu superficiel à mon gout sachant qu'il y avait beaucoup à exploiter. Pour moi, l'auteure n'a pas été au bout de la psychologie complexe de ses héros sachant que Kestrel est complexe. Ce héros a une manière de vivre, une communauté soudée, des valeurs ancrées et il fait parti d'un monde souvent méprisé par les pseudo sédentaires. Et pour moi Jane Harvey-Berrick a survolé cette partie là en se consacrant aux états d'âme d'Aimee qui m'a paru plus d'une fois puérile. J'en suis ressortie déçue par la partie la plus importante de la romance, l'été de leurs 16 ans. Il manque cruellement d'émotion et de tension sexuelle. Je comprends que cela travaille notre petite Aimee mais je reste perplexe sur leur premier baiser et le reste.
Mais à côté de ses points négatifs, l'histoire d'amour reste addictive. Cette différence de monde, d'éducation, d'instruction, que l'amour passionnelle doit combattre est l'atout phare de cette saga. D'ailleurs, j'ai dévoré ce tome pour cette trame là. J'ai enchainé sur la partie 2.
L'auteure arrive à nous embarquer dans le milieu forain et nous permet d'arrêter nos préjugés hâtifs.
Pour avoir bien avancé, le tome 2, il y a une nette amélioration dans la traduction. Une plume beaucoup plus travaillée et j'ai hâte de savoir comment Kestrel et Aimee vont combattre leurs propres démons et trouver un terrain d'entente. Par contre, la relation complexe entre Aimee et ses parents est restée trop superficiel. Il y avait moyen d'aller jusqu'au bout des choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
gabrielleviszs
  23 octobre 2017
Je remercie NetGalley ainsi que la maison d'édition MxM Bookmark pour m'avoir offert l'opportunité de lire ce premier tome.
La couverture m'a attirée, elle est fraîche et rassemble pas mal d'éléments. Quant au résumé, j'ai eu envie de voir si ce dont je me souvenais des fêtes foraines étaient bien présents.
Aimee fête ses 10 ans et elle demande à pouvoir passer quelques heures avec ses parents et sa grande soeur à la fête foraine. Son père ne semble pas enclin à le vouloir, surtout qu'il trouve le prix du billet d'entrée trop cher, mais Aimee va avoir ce qu'elle désire. Parcourir cette fête foraine qui est vivante ! Elle va faire la rencontre particulière de Kes, un jeune garçon de 11 ans qui travaille dans cette fête, pour son grand-père. Ils vont décider de se revoir, malgré les a priori de leurs parents respectifs. Mais cela ne dure que deux semaines. Une année s'écoule et ils se retrouvent. Tous les ans, c'est la même chose, mais à 16 et 17 ans les enjeux deviennent différents. Ces fameuses deux semaines vont sembler bien trop courte surtout lorsque les coeurs s'en mêlent.
J'ai retrouvé la magie de la fête foraine de mon enfance. (Oui, je suis plus âgée qu'on pourrait l'imaginer :p) Cette même magie que Aimee cherche au travers de ses livres et de ce lieu qui l'attire tant ! Les différences entre les enfants ne devraient pas exister et pourtant les adultes sont là pour le leur rappeler. Les forains ne sont toujours pas bien vu et je me demande si un jour cela changera. C'est dommage, nous avons tous à apprendre de ceux qui n'ont pas la même vie que nous. Mais en fait, c'est le cas du voisin et du voisin suivant... Les réputations vont plus vite que les échanges verbaux. le contexte est bien amené avec les points forts et les points faibles de ces « sociétés ». La grande roue est toujours mon attraction préférée et elle le restera encore après cette lecture.
L'univers des forains est bien décrit. Avec leurs règles, leurs lois – sans pour autant oublier la loi qui est la même pour tous, mais celles qui sont intégrés à leur valeur – leur manière de fonctionner. Ils n'ont pas les mêmes attentes, la même philosophie qu'un sédentaire. Les familles, ou plutôt il s'agit d'une seule et grande famille. C'est une réalité et cela fait un bien fou de plonger dans un autre décor. J'ai beaucoup aimé le vocabulaire des uns et des autres, entre les "normaux" et les "ploucs".
Le livre est découpé en deux parties. La première est l'enfance de ces deux jeunes qui découvrent le monde de l'autre durant 2 semaines : l'école d'Aimee, le travail de Kes, les échanges sur leurs vies, sur leur famille. Il y a bien de la magie dans l'air. Leur rencontre est réaliste. Aimee lâche la main de sa mère pour suivre ce jeune garçon. L'envie de voir ce qu'il va lui montrer sans arrière-pensée. Lui l'observe depuis son entrée dans la fête et semble déjà en terrain conquis. Tous les ans ils se retrouvent et évoluent au fil du temps. L'un comme l'autre, ils ont toujours hâte de se retrouver. C'est une fête à chaque fois, même si Kes cache plus ses sentiments. Ils se débrouillent pour ne pas se faire attraper, car le père d'Aimee est dur.
Il va se produire un événement à leur 16/17 ans qui va les séparer. Et nous sautons quelques années pour les retrouver adultes dans la seconde partie. Elle a réussi à être professeur, son rêve. Leur route s'est séparée, mais le destin ne les a pas lâchés. Ils se retrouvent, pour comprendre que leurs univers est toujours aussi différents. Mais il n'y a plus personne pour leur dire quoi faire. Enfin il y a toujours des indésirables. Des choix vont être dans l'obligation de se produire. Ce n'est pas évident de quitter le monde que l'on connaît pour l'inconnu, surtout lorsque les deux ont avancé dans la vie.
Les personnages prennent de la maturité, ce qui est logique vu que nous les suivons dès leur 10/11 ans. Aimee a une vie stricte avec des parents stricts, surtout vu comment cela se passe entre eux. Par chance, sa grande soeur est présente pour l'aider et l'écouter. Je l'ai beaucoup aimé par ailleurs et la revoir après toutes ces années m'a plu. Elle adore lire et voyage au travers de ses lectures. La fête foraine est son souffle, sa liberté. Kes (Kestrel de son prénom en entier) est fougueux même tout petit. Il ne se laisse pas faire, il travaille dur, n'a pas de filtre lorsqu'il ouvre la bouche. Mention spéciale à Sorcha, elle joue parfaitement son rôle de garce !
Les deux ensemble, ils s'apaisent mutuellement. Même si la relation est compliquée au vu de leur naissance, du fait qu'ils sont à l'opposé l'un de l'autre, rien n'est laissé au hasard. La confiance, l'amitié va laisser la place à leur amour pur et sincère. Tout ne sera pas facile, des obstacles ils en auront, enfants, adolescents, adultes. Vouloir à tout prix être avec l'autre n'est pas au goût de tout le monde, mais qu'importe. Ils vont tout tenter. L'adaptation de l'un dans le monde de l'autre n'est jamais évidente. J'ai beaucoup aimé leur manière de découvrir le corps de l'autre. Ils sont tout neufs, tout mignons, attendrissants.
Je me suis laissée bercer par l'histoire, revenant dans mes propres souvenirs. Les fêtes foraines de l'époque ne ressemblent plus à celles que nous avons dorénavant, qu'importe. Je sentais la barbe à papa, les pommes d'amour, j'entendais les cris que nous avions lorsque nous voyons le clown tomber dans l'eau. L'écriture est fluide, les mots simples et l'histoire m'a totalement embarquée ! Dommage que le livre se soit arrêté, j'aurai adoré en avoir plus.
En conclusion, j'ai adoré suivre les aventures de Aimee et Kes. Plonger au coeur d'un décor nouveau qui ne laisse pas indifférent. Un grand huit niveau émotions et une fin en train fantôme ! Une histoire qui nous laisse sur un tout est possible, jusqu'à quel point ? Il faudra le découvrir. Vivement le tome 2 !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/coeur-itinerant-tome-1-hors-de-portee-jane-harvey-berrick-a132330432
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
viedefunviedefun   18 avril 2017
Le soleil se couchait dans notre dos et baignait tout d’une lumière rose, pourpre, grenat et or. Les ombres s’étiraient lentement.
— C’est magnifique, murmurai-je. On aurait dû venir plus tôt. Kes haussa les épaules.
— Je viens ici tous les soirs, après que tu t’en vas. La déception me vrilla l’estomac.
— Oh… Mon vocabulaire était réduit à une seule syllabe. Kes se tourna vers moi. Son sourire était étonnamment gentil.
— Je viens pour pouvoir voir ta maison. Je peux voir l’arbre et la fenêtre de ta chambre. Comme je suis tranquille, ici, je peux penser à toi.
— Oh. Je lui souris en retour.
— Je n’avais jamais eu d’ami avant toi. Je ne savais pas ce que je loupais. Son regard se perdit au loin. Je compris ce qu’il voulait dire, enfin, je le croyais.
— Tu vas me manquer aussi. Il tourna la tête vers mes mains crispées sur la barre. Il en prit une dans les siennes.
— Je reviendrai l’année prochaine.
— Je t’attendrai, dis-je tristement. Je pourrais peut-être t’écrire ? Le sourire de Kes s’effaça.
— Je ne lis pas assez bien…
— Alors je t’enverrai une carte postale. Je mettrai mon nom derrière, tu sauras que ça vient de moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   23 octobre 2017
Je vis la douleur dans ses yeux.
— Reste !
C’est là que je l’achevai.
— Je ne peux pas. Je dois retourner travailler.
Frustré et blessé, il lâcha un grognement.
— Si tu veux partir à ce point, démerde-toi pour trouver une bagnole !
Il sortit en claquant la porte.
Mes mains tremblaient quand je composai le numéro de Zachary. Quand il décrocha, j’arrivai à peine à parler, la gorge serrée par la douleur. Si je me laissais aller maintenant, j’allais me briser en mille morceaux. L’air était chaud, lourd, et j’étais en sueur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
viedefunviedefun   18 avril 2017
La vie est une question d’équilibre, j’aurais dû m’attendre à la tristesse qui allait me saisir après le départ de Kes. Je regardais les monstres de métal être démontés en petits morceaux. Les toiles de tente furent roulées. Jacob Jones et les autres poneys furent emmenés dans des remorques. M. Albert s’accrochait à moi comme un forcené.
— Tu vas lui manquer, dit Kes. Je hochai la tête. J’avais peur de me mettre à pleurer si j’essayais de parler. Je ne voulais pas paraître faible. Connie s’assit à l’avant du camping-car. Il avait posé les pieds sur le tableau de bord et lisait un livre. Il ne fit pas attention à Kes quand ce dernier monta avec lui, M. Albert dans les bras.
— Au revoir, dis-je. Ma voix se brisa. Kes me sourit bravement, visiblement partagé entre l’idée de faire le fier et de pouvoir me dire au revoir comme il faut. Je pouvais lire en lui. Il me fit un petit signe de la main et se détourna. Dono hocha la tête dans ma direction et démarra le moteur. Toute la colonne de véhicules l’imita et je pouvais au moins prétendre que c’était la fumée qui me faisait pleurer. Je les regardai disparaître au loin. Quand je me retournai, le champ de M. Peterson était dévasté. On voyait la forme des manèges dans l’herbe et la terre était creusée par les piquets de tente. Il y avait quelques ordures et une bouteille vide brillait au soleil. J’avais deux semaines de merveilleux souvenirs et cinquante autres à attendre de revivre. Je m’assis dans l’herbe et me mis à pleurer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
viedefunviedefun   18 avril 2017
Je repris les bases avec lui, déçue de voir qu’il avait oublié la plupart des leçons des deux derniers étés. Mais il arrivait toujours à écrire nos noms et nos adresses et il en était très fier. C’est là que je fis l’erreur de lui donner un livre que j’avais spécialement amené pour lui. Il regarda les images et le jeta dans la poussière.
— C’est pour les bébés ! Je tordis les lèvres en réalisant que je venais de l’insulter. Mais je n’allais pas m’excuser pour avoir voulu l’aider. Je sortis le roman usé de ma poche. On avait fini de lire le Hobbit l’année dernière et la première partie de Harry Potter donc je repris ma lecture. Je ne m’arrêtai que quand ma gorge devint douloureuse et que mon estomac se mit à gargouiller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   23 octobre 2017
Il recommença et je réagis tout aussi violemment. Il décida alors de concentrer ses caresses à cet endroit-là. Ses sourcils étaient froncés et il s’appliquait. Il regardait mon corps trembler, se cambrer et il trouva enfin le rythme parfait pour moi. Je lâchai alors un gémissement rauque. Je n’avais encore jamais fait un bruit aussi animal.
— C’est tellement excitant de te voir comme ça, murmura Kes en accélérant ses caresses.
Le voir aussi surpris et ravi à l’idée de me donner un tel plaisir me fit tourner la tête. Je ressentis quelque chose de complètement nouveau. Des lumières explosèrent derrière mes paupières closes et je me mis à trembler si fort que Kes m’attira contre lui pour m’enlacer et me bercer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : fête foraineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3509 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..