AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Mathilde Martin (Traducteur)
EAN : 9782743612481
338 pages
Payot et Rivages (16/04/2004)
3.31/5   18 notes
Résumé :
Rompant avec la série de l’inspecteur Resnick, John Harvey met en scène le milieu de la peinture à travers un personnage qui se situe à la frontière entre l’artiste et l’enquêteur. On savait déjà Harvey grand amateur de jazz, on découvre ici son goût et sa connaissance de la peinture, en particulier son intérêt pour les Expressionnistes abstraits américains. "Je cherchais un nouveau sujet après la série Resnick", dit John Harvey, "et j’ai pensé qu’à travers les pein... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
florigny
  07 décembre 2021
Jane Graham, artiste peintre renommée sur le point de mourir, demande à Sloane, ancien amant qu'elle n'a pas vu depuis 20 ans, de venir à son chevet en Toscane, pour lui révéler qu'il est le père de Connie, sa fille unique. Fâchée avec Connie, et souhaitant faire la paix avec elle, même à titre posthume, Jane demande à Sloane de la retrouver.

Ce dernier, peintre lui-même, vient d'être libéré après avoir joué les faussaires picturaux. Quelques jours auparavant, les murs de la prison et les matons obstruaient son horizon. A présent, celui-ci est dégagé, Sloane repart de zéro, sa vie est une toile vierge, prête à l'emploi. Après sa rencontre avec Jane, il s'envole pour New-York pour y tenir la promesse faite à une mourante : trouver sa toute récente fille, chanteuse de jazz sous la coupe d'un maquereau-tortionnaire.

S'en suit une longue déambulation dans le New York underground, rythmée par les voix de Billie Holiday, de Ella ou les accords de Thelonious Monk. Sloane arpente inlassablement le cercle fermé des peintres, permettant à John Harvey d'offrir au lecteur une belle évocation de la vie culturelle bouillonnante qui animait Greenwich Village dans les années 50, qui a apporté la notoriété à de grands artistes de l'art abstrait : Jackson Pollock, Joan Mitchell...

Une lecture surprenante, anachronique, nostalgique. Un roman qui n'est pas le meilleur de John Harvey mais qui mérite une lecture attendrie dans laquelle l'auteur injecte toute l'étendue de sa culture artistique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   26 novembre 2020
Elle était très fatiguée, dans un état grave. Critique. Sloane lui expliqua pourquoi il avait tardé à répondre à sa lettre et dit qu’il viendrait en avion le lendemain. Après quelques hésitations, Valentina lui dit sur un ton brusque et méfiant d’atterrir à l’aéroport de Pise. S’il l’informait de son heure d’arrivée, elle irait le chercher.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 novembre 2020
Parsons prit la première page du journal et souleva un côté, révélant ainsi entièrement la silhouette que Sloane avait dessinée au crayon un peu plus tôt. Une femme nue qui se séchait après le bain, sa main retenant ses longs cheveux lourds et épais. Le bas du dos, la nuque, la courbe des fesses et la poitrine étaient ombrés.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 novembre 2020
Lorsque la claustrophobie menaçait, il pouvait escalader la colline qui donnait sur les vastes hauteurs de Blackheath et de Greenwich Park, ou bien couper au nord et suivre Deptford Creek jusqu’à cet endroit où le fleuve contournait l’île aux Chiens.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 novembre 2020
En réalité, Sloane la trouvait adorable, délicieuse. Ce vert sombre et profond, la force palpable des jambes de la danseuse, même au repos. C’était Parsons qu’il n’aimait pas.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 novembre 2020
Lorsqu’il leva les yeux vers la forteresse, et au-delà vers les collines, l’enchantement de leur beauté s’était évanoui. Sa liberté était entravée, assiégée par son passé.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de John Harvey (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Harvey
Comédie du Livre 2012 - Le samedi 02 juin 2012 au Centre Rabelais Animé par Michel Gueorguieff et Jérôme Dejean
Le roman policier n'a de cesse d'inspirer la littérature britannique, et ce depuis Arthur Conan Doyle et son célèbre personnage Sherlock Holmes. Alors que John Harvey enracine ses romans dans une géographie et une tradition toute britannique, Roger Jon Ellory est lui fortement influencé par la littérature et la culture américaine. Deux auteurs, deux regards différents mais écrivant pour un même genre : le polar.
autres livres classés : greenwich villageVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2380 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre