AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Frank Elder tome 3 sur 3

Jean-Paul Gratias (Traducteur)
EAN : 9782743618001
342 pages
Payot et Rivages (13/03/2008)
3.73/5   57 notes
Résumé :
Elder, flic anglais retiré des voitures en Cornouailles, accepte de renconter son ex, Joanne, ce qui lui permettra de voir sa fille qui vit sa vie dans la capitale provinciale. Joanne demande à Elder de donner un coup de main à l’une de ses amies, Jennie Preston, dont la soeur quinquagenaire, Claire, a disparu. Celle-ci est de retour, quelques temps plus tard, dans sa maison mais morte. Elle a été déposée sur son lit avec délicatesse. Cette affaire renvoie Elder à u... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 57 notes
5
1 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Phil56
  20 décembre 2020
Je viens de terminer la lecture des trois romans où apparaît, comme héros principal et récurrent, un certain Frank Elder, inspecteur retraité de la police criminelle de Nottingham vivant, quasi ermite, en un trou perdu des Cornouailles.
Précisons d'emblée que, comme dans tout cycle romanesque, il est vivement conseillé de respecter scrupuleusement une approche chronologique de l'oeuvre si tant est que vous soyez attentifs à appréhender et comprendre l'évolution psychologique des personnages, le pourquoi et le comment de leurs comportements.
Comme d'habitude un John Harvey se déguste lentement, à petites gorgées gourmandes, à l'instar d'un bon whisky, boisson qu'apprécie particulièrement Frank Elder, notre héros bien installé dans sa misanthropie apparemment plus subie qu'assumée, perpétuellement à la recherche de lui-même, d'un improbable (quoique !) équilibre conjugal et familial, hanté par des traumatisme du passé, rongé par la culpabilité ... un être simplement humain en somme !
Ce fut donc pour moi un réel plaisir de lecture et j'attends donc avec impatience une éventuelle traduction française de Body & Soul dernier opus (paru en avril 2018) clôturant non seulement la série Frank Elder mais aussi, aux dires de l'auteur, sa carrière littéraire.
PS : Curieux et heureux hasard !!
Je prends connaissance ce jour (21/12/20) d'une notification nous annonçant la parution prochaine (06/01/21) chez "Rivages/Noir" et sous le titre français "Le corps et l'âme" du roman auquel je faisais allusion en fin de recension...
Rendez-vous donc pour un prochain billet critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
Renod
  03 juillet 2017
Frank Elder quitte une nouvelle fois son ermitage des Cornouailles pour enquêter sur la disparition de Claire Meecham. Cette veuve qui menait jusqu'alors une existence rangée dans la banlieue de Nottingham n'a plus donné signe de vie depuis plusieurs jours. Son cadavre est finalement retrouvé dans son sa chambre à coucher. le corps a été habillé, maquillé et coiffé avec soin avant d'être placé dans son lit quelques jours après son décès. Cette mise en scène rappelle à Elder une autre affaire, jamais résolue, sur laquelle il a travaillé huit ans plus tôt. Il va chercher à établir des connexions entre les deux meurtres. "D'ombre et de lumière" est le dernier volet de la série Frank Elder. Les trois romans ont pour lien l'évolution de ses relations avec son ex femme et sa fille. Réussiront-ils à surmonter les traumatismes du passé? Pour ce qui est de l'enquête, John Harvey sait combiner avec brio les pistes en leur réservant un traitement équitable. Un travail d'orfèvre ! Vous ne trouverez pas ici de suspense haletant ou de créativité débridée. Mais cela reste un polar maitrisé, à l'intrigue bien menée, agréable à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Sharon
  10 octobre 2019
Frank Elder reprend du service, et à nouveau, c'est pour retrouver une disparue : une femme d'une cinquantaine d'années, qui ne donne plus de nouvelles à sa soeur depuis quelques jours. Tout policier répondra qu'elle est adulte, qu'elle est libre de faire ce qu'elle veut, et c'est vrai, si ce n'est qu'elle ne s'est jamais comportée ainsi, et qu'elle inquiète sa petite soeur. Au cours de ses investigations, c'est une toute autre Claire qui apparaît. Pourquoi a-t-elle caché certains faits à sa soeur ? Craignait-elle d'être jugée ? Peut-être. Il n'est pas facile de changer de vie, de refaire sa vie, et si des années ont passé depuis Coeurs solitaires, qui met en scène Charlie Resnick sur un thème similaire l'idée que l'on se fait de la manière dont une femme devrait se comporter est toujours aussi forte.
Et Elder n'en finit pas de revenir sur son passé, son passé d'enquêteur d'abord, parce que cette affaire lui en rappelle une autre, qu'il n'a pas résolu, et son passé familial, parce qu'il cherche toujours à se rapprocher de sa fille depuis la douloureuse enquête qui l'a marquée profondément. Il s'agit pour le policier à la retraite, et pourtant quasiment toujours policier dans le cadre de cette enquête, de trouver enfin un équilibre, entre une vie privée enfin apaisée, et une affaire qui montre à nouveau, comme c'est souvent le cas chez John Harvey, que la vie d'une femme ne vaut pas grand chose aux yeux de certains hommes.
J'aime moins cette série que celle mettant en scène Charlie Resnick, qui vient à nouveau faire une courte apparition dans ce volume, cependant ce roman ne laisse pas d'être très prenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
florigny
  08 décembre 2021
Frank Elder a quitté la police pour aller cultiver son jardin en Cornouailles. Joanne, son ex-femme le sort de sa retraite lorsque la soeur de l'une de ses amies est portée disparue. Mais si Frank accepte de revenir à Nottingham, n'est-ce pas avant tout pour tenter de renouer des liens distendus avec Katherine, sa fille, qu'il voit bien trop peu, culpabilise-t-il ? N'est-ce pas par nostalgie des moments heureux vécus avec son épouse et son enfant ? N'est-ce pas dans l'espoir que tout n'est pas terminé avec Joanne ?
La disparue ayant été finalement retrouvée morte, la police relève entre ce meurtre et un autre, perpétré 8 ans auparavant et non élucidé, des liens troublants dans le modus operandi du tueur. Frank est missionné pour reprendre les éléments de cette affaire ancienne, écouter à nouveau les témoins de l'époque, tenter de trouver de nouvelles pistes. Car toujours, quelqu'un, quelque part, sait quelque chose, qu'il a tu ou oublié, volontairement ou non.
A noter au cours de l'intrigue, une belle évocation du travail du photographe Alfred Stieglitz, qui a immortalisé le corps et surtout les mains de sa femme et muse, Georgia O' Keeffe. Trépidant n'est pas l'adjectif qui convient au rythme de ce roman. Frank est un tenace, un pugnace, un cérébral, qui peu à peu fait émerger la vérité en débusquant les mensonges, les non-dits, les secrets honteux de nombreux suspects tous parfaitement crédibles.
L'écriture est élégante, les idées s'enchaînent avec souplesse. Justes et pertinents sont les dialogues. Les personnages sont humains. Tout ce que j'aime !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bouton
  28 février 2020
Dernier tome de la série avec Frank Elder. Je l'ai trouvé un peu moins captivant que les deux derniers, moins de suspense mais l'enquête est finement menée et on retrouve des personnages des tomes précédents ; on suit aussi l'évolution des relations de Elder avec son ex femme et de sa fille. Un bon policier (sans trop d'action) pour passer un agréable moment.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
RenodRenod   30 juin 2017
Assis devant la fenêtre qui donnait sur l'église St Mary, il écoutait les informations. Encore une voiture piégée en Irak, encore des enfants qui mouraient par milliers au Darfour ; plus près de chez lui, une femme enceinte abattue par un tir d'arme à feu après une soirée passée chez des amis (...). Si après cela la station avait lancé Louis Armstrong chantant It's a Wonderful World, Elder aurait été tenté de lancer la radio par la fenêtre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
BoutonBouton   28 février 2020
Elder se demanda combien de fois sa propre mère l'avait embrassé après qu'il eut dépassé l'âge de vingt ans. Oh, un bécot sur la joue à Noël, aux anniversaires, les rares fois (de plus en plus espacées) où ils se voyaient. Comme si, son travail de mère accompli, l'ayant élevé de son mieux, elle avait été plutôt contente - et son père aussi, d'ailleurs - de s'effacer. De prendre du recul. De le laisser mener sa vie tout seul, comme ils menaient la leur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nina2loinnina2loin   16 juin 2012
Elder acheta une bouteille de Jameson et la rapporta dans sa chambre d'hôtel. Il alluma le téléviseur, puis l'éteignit aussitôt. Quatre murs. Chez lui en Cornouailles, le soir venu, il enfilait sa veste et allait marcher à travers champs, où les têtes de bétail se pressaient les unes contre les autres dans l'obscurité grandissante, alors que les derniers rayons du soleil se dispersaient en un anneau pâle qui frangeait l'océan, à l'horizon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nina2loinnina2loin   16 juin 2012
Pendant les dix-huit premiers mois, la radio avait été son seul lien avec le monde extérieur. Puis, cédant à une certaine pression de la part de son ex-femme, Joanne, et des rares amis qui affirmaient avec insistance qu'ils voulaient garder le contact, il s'était fait installer le téléphone. Une ligne fixe ‒ aucun signal ne parvenant dans son coin reculé, c'était la seule solution. Et ce téléphone ne sonnait pratiquement jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nina2loinnina2loin   16 juin 2012
Maureen Prior.
Quand Elder avait intégré la police de Nottingham huit ans auparavant, Maureen Prior avait été son adjointe. Aujourd'hui, elle était inspectrice principale aux Affaires criminelles ‒ c'est ainsi qu'on avait rebaptisé la Division des crimes majeurs ‒, avant de gravir un échelon supplémentaire, ayant déjà passé concours internes et autres entretiens. Il lui suffisait d'attendre qu'un poste se libère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de John Harvey (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Harvey
Comédie du Livre 2012 - Le samedi 02 juin 2012 au Centre Rabelais Animé par Michel Gueorguieff et Jérôme Dejean
Le roman policier n'a de cesse d'inspirer la littérature britannique, et ce depuis Arthur Conan Doyle et son célèbre personnage Sherlock Holmes. Alors que John Harvey enracine ses romans dans une géographie et une tradition toute britannique, Roger Jon Ellory est lui fortement influencé par la littérature et la culture américaine. Deux auteurs, deux regards différents mais écrivant pour un même genre : le polar.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2500 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre