AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Sharon


Sharon
  14 septembre 2019
Et si l'on commençait par la fin ? Au début du livre, nous découvrons Neal, l'un des protagonistes de ce récit qui se retrouve sur un bateau, seul, en mer. Nous allons découvrir comment ce geek gay (autant le définir tout de suite) en est arrivé là.
Ceci est l'histoire d'un hold-up, le hold-up de Bryan, un hold-up moderne, ou presque, sans besoin de sortir un revolver et de le braquer sur un caissier, un hold-up discrètement lucratif, là où d'autres prédécesseurs célèbres ont subtilisé bien que la somme, pourtant conséquente, dérobée.
Il ne s'agit pas tant de poursuivre le voleur, de l'arrêter, de le conduire en prison que de récupérer l'argent. Jeu de pistes à travers les traces que l'on peut laisser sur la toile ou dans le monde réel. Disparaître ne semble plus possible, dans notre monde actuel, même si l'on dispose d'argent.

Ce livre nous interroge aussi sur l'identité. Qui est-on vraiment ? Par quoi, par qui est-on défini ? Même dans le monde de la finance, des liens sont censés être crées, ne serait-ce que pour motiver les équipes à gagner davantage d'argent. Interrogation sur les liens familiaux, aussi, avec des enfants qui suivent la voie tracée, voulue par leurs parents, ou bien son exact contraire – et à quel moment deviennent-ils eux-mêmes ?
J'avais une chanson en tête en lisant ce livre, Ultra Moderne Solitude d'Alain Souchon, parce que les personnages sont seuls, désespérément. Même le mariage, ses préparatifs, chefs d'oeuvre de conventions sociales, ne parvient pas à unir deux adultes. La sexualité ? J'ai parfois eu l'impression que certains personnages redécouvraient qu'ils en avaient une, et qu'elle peut unir deux êtres, intensément. Neal peut dire à quel point, depuis sa rupture, il se sent seul – qu'il soit homosexuel est une donnée comme une autre, aussi banale à énoncer que la couleur des cheveux ou de ses yeux. Son compagnon est d'ailleurs tout à fait capable de se comporter comme le premier beauf venu, vautré sur le canapé en regardant le sport. Moralité : on peut acheter des meubles ensemble et vivre l'un à côté de l'autre. Canapé onéreux, bien entendu.
Et l'on en revient à l'argent : ce que l'on en fait, pourquoi l'on désire en avoir – le héros dit pourquoi l'argent est tellement désiré, avec une grande lucidité. L'argent fait-il le bonheur ? A voir, à lire avec le dénouement.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (7)voir plus