AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Ladybirdy


Ladybirdy
  07 novembre 2019
Ce roman sous des allures de conte ressemble à un kaléidoscope des apparences et des faux-fuyants. Récit acerbe qui nous plonge dans l'odyssée d'une jeune fille croate devant fuir son île natale, l'île des paons direction Paris. Héra la narratrice se retrouve plongée chez sa tante où elle sera traitée comme une étrangère. Là-bas dans cette maison où règnent l'indifférence, une politesse dérangeante, le détachement et la morosité, le fils de sa tante et son oncle, Hugo, se lie d'amitié avec Héra. le petit garçon délaissé par ses parents n'aura de cesse de rechercher l'attention et la tendresse là où elles palpitent, près d'Hera. Projetée dans une jeunesse et une ambiance parisienne, Héra ne voit pas les dangers qui se profilent devant elle.

C'est dans l'oeil du paon que se trament les films de la vie, ce roman s'essaie à les délier un à un. Mettant en exergue la vision d'un monde artificiel où l'essence de la vie se joue devant nos yeux aveugles. Ironie du sort, Héra est photographe. Elle capture les instants de vie.

Tout en subtilités, l'auteure à travers ce premier roman s'attarde à un message métaphorique des peurs, des apparences, des non-dits jusqu'au mot final, la mort. le roman s'ouvre d'ailleurs par la mort de Titus, le paon majestueux d'Hera.

Je n'ai certainement pas cerné toutes les nombreuses subtilités dont fait preuve ce roman. Je l'ai survolé avec distance sans réellement arriver à m'attacher aux personnages, sans cerner d'émotions palpables. C'est un roman prometteur qui aurait, à mon sens, mérité un approfondissement de l'ordre des sentiments. Mais une lecture intéressante et agréable malgré tout.
Commenter  J’apprécie          8525



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (85)voir plus