AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2092566628
Éditeur : Nathan (15/09/2016)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Achille est en 4e. Il devrait être content : il est dans la même classe que Kader, Tania et Laurence, respectivement : son meilleur ami, une nouvelle élève super sympa et la fille de ses rêves. Il s'éclate au club théâtre, même avec les petits de 6e comme Lili la forte tête. Oui, tout va bien. Sauf que... depuis une dispute avec son père, une question l'obsède : et si son père n'était pas son vrai père ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
zazimuth
  30 août 2017
J'avais déjà lu plusieurs romans pour ados de cet auteur et, bien que j'ai eu plus de mal au début à trouver le fil du sujet, je n'ai pas été déçue par cette histoire.
Achille a un problème relationnel avec son père qu'il trouve "froid" et distant envers lui.
Au collège, à la rentrée en classe de 4ème, il retrouve avec plaisir son meilleur ami Kader et décide de se trouver une petite amie. La belle Laurence ne le laisse pas indifférent mais elle le snobe. Il y a aussi Tania, une nouvelle, avec laquelle il devient très vite complice.
Et puis il y a le club théâtre auquel il était déjà inscrit l'an passé et qu'il adore. Mais cette année, le prof décide de les faire travailler le binômes, un grand avec un petit de 6ème !!! Et bien sûr il est associé à Lili qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui, si elle le fait parfois sourire, l'agace grandement...
Tout cela prend un autre sens lorsque le héros, assisté de sa cousine préférée, découvre qu'il existe un flou autour de son identité familiale... Est-il bien le fils de ses parents ? N'é-t-il pas été plutôt adopté ?
Très intéressant pour aborder ces questions d'identité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Clem_5
  19 avril 2018
Achille, fils unique et Lili Nobody sont deux romans, le premier écrit par Yaël Hassan et le deuxième par Rachel Hausfater, qui s'entrecoupent sur le thème de la paternité.
Achille est en 4e et cherche à attirer l'attention de son père qui ne semble pas s'intéresser pas à lui. Lili, elle, entre en 6e dans le même collège et se pose des questions sur l'identité de son père dont sa mère ne parle jamais.
J'ai trouvé ces lectures tout à fait adaptées à des collégiens. J'aime d'ailleurs beaucoup les couvertures, leurs couleurs attirent l'oeil et on y voit à chaque fois les deux personnages.
J'ai passé un bon moment à lire ces deux romans, malgré quelques répétitions à chaque début de chapitre. Un chapitre représente en effet un mois de l'année scolaire, le héros nous fait donc un bilan de ce qui s'est passé depuis la période précédente.
Il y a peut être un peu trop de temps passé sur l'attirance pour Laurence dans le livre sur Achille. Je regrette aussi qu'on n'ai pas le point de vue de ses parents à la fin.
J'ai trouvé l'écriture de Lili très poétique et rythmée. Les deux auteurs ont réussi à reproduire la façon de parler et de penser d'ados de 6e et 4e, ça devrait plaire aux publics concernés.
Des romans que je conseille pour les collégiens et leurs CDI. Une collection à surveiller, j'espère qu'ils vont reprendre le concept sur d'autres thèmes. 4/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Analire
  02 novembre 2016
Achille, c'est un jeune garçon sensible, terriblement amoureux de Laurence, une jeune fille de son âge qui semble insensible aux avances du garçon. Heureusement que Kader et Tania, les deux meilleurs amis de Achille, sont là pour l'épauler et lui redonner le sourire. On suit le jeune garçon dans sa petite vie quotidienne, avec des journées bien remplies à l'école et des loisirs prenants au théâtre. C'est d'ailleurs au théâtre qu'il va rencontrer Lili, une petite fille qui deviendra une de ses amies. Lili, elle a un grand coeur et beaucoup de courage. Car Lili a réussie à se construire sans jamais avoir de papa.
Et c'est justement l'histoire de Lili qui va apporter des soupçons de paternité à Achille. En effet, Achille a remarqué que son père ne s'intéressait que très peu à sa vie. Pas de mots doux, ni d'attentions particulières. Est-ce vraiment son père ?
Derrière cette atmosphère enfantine et collégiale (avec les premiers émois, les premières jalousies et les disputes), se trouve une véritable réflexion concernant la paternité et l'envie d'enfanter. Achille ne ressemble pas physiquement à son père et ne partage pas ses centres d'intérêts. Des raisons de plus qui le poussent à concevoir des théories qui expliqueraient ces convergences. Entre infidélités, adoptions, inséminations... Achille ne sait plus où donner de la tête.
Je reste quand même mitigée quant à la moralité de l'histoire. le dénouement nous laisse en suspens, sans réponses à toutes les questions que l'on se pose. Achille a-t-il été adopté ? Est-il l'enfant d'un autre ? C'est dommage. Moi qui attendait avec impatience des explications paternelles... me voilà déçue. Néanmoins, je compte m'aventurer très prochainement dans Lili nobody, l'histoire racontée par Lili, la copine de théâtre d'Achille. En espérant que ce tome-ci amènera plus d'éclaircissements quant au fin mot de l'histoire. Affaire à suivre...
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
WindBella8
  24 octobre 2016
Je remercie tout d'abord les éditions Nathan pour cet envoi.
En un après-midi chez le médecin, j'ai dévoré ces deux livres (Lili Nobody & Achille fils unique). J'ai commencé par Lili Nobody. La couverture ne m'inspirait pas beaucoup (elle fait un petit peu "enfantine"), mais le résumé me plaisait bien. Ici, nous suivons l'histoire de Lili, une jeune fille qui rentre au collège et vit seule avec sa mère... En effet, elle ne connaît pas son père. Il n'apparaît sur aucune photo de famille, et Lili ne connaît même pas son prénom. Une lourde absence, qui cause un certain trouble dans la tête de notre petite héroïne...
Bizarrement, ce livre m'a rappelé ma précédente lecture "Qui décide tous les soirs d'allumer les étoiles", de Carine Bausière. En effet, dans les deux ouvrages, le personnage principal est une jeune fille n'ayant pas (ou plus) l'un de ses parents. Chaque chapitre de Lili Nobody représente un mois de l'année (on part de septembre jusqu'à septembre). Cette découpe permet de se repérer facilement dans le temps et de voir l'évolution des pensées de Lili au fil des mois. La lecture est fluide, vraiment très rapide (chapitres cours, grosse police d'écriture), et le style d'écriture de l'auteur permet aux plus jeunes de lire cette histoire.
J'ai apprécié le fait que nous ayons une explication claire au sujet du père de Lili. Les questions sans réponses sont des choses que je déteste...
Cela a été problématique lors de la lecture d' "Achille, fils unique". Les deux romans appartiennent à la collection "Mes années collèges", et sont tous deux reliés. En effet, dans Lili Nobody, nous voyons Achille, et dans Achille fils unique, nous voyons Lili. Ici aussi, même façon de découper les chapitres (par mois), et l'histoire est très semblable à la précédente. Les deux romans sont en fait reliés l'un à l'autre, racontant vraisemblablement la même histoire mais d'un point de vue différent.
Achille, le personnage principal, vit une relation compliquée avec son père, et se pose de nombreuses questions à son sujet... Il va mener une petite enquête avec sa cousine pour en savoir un peu plus au sujet de son père... En parallèle, au collège, Achille va rencontrer Lili au club de théâtre, avec qui il va se lier d'amitié...
Malheureusement, alors que le début de l'histoire m'emballait beaucoup, j'ai été énormément déçue par la fin, qui nous laisse... sur notre faim. Beaucoup de questions sans réponses, ce qui a le don de m'agacer. C'est vraiment dommage...
Conclusion : Deux petits romans très sympathiques, faciles et rapides à lire même pour les plus jeunes. On y voit la vie plus ou moins mouvementée de deux jeunes collégiens, dans une histoire très réaliste. Les thèmes abordés sont nombreux, mais bien menés.
Malgré une fin quelque peu gâchée dans "Achille fils unique", j'ai apprécié lire ces deux récits, qui s'entremêlent l'un et l'autre. Préférence bien marquée tout de même pour "Lili Nobody".
Lien : http://aimonslalecture.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lireoumourir
  02 octobre 2016
Chronique de Melisande
Achille, fils unique fait partie de la série Mes années collège où différents auteurs écrivent sur un personnage qui devient le narrateur dans ledit livre. Ainsi Yaël Hassan nous raconte l'histoire d'Achille et prochainement je vous parlerai du livre de Rachel Hausfater qui évoque celle de Lili, que nous allons rencontrer ici.
Achille, fils unique est un roman que j'ai bien aimé, même si je l'avoue, je suis quelque peu restée sur ma faim car nous n'avons pas toutes les réponses à nos questions. C'est un petit peu frustrant, moi qui étais si curieuse de savoir pourquoi Achille avait le sentiment que son père ne l'était pas vraiment. Alors on entrevoit certaines choses, des secrets de famille que le jeune adolescent, avec la complicité de sa cousine, va essayer de comprendre ce malaise et s'il y a vraiment une explication à cela.
L'auteure aborde différentes thématiques ici de quoi contenter un certain nombre de lecteur. Il y ait question de l'adolescence, les premiers émois / déception amoureux, les amis, le collège, la famille et la recherche d'identité. Autant de sujets qui s'entremêlent de manière habile et qui en font un bon roman bien sympathique. Il y ait aussi question d'art, avec l'atelier théâtre qui va permettre à Achille, puis à Lili de se révéler en une certaine manière. Je vous laisse découvrir comment, je ne voudrais pas spoiler l'histoire mais c'est une affaire rondement bien menée et très prenante.
L'écriture de l'auteure est agréable à lire et fluide de sorte que l'on rentre facilement dans l'histoire, qui est aussi facilité par le fait que ce soit écrit à la première personne. Ainsi, Achille prend la parole et l'on a vraiment la sensation d'avoir affaire à un adolescent, ce qui n'est pas toujours évident car l'on peut tomber trop facilement dans les clichés et avoir un rendu qui ne soit pas crédible.
Quant aux personnages, on voit bien l'évolution chez Achille, cet adolescent en plein changement. Durant une année nous le suivons dans sa scolarité avec ses hauts et ses bas, ses coups de coeur et ses coups de gueule. Une vie assez mouvementée qui vont lui permettre de grandir et de voir la vie autrement. C'est un personnage vraiment attachant et sa relation avec les autres personnages va aussi bien évoluer à mesure du temps.
En bref, Achille, fils unique est un roman intéressant sur l'adolescence qui m'aura bien plu dans l'ensemble. Je suis quelque peu frustrée de ne pas en savoir plus quant à la relation entre Achille et son père mais on nous propose une bonne fin. Les personnages sont attachants et sympathiques et j'ai presque regretté que ce ne soit pas plus long. Un bon roman à découvrir et maintenant je suis très curieuse de lire l'histoire de Lili dans Lili Nobody qui va s'entrecroiser avec celle d'Achille.

Lien : http://www.lireoumourir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
AnalireAnalire   26 octobre 2016
L'été et les vacances ne sont déjà plus qu'un très lointain souvenir. Le collège prend toute la place. Les cours, les profs (ceux qu'on aime, ceux qu'on déteste), les contrôles, les élèves (ceux dont on se fiche pas mal et ceux qu'on ne peut pas blairer), les filles... La fille... La seule que je veux, la seule que je vois qui elle ne me veut pas, ne me voit pas. Ou qui fait comme si elle ne me voyait pas.
J'enrage, j'écume...
Ça me saoule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AnalireAnalire   29 octobre 2016
Mais je me demande, moi, ce qui est le mieux : ne pas avoir de père du tout et pouvoir se l'inventer tel qu'on l'aurait voulu, ou alors avoir un père, mais si absent, si lointain, si étranger, si peu "papa" qu'on ne peut s'empêcher de se poser une foule de questions à son sujet. Des questions comme : est-il vraiment mon père ? Et s'il l'est, pourquoi ne se conduit-il pas comme tel ? Pourquoi ne m'as-tu jamais dit que tu aimais ton fils et que tu étais fier de lui ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AnalireAnalire   27 octobre 2016
Moi qui ne suis pas un scientifique, j'adore ce qu'on fait en SVT cette année ; la reproduction sexuée des êtres humains. Il y en a bien sûr quelques-uns, comme Alban, qui ne cessent de ricaner et faire des observations niveau CM1, mais l'ensemble de la classe s'est passionné pour le sujet. Quelle drôle de machine hyper high-tech, le corps humain, quand même !
Commenter  J’apprécie          40
zazimuthzazimuth   10 septembre 2017
Mais tous disent à peu près la même chose : que cette révélation a changé leur vie ! Qu'ils ont l'impression d'être amputés d'une partie de leur histoire, dont l'absence les empêche de se construire normalement, comme un puzzle dont il manque les pièces centrales. Et que même si les liens affectifs sont plus forts que les liens génétiques, tous aimeraient avoir des informations sur le donneur. (p.133-134)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lady_KLady_K   07 avril 2018
Mais je me demande, moi, ce qui est le mieux : ne pas avoir de père du tout et pouvoir se l’inventer tel qu’on l’aurait voulu, ou alors avoir un père, mais si absent, si lointain, si étranger, si peu « papa » qu’on ne peut s’empêcher de se poser une foule de questions à son sujet. Des questions comme : est-il vraiment mon père ? Et s’il l’est, pourquoi ne se conduit-il pas comme tel ? Pourquoi ne m’as-tu jamais dit que tu aimais ton fils et que tu étais fier de lui ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Yaël Hassan (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yaël Hassan
Lundi 9 septembre 2019, Babelio accueillait la présentation de la rentrée littéraire Auzou Romans dans ses locaux à Paris. L'occasion pour les lecteurs et libraires invités de découvrir en profondeur et dans la bonne humeur cette collection jeunesse qui met en avant la production francophone.
Retrouvez en vidéo Eric Sanvoisin, Yaël Hassan, Erik L'Homme et Yann Rambaud, ainsi que leur éditrice Krysia Roginski, venus présenter les 5 livres de cette rentrée.
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : ?Babelio, le site : https://www.babelio.com/ ?Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio ?Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ ?Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : paternitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Huit titres "jeunesse" de Yaël Hassan.

Un grand-père tombé ...

des nues
du ciel
sur la tête
par terre

8 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Yaël HassanCréer un quiz sur ce livre
.. ..