AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203130555
Éditeur : Casterman (14/03/2006)

Note moyenne : 3.45/5 (sur 55 notes)
Résumé :
" Nouvelle nuit d'angoisse et d'insomnie. Mais c'est l'heure. Max a la gorge sèche et les tripes nouées. Plus que quelques secondes... Il compte. Six, cinq, quatre, trois, deux... Il ferme les yeux. Il voudrait mourir, disparaître à jamais. "

Difficile de se lever lorsqu'on ne porte plus l'uniforme rouge ou violet de l'élite et que l'on est rétrogradé chez les bruns. Surtout quand le régime totalitaire au pouvoir ne tolère ni l'échec, ni la liberté d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Celine___
  22 octobre 2010
Bon, pour un livre scolaire c'est un des rares de ces dix dernières années que j'ai plus ou moins aimé. le rythme est bien maintenu, l'écriture fluide et efficace, l'intrigue qui se met en place dès le début n'est entièrement résolue qu'à la fin, bref, un livre qui tient assez en haleine (si on peut dire ça ^^).
Le système de narration du récit y est pour beaucoup car les chapitres jonglent avec le présent et le passé, relatés du point de vue de plusieurs personnages différents.
Max vit dans un monde dans le futur du nôtre, où les élèves du lycée sont classés par uniformes de couleurs différentes, les violets et rouges sont les élites, et les bruns sont ceux au plus bas niveau. Pour une raison encore inconnue au début, Max a été retranché chez les bruns car il a enfreint une règle importante de la société.
Malheureusement, j'ai été déçue de la tournure que prend l'histoire quand on comprend ce qui s'est passé. La fin nous tourne sur un autre personnage, en abandonnant Max ce qui est dommage puisqu'on ne sait pas quelles sont les leçons tirées par le héros.
En soi un livre un peu molasson avec une histoire qui aurait pu être légèrement plus travaillée.

Lien : http://0z.fr/692hQ
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Club_lecteurs_contagieux
  20 novembre 2009
Livre très captivant avec beaucoup de suspens, il parle de la politique du futur appliquée aux collégiens.J'ai beaucoup aimé ce livre entre autre car il est en un tome et pas très long...
Signé:Dragon-Tony
Commenter  J’apprécie          70
DocBird
  21 décembre 2014
Résumé : Dans un monde où règne une unique façon de penser et où la liberté n'existe plus, Max doit porter la couleur brune pour aller à l'école. Brun comme l'infamie de sa déchéance, alors qu'avant il était rouge et appartenait à l'élite. Tout a commencé quand le voisin du dessous, Félix, lui a demandé de l'aide et qu'il a découvert d'autres idées…
Mon avis : Une dystopie pour les élèves qui n'ont pas envie de lire une histoire trop longue. Max va découvrir un réseau clandestin, auquel son père appartenait avant d'être mis en prison. Mais il va être dénoncé. Sa vie va alors basculer, mais il va tout faire pour supporter les difficultés. Un très beau roman sur la liberté de penser, la révolte, les actions possibles, la résistance, mais aussi les relations familiales ou l'amour. A mettre entre toutes les mains.
Lien : http://docbird.over-blog.com..
Commenter  J’apprécie          70
lecteursderousseau
  28 mai 2015
LA BONNE COULEUR
La bonne couleur parle d'une société classée par couleur en fonction de leurs intelligences les moins intelligents sont « mal traités » et les plus intelligents sont comme des « rois ». Mais Max n'est pas de cette avis, il décide de faire une révolution pour ne plus être classé par couleur.

J'ai aimé ce livre parce que l'histoire est intéressante. L'ouvrage est facile a lire et a comprendre, mais cependant l'histoire est assez longue et les événements ne se déroule pas super vite.
Commenter  J’apprécie          30
calypso
  19 avril 2017
C'est la rentrée des classes et les résultats de Max ont tellement chuté qu'il va commencer cette nouvelle rentrée scolaire avec un uniforme brun. Fini l'uniforme rouge, la bonne couleur. « Quand on est brun, on rase les murs ! » Mais que s'est-il passé pour que Max, cet élève sensible et doué, ait été rétrogradé et condamné à changer d'uniforme ? Avant tout, il nous faut préciser le contexte : le héros adolescent vit dans une société dans laquelle les libertés ont été réduites à néant et où la pensée unique est le maître-mot. Les hommes, les femmes, les enfants, ne peuvent pas s'exprimer librement. Pire, ils ne connaissent pas le sens du mot « aimer ». On n'aime pas ses parents, on a du respect pour eux ; on n'aime pas un gâteau, on a du goût pour lui ; on n'aime pas un livre, on en tire une certaine satisfaction. Inutile de dire que, dans cette société, le souvenir de ce qu'a pu être la démocratie a complètement disparu. Mais Max ignore tout cela. Jusqu'au jour où il fait la connaissance de Félix, un vieil antiquaire qui habite en bas de chez lui...
Alors, verdict ? Plutôt convaincant malgré la brièveté (une centaine de pages) qui devrait justement attirer certains jeunes lecteurs. le récit est constitué d'une alternance de chapitres centrés sur le présent et de chapitres tournés vers le passé. Un choix narratif intéressant qui permet de découvrir peu à peu les événements qui se sont déroulés dans les mois précédents le premier chapitre et qui ont changé à jamais la vie du héros adolescent. Dans la lignée du Passeur de Loïs Lowry et de Ceux qui sauront de Pierre Bordage, ce roman invite à une réflexion sur ce qu'est la société et ce que serait un monde sans aucune liberté, un monde où l'on ne s'appuierait pas sur le passé puisque celui-ci serait tout simplement nié. Amour, amitié, relations familiales, politique, liberté, révolte... autant de thèmes qui sont susceptibles de plaire à tous tant ils sont universels.

Lien : http://aperto.libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
barbeliabarbelia   13 janvier 2013
Désormais, Max sait qu'il sera seul en permanence, que s'il veut supporter ce qui l'attend, il va falloir se couper des autres. Toutefois, il espère encore que tous ne lui tourneront pas le dos. Franck, surtout, son copain de toujours. L'espoir est de courte durée. Un groupe de lycéens le dépasse. Il entend les rires. Il ferme les écoutilles. Ils sont en bleu, pour la plupart, en vert pour certains, les bons, et en rouge, même, pour quelques-uns, les meilleurs. Le rouge, sa couleur d'avant. Le rouge, la bonne couleur. On le bouscule. "Quand on est brun, on rase les murs !" lui crache au visage Florent, un de ses condisciples de l'année précédente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
DocBirdDocBird   21 décembre 2014
Peu lui importaient les biens matériels. Son seul bien désormais était du domaine de l’esprit, de la connaissance, du savoir, de l’expérience et du vécu. C’était cela son trésor, celui qu’il estimait devoir transmettre à tout prix aux générations suivantes.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Yaël Hassan (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yaël Hassan
Interview de Yaël Hassan, pour son roman "La Fille qui n'aimait pas les fins" (coécrit avec Matt7ieu Radenac, aux éditions Syros, collection Tempo). Entretien réalisé en direct par téléphone depuis le salon du livre jeunesse Ruralivres, à Fruges (Pas-de-Calais).
Le site internet de Yaël Hassan : http://minisites-charte.fr/yael-hassan "La Fille qui n'aimait pas les fins" chez son éditeur : http://www.syros.fr/index.php?option=com_catalogue&page=ouvrage¶m_y=F_ean13&value_y=9782748514384&Itemid=2
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Huit titres "jeunesse" de Yaël Hassan.

Un grand-père tombé ...

des nues
du ciel
sur la tête
par terre

8 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Yaël HassanCréer un quiz sur ce livre
. .