AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2013200765
Éditeur : Hachette Jeunesse (13/11/2013)

Note moyenne : 3.63/5 (sur 82 notes)
Résumé :
Pour son quinzième anniversaire, Philomène, dite Philol, reçoit en cadeau de sa mère un journal intime.Trop ringard ? Pas tant que ça, finalement. Raconter sa vie et celle des autres, c’est un régal, surtout quand les événements se bousculent au lycée et à la maison.

Et puis Philol tombe folle amoureuse de Nathan, le roots de la classe, le beau gosse que convoite cette punaise d’Aurélie, une fille capable des pires horreurs. Comme si ça ne suffisait p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
clgw303
  08 mars 2013
Ce livre parle d'une adolescente nommée Philomène qui vient de fêter ses quinze ans. Pour cela, sa maman lui offre un journal intime. Mais Philol, car tel est son surnom, n'apprécie pas du tout son cadeau qu'elle rejette des la première minute. Déçue, elle s'en va dans sa chambre.
Cependant après réflexion, elle décide d'accepter ce présent et commence à y écrire. Au travers des pages, elle parle de sa famille, de ses amis, du garçon qu'elle « keaf », bref du moindre détail de sa vie privée, et de celle des autres aussi !
Jour après jour, elle nourrit son journal de l'histoire de sa vie qui n'en finit jamais !
J'ai aimé ce livre, car il parle d'une adolescente, de sa vie.
Dans plusieurs passages du livre j'ai pu me reconnaitre en Philol, et j'ai cru reconnaitre des moments de ma vie.
Entre amour, joie, et tristesse, Philol devra parcourir beaucoup d'épreuves.
Commenter  J’apprécie          174
Jackiedream
  20 avril 2013
L'histoire d'une adolescente, Philomène ( dite Philol ), ses amours, ses amis, ses emmerdes...On plonge dans le quotidien de cette jeune fille qui veut devenir journaliste. Ses parents sont divorcés, et elle déteste sa belle-mère. Au côté de sa meilleure amie Isa, de sa petite soeur Adèle, de sa grand-mère adorée Mouchka, elle essaye de vivre sa vie et d'être heureuse. Ses relations avec les garçons, ses amis, ou sa famille elle nous les raconte dans son journal intime offert par a mère. Durant un an, la jeune fille nous décrit les épisodes marquants de sa vie, et on la voit changer tout au long du roman, grandir. Elle va devoir résoudre plusieurs problèmes et se confronter à sa pire ennemie, Aurélie !
Personnellement, je n'ai pas vraiment aimé ce livre. Il se lit bien, certes, mais je trouve ce roman écrit un peu trop "facilement". Il ne suffit pas de mettre de l'amour, des amis, des ados et un journal intime pour forcément écrire un beau et intéressant roman pour ados ! Quelques incohérences, des choses pas très crédibles dans la vraie vie, une héroïne qui ne m'a pas séduite plus que ça...J'étais un peu déçue de ce roman qui me paraissait pourtant super. Pour moi, le pire a été la relation entre Philol et Nathan. Elle craque sur celui-ci, il lui sourit, ils sortent ensemble et Philol laisse tomber son petit ami pour lui...Mais où est le romantisme, le suspens ? Tout est allé beaucoup trop vite pour que je sois captivée. Dans la vraie vie, une telle histoire est rare ! de plus, Nathan, qui est décrit comme un garçon rebelle au début du livre, devient dès lors doux comme un agneau et même un peu niais ! Dommage, plus de piquant dans cette histoire n'aurait pas été de trop.
Pour conclure, ce n'est pas un mauvais livre, il se lit très bien mais il ne m'a pas séduite plus que ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Saefiel
  21 novembre 2013
J'ai décidé de lire ce roman entre deux lectures un peu plus conséquentes et plus sérieuses (La 5è Vague et le cercle des confidentes.) Et effectivement le journal de Philol est une petite distraction agréable mais sans plus.
Philol de son vrai prénom, Philomène, est une jeune fille de 15 ans qui reçoit pour son anniversaire un journal intime. D'abord elle est outrée d'avoir un cadeau qu'elle considère comme nul. A l'air de l'informatique, écrire lui semble pratiquement has been. Pourtant elle se lance et découvre le plaisir de l'écriture avec ce qu'elle appelle des « chroniques » de sa vie de tous les jours.
Philol est une adolescente tout ce qu'il y a de plus basique et surtout très superficielle. Ce qui compte pour elle sont uniquement ses vêtements, le beau Nathan et ses copines. Elle consigne ses « aventures » dans son journal en le ponctuant régulièrement du jeu des 7 choses (lister 7 choses par rapport à un thème – Par exemple : 7 choses que j'aime chez mon amoureux). Je dois avouer que ce n'est pas particulièrement le genre de personnage que j'apprécie et sa logorrhée de « lol » dès le début m'a un peu refroidie. Philol est une jeune fille capricieuse qui n'aime pas se laisser faire et ce trait de caractère est mis en avant en particulier lorsqu'elle voit son père. J'ai d'ailleurs trouvé que la relation qu'elle entretien avec son père et sa belle mère manquait de profondeur. Je dois dire que mon « adophobie » ne m'a pas aidée à apprécier ce personnage. Certaines de ses réactions m'ont même parue carrément surréaliste, notamment un passage ou Philomène et son amie Isa se mettent à rire suite à une tentative de suicide qui survient dans le livre. Malgré ces traits de caractères insupportables inhérents aux adolescentes, Philol a quand même un bon coeur.
Si je n'ai pas totalement aimé Philol, j'ai au contraire apprécié de nombreux personnages secondaires, Adèle sa petite soeur, leur mère ou leur grand-mère. Ces personnages féminins sont hauts en couleurs avec des caractères forts et appréciables.
La partie superficielle de l'histoire ne m'a donc pas vraiment enchantée mais j'ai été surprise par le fait que l'on aborde le cyber-harcèlement. Je ne m'attendais pas du tout à ça dans ce roman et je dois dire que ce thème, peu abordé, mériterait un peu plus sa place dans les livres pour la jeunesse. de plus, une partie des réflexions de Philol pourrait permettre à de nombreuses jeunes lectrices de se remettre en questions et d'appréhender les dangers de se livrer sur la toile, mais aussi le mal que l'on peut faire en se moquant de ses camarades. L'écriture de Yaël Hassan est sympathique et retranscrit bien la façon de penser d'une adolescente mais ne me laissera pas de réel souvenir comme l'avait fait le journal de Georgia Nicholson que j'avais adoré pour son écriture drôle et légère. Peut être que, justement, le Journal de Philol aura manqué la case humour chez moi, ce fut quand même un moment agréable de lecture sans prise de tête.
En Bref
Je suis mitigée sur ce roman. Chaque point positif est contrebalancé par un point négatif. le personnage de Philol est parfois vraiment très énervant, trop superficielle, et même si on sent chez l'adolescente une grande gentillesse, certaines de ses réactions m'ont un peu choquée. Cependant les thèmes abordés et les réflexions qui peuvent en découler sont, à mon avis, bien choisis, et méritent d'être soulignés. Pour résumé ma réflexion, je dirais que le journal de Philol fut un moment de lecture plutôt sympa mais qui ne casse pas des briques non plus.
Je recommande à : Un public d'adolescentes, pestes ou non, qui pourront aborder des sujets propres à leurs préoccupations mais aussi des thèmes plus graves comme le cyber harcèlement ou la tentative de suicide, le tout restant toujours dans un ton frais et léger.
Lien : http://lespetitsmotsdesaefie..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Arrietty
  14 juillet 2014
Ce roman, je l'avais déjà lu il y a un ou deux ans, et il m'avait beaucoup plus ! le retrouvant il y a quelques jours, placé bien en évidence sur un rayon de la bibliotheque, je l'ai pris sans hésiter, déjà charmée par avance à l'idée de retrouver Philol, sa soeur, sa mère, son copain et Morgane surtout, élement qui rend tout de suite ce roman girly moins… rose ! ^^
J'ai aussitôt replongé dans ce roman et c'est avec de plus en plus de plaisir que j'ai avancé peu à peu dans les pages. Philol m'a tout de suite plu, avec son franc parlé et son jeu des « 7 choses » !
J'avoue que moi, amatrice de roman tout sauf girly je n'ai pas du tout été charmée par le résumé, tellement nunuche [A part le passage avec Morgane] : pourtant, dépassez cette simple couverture, dépassez tout ce rose, tout ce roman respirant l'histoire « pour filles » et rentrez dans la vie de Philol.
Mais je peut comprendre que l'on reste bloqué à cette simple phrase qui m'a fait douter un moment : « Philol tombe folle amoureuse de Nathan, beau gosse de la classe convoitée par cette punaise d'Aurélie » peut-on faire plus nunuche que ça ? La réponce est non ! ^^
Mais bref, passons de l'aspect extérieur à la beautée intérieure ! Car ce livre est vraiment pas mal, surtout si l'on cherche plutôt un roman facile à lire et amusant, pour lire pendant les vacances sans se casser la tête !
Bonne pioche, le Journal de Philol est exactement ce genre de roman !
L'écriture est fluide, on ne sait pas trop où ce roman va mener, mais on sent qu'on avance, petit à petit vers quelque chose. Philol se lie de plus en plus avec le lecteur, elle nous confie sa vie, les problèmes avec sa mère et son père, sa belle-mère et ses deux horibles mioches ainsi que ses inévitables affrontements avec Aurélie, la reine des pestes. (Hum, hum...)
Une chose que j'ai adoré, c'est que les personnages, même si ils sont assez semblablent avec d'autres, ne sont pas de pales copies comme on en voit partout…
Aurélie par exemple, est un peste mais, d'un genre different : elle fait mal avec ses mots, sur son blog, où elle casse du sucre sur le dos des autres avec son impecable écriture sans fautes d'ortographe.
Nathan, lui est le beau gosse de la classe, celui dont tombe amoureuse Philol, celui qui l'aime. le fait que l'auteur ne joue pas sur le « mystérieux-ténebreux-sentimental-poete » beau gosse de tout les romans girly qui sortent en ce moment m'a fait très plaisir ! ^^
Arrivons enfin à Morgane, élement clef de l'histoire. Morgane est une fille assez envelopée, assez sensible aussi ; mais qui cache tout cela sous le masque de la rigolote de service. J'ai absolument adorée ce personnage, qui rajoute sur toute l'histoire une ombre noire.
Finalement, j'aimerait dire que j'ai adorée le Jeu des 7 choses ! C'est un jeu trouvé sur le web avec lequel Philol entrecoupe assez souvent son journal comme Les 7 choses à faire pour se réveiller ou Les 7 commandement du lycéen. Ils sont souvent droles et souligne avec legèreté la personalité de Philol.
Bref, une bonne lecture qui casse pas des briques mais sympa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DocFred
  09 septembre 2014
Élève de seconde, Philomène, surnommé Philol, vient de recevoir en cadeau un journal intime. C'est pour elle une grande déception ! Mais finalement, elle qui adore écrire, se prend au jeu et commence à raconter son quotidien adolescent : difficultés relationnelles avec ses parents, amour pour le beau Nathan, histoire d'amitié avec Isa et coups bas d'Aurélie, une camarade de classe. Au fil de l'année, les relations évoluent, dans le bon ou dans le mauvais sens, et les lycéens, à fond dans l'utilisation des réseaux sociaux, vont parfois en faire les frais...
Cette chronique d'une année lycéenne n'a pas grand intérêt et est trop riche en clichés : le beau garçon rebelle, le shopping comme superbe activité culturelle, la belle-mère abjecte, sans oublier la mère dépassée avant que l'amour ne la transforme en mère super compréhensive...! Même la romance de Philol et Nathan ne fait pas battre les coeurs...
Par ailleurs, cette jeune Philol parait un peu trop lisse et "bien sous tous rapports" : anti-tabac, anti-alcool, choquée par les photos et autres propos des copains sur Internet, ayant des opinions bien tranchées sur la question... Un peu moralisatrice, non ?
Malgré tout, l'histoire offre un intérêt non négligeable en abordant les dangers d'Internet et d'une mauvaise utilisation : les dedipix, les indiscrétions de Facebook, les blogs médisants, les happy slapping humiliants (et les TS qui s'ensuivent), les conséquences judiciaires... L'année de seconde de Philol est riche en situations d'apprentissage à Internet responsable !
Ces situations délicates auxquelles sont confrontées l'héroïne et ses amis sont d'autant de thèmes de réflexion, de discussions, et parfois même de mises en garde qui procurent, à mon sens, le seul intérêt du livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Ricochet   18 juin 2012
On plonge avec délice dans ce récit intime écrit par Yaël Hassan, qui parle avec intelligence et humour du quotidien d'une adolescente.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
UnknownOrEveryoneUnknownOrEveryone   22 juin 2014
Tu es un enfant... Quand tu n'as rien à dire au téléphone.
Tu es un ado... Quand tu parles des heures au téléphone.
Tu es un adulte... Quand tu paies les factures de téléphone.

Tu est un enfant... Quand tu ne sais pas ce que tu veux faire dans la vie.
Tu est un ado... Quand tu as le goût de ne rien faire dans la vie.
Tu est un adulte... Quand tu te demandes pourquoi tu n'as rien fait de ta vie.

Tu est un enfant... Quand tu t'habilles comme ta mère veut.
Tu est un ado... Quand tu t'habilles comme tu veux.
Tu est un adulte... Quand tu t'habilles comme tu peux.

Tu est un enfant... Quand tu dors toute la nuit.
Tu est un ado... Quand tu dors toute la journée.
Tu est un adulte... Quand tu n'arrives plus à dormir.

Tu est un enfant...quand tu ne sais même pas ce que tu vis.
Tu est un ado... Quand tu dis que tu n'as jamais demandé à vivres.
Tu est un adulte... Quand tout ce qu'il te reste, c'est le savoir-vivre.

Tu est un enfant... Quand tu apprends continuellement.
Tu est un ado... Quand tu n'apprends plus rien du tout.
Tu est un adulte... Quand tu as tout oublié.

Tu est un enfant... Quand tu ne comprends rien de ce qu'on te dit.
Tu est un ado... Quand personne ne comprend rien de ce que tu dis.
Tu est un adulte... Quand ce que tu dis n'intéresse plus personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
sylvichasylvicha   13 août 2012
Je suppose que vous connaissez tous la prière du lycéen que je ne peux m'empêcher de réciter chaque matin :

Notre-père qui êtes le proviseur ;
Que les devoirs soient rares ;
Que les professeurs partent en vacances ;
Que notre volonté soit faite au lycée comma à la maison.
Donnez-nous aujourd'hui un jour de repos,
Une semaine de vacances,
Et un mois de tranquillité.
Pardonnez-nous nos absences, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous font travailler.
Ne nous soumettez pas aux interrogations,
Aux baisses de notes,
aux grèves et aux heures de retenue.
Mais délivrez-nous de cet enfer.
Car c'est à vous qu'appartient le pouvoir
D'augmenter nos notes et nos jours sans cours,
Tout en diminuant nos devoirs.
Amen
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Yaël Hassan (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yaël Hassan
Interview de Yaël Hassan, pour son roman "La Fille qui n'aimait pas les fins" (coécrit avec Matt7ieu Radenac, aux éditions Syros, collection Tempo). Entretien réalisé en direct par téléphone depuis le salon du livre jeunesse Ruralivres, à Fruges (Pas-de-Calais).
Le site internet de Yaël Hassan : http://minisites-charte.fr/yael-hassan "La Fille qui n'aimait pas les fins" chez son éditeur : http://www.syros.fr/index.php?option=com_catalogue&page=ouvrage¶m_y=F_ean13&value_y=9782748514384&Itemid=2
autres livres classés : cyber-harcèlementVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Huit titres "jeunesse" de Yaël Hassan.

Un grand-père tombé ...

des nues
du ciel
sur la tête
par terre

8 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Yaël HassanCréer un quiz sur ce livre