AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marcelino Truong (Illustrateur)
ISBN : 2203158247
Éditeur : Casterman (10/10/2006)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Une photo, soudain, à la toute dernière page, a attiré mon attention. On y voyait grand-père, qui devait avoir alors à peine plus de seize ou dix-sept ans, en compagnie d'une jeune fille brune. Elle était assise devant lui et grand-père, debout, avait les deux mains posées sur ses épaules. Je la trouvai jolie.

Grâce à cette photo échappée de l'oubli, Simon va remonter le cours de l'histoire celle de son grand-père, de cette belle inconnue, et aussi d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
MissG
  14 février 2016
C'est l'été, un mois de juillet pluvieux, Simon et sa cousine Déborah passent l'été dans la maison de famille en bordure de la Marne avec tout le restant de la famille et ils s'ennuient.
Jusqu'au jour où ils décident d'aller fouiller dans des cartons au grenier, ils découvrent alors une photo où leur grand-père, alors âgé de quinze ans, pose avec une belle jeune fille du même âge répondant au nom d'Anna.
Puis ils trouvent le journal intime de leur grand-père et ils décident alors de mener l'enquête afin d'éclaircir le "mystère" Anna dont l'origine se situe en 1941 dans l'immeuble de Paris où résidait alors leur grand-père : "Seuls le sourire d'Anna, le regard d'Anna, le rire d'Anna font partie de mes souvenirs de guerre; le reste, l'occupation, les tickets de rationnement, le marché noir, les restrictions, les combats n'ont guère laissé de traces en ma mémoire, ou si peu !".
Les deux jeunes gens découvrent une belle histoire d'amour entre leur rand-père et Anna qui sera tragiquement interrompue le 16 juillet 1942 lorsque Anna et sa famille son raflés, emmenés au Vélodrome d'Hiver avant d'être internés à Drancy puis déportés : "J'étais très jeune quand j'ai connu Anna. Jeune, timide et terriblement romantique. Je crois que le plus dur pour moi fut de la perdre dans ces circonstances-là : je me sentais terriblement coupable envers elle. Coupable de l'avoir laissée partir, coupable de n'avoir rien pu faire.".
D'Anna, leur grand-père n'aura plus jamais de nouvelles, et à la fin de sa vie cette perte le ronge encore, mais voilà, Déborah et Simon ne sont pas décidés à ce que l'histoire se finissent ainsi, alors ils vont continuer à chercher.
Il est toujours délicat de trouver les mots justes et le bon ton pour évoquer la Seconde Guerre Mondiale, plus particulièrement les rafles et la déportation, à un public jeune.
Il faut réussir à raconter l'horreur tout en la mettant à la portée du public visé, je suis d'autant plus exigeante, et critique, à ce sujet que c'est une période de l'Histoire qui m'intéresse particulièrement.
Ici, à travers l'enquête menée par Simon et sa cousine Déborah à notre époque, Yaël Hassan évoque la Rafle du Vél' d'Hiv' suivie de l'internement à Drancy puis de la déportation à Auschwitz-Birkenau.
Et je dois reconnaître que c'est particulièrement bien fait, car Yaël Hassan n'est pas tombée dans le piège de la facilité, elle n'a pas contourné le problème mais a su l'évoquer avec des mots et un contexte choisis.
Il y a beaucoup d'émotion qui se dégage du récit, Déborah et Simon sont touchés par ce secret de famille qu'ils découvrent, qui ne le serait pas, tout comme le lecteur l'est aussi.
Car toute l'histoire est crédible, que ce soit dans les dates et le contexte, et si je devais lui reprocher une chose ce serait l'épilogue, mais là encore c'est parce que je lis cette histoire avec un regard d'adulte, je comprends très bien le choix de l'auteur car elle s'adresse en priorité à un public jeune.
Il n'est pas non plus étonnant que Yaël Hassan ait reçu quatre prix pour ce roman en 2001, c'est à mon avis mérité car c'est fidèle à L Histoire, le récit est très touchant, c'est bien écrit, j'ai d'ailleurs lu le livre d'une seule traite.
J'aime aussi les illustrations de Marcelino Truong qui ponctuent le récit, cela m'a rappelé les livres de ma jeunesse avec de beaux dessins permettant de visualiser les personnages et les lieux.
"Quand Anna riait" est un bon roman jeunesse abordant la Seconde Guerre Mondiale par le prisme d'adolescents cherchant à découvrir le secret de leur grand-père, et Yaël Hassan fait partie des auteurs à destination de la jeunesse à connaître.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lali
  03 janvier 2012
Souvent, il m'arrive de reprocher à certains auteurs de romans destinés aux jeunes d'un peu trop arranger les choses pour que toutes les difficultés soient contournées en deux temps trois mouvements et afin que ça finisse bien. Or, je n'ai que des louanges à faire à Yaël Hassan pour son très beau roman Quand Anna riait qui met en scène cousin et cousine à la recherche d'Anna, mentionnée dans le journal de leur grand-père trouvé dans une caisse au grenier en même temps qu'une photo d'eux deux, souriants.
Le grand-père de Simon et de Déborah avait quinze ans quand il a connu Anna, en 1941, alors qu'elle et sa mère, venues de Pologne, se sont réfugiées à Paris. Tout de suite, il s'est épris d'elle, mais Anna a fait partie de ces milliers de Juifs conduits au Vél' d'Hiv, et de là à Drancy et dans les camps de la mort. C'était le 16 juillet 1942.
Et après? Qu'est-il arrivé à Anna? Simon et Déborah ne peuvent se contenter de cette fin où Anna n'est jamais revenue, où année après année le 16 juillet leur grand-père est retourné dans le quartier de son enfance et de son adolescence. Il leur faut aller plus loin. Trouver la vérité.
Superbe histoire dont j'ai lu, haletante, chacune des pages, espérant que ça finirait bien, tant je me sentais complice de Simon et de Déborah. J'ai fermé le livre en larmes. Oui, Quand Anna riait finit bien.
Voilà parmi les romans jeunesse sur ce sujet pas toujours facile à aborder, une belle leçon doublée d'une histoire où l'amour est au premier plan, autant celui qui unit un jeune homme et une jeune fille que celui qu'éprouvent enfants et petits-enfants pour ce vieil homme qui fait figure de héros.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Laurany
  05 novembre 2015
Yael Hassan me séduit à nouveau par cette histoire pleine d'émotion.
Ici, c'est Simon et Déborah, cousin - cousine, qui se lancent à la recherche d'indices pour mieux comprendre le passé de leur grand père. En effet, Simon a découvert une photo d'une jeune femme inconnue aux côtés de son grand père lorsque ce dernier avait 15 ans environ.
Le lecteur est donc entraîné dans l'histoire et les péripéties de la seconde guerre mondiale aux côtés de nos deux personnages principaux tout en entrant peu à peu dans la petite histoire intime et amoureuse du grand père.
Le récit est haletant puisqu'on attend de savoir si les deux enfants vont révéler leurs découvertes à leur famille et plus précisément à leur grand père. de plus, les indices sont plutôt donnés naturellement.
Ce court roman se lit rapidement et facilement, il donne à la fois un message d'espoir et d"amour malgré un fond historique difficile. Un beau roman de jeunesse comme je les aime qui me fait toujours plus apprécier l'auteur qu'est Yael Hassan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
micka27
  25 mars 2013
Franchement j'ai tout simplement adoré ce livre il était génial, a la fois émouvant et réaliste, je l'ai lu pour la première foi quand j'était en 3 ème et je l'ai adoré. J'ai rarement autant apprécié un livre surtout sur la seconde guerre mondiale mais la je dit chapeau à l'auteur il a vraiment bien réussi le livre, je l'ai tellement aimé que la je suis en seconde et je vais le racheter pour mon devoir de lecture du 3ème trimestre parce que je crois que c'est le meilleur livre que je n'ai jamais lu.
Commenter  J’apprécie          20
5cvigne
  27 février 2016
C'est l'histoire de Simon et de sa cousine Déborah qui partent en vacances chez leur grand-père,avec toute la famille.Un jour de pluie,Simon décide de fouiner dans le grenier et là,il découvre le journal intime de son grand-père et la photo d'une femme se prénommant Anna.Simon montre alors à sa cousine ce qu'il a trouvé et ensemble ils se mettent à lire le journal.Petit à petit ils découvrent la vie de leur grand-père pendant la 2ème guerre mondiale et de son amoureuse juive disparu, Anna.Tout les deux se mettent donc à la recherche d'Anna et demandent à toute la famille de les aider à la retrouver.
J'ai bien aimé ce livre car Simon et Déborah lisent le journal intime de leur grand-père et j'ai bien aimé aussi le passage des recherches d'Anna.
Maëlle R.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
JuinJuin   13 juin 2014
- Tu ne peux rien pour elle, Jacques ! Nous ne pouvons rien ni pour elle, ni pour les autres. Le monde est devenu fou. L'humanité tout entière est devenue folle. Mais qu'y pouvons-nous ? Que sommes-nous?
Papa s'assit sur le canapé et se prit la visage dans les mains. Accablé de son impuissance.
Commenter  J’apprécie          40
Alca22Alca22   21 janvier 2016
Une photo, soudain, à la toute dernière page, a attiré mon attention.
On y voyait Grand-Père, qui avait à peine plus de 17 ans, en compagnie d'une jeune fille brune. Elle était assise devant lui et Grand-Père debout, avait les deux mains posées sur ses épaules.
Grâce à cette photo Simon va remonter le cours de l'histoire.
Commenter  J’apprécie          00
MissGMissG   14 février 2016
J'étais très jeune quand j'ai connu Anna. Jeune, timide et terriblement romantique. Je crois que le plus dur pour moi fut de la perdre dans ces circonstances-là : je me sentais terriblement coupable envers elle. Coupable de l'avoir laissée partir, coupable de n'avoir rien pu faire.
Commenter  J’apprécie          00
MissGMissG   14 février 2016
Seuls le sourire d'Anna, le regard d'Anna, le rire d'Anna font partie de mes souvenirs de guerre; le reste, l'occupation, les tickets de rationnement, le marché noir, les restrictions, les combats n'ont guère laissé de traces en ma mémoire, ou si peu !
Commenter  J’apprécie          00
LauranyLaurany   05 novembre 2015
Et le rire d'Anna, c'était le soleil en prime.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Yaël Hassan (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yaël Hassan
Lundi 9 septembre 2019, Babelio accueillait la présentation de la rentrée littéraire Auzou Romans dans ses locaux à Paris. L'occasion pour les lecteurs et libraires invités de découvrir en profondeur et dans la bonne humeur cette collection jeunesse qui met en avant la production francophone.
Retrouvez en vidéo Eric Sanvoisin, Yaël Hassan, Erik L'Homme et Yann Rambaud, ainsi que leur éditrice Krysia Roginski, venus présenter les 5 livres de cette rentrée.
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : ?Babelio, le site : https://www.babelio.com/ ?Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio ?Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ ?Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : déportationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Huit titres "jeunesse" de Yaël Hassan.

Un grand-père tombé ...

des nues
du ciel
sur la tête
par terre

8 questions
30 lecteurs ont répondu
Thème : Yaël HassanCréer un quiz sur ce livre
.. ..