AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070630005
Éditeur : Gallimard Jeunesse (21/01/2010)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 80 notes)
Résumé :
Une histoire vraie : la correspondance entre Ichirô, élève au lycée de Tokyo, et Isoko, sa mère, qui vit à la campagne.
Des lettres qui tissent un lien unique que la séparation rend encore plus fort. Touchante est la délicatesse maternelle qui respecte la liberté et la sensibilité de son fils à une époque aussi douloureuse que celle d'Hiroshima au temps de la guerre. Touchante est la plume d'Ichirô quand il écrit : " Faites rage, lames et vents du monde impur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Ichirin-No-Hana
  01 mars 2017
L'enfant d'Hiroshima est un roman épistolaire où l'on découvre de véritables lettres échangées entre un jeune adolescent, Ichirô, et sa mère dans le Japon de la seconde guerre mondiale. La correspondance commence lorsque Ichirô prend la décision de rester à Tokyo pour continuer le lycée alors que ses deux parents et ses trois petits frères se réfugient à Suwa, en pleine campagne en espérant fuir les bombes. Cette correspondance continuera même lorsque le jeune garçon sera obligé de retrouver sa famille à cause du danger de plus en plus présent. On découvrira à travers ses lettres le quotidien d'une famille japonaise pendant cette période difficile : le rationnement, le départ des soldats, le manque d'informations, les bombes et la défaite du pays.
En plus d'être enrichissant par son contexte, L'enfant d'Hiroshima est un récit particulièrement touchant. On suit cette famille lambda qui vit dans une époque très difficile. Ichirô parle à sa mère avec énormément de respect et celle-ci lui répond toujours avec beaucoup de bienveillance et d'amour et c'est très touchant.
J'ai malgré tout un petit point qui m'a plutôt gênée : le titre. En découvrant cet ouvrage, je m'attendais à suivre un enfant natif de la ville, un survivant de la bombe ou encore un enfant qui aurait vécu de façon plus ou moins proche les désastres causés par cette bombe. En réalité, Ichirô et sa famille suivent ces événements de loin, de très loin puisque presque 700 km sépare Suwa d'Hiroshima.
Bien que le récit puisse paraître plutôt long par moments, on ne peut qu'être touché par la réalité de ces lettres qui nous permet de rencontrer une famille lambda de cette époque. Les événements sont durs mais la famille reste soudée et croient toujours en un avenir meilleur. Très beau récit que je conseille aux plus jeunes (peut être lu à partir de 8 ans).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
ninoule69
  27 octobre 2015
Ce roman est probablement unique en son genre. Ou presque. Il a été écrit à quatre mains par Ichirô Hatano et sa mère, Isoko. A vrai dire, il s'agit de leur correspondance de mai 1943 à 1946. Ils vivent tous les deux au début de leur échange épistolaire à Tokyo durant la Seconde Guerre mondiale. La famille est composée d'Isiko et son mari et de leurs 4 enfants, dont Ichirô est l'aîné. Elle est très vite confrontée à la nécessité de fuir les bombardements à la campagne.
Si l'on veut être honnête, il faut préciser qu'à l'origine cette correspondance mère-fils authentique n'était pas destinée à être publiée. Ainsi, ces lettres constituent des documents, véritables témoignages sur la vie au Japon durant la guerre. Un document historique donc, mais aussi un échange, dans lequel on voit évoluer la relation privilégiée entre le fils et sa mère et dans lequel on assiste aussi à l'apprentissage de l'adolescence par le jeune Ichirô.
On y retrouve tous les états d'âme tant du fils, faisant ses expériences de citadin à la campagne et surtout de jeune adolescent, que de la mère, qui doit faire face à toutes les tracasseries du quotidien, au ravitaillement, par exemple. Leur étroite relation repose sur une solide franchise et un respect mutuel à toute épreuve.
Les événements historiques, plus qu'en arrière-plan, émaillent leur quotidien, le contraignent parfois et le bouleversent souvent. Ainsi, le lecteur comprend comment étaient considérés les réfugiés fuyant les bombardements des villes vers la campagne, à quel point la pression politique et sociale exigeait de chaque Japonais de contribuer à sa manière à l'effort de guerre, enfin, on assiste aussi aux ravages de la désinformation, de la propagande et de la rumeur, surtout après l'explosion de la bombe d'Hiroshima.
Voici donc un ouvrage hors du commun qui nous permet d'entrer dans l'intimité d'un fils et d'une mère à un moment crucial de l'histoire japonaise et mondiale.
Les petits plus :
–> Les illustrations, en apparence simplistes, sont riches en émotions à l’image de celles des pages 119, 69, 65 et 18.
Lien : http://lewebpedagogique.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Malahide75
  22 juillet 2017
Ce qui n'est tout d'abord qu'un travail d'école – le professeur ayant conseillé à ses élèves de tenir un journal – va se transformer, pour Ichirô et sa mère, en une correspondance affectueuse et, parce que nous sommes au Japon en 1944, en un témoignage historique des moeurs, du mode de vie et du quotidien d'un pays en guerre.
Ces lettres échangées entre un fils et sa mère sont doublement remarquables. Tout d'abord par l'amour, la tendresse et l'affection qu'elles dévoilent. Extrêmement intime, cette correspondance montre les attentions et les inquiétudes d'un fils, la bienveillance d'une mère pour la santé de son aîné et le cocon de douceur que l'un et l'autre cherchent à préserver face à leur quotidien si rude.
C'est aussi, en filigrane, une invitation à pénétrer dans la culture et la mentalité japonaise des années de guerre : les problèmes de ravitaillements, la difficulté des réfugiés de s'établir dans d'autres villes, les risques pris lorsque l'on s'exprime contre les décisions du gouvernement, les relations hommes-femmes...
Et pourtant la vie continue et Ichirô fait face à tous les problèmes d'un adolescent : le besoin d'indépendance et d'autonomie, la jalousie et la mesquinerie de ses camarades, la recherche de la justice et le mécontentement lorsqu'il est témoin d'événement qu'il estime trop injuste et le désir, bien légitime, de parfois laisser de côté les soucis et la réalité pour profiter d'une vie d'adolescent.
Au même titre que le Journal d'Anne Frank et le Livre de ma mère, « L'enfant d'Hiroshima » est un texte à découvrir et à lire de toute urgence, à offrir à ses enfants, neveux, filleuls et voisins, comme des confettis, pour prolonger un peu ce moment de grâce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sylencer
  30 novembre 2015
Ce roman est assez émouvant écrit par Ichirô Hatano et sa mère, Isoko. C'est l'histoire de leur correspondance de 1943 à 1946. Ils vivent à Tokyo avec leur famille durant la Seconde guerre mondiale. Isoko et son mari ont 4 enfants dont Ichirô est l'ainé. Leur famille est dans l'obligation de déserter dans la campagne de Suwa pour éviter les soit disant bombardement de Tokyo. Ichirô reste pour ses études mais après un certain temps, il part les rejoindres et va au lycée de Suwa où il continu ses études. Les rations sont peux nourrissantes pour la famille du garçon mais leur mère fait tout pour eux. Durant Suwa ils ne s'écrivent plus de lettres mais écrivent dans un cahier. L'Empereur du Japon capitule et la guerre se termine. Ichirô repart à Tokyo mais sa famille reste à Suwa et la correspondance reprend. A la fin du roman, il passe le concours d'Ikkô et le réussi.
Commenter  J’apprécie          30
lovelybook
  12 août 2014
Livre intéressant, émouvant, facile à lire sur la mère et son fils qui s'écrivent des lettres sur un cahier l'un après l'autre, pendant la seconde guerre mondiale. On vit avec eux la peur de la guerre, la famine, ainsi que les liens entre Isiko et Ichirô. le jeune garçon, qui devient adolescent, puis adulte raconte ses doutes, ses joies, ses envies à sa mère, qui le guide. Mais aussi Ichirô s'inquiète beaucoup pour la santé de sa mère et insiste pour qu'elle ne se fatigue pas trop, ou qu'elle se fasse un peu plaisir de temps en temps, ce que bien évidemment, sa mère suit les conseils. On apprend aussi la vie au Japon et les coutumes à l'époque.
Ce livre est encore plus émouvant puisque tout y est vrai. La vraie relation mère et fils est très belle et je voudrais que ça le reste pour toujours pour eux qui sont déjà morts il me semble !
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
LeFigaro   06 août 2015
79 échanges de lettres entre un jeune élève du lycée de Tokyo, Ichirô, et sa mère, Isoko, qui vit à la campagne. Entre 1944 et 1948, ils évoquent «la difficulté des combats quotidiens dans le monde d'Hiroshima, ce monde d'adultes si douloureux pour le jeune homme.»
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
lovelybooklovelybook   12 août 2014
A partir d'aujourd'hui, je continue tout seul notre cahier. Je regrette bien que Maman ne puisse pas me répondre mais, si nous arrivons à survivre, nous reprendrons notre dialogue.
Nous serons heureux alors d'avoir gardé ce témoignage d'une époque si grave, et si je meurs, ce journal restera en souvenir de moi... Je dis cela, mais c'est en vérité pour moi-même que pour les autres que j'écris. En effet, je n'ai pas beaucoup le temps de causer avec Maman et c'est un grand soulagement pour moi que de continuer à tenir ce journal, en espérant bien qu'elle le lira.
Maman, il faut que je t'écrive que je ne puis pas te dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lovelybooklovelybook   12 août 2014
Inattendu, incroyable! Hier, dans la soirée, mon oncle est arrivé de Tokyo pour nous annoncer que la guerre est finie. Personne n'a voulu le croire; il semblait que la lutte serait interminable. Cependant, c'est vrai! La guerre s'est terminée brusquement et vite.
L'Empereur en a décidé ainsi; sa sagesse est grande! Une fois de plus, j'ai été émerveillé de sa puissance et de sa bienveillance pour son peuple.
[...]
Je proposerai tout de suite à maman de reprendre notre correspondance; j'y aurai plus de plaisir et d'intérêt qu'au journal que j'écris pour moi-même.
Mon cher journal, je te dis adieu aujourd'hui, mais je te garderai précieusement!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sylencersylencer   30 novembre 2015
"Alors c'est bien sa. Maman, pardon de m'être montré si heureux, sans me douter de ce que tu avais fait pour moi ! J'étais convaincu jusqu'à maintenant qu'il n'y avait que papa et Kinji où les petits qui te donnaient du mal. Je suis horrifié de voir que, moi aussi, sans m'apercevoir, je pouvais te causer beaucoup de soucis. Je ne peux plus être sûr de ce que je fais. Il n'y a qu'en ton cœur que je puisse avoir toute confiance."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
letteraturaletteratura   07 mai 2011
Faites rage, lames et vents du monde impur, moi j'avance dans la vie, aux cotés de ma mère
Commenter  J’apprécie          130
lovelybooklovelybook   12 août 2014
Ce journal que j'écris pour le montrer à Maman dans des jours plus calmes sera peut-être bientôt achevé; le jour de la paix n'est pas pour demain, et d'ici là sans doute maman, Kinji, Yûzô et moi-même aurons été tués les uns après les autres.
Que maman puisse mourir sans souffrances! C'est le seul voeu que je forme avec celui de disparaître avant elle, pour que, en tout cas, je ne la voie pas souffrir. Non! Elle en serait malheureuse et le mieux serait que nous mourrions tous en même temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

L'enfant d'Hiroshima

Combien y a -t-il de personnages ?

2
3
5
9

8 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : L'enfant d'Hiroshima de Isoko HatanoCréer un quiz sur ce livre