AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2359000772
Éditeur : Lokomodo (01/01/2012)
Résumé :
Fuyant un mari machiste et violent, Myriam trouve refuge auprès d'une communauté de sans-abri. Avec sa fille Charlotte elle partage leur squat, entre beuveries, bastons et camaraderie. Elle fait la rencontre de Justin, indécrottable poivrot qui la prend sous son aile.
Peut-elle compter sur lui ? Mais a-t-elle seulement le choix ? Ensemble, ils essaient de survivre dans cette Cour des Miracles régie par Hugues, patriarche trop gentil pour être honnête. Mais l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
FungiLumini
  02 janvier 2018
Pour terminer mon challenge de l'imaginaire et l'année 2017, je me suis lancée dans le premier roman d'un de mes auteurs favoris : Anthelme Hauchecorne. J'ai souvent vu écrit dans les avis sur sa plume qu'il était le digne héritier de Serge Brussolo (auteur que j'adore également) et c'est avec ce livre que je comprends pourquoi les lecteurs ont affirmé cela. Si on avait enlevé le nom de l'auteur de la couverture, j'aurais parié sur Brussolo, dans ses meilleures années !
Le livre commence avec une expérience étrange qui tourne mal dans les sous-sols. On retrouve ensuite d'un côté Justin, SDF qui veut aider la jeune Myriam et sa fille Charlotte à s'en sortir alors qu'il a déjà du mal à faire face aux fantômes de son passé, et de l'autre Monsieur Plassier, très vieil homme riche enfermé dans sa tour, où il mène des expériences pas très nettes sur des êtres humains tout en essayant de régler son problème d'animaux mutants dans les égouts. Ces deux trames narratives vont finir par se rejoindre.
J'ai beaucoup aimé lire ce livre, on y retrouve les ingrédients habituels de l'auteur : des protagonistes qui échouent dans leurs projets de vie et qui vont de mal en pire, des retournements de situation surprenants et osés dans le scénario, une écriture à la fois belle et fluide, mais qui peut se montrer sarcastique et acerbe quand elle décrit l'horrible réalité du quotidien de notre société.
J'ai trouvé la relation qui s'établit au départ entre Justin et Myriam très belle. Ils ont tous les deux de grandes difficultés dans la vie, mais s'entraident comme ils peuvent. Même si cette amitié mène à la catastrophe, elle va rester forte et prenante jusqu'à la fin. On découvre un peu la vie en squat des SDF, la solidarité qui y règne, mais aussi la violence extrême de certains « membres ». Un monde duquel on détourne souvent le regard pour ne pas y voir la misère humaine.
Le projet qui est mené dans la tour Plassier reste assez vague pour le lecteur jusqu'à la moitié du livre. On sait ce qui se déroule (il y a d'ailleurs quelques scènes un peu trash, âmes sensibles attention :p ), mais on ne comprend pas très bien le but ultime de cette expérience. Encore une fois, je ne m'attendais pas du tout à ce qu'Anthelme nous a préparé !
Le vieux qui commandite les expériences est un personnage assez horripilant : il veut tout diriger, tout contrôler, même la vie des gens qui l'entourent. Il n'a aucune compassion pour les sujets d'expérience, qu'ils soient animaux ou humains. C'est une de ces personnes qui mériteraient de mourir dans d'atroces souffrances, mais que la vie retient toujours pour on ne sait quelles raisons.
Il y a un autre personnage que j'ai beaucoup aimé, mais je ne peux pas vous en parler pour ne pas vous spoiler. 😉 Il n'y a en tout cas dans ce roman, pas beaucoup de personnages auxquels on peut faire confiance. Tous trahissent, mentent, retournent leurs vestes. C'est d'ailleurs pour ça que j'aime particulièrement les romans d'Anthelme : on ne sait jamais à quoi s'attendre de ses personnages, ils vont toujours nous surprendre que ce soit pour le meilleur…ou pour le pire.
J'ai adoré découvrir ce premier roman d'Anthelme Hauchecorne : j'y ai retrouvé tout ce que j'aimais dans ses livres, avec en plus une inspiration Brussolo de laquelle il s'est aujourd'hui émancipé pour suivre sa propre voie. J'espère que ce roman, actuellement introuvable, sera un jour réédité !
Lien : https://livraisonslitteraire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Demoiselle-Coquelicote
  24 janvier 2014
Résumé personnel : au début, on assiste dans les sous-sols d'une tour à une expérience scientifique très particulière qui tourne mal. Puis nous faisons connaissance avec plusieurs SDF. D'abord Justin, alcoolique qui traîne manifestement un lourd passé, et ensuite Myriam, jeune femme d'un peu plus de vingt ans qui a fui un mari violent avec sa petite fille Charlotte. Leurs histoires propres se mêlent à celle de cette tour, et à ce qui s'y passe.

Je ne veux pas trop en dire, c'est donc difficile de vous faire un synopsis convaincant. D'ailleurs, la quatrième de couverture me laissait une impression un peu fouillis, je ne savais pas à quoi m'attendre en commençant le roman, mais dès le premier chapitre j'ai été prise dans l'histoire, je voulais connaître la suite des évènements. Je crois que la plume de l'auteur y est pour quelque chose. Les mots sont ceux qu'il faut pour titiller, intriguer, et faire tourner les pages. Ça se lit très bien, on ne bute sur rien, les mots coulent et nous font avancer dans l'histoire. À aucun moment je ne savais à quoi m'attendre pour la suite. Je ne peux pas dire que j'ai été surprise par la fin, parce que je n'avais même pas cherché à deviner, sûre que je ne trouverai pas ! L'histoire est racontée de telle façon qu'il est très facile de s'imaginer qu'elle est effectivement arrivée. Les descriptions plantent les décors, tantôt glauques, tantôt lugubres, tantôt franchement effrayants (mon estomac s'est retourné de dégoût plusieurs fois). Les personnages sont présentés tels qu'ils sont à l'instant où ils vivent, et on n'apprend pas en détail leur passé, ce qui rend le contexte encore plus réaliste. le fait que ce roman se classe en science-fiction ne m'a donc pas dérangée plus que ça, alors que d'ordinaire ce n'est vraiment pas ma tasse de thé ! C'est une science-fiction plutôt réaliste, au début on se trouve même plutôt devant une histoire soutenant des revendications sociales, et là le côté SF avait presque complètement disparu, et à un moment n'en subsistait que l'extrémité à laquelle les hommes peuvent aller. C'est le seul moment où j'ai trouvé l'histoire moins réaliste, parce que si pourrie soit la société, un tel règlement ne passerait jamais (enfin je pense, et je ne suis pas une grande optimiste !). J'ai l'impression de ne pas être très claire, mais comme je ne veux pas spoiler... Bref, c'était très bien !

Ce livre m'a beaucoup plu, je l'ai lu en quelques jours seulement alors que je n'avais pas vraiment le temps pour ça, et il m'a prouvé que je pouvais lire de la SF jusqu'à la dernière page. Je recommande ce bouquin, et je lirai avec plaisir les autres livres d'Anthelme Hauchecorne, que je remercie vivement pour cet envoi !
Lien : http://sans-grand-interet.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JLDragon
  08 janvier 2015
Je mets cinq étoiles à ce roman car on sent beaucoup de génie dans ce S.F d'anticipation.
J'ai lu quelque part qu'Anthelme Hauchecorne prétendait que ce roman ne correspond plus à ses "standards d'écriture" et qu'il ne souhaite pas le voir rééditer pour le moment.
Je trouve cela dommage car ce livre a toutes les qualités qu'on attend d'un roman de ce genre, il est à la fois décalé et profondément ancré dans la réalité. Les personnages nous paraissent tous antipathique (même si certains sont sympas aux premiers abords, ils ont au fond tous un truc qui cloche) et Hauchecorne ne les épargne pas. Il fait même preuve de sadisme à leur égard.
Le ton du roman n'est pas pour autant cru, bien au contraire, il y a beaucoup d'autodérision ici mêlé à un ton condescendant. Un drôle de mélange qui marche bien quand il est maîtrisé.
La plume de Hauchecorne est déjà ici incisive, elle touche beaucoup et l'auteur frappe juste.
Alors évidemment, on sent que c'est un premier roman, parfois Hauchecorne se cherche un peu, on s'ennuie notamment un peu dans certaines descriptions. Juste un peu !
Ce qui frappe dans ce roman, c'est qu'au delà de son côté S.F - anticipation, Hauchecorne colle beaucoup à l'actualité, notamment au niveau des SDF et de la barbarie humaine (en général).
Ce sont des sujets brûlants encore de nos jours !
Oui, on se rapproche un peu d'un Serge Brussolo, mais avec l'humour en plus !
Lien : http://jldragon.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
FungiLuminiFungiLumini   02 janvier 2018
– En quatre décennies, j’ai combattu sur tous les continents. Je me suis sali les mains pour des démocraties, des juntes militaires, des compagnies pétrolières, des intellectuels, des paysans, des narcotrafiquants et de riches enfoirés dans votre genre…Tout ce que j’en ai retenu, c’est une suite d’images décousues. Une vague de shrapnel qui mutile une troupe de soldats Rwandais. Des inconnus qui débarquent en pleine nuit à l’appartement d’un opposant pour le ligoter et le forcer à les regarder enculer sa femme et ses gosses. Un guérillo attaché à un arbre les yeux bandés au petit matin, un gosse, même pas quinze ans, en train de pleurer avant que sa cervelle ne pleuve sur les feuilles de coca… L’homme n’est rien. Il n’y a bien que les hommes comme vous, cloîtré dans leur tour d’ivoire, pour croire qu’ils valent mieux que les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
FungiLuminiFungiLumini   02 janvier 2018
Cette époque a la jeunesse qu’elle mérite : des roquets bons à incendier des poubelles de plastique recyclé, à s’abîmer dans la fumée délétère des résines exotiques, à enculer de la jouvencelle dans les caves moites des éjaculats précoces et des tuyauteries percées. Messieurs, nous vivons des temps bénis. Ce siècle sera le nôtre… Celui des charognards ! Nous borderons l’humanité fatiguée dans son lit d’ordures, en lui contant de beaux mensonges. Nous la regarderons dormir de son dernier repos, puis nous dévoilerons nos crocs pour nous railler les meilleurs morceaux, gorgés de jus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
adel310adel310   12 juin 2013
Les médias sont indignes de confiance. Ils n'informent pas: ils modèlent l'opinion au gré de ceux qui les contrôlent. Les médias ne sont plus la voix du peuple. Ils sont la langue qui lèche le cul du pouvoir.
Commenter  J’apprécie          10
LyraLyra   26 juillet 2015
Ce siècle sera celui de la décadence, un festin de corps flasques et d'esprits mous, de la pitance pour les vautours. L'art est la dernière valeur refuge.
Commenter  J’apprécie          10
LyraLyra   26 juillet 2015
Faites jouer les fous entre eux : leur folie ne s'additionne pas, elle se multiplie de façon exponentielle.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Anthelme Hauchecorne (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anthelme Hauchecorne
Avec Mathieu Rivero, Anthelme Hauchecorne, Cindy van Wilder et Jim C. Hines Écoutez l'intégralité de la conférence sur : http://www.actusf.com/spip/Imaginales-2017-Conference-Ils.html
autres livres classés : anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2394 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre