AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2354887116
Éditeur : Gulf Stream Editeur (10/10/2019)

Note moyenne : 4.65/5 (sur 10 notes)
Résumé :
La mägerie n'obéit qu'à un seul principe : elle ne peut s'exercer qu'à deux. Liutgarde le sait. Elle a pourtant fui Ortaire, l'époux qui lui avait été imposé, renonçant ainsi à son pouvoir. Exilée au nord des terres, elle serait morte sans l'aide des caravaniers et de Rollon, un mäge à l'esprit torturé. Épris l'un de l'autre, Liutgarde et Rollon se déplacent en roulottes avec leur communauté dans l'hostile forêt de la Sylverëe, ancien royaume des Faëes de l'Hiver. M... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
UnKaPart
  19 octobre 2019
Si je te dis “trône” et “hiver”, tu penses soit à une épidémie de gastro, soit à la saga de George Martin dont le prochain tome paraîtra en l'an 2146. La première option, je ne m'étalerai pas dessus, elle le fait très bien elle-même. Quant à la seconde, plus besoin d'attendre le winter qui n'en finit pas de coming. Il est là, l'hiver, dans ce pavé de cinq cents pages.

Philippe ! C'est ce que je me suis écrié en reposant le bel et bon(1) Moitiés d'âme. Ce bouquin vaut ses vingt boules, aussi bien comme objet qu'au poids ou pour son contenu.
Édition grand luxe, avec une couverture et une quatrième qui tapent dans l'oeil, tranche de gouttière illustrée, ruban marque-page, une jolie carte du monde à l'intérieur, des en-têtes de chapitres ornés de trônes, une police de caractères pleine de ligatures dans le style de la Pléiade, ça, c'est du beau livre !
Des fois que l'épaisseur du bouquin te rebute, rassure-toi. Moitiés d'âme n'est assommant que si on l'utilise comme projectile. À la lecture, le mastard passe crème. Rien à jeter, chaque passage est là pour une bonne raison, sans longueurs ni remplissage superflu.
Le roman forme un tout et se suffit à lui-même. Une bonne chose, parce que je suis gavé des “premiers tomes d'exposition”, noircissage inutile de papier pour mettre en place trois éléments et demi hyper dilués, avant que l'histoire ne commence à décoller au deuxième volume. du travail de bras cassé, aussi bien côté auteur que côté éditeur, qui revient cher pour le client en temps de lecture et en argent ainsi qu'en patience entre deux épisodes. Donc bon point pour Moitiés d'âme, qui propose une histoire complète avec un dénouement, sans cliffhanger en mode “je t'ai bien eu, rendez-vous dans un an ou deux quand j'aurai écrit la suite”.
Trois autres titres sont prévus pour former une tétralogie : Les Chroniques des Cinq Trônes. Quatre tomes, cinq trônes, qui sera le perdant au jeu des chaises musicales ? Les paris sont ouverts. Enfin en attendant, si jamais la série s'arrête pour raisons x, y ou z, ou met des plombes à se poursuivre, au moins on n'aura pas l'impression de s'être fait voler sur la fin.
(Pour gagner du temps, je vais même te la raconter, la fin : le coupable est l'archimage Moutarde avec la boule de feu dans le laboratoire d'alchimie.)

De quoi z'est-il question dans Moitiés d'âmes ? de liaison dangereuse, de magie (la mägerie), de fées (les Faëes) et de trémas gravitant autour du couple formé par Liutgarde et Rollon. Les tourtereaux, biclassés mäges-romanichels, circulent au sein d'une caravane qui ne dépareillerait pas dans le jeu de rôle Hurlements, entre sa galerie de personnages travaillés et les tonnes de secrets planqués dans chaque roulotte. Rollon est en indélicatesse auprès de ses anciens maîtres de mägerie, Liutgarde est coursée après avoir fui un mariage forcé, leur histoire d'amour branlante se voit compliquée par la présence de dame Hölle, une Faëe pas trop portée sur la rigolade. Joyeux programme de péripéties annoncé !
Faut que je vous raconte !
Ou pas.
À voir défiler tant de mauvais papiers qui se croient – voire se croivent – obligés de te spoiler les trois quarts des bouquins, on en oublierait presque qu'une chronique n'est pas un exercice de résumé de texte au baccalauréat.

Or donc, Moitiés d'âme réunit tous les ingrédients d'un roman réussi. Tel un Vivaldi de la fantasy, Anthelme Hauchecorne construit son univers autour des quatre saisons. On visite ce monde original sans impression de déjà vu, sans finir non plus noyé sous deux mille milliards de détails inutiles. Pensée émue pour les foufous du world building, qui confondent roman et traité-de-géographie-manuel-d-histoire-guide-touristique, et te font perdre le fil du récit, écrasé par le décor. On sait ce qu'il y a à savoir et chaque élément fait sens par rapport à l'histoire et aux personnages. Rien de gratuit, tout sert (principe du fusil de Tchekhov) et en plus on ne voit pas les coutures. Jamais tu ne penses “tiens, s'il mentionne ça, c'est qu'il va s'en servir plus tard”. J'allais dire que la mécanique est camouflée dans la narration, mais encore mieux : elle s'intègre au récit. Pas de soudure mais un alliage, comme quand tu mélanges du cuivre et de l'étain pour couler du bronze.
Écriture de haute voltige tant sur le plan technique qu'artistique. J'avais déjà trouvé le gars Hauchecorne très bon sur Journal d'un marchand de rêves, excellent sur le Carnaval aux Corbeaux et Âmes de verre, il a encore repoussé les limites. Mais où s'arrêtera-t-il ?
L'univers, encore plein de points d'interrogation une fois la dernière page tournée, donne envie d'en découvrir davantage dans les tomes suivants. Chaque personnage, tout en facettes et nuances, possède une profondeur rare. Jusqu'aux rôles secondaires qui ne se contentent pas de faire de la déco ou de se limiter à un rôle technique adjuvant/opposant. La langue est aux petits oignons (ça fera plaisir à Hannibal Lecter), riche, stylée, ciselée. La narration réalise un sans-faute, que ce soit l'intrigue, les dialogues, le rythme. Bref, tout témoigne d'une maîtrise parfaite de l'écriture. À l'arrivée, un plaisir de lecture que je n'avais pas ressenti depuis un moment.

À qui conseiller ce livre ? À tout le monde. Bon après, si tu es allergique à la fantasy, ça complique les choses et je ne peux rien pour toi. Mais sinon, vas-y franco ! Dès 15 ans d'après le site de l'éditeur. Je dirais même dès 10 ans, si tes gamins sont des mini-moi qui ont englouti les références du genre avant leur entrée en 6e. Sans limite maximale d'âge. Qu'on ne s'arrête pas au classement jeunesse (drôle d'idée que cette étiquette, à mon sens contre-productive mais passons…), Moitiés d'âme parlera aussi aux adultes à travers les différentes grilles de lecture qu'il propose.
Les relations humaines forment le coeur du propos, centré autour du couple Rollon-Liutgarde et du triangle avec dame Hölle (mais pas que, chaque protagoniste raconte à sa façon quelque chose sur le sujet). Un coeur complexe avec soixante-douze ventricules : relations amoureuses, dysfonctionnelles ou toxiques, engagement, trahison et confiance brisée, secrets et non-dits, complémentarité et dépendance, jalousie…
Par-dessus, la mägerie, “qui ne peut s'exercer qu'à deux” dixit la quatrième de couverture, amène une réflexion sur le pouvoir. La quête du toujours plus, la corruption qui découle de son exercice surtout s'il est solitaire, la tentation de la facilité quand il s'agit d'en abuser, l'échec écrit d'avance quand il fonctionne sur la base d'une opposition entre les parties prenantes. L'exercice du pouvoir nécessite harmonie et concorde.
Et c'est là qu'on voit que Moitiés d'âme relève de la fiction. Parce que dans le monde réel, la concorde a eu droit à l'aller simple au fond du trône avant de finir noyée sous la chasse des intérêts partisans.

Sur ces bonnes paroles, je vais rejoindre la mienne, de moitié d'âme, pour exercer à deux la mägerie du Printemps et son arcäne de la Sève.

(1) Note pour les ceusses qu'auraient pas compris l'allusion.
Philippe le Bon (1419-1467), duc de Bourgogne et papa de Charlie le Téméraire.
Philippe le Bel (1268-1314), roi de France, naquit dans la pourpre impériale. Sa mère l'installa sur le trône aux cris de “vive le roy ! vive mon baby Bel !”. Depuis, un fromage porte son nom pour commémorer l'événement.
Lien : https://unkapart.fr/chroniqu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ombre59
  10 novembre 2019
Ce roman est une pure merveille. L'idée de base - la mägerie qui ne peut être pratiquée qu'à deux par les humains, métaphore des relations de couple - est particulièrement bien trouvée. Et puis, comme toujours avec l'auteur, c'est brillant, avec un univers fouillé en toile de fond (et amené très intelligemment, distillé petit à petit au fil du récit), une intrigue prenante et riche en rebondissements, des dialogues savoureux, et surtout des personnages très humains, attachants et criants de vérité car montrés dans toute leur complexité, le tout porté par une belle écriture. C'est un pavé qui se dévore ! de plus, l'ouvrage en lui-même est très beau, soigné dans ses moindres détails. C'est un superbe objet-livre dont le contenu est à la hauteur de l'écrin.
J'ai vraiment apprécié l'atmosphère sombre et hivernale de l'histoire, ainsi que le fait que rien n'y soit manichéen. Avec sa dénonciation de l'individualisme en sous-texte, le roman est également porteur d'un message altruiste et humaniste. J'ai été particulièrement touchée par les toutes dernières lignes, la conclusion du récit est magnifique... Si le destin des personnages n'est pas complètement scellé au dernier chapitre, celui-ci ne nous laisse pas sur notre faim. Et l'on referme le livre en songeant que, lorsque l'occasion se présentera de nouveau (car, bien qu'il se suffise à lui-même, il s'agit du premier tome d'une tétralogie), l'on se replongera avec bonheur dans l'univers des Cinq Trônes...
Nul doute que cet excellent récit d'Anthelme Hauchecorne remportera des prix et le coeur des lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Sharoo
  12 novembre 2019
Quand un livre est très beau, ça fait plaisir, mais quand il est aussi très bon, c'est encore mieux !
Moitiés d'âme est le premier tome d'une quadrilogie qui nous entraîne dans un monde où les Hommes, en proie à une perpétuelle soif de pouvoir, cherchent à percer les mystères des Faëes disparues, en particulier en ce qui concerne leur art de la mägerie...
Voilà de la fantasy efficace et intelligente comme on l'aime, avec une héroïne vraiment très attachante et de terribles secrets qui ne demandent qu'à être dévoilés. Ne passez surtout pas à côté de ce joyau !
Commenter  J’apprécie          30
ladythat
  27 octobre 2019
La fantasy n'est pas mon genre de prédilection mais de temps à autre j'aime bien me plonger dans l'un de ces univers fictifs emplis de magie et de créatures surnaturels. En premier lieu, il faut reconnaître que l'objet-livre est somptueux avec sa couverture épaisse, sa magnifique illustration et son ruban marque-page. le travail de l'éditeur est de qualité et donne un livre fait pour durer.
En second lieu, on ne peut nier que ces Chroniques des Cinq-Trônes ont tout ce qu'il faut pour en faire l'un des romans de fantasy les plus intéressants qu'il m'aie été donné de lire à ce jour. Entre l'écriture concise et percutante d'Anthelme Hauchecorne, les personnages hauts en couleur et l'histoire intelligemment construite, ce roman ne laisse aucun répit. L'auteur transporte son lecteur dans un univers où la magie, le triangle amoureux entre deux humains et une Faëe et l'ambiance médiévale charment tout autant que les paysages hivernaux et le sentiment d'oppression que l'ont ressent à la lecture. le récit n'est marqué par aucun temps mort et la lecture n'en est rendue que plus addictive.
Moitiés d'Âmes est le premier volume d'une tétralogie qui se suffit à lui-même. La fin reste ouverte mais peut tout à fait s'arrêter là. Il va bien au-delà d'un tome d'introduction tant l'histoire est riche en événements souvent surprenants, toujours très percutants. Les rebondissements arrivent toujours au moment où l'on croit avoir compris les tenants et les aboutissants d'une situation. A découvrir dès treize ans (quinze ans pour l'éditeur).
Lien : https://sirthisandladythat.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Dup
  22 octobre 2019
Plonger dans cet univers plein de mägerie, de Faëes, le tout dans un décor hivernal somptueux, c'est du bonheur. Retrouver Liutgarde et Rollon, ce jeune couple qui voyage au sein d'une caravane avec d'autres acolytes, dont certains hauts en couleurs, encore du bonheur. Rien que les descriptions des différentes roulottes est un plaisir à lui tout seul. Vous en avez un aperçu sur la magnifique illustration de couverture que l'on doit à Tiphaine Rautureau.
Alors, de quoi est-il question ? Et bien essentiellement d'amour. Oui, mais attention, c'est Anthelme Hauchecorne à la plume et je peux vous assurer qu'on est loin du long fleuve tranquille. Tout y passe dans cette passion, traîtrise, secrets, non-dits, jalousie et la confiance qui vole en éclat. En plus, nous avons droit à un triangle amoureux malsain et pas classique quand entre dans la danse Dame Hölle. C'est une Faëe aux pouvoirs toxiques, qui s'insinue dans leurs pensées, épie, discute, houspille, déverse son fiel et sa haine des humains. Et puis, parce que sinon, ce serait trop simple, nos deux amoureux ont un statut de fugitifs. Elle fuit un vieux mari tyrannique imposé et lui, ses maîtres de l'école de mägerie pour une raison que je vous laisse découvrir.
Dans un monde où le pouvoir est la magie, pardon, la mägerie, où celle-ci ne fonctionne qu'à deux, Anthelme Hauchecorne nous fait découvrir à sa façon les différents dysfonctionnements du pouvoir en fonction du type de relation qui existe entre chaque couple de mäges que nous croiserons. Franchement, c'est passionnant.
Et, précision non inutile, ce premier tome d'une tétralogie annoncée se suffit à lui-même. Quatre volumes pour ces Chroniques des Cinq Trônes... cela interpelle n'est-ce-pas ? Et bien je vous laisse découvrir pourquoi !
Tout dans cet ouvrage est de qualité. La couverture cartonnée, le signet, les illustrations (dessus, dessous, sur les côtés et dedans), le papier, la police d'écriture très recherchée et surtout, surtout, l'écriture elle-même. Toujours aussi riche, mais jamais avec excès. La proportion narration dialogue dosée pile poil comme il faut. Des personnages attachants, des dialogues enlevés, des situations souvent cocasses et pourtant il ressort de tout cela une réflexion caustique sur l'humanité dans laquelle on retrouve bien l'auteur.
Classé en jeunesse parce que, soit, nos ados peuvent le lire, ce roman conviendra également à tout adulte consentant -entendez par là, ayant quelques affinités avec les lectures de l'imaginaire. Si c'est votre cas, foncez, vous ne le regretterez pas. Il vaut largement son prix.
Lien : https://www.bookenstock.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Elbakin.net   14 octobre 2019
En plus d’être un bel objet, avec ruban marque-page et tranche de gouttière illustrée, ce premier volume se révèle donc une entrée en matière réussie et une lecture plus que plaisante, dont l’arrière-goût un peu amer souligne finalement toute la justesse et l’humanité de ceux qui hantent ses pages.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Ombre59Ombre59   10 novembre 2019
Rollon soupira.
Son tort était d'avoir cru que sa vie pourrait prendre un nouveau départ.
À ceci près qu'elle ne lui appartenait plus.
La forêt lui avait mangé le cœur.
Il avait beau la supplier, elle refusait de le recracher.
Commenter  J’apprécie          10
Ombre59Ombre59   10 novembre 2019
Seuls, nous dérivons. Ensemble, chacun devient l'ancre de l'autre.
Commenter  J’apprécie          20
Ombre59Ombre59   10 novembre 2019
Fuir n'était pas toujours la meilleure idée. Fuir, c'était choisir de devenir le gibier.
Commenter  J’apprécie          00
UnKaPartUnKaPart   16 octobre 2019
Ce n'est pas parce que dame Hölle a le pouvoir de manipuler les rêves des autres que cela lui en donne le droit.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Anthelme Hauchecorne (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anthelme Hauchecorne
Premier extrait de son futur livre à paraître en octobre (2 premiers chapitres disponibles) Moitiés d'âme / Chapitre 0,5 / Les Trônes - livre audio fantasy
autres livres classés : pouvoirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1394 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre